Principes fonctionnement - chaudière gaz condensation

( dans

» Plomberie » Chauffage

)
Chercher:    

Principes fonctionnement - chaudière gaz condensation



21/03/2010 Vieux  
  40 ans, Brabant Wallon
 
Bonjour,

petite question concernant la manière dont fonctionne un chauffage central. J'ai une chaudière au gaz à condensation Buderus. J'ai 2 circuits disctincts (2 circulateurs donc) : un pour le sol au rdc et un autre pour les radiateurs des 3 chambres et 3 sdb. J'ai un régulateur RC35 dans le séjour et un RC20 dans la chambre des parents.

Le chauffagiste n'est pas très clair sur la manière dont je dois régler le tout pour être confortable tout en ne gaspillant inutilement l'énergie.

J'ai réglé le circuit radiateur sur t° ambiante, avec la vanne dans la chambre où le RC20 est situé ouverte à fond. Malheureusement, cette chambre atteint très vite sa température, et j'ai donc l'impression que le circuit ne délivre pas la chaluer nécessaire aux sdb (et en moindre mesure aux autres chambres).

Dans ce cas, le chauffagiste m'a dit de diminuer un peu la vanne dans cette pièce au liue de l'ouvrir à fond. Mais ça ne résoud pas trop le problème. Bizarrement, cette pièce a une température extrêmement stable, avec très peu de déperdition et reste donc souvent proche de la température souhaitée.

Quelqu'un peut-il m'expliquer le principe sur comment régler ? Avant, j'étais sur la sonde extéreure, mais cela me semblait encore plus difficile à régler ! Le manuel n'est pas très clair et ne m'aide pas vraiment. Quels sont les principes à suivre ? Comment fonctionne la régulation ?

En particulier, une question plus précise : les 3 modes de chauffage (sonde extérieur, température ambiante ou un peu des deux) détermine la température de sortie de la chaudière. Admettons que les vannes sont très peu ouvertes et que donc la température de retour des circuits est proche de celle d'entrée. Dans ce cas, est-ce que la chaudière tourne (je suppose que non). J'imagine que dans ce cas, la "seule" perte d'énergie est le fait que le circulateur tourne pour rien (et les pertes de chaleur dans le circuit). Ai-je bon ?

Merci d'avance,

Mike
21/03/2010 Vieux  
MDe
 
  56 ans, Liège
 
Citation:
Le chauffagiste n'est pas très clair sur la manière dont je dois régler le tout
Cela c'est probablement parce qu'il n'en sait rien lui-même

Il vaudrait beaucoup mieux démonter ce RC20 et laisser faire les vannes thermostatiques partout.

Il se passe ce qui se passe malheureusement dans beaucoup d'habitations.
Je ne sais pas mais beaucoup d'installateurs ont la sale habitude de placer des thermostats d'ambiance ET des vannes thermostatiques.

On ne régule pas de 36 manières différentes !
Tout ces appareils entre en compétition dans le travail qui est à faire.

La seule bonne manière (dans l'installation décrite) c'est:

1) Consigne de T° eau globale en fonction de ce que dit la sonde extérieure
2) Réglage fin par les vannes thermostatique agissant sur le débit.

C'est tout !

21/03/2010 Vieux  
  40 ans, Brabant Wallon
 
merci pour toutes ces précisions importantes dans les 2 posts que j'ai faits, ceci est en effet beaucoup plus clair pour moi, maintenant. Donc, si je comprends bien : le réglage des programmes en fonction de l'heure du jour et du jour de la semaine, ce n'est que si on utilise la température ambiante comme donnée déterminante au lieu de la température de sonde extérieure ?

Dans ce cas, je peux comprendre que l'on place un thermostat en plus afin de faire varier sur la journée. Et dans ce cas, je comprends d'autant mieux la réponse à mon autre post concernant l'intégration avec la domotique : pour avoir un réglage et donc une température différente au cours de la journée dans une pièce donnée, si on ne veut pas modifier la vanne soi même, il faut qu'elle soit commandable par la domotique !

Est-ce correct ? (j'apprends, j'apprends...)
21/03/2010 Vieux  
MDe
 
  56 ans, Liège
 
Citation:
le réglage des programmes en fonction de l'heure du jour et du jour de la semaine, ce n'est que si on utilise la température ambiante comme donnée déterminante au lieu de la température de sonde extérieure ?
On sait bien entendu faire un réglage en fonction de l'heure et du jour avec n'importe quel type de régulation.
Typiquement cela revient à baisser la consigne de T° ambiante la nuit. Ce qui revient à changer de courbe dans la régulation climatique (sonde ext.) de la T° d'eau.

Pour être plus précis, la puissance nécessaire est proportionnelle au gradient de température intérieure-extérieure.
Exemple: Si on veut une T° intérieure de 21°C et que la T° extérieure = 7°C, le gradient vaut 14°C et c'est sur cette base que la régulation climatique (le RC35 ici) fixe la température "globale" que l'eau doit avoir pour que les radiateurs puissent dissiper cette puissance.

Autre exemple, la nuit, on veut une T° intérieure de 17°C, la T° ext est de 5°, le gradient est tombé à 12°C et c'est sur base de nouveau gradient que le système va ajuster la T° de l'eau pour la nuit.

A cela s'ajoute, toujours dans la régul climatique, la prise en compte des apports solaires. Ainsi, on considère que sous nos latitudes, lorsque la T° Ext est supérieure à 16,5°C (environ et selon les écoles) il n'est plus nécessaire de chauffer. Le système doit aussi tenir compte de l'effet, non négligeable, du renouvellement de l'air. Enfin, dans les systèmes plus sophistiqués, il est possible aussi de tenir compte de l'inertie thermique du bâtiment, restituer pendant la nuit la chaleur accumulée pendant le jour. Et finalement, il existe même des systèmes "auto adaptif" qui progressivement construisent une expérience de la réaction du bâtiment sur les sollicitations thermiques extérieure et causées par le système de chauffage, pour progressivement réagir correctement en toutes circonstances. Je ne sais pas jusqu'où le RC35 va. Néanmoins tout cela c'est toujours pour la T° de l'eau.

Lorsque le système est bien fait, il doit en permanence ajuster la T° de l'eau de manière telle que les vannes thermostatiques soient dans leur plage de régulation. C'est-à-dire leur pointeau doit se situer quelque-part entre complètement ouvert et complètement fermé. Ce n'est pas facile à mettre en place. Il faut d'abord correctement dimensionner les radiateurs car la T° d'eau est évidemment la même pour tous et il ne faut pas que quand l'un doit voir sa vanne quasi fermée tellement il est puissant, l'autre voit sa vanne ouverte à fond tant il est peu puissant et/ou que la pièce est grande.
Ensuite, il faut que la température d'eau soit ni trop haute ni trop basse, en fonction des déperditions du moment, pour que les vannes soient dans leur gamme de régulation donc.

C'est tellement difficile à atteindre que certains installateurs croient que les vannes thermostatiques sont des vannes tout ou rien !
Et ne cherchent d'ailleurs pas régler quoi que ce soit. A leur décharge, je le répète, ce n'est pas facile à faire.

Pour conclure, au moins dans cette partie, dans ce système que je décris, la mesure de la T° ambiante n'est en fait utile qu'avec les systèmes auto-adaptifs pour qu'ils "observent" comme se comporte le bâtiment en fonction des sollicitations comme j'ai dit.

D'autre questions ?


--

Dernière modification par MDe 21/03/2010 à 17h23.
21/03/2010 Vieux  
  40 ans, Brabant Wallon
 
Wouaw ! Voilà qui est clair, précis et détaillé ! Un tout grand merci pour cela !
Quand on parle d'abaisser la courbe de température ou de la monter, est-ce que cela revient à prendre en compte le type de bâtiment (son isolation) pour avoir un calcul différent pour la température d'entrée en fonction de la température extérieure ?

Si je fais le lien avec le fait d'avoir les vannes thermostatiques commandable par la domotique, cela revient-il donc d'une part à déterminer une température "globale" éventuellement différente selon crénaux horaires (jour-nuit ou plus) et d'autre part à permettre d'ajuster finement la température de chaque pièce dans les limites de ce que peut faire la vanne par rapport à la température globale programmée ?

Dans mon cas, pour "compliquer" le tout, le RC35 régule aussi un circuit de chauffage par le sol. Le principe est-il le même ? Il n'y a évidemment pas de vanne thermostatique, mais est-ce que le circulateur tourne tout le temps, avec une température d'eau différente selon la température réglée ? Si mes souvenirs sont bons, la température en entrée est fixée dans la programmation (je pense 37°). Il arrive souvent que la température ambiante continue à grimper au-delà de la température programmée, même le soir (où il est difficile de justifier cela par l'apport solaire)... sans que cela soit uniquement le soir (où l'on pourrait expliquer cela par une chute de température extérieure)...

Je commence tout doucement à comprendre les principes, à mon rythme, merci c'est grâce à vous, et ce malgré des recherches que j'ai menées sur le web ou des questions à mon chauffagiste.....

Mike
21/03/2010 Vieux  
MDe
 
  56 ans, Liège
 
Citation:
Quand on parle d'abaisser la courbe de température ou de la monter, est-ce que cela revient à prendre en compte le type de bâtiment
Oui, absolument. Mais c'est aussi pour prendre en compte l'émission des radiateurs, qui est d'autant meilleure que la température est élevée. Et c'est aussi prendre en compte le gradient de température int-ext.

L'essentiel à savoir est que, une fois que la courbe est choisie, la régulation se fait
T°eau=f(T°ext)

Citation:
Si je fais le lien avec le fait d'avoir les vannes thermostatiques commandable par la domotique, cela revient-il donc d'une part à déterminer une température "globale" éventuellement différente selon crénaux horaires (jour-nuit ou plus) et d'autre part à permettre d'ajuster finement la température de chaque pièce dans les limites de ce que peut faire la vanne par rapport à la température globale programmée ?
C'est très exactement cela ! Rien à redire

Citation:
chauffage par le sol. Le principe est-il le même ?
Oui. La seule différence est que la température absolue est plus basse.
Le chauffage sol communique la chaleur à l'environnement plus par conduction que par convection. Les radiateur par contre communiquent la chaleur surtout par convection, ce qui nécessite une T° d'eau plus élevée.

Citation:
est-ce que le circulateur tourne tout le temps, avec une température d'eau différente selon la température réglée ?
Oui.

Citation:
Il arrive souvent que la température ambiante continue à grimper au-delà de la température programmée, même le soir (où il est difficile de justifier cela par l'apport solaire)
Cela c'est bien à cause des apports extérieurs.
Par extérieur il faut entendre "extérieur au chauffage central". Il y a les apports solaires mais aussi celui des personnes qui séjournent dans le bâtiment (150W/personne), les ampoules (halogènes), la cuisine, le ventilateur de l'ordinateur, le disque dur du décodeur TV, etc..

Il faut aussi se rendre compte qu'il y a un décalage temporel entre l'apport et sa manifestation en terme de T° ambiante.
Ainsi un mur ou une toiture chauffée pendant toute la journée ne va restituer sa chaleur que le soir ou la nuit si les matériaux de construction ont une grande inertie thermique. L'inertie thermique, c'est l'aptitude des matériaux à accumuler la chaleur (énergie).

Dans le cas ici, si on constate des surchauffes dans les pièces du rez, il faut alors envisager une régulation plus élaborée qui sache tenir compte de l'inertie. Chauffer plus le matin, de 6h à 11h par exemple puis baisser.

Un bâtiment très bien isolé et à forte inertie est évidemment beaucoup plus facile à réguler de ce point de vue. Dans ce cas, il faut parfois 48h de changement de température extérieure pour sentir la différence à l'intérieur et au niveau du chauffage.

Une maison mal isolée par contre et à plateforme en bois va toute de suite subir les différences et amener des surchauffes, ou des coups de froid.

Dans le cas ici, c'est évidemment judicieux d'avoir deux régulations différentes puisque ce sont des technologies de restitution différentes, une boucle sol au rez et des radiateurs à l'étage.

Mais cette division correspond justement aussi à l'usage qui est fait des pièces. Le jour en bas, la nuit au-dessus.
Que donc, on peut très bien dissocier les deux régulations, c'est peut-être ce qui a été fait, ou au moins ce qui a été essayé.

A noter toutefois que les boucles de chauffage sol possèdent une grande inertie propre ce qui rend la régulation jour-nuit moins ample que celle de radiateurs. Ainsi à l'étage, il est parfaitement envisageable de baisser les vannes pendant la journée.

--

Dernière modification par MDe 21/03/2010 à 23h50.
25/03/2010 Vieux  
  58 ans, Liège
 
Absolument d'accord avec les cararactéristiques décrites ci-dessus, en effet, il n’est pas rare de rencontrer des installations de chauffage possédant une régulation performante mais dont les capacités ne sont pas exploitées, à cause d’une "incompréhension du système" ou "d’un déréglage". Il en résulte généralement une surconsommation de combustible et un inconfort pour les occupants. La régulation de ce type d’installation est souvent basée sur une correspondance entre la température de l’eau de l’installation et les conditions atmosphériques. Cette correspondance, appelée courbe de chauffe, dépend du type de bâtiment, de l’installation et du confort recherché. Elle peut varier durant la vie de l’installation en fonction des rénovations. pour compléter l'excellente explication voici une petite fiche pour faciliter les différents calculs... Elle doit ainsi permettre de tirer un profit maximum de la régulation que ce soit du point de vue de la consommation d’énergie et donc de la pollution ou du point de vue du confort.
Comment adapter la puissance des corps de chauffe aux besoins réels ? La puissance calorifique émise par un corps de chauffe donné dépend de la température de l'eau l’alimentant, de son débit d’irrigation et de la tem*pérature ambiante.
25/03/2010 Vieux  
  58 ans, Liège
 
Adapter le débit en fonction des besoins : une solution limitée ! La première adaptation que l’on pourrait imagi*ner est la réduction du débit d’eau en fonction des besoins. C’est le rôle qui est généralement dévolu aux vannes thermostatiques. Cette solution est rarement satisfaisante. Voici pourquoi : La course utile des vannes thermostatiques étant extrêmement petite (environ 0,5mm), exiger d’im*portantes réductions de débit (plus de 85%) les oblige à fonctionner dans des conditions extrêmes (moins de 0,1mm d’ouverture). Cela leur est impos*sible. Par ailleurs, on remarque que pour les faibles débits, une petite variation de position de la vanne provoque une importante variation de puissance du radiateur. La température ambiante fluctuera en conséquence. Dans ces conditions, la vanne therm*postatique s’ouvrira et se fermera perpétuellement, essayant de corriger ses erreurs. Jamais elle ne trou*vera son point d’équilibre. Les vannes thermostatiques ne peuvent donc être utilisées que comme organe de réglage final et non comme réglage principal. (Exemple : si on veut diminuer de 50 % lapuissance (T. ext = + 5°C au lieu de - 10°C), ledébit dans le radiateur doit être abaissé à ±15 % de son débit nominal).

POUR FAIRE PLUS SIMPLE VOIR DOCUMENT QUE J'ENVOIE
26/03/2010 Vieux  
  58 ans, Liège
 
Je veux bien envoyer un fascicule au format PDF mais je ne sais pas la technique à utiliser sur ce site ?
26/03/2010 Vieux  
  40 ans, Brabant Wallon
 
Merci pour le complément plus qu'intéressant ! C'est évidemment frustrant de ne pas avoir le confort voulu tout en consommant beaucoup d'énergie avec une installation neuve dans un batiment neuf et bien isolé !

Malheureusement, mon chauffagiste (merci le clé sur porte) n'a pas fourni d'explication suffisante et son conseil le plus judicieux a été de me dire de placer des radiateurs électriques soufflants dans les salles de bain.... Pour l'été, à la limite, je pourrais comprendre (même si je n'adhère pas), mais en hiver, là, ça me pose question !

je ne pense pas que l'on puisse insérer un pdf. S'il se trouve quelque part sur internet, le lien vers le document sera OK. Sinon, malheureusement, je ne sais pas comment faire, si ce n'est envoyer par email, et donc passer par un message personnel....
A lire également sur BricoZone...
Chaudière gaz condensation Par Mikayel dans Plomberie, +4 07/03/2010
chaudière à condensation au gaz Par oceane1 dans Chauffage, +15 02/01/2010
chaudiére a condensation gaz Par freez dans Chauffage, +48 15/01/2009
Evacuation Chaudiere Gaz a Condensation Par turlfr dans Plomberie, +6 02/01/2009
Chaudière Gaz (condensation/basse T°) Par FlOli dans Chauffage, +5 22/01/2008


Forum Chauffage : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Maisons Blavier s.a.

Blavier construit des maisons clé-sur-porte en mettant l’accent sur l'accompagnement et le budget


Maisons Baijot

Entreprise générale de construction Maison basse énergie Construction traditionnelle de qualit


SIBOMAT sa

Leader de la construction à ossature bois en Belgique depuis plus de 30 ans.


AlarmeMaison.biz

Pour nous la sécurité de votre maison n'est pas un vain mot.. Alarmes en KIT de bricolage!!

Ajoutez votre société