Questions à propos de mon installation mazout de 2000

( dans

» Plomberie » Chauffage

)
Chercher:    

Questions à propos de mon installation mazout de 2000



19/08/2011 Vieux  
  36 ans, Namur
 
Bonjour,

Venant d'acquérir une maison construite en 2000, je suis en train d'essayer de comprendre le fonctionnement de l'installation de chauffage au mazout qui a été réalisée (en l'absence totale de documentation, et ayant obtenu très peu d'informations du précédent propriétaire).
N'y connaissant moi même pas grand chose, je souhaiterais donc poser quelques questions aux experts qui sévissent sur ce forum

Afin de faciliter la tâche, j'ai pris un ensemble de photos de mon installation, que vous pouvez normalement visionner ici : http://flic.kr/s/aHsjvHVWSn

Voici ce que j'ai pu identifier comme composants :
- Chaudière Ideal Standard, modèle Crysalis C35 (Novembre 1998)
- Brûleur Herrmann HL50 (1999)
- Boiler de 150L Flammeister (type 408)
- Vase d'expansion de 25L Flamco (2000)
- Citerne enterrée de 3500L (Cylindrique, Simple paroi en Métal, avec système anti-débordement par Sifflet

Et voici les questions existentielles que je me pose concernant l'installation :
  1. La chaudière est-elle compatible avec du mazout extra (faible teneur en souffre) ? Les vendeurs de mazout indiquent que c'est compatible avec "presque" toutes les chaudières, mais sans préciser comment déterminer si c'est bien le cas de la mienne
  2. Concernant le boiler, j'ai l'impression que l'installation fonctionne de la manière suivante : En temps normal le boiler chauffe à l'electricité. Si la demande en eau chaude est trop importante et que la température de l'eau dans le boiler descend en dessous d'un certain niveau, la chaudière se met en marche afin d'assurer un chauffage rapide de l'eau du boiler. Est-ce que cela vous semble correct par rapport aux différents branchements de mon installation ? Question subsidiaire : est-il possible de régler la température à partir de laquelle la chaudière se met en marche pour l'eau sanitaire (serait-ce là l'utilité du thermostat TH-1010 intégré à la chaudière ?) ?
  3. Sur la chaudière, dans la partie droite du panneau de contrôle, à quoi sert le bouton noir se trouvant juste à droite d'une led verte, et au dessus duquel se trouve un symbole d'un triangle dans un cercle (au centre sur la photo ici : http://farm7.static.flickr.com/6207/6057480112_99f4b57b5a.jpg)
  4. Le vase d'expansion indiquant être prévu pour une pression de 1,5 à 3 bars, j'imagine que je dois m'assurer que la pression indiquée sur le manomètre Flexcon reste dans cette tranche, et qu'étant actuellement à 1,6 bars (à froid, le chauffage ne fonctionnant pas en ce mois d'août radieux ... heu non je n'ai rien dit ) la pression est pour le moment correcte. Y a-t-il d'autres points auxquels je dois faire attention pendant le fonctionnement de la chaudière ? (outre le fait d'avoir encore du mazout dans la cuve )
  5. Que faut-il prévoir au niveau entretien ?
  • J'imagine un entretien de la chaudière/du brûleur une fois par an ? (il a été fait il y a quelques mois par le précédent propriétaire)
  • Ramonage de la cheminée (une fois par an en même temps que l'entretien de la chaudière ??).
  • Vérification de l'étanchéité de la citerne (réalisé récemment pour la vente de la maison).
  • Faut-il prévoir un entretien pour le boiler ? à quelle fréquence ?
  • Autre type d'entretien à prévoir ?
D'avance merci à ceux/celles qui pourront m'apporter leurs lumières
20/08/2011 Vieux  
  52 ans, Hainaut
 
Bonsoir, je pense que le mazout "extra" est destiné aux chaudières à condensation, le mazout "ultra" conviendrait mieux je pense, il salit moins que du mazout ordinaire et réduit la consommation je pense, je suppose que votre chaudière est une "basse température"?
20/08/2011 Vieux  
 
  54 ans, Namur
  Pietje est connecté maintenant
"Extra", c'est l'officiel (faible teneur en souffre)
"Ultra", c'est spécifique à une marque (additifs de Total pour ne pas la citer)
Voir au sujet de l' ultra:
http://www.bricozone.be/fr/chauffage...ge2-43848.html

Je ne veux pas refaire le débat, mais je n'ai plus de problème depuis que je l'utilise.
Il faut dire que mon chauffagiste était intervenu à de maintes reprises. Il a trouvé le bon gicleur, bon angle, adapté à ma chaudière. A mon avis, le talent, c'est lui.

Et je continue à commander le même produit, puisque la combinaison fonctionne...

Pietje
20/08/2011 Vieux  
 
  54 ans, Namur
  Pietje est connecté maintenant
Citation:
Concernant le boiler, j'ai l'impression que l'installation fonctionne de la manière suivante : En temps normal le boiler chauffe à l'electricité. Si la demande en eau chaude est trop importante et que la température de l'eau dans le boiler descend en dessous d'un certain niveau, la chaudière se met en marche afin d'assurer un chauffage rapide de l'eau du boiler. Est-ce que cela vous semble correct par rapport aux différents branchements de mon installation ? Question subsidiaire : est-il possible de régler la température à partir de laquelle la chaudière se met en marche pour l'eau sanitaire (serait-ce là l'utilité du thermostat TH-1010 intégré à la chaudière ?) ?
Bonjour JC042,

Bizarre comme fonctionnement, sauf si il y a du solaire derrière.
Pourquoi privilégier l'électrique???
Sur DSC04520 , c'est l'alimentation résistance au dessus et retour sonde de température en-dessous?
Difficile de trouver de la documentation sur FLAMMEISTER. A priori, ce n'est pas un boiler à préparation d'eau chaude. Donc d'autant plus bizarre.

Je suis incapable de répondre à la question subsidiaire. En contactant ton ancien propriétaire, n'est-il pas possible d'obtenir le nom de l'installateur pour avoir un peu plus de documentation?

Pietje
20/08/2011 Vieux  
 
  Namur
 
@ JC042:
voici les questions "existentielles" que vous posez concernant votre installation et des réponses en bleu.
  1. La chaudière est-elle compatible avec du mazout extra (faible teneur en souffre) ? Les vendeurs de mazout indiquent que c'est compatible avec "presque" toutes les chaudières, mais sans préciser comment déterminer si c'est bien le cas de la mienne
    Oui, sans réserve aucune. Avantages: quasi plus de suie, donc peu d'encrassement = consommation moindre et en plus, pollution minimale. Le reste est dit dans la discussion à laquelle Pietje fait référence dans le message #3
  2. Concernant le boiler, j'ai l'impression que l'installation fonctionne de la manière suivante : En temps normal le boiler chauffe à l'électricité. Si la demande en eau chaude est trop importante et que la température de l'eau dans le boiler descend en dessous d'un certain niveau, la chaudière se met en marche afin d'assurer un chauffage rapide de l'eau du boiler. Est-ce que cela vous semble correct par rapport aux différents branchements de mon installation ? Question subsidiaire : est-il possible de régler la température à partir de laquelle la chaudière se met en marche pour l'eau sanitaire (serait-ce là l'utilité du thermostat TH-1010 intégré à la chaudière ?) ?
    C'est pas vraiment comme ça, corrigeons votre "impression". Le boiler ne chauffe PAS à l'électricité ET appoint par chaudière mais 100% à l'électricité OU 100% par la chaudière.
    en été:
    choix n° 1: on décide d'arrêter complètement la chaudière et de chauffer le boiler 100% à l'électricité:
    Sur le tableau de la chaudière, l'interrupteur général 0/1 est sur 0 (DSC04519).
    Sur le coffret de manœuvre (DSC04517) la manette rouge à gauche (fusibles 16A) est relevée.
    Le boiler sera chauffé par la résistance électrique du boiler et la t° du boiler sera contrôlée par son thermostat qui se situe sous le capot plastique au bas du boiler (DSC04526).
    choix n° 2 : on décide de couper le chauffage par les radiateurs et de ne chauffer que le boiler (à 100%) par la chaudière (c'est ce qu'on appelle chaudière sur mode été):
    Sur le tableau de la chaudière, l'interrupteur général 0/1 est sur 1 (DSC04519).
    Sur le tableau de la chaudière, l'interrupteur été/hiver est abaissé (celui de gauche, à côté du cache plastique vert).
    Le bruleur mazout ne se met en marche que si le boiler demande à être réchauffé. Quand le boiler est chaud, la chaudière s'arrête en ne se maintient pas à t°, elle refroidit.
    La t° du boiler est contrôlée par le module TH-1010 dont une sonde ohmique est placée dans le boiler (réglage conseillé sur le module : 55-60°).
    Sur le coffret de manœuvre (DSC04517) la manette rouge à gauche (fusibles 16A) est abaissée.

    en hiver:
    La chaudière chauffe les radiateurs ET le boiler

    Sur le tableau de la chaudière, l'interrupteur général 0/1 est sur 1 (DSC04519).
    Sur le tableau de la chaudière, l'interrupteur été/hiver est relevé (celui de gauche, à côté du cache plastique vert).
    Le bruleur mazout ne se met en marche que si le boiler demande à être réchauffé ou que si le thermostat d'ambiance (DSC04532) est en demande.
    Vous pouvez télécharger le mode d'emploi de ce thermostat ici
    S'il n'y a plus aucune demande (ni du boiler, ni du thermostat d'ambiance), le bruleur et les circulateurs sont à l'arrêt.
    Le module de priorité sanitaire TH-1010 gère le bruleur et les 2 circulateurs. Quand le boiler doit être réchauffé, le module lui donne la priorité et donc, pendant ce temps, le circulateur du chauffage est arrêté jusqu'à ce que le boiler soit chauffé (cela va très vite, dans la maison, on ne perçoit pas que les radiateurs ont arrêté de chauffer quelques minutes)
    La t° du boiler est pilotée par le module TH-1010 (réglage conseillé 55-60°).
    Sur le coffret de manœuvre (DSC04517) la manette rouge à gauche (fusibles 16A) est abaissée.
  3. Sur la chaudière, dans la partie droite du panneau de contrôle, à quoi sert le bouton noir se trouvant juste à droite d'une led verte, et au dessus duquel se trouve un symbole d'un triangle dans un cercle (au centre sur la photo ici : http://farm7.static.flickr.com/6207/6057480112_99f4b57b5a.jpg)
    Cet interrupteur ne sert qu' au technicien de maintenance (pour tester la sécurité de surchauffe) lors de l'entretien. L'utilisateur n'a pas de raison d'y toucher.
  4. Le vase d'expansion indiquant être prévu pour une pression de 1,5 à 3 bars, j'imagine que je dois m'assurer que la pression indiquée sur le manomètre Flexcon reste dans cette tranche, et qu'étant actuellement à 1,6 bars (à froid, le chauffage ne fonctionnant pas en ce mois d'août radieux .) la pression est pour le moment correcte. Y a-t-il d'autres points auxquels je dois faire attention pendant le fonctionnement de la chaudière ? (outre le fait d'avoir encore du mazout dans la cuve
    Pour le vase d'expansion, vous avez tout bon.
    Pour le mazout dans la cuve : lors du remplissage, il est conseillé d'arrêter la chaudière (décantation dans la citerne mazout) et de patienter quelques heures avant de remettre en service.
  5. Que faut-il prévoir au niveau entretien ?
  • J'imagine un entretien de la chaudière/du brûleur une fois par an ? (il a été fait il y a quelques mois par le précédent propriétaire)
  • Ramonage de la cheminée (une fois par an en même temps que l'entretien de la chaudière ??).
    Oui, c'est ça. Si vous êtes situé dans ma région, je peux vous proposer d'en faire l'entretien annuel et réglage de combustion (contactez-moi par MP, je suis agréé ExpertMazout)
  • Vérification de l'étanchéité de la citerne (réalisé récemment pour la vente de la maison).
    En Région Wallonne, le contrôles des réservoirs mazouts enfouis n'est obligatoire que si le réservoir >3000L
    Etes-vous certain que le vôtre fait réellement 3500 L ?
    (vous devriez vous en assurer , car ce serait surprenant d'avoir un si gros réservoir pour une maison construite en 2000).
    A noter cependant que même si ce contrôle n'est pas (encore…) obligatoire en R.W. pour les réservoirs inférieurs à 3000 L, c'est quand même plus raisonnable de le faire suivant les infos disponibles sur le site d'INFORMAZOUT, car en cas de fuite, les dégâts ne sont pas négligeables.
  • Faut-il prévoir un entretien pour le boiler ? à quelle fréquence ?
  • Autre type d'entretien à prévoir ?
    Pour ce qui concerne le boiler, il contient une anode en magnésium qui doit être checkée tous les 2 ans.
    A noter que ce boiler FLAMMEISTER, c'est du matos plutôt "bas de gamme";
    Donc mon conseil est le suivant: étant donné que depuis 11 ans, il semble possible qu'il n'ait peut-être jamais été entretenu, ce serait se lancer dans une opération risquée que de l'autopsier aujourd'hui ; ça n'en vaut plus la peine (un boiler de ce genre a une durée de vie de 10-15 ans), vous risqueriez plutôt de précipiter sa "prépension".
21/08/2011 Vieux  
 
  54 ans, Namur
  Pietje est connecté maintenant
Merci Jihemel,

Limpide et complet, autrement dit magnifique.

Reste à savoir pour quel choix opter?

- Le principe de priorité eau chaude sanitaire n'est-il pas devenu obsolète?
Il me semble qu'il est préférable de programmer le chauffage du boiler à certaines heures du jour en anticipant les besoins plutôt que de le maintenir à température en permanence.
Quitte, même en été, à maintenir la chaudière à température.

- Chauffer l'eau à l'électricité, est-ce moins cher? (Sans panneaux solaires! )
Malgré le prix actuel du mazout (0.8026 € / lit), je n'en suis pas convaincu.

Merci encore

Pietje

Commentaire: Je ne suis pas du tout dans une installation équivalente à celle de JC042. Mes réflexions viennent de mon expérience passée... Maintenant, c'est CES et PV.
21/08/2011 Vieux  
  36 ans, Namur
 
Un grand merci à tous, et tout particulièrement à jihemel pour ses réponses claires et complètes
Je comprends maintenant beaucoup mieux comment régler chaudière et boiler en mode été/hiver. Je viens de passer en 100% électrique sur le boiler (choix n°1 évoqué par jihemel), étant donné qu'il ne reste presque plus de mazout dans la citerne.
Il ne me reste donc plus qu'à surveiller l'évolution du prix du mazout, et décider du meilleur moment pour faire remplir ma citerne

Concernant la capacité de ma citerne, la capacité de 3500L correspond à ce que m'a indiqué le précédant propriétaire, à ce qui est indiqué sur la jauge pneumatique (DSC04527), et ce qui était indiqué sur le rapport du test d'étanchéité réalisé avant la vente (reste à savoir si la capacité est effectivement vérifiée par le contrôleur où si elle est juste notée sur les dires du propriétaire).
Existe-il un moyen simple pour mesurer la capacité d'une citerne enfuie ?
Je pourrais facilement mesurer le diamètre à partir de l'ouverture de remplissage, mais je ne vois pas de manière simple de mesurer la longueur de la citerne (je n'ai pas trop envie de commencer à creuser dans le gazon ).
J'imagine que les professionnels disposent d'outils pour réaliser ce genre de mesurer, mais le plus simple pour moi sera peut-être de comparer la hauteur du mazout avant/après remplissage de la citerne (je ne compte pas commander plus de 2500L de toute façon).
21/08/2011 Vieux  
 
  Namur
 
Citation:
Posté par JC042 Voir le message
...Concernant la capacité de ma citerne, la capacité de 3500L correspond à ce que m'a indiqué le précédant propriétaire, à ce qui est indiqué sur la jauge pneumatique (DSC04527), et ce qui était indiqué sur le rapport du test d'étanchéité réalisé avant la vente (reste à savoir si la capacité est effectivement vérifiée par le contrôleur où si elle est juste notée sur les dires du propriétaire)
Le contrôleur s'est peut-être simplement contenté de copier ce qui était inscrit sur la jauge pneumatique, sans chercher plus loin.
Mais il faut être comme St-Thomas, ne croire que ce qu'on a vérifié soi-même
Franchement, à moins que l'ancien propriétaire ait eu un budget confortable, en 1998 (date de la construction ?) la réglementation citerne était déjà connue en R.W. et la tendance était plutôt de placer des réservoirs en dessous de 2999 L afin d'éviter le (futur) contrôle obligatoire .
Donc tant que ce n'est pas vérifié, tu peux avoir un "certain" doute sur le fait que ce soit 3500 L
Citation:
Posté par JC042 Voir le message
...Existe-il un moyen simple pour mesurer la capacité d'une citerne enfouie ?
Je pourrais facilement mesurer le diamètre à partir de l'ouverture de remplissage, mais je ne vois pas de manière simple de mesurer la longueur de la citerne (je n'ai pas trop envie de commencer à creuser dans le gazon ).
J'imagine que les professionnels disposent d'outils pour réaliser ce genre de mesurer, mais le plus simple pour moi sera peut-être de comparer la hauteur du mazout avant/après remplissage de la citerne (je ne compte pas commander plus de 2500L de toute façon).
Pas besoin d'avoir la longeur, il suffit de connaitre le diamètre (le plus souvent c'est 125 cm).
Tu es dans une situation idéale pour faire le calcul, puisque ton réservoir est presqu'à sec.
Avant le remplissage, mesurer la hauteur restante et noter.
Lors du remplissage, tu mets par exemple 1000 L et ensuite tu mesures la nouvelle hauteur de mazout dans la citerne. A partir de ces deux hauteurs, il existe des abaques qui en fonction du diamètre de la citerne permettent de déterminer la contenance totale du réservoir cylindrique.
Je dois avoir ça quelque part dans mes archives, il faut que je cherche.
Mais peut-être qu'un BRICOZONEUR a déjà ça sous la main ou le trouvera par google.
Là, il faut que j'aille cuire les saucisses au BBQ, j'utilise un joker >> appel à l'équipe
21/08/2011 Vieux  
 
  Namur
 
Sur cette page, il y a l'abaque en question >>> méthode graphique
22/08/2011 Vieux  
 
  54 ans, Namur
  Pietje est connecté maintenant
Comme les carabiniers d'Offenbach...

http://www.bricozone.be/fr/egouts-ci...out-45103.html

Mais bon, qui est l'auteur de l' inscription 3500l sur la photo DSC04527?
Le pourcentage ne donne évidemment pas la capacité.

Pietje

Dernière modification par Pietje 22/08/2011 à 01h26.
22/08/2011 Vieux  
 
  Namur
 
Citation:
Posté par Pietje Voir le message
Comme les carabiniers d'Offenbach...
http://www.bricozone.be/fr/egouts-ci...out-45103.html
Mais bon, qui est l'auteur de l' inscription 3500l sur la photo DSC04527?
Le pourcentage ne donne évidemment pas la capacité.
Pietje
Le pourcentage + l'abaque que j'ai renseigné permettent de calculer la capacité totale sans avoir fait math sup
Un exemple:
Admettons qu'il reste 25 cm dans un réservoir de diamètre 125 cm dont la longueur est inconnue.
Suivant l'abaque, ça fait qu'il reste +/- 12%.
(si il n'y a plus 25 cm, on fait d'abord remplir jusque là, ensuite on continue)
Admettons qu'on ajoute 1000 L et qu'après, on mesure 62 cm (ce qui fait 50% suivant l'abaque)
On peut donc maintenant calculer que 1000 L = (50% - 12%) = 38% de la capacité.
Une petite régle de trois nous donne ceci
(1000L / 38%) = 26,315 L pour 1% >>> donc 100% = 2631 L
Ce réservoir rempli à 100% contient 2631 L
A lire également sur BricoZone...
Questions concernant mon installation pour réception Par gaetoleole dans Electricité, +10 06/11/2009
Installation coffret : questions... Par tmatelart dans Electricité, +7 08/10/2009
Questions sur mon budget Par seba_tournai dans Construction, +8 14/11/2008


Forum Chauffage : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Ent Chif Eric construction

Entreprise de gros oeuvre, maçonnerie façade, annexe, aménagement extérieur, transformation, etc


illiCO travaux

Un seul interlocuteur pour tous vos devis de travaux de rénovation !


FT Chassis

Spécialiste des châssis PVC, bois et aluminium, portes et volets roulants.


DECOCHALET

Vente et placement d'abris de jardin, carports, garages, pergolas, boxes pour chevaux, ...

Ajoutez votre société