prix de l'immobilier super article du soir

( dans

» Construction

)
Chercher:    

prix de l'immobilier super article du soir

- Page 32
Page 32 sur 32 Première page - Résultats 1 à 20 sur 631 Page precedente 223031 32


10/07/2014 Vieux  
  31 ans, Liège
 
@doublejef

Tu pars du constat qu'il y a un problème de surpopulation et sur ce point je te rejoint.
Par contre tu propose de le résoudre par un aménagement de l'habitat plus condensé. Déjà la surpopulation est un problème mondial, c'est à cette échelle qu'il faudrait essayer d'agir dessus. Comme cité précédemment la majorité des pays occidentaux sont en régression de population hors immigration. Agir au niveau de l'habitat n'est pas la solution.
Donc pour moi imposer/favoriser des mesures de limitations au niveau de l'habitat sur le problème de surpopulation n'est pas logique.

Pour ce qui est du "tout le monde à la ville". Sur le principe c'est sur que c'est le plus écologique. Mais dans la réalité c'est pas si simple :

Ça veut dire obliger tout la monde à vivre en appartement. ( Les maisons avec jardin sont hors de prix en ville et ça ne résout pas le problème ).
Tu dois supporter le bruit du chien,bébé,match de foot,invité du voisin. Sans parler des claquements de portes et de la voisine qui gueule au téléphone à 3h du matin.
Tu dois supporter le bruit des voitures,ambulances,train,etc.
Tu dois faire une croix sur les barbecues, jouer au foot avec tes gosses dans le jardin, cultiver ton jardin. Bref sur les avantages du jardin.
Tu dois limiter tes guindailles entre amis histoire de pas te ramasser les flics et ne pas faire chier tes voisins.
Tu ne peux pas inviter un grande partie de la famille pour un anniversaire (Vu la place).
Tu ne peux pas avoir d'animal de compagnie de manière décente.


Je vis en appartement depuis 5 ans et je compte faire construire une 4 façade pour toutes ces raisons.

Je sais que vivre à la campagne coutera plus cher en déplacement. Ne favorisera pas l'accès au transport en commun. Mais m'apporte personnellement une meilleure qualité de vie. A coté de ça je connais plusieurs personnes qui veulent vivre en ville. A chacun sa manière de vivre.

Sur le faite de densifier les villages : le fait est simplement que ces terres du village appartiennent généralement a un privé du coin ou le voisin qui veut les garder. On ne peut pas les obliger à vendre.

Sur l'aspect des lotissements, le cout des installations des commodités est répercuté sur le prix du terrain . Je ne sais pas si tout le cout est amorti de cette manière mais ça influence le prix de 40-50€ du m². Et en tant que particulier si tu fais construire hors lotissement tu va payer plus cher si il faut tirer 100M de ligne supplémentaire. Je suis peut être dans le faux mais je ne pense pas que ce soit la communauté qui paye pour ça.
Le deuxième point sur les lotissement. Il me semble que généralement ils essayent de les développer a proximité d'un village. Pas perdu sans rien à 10km.

Et pour terminer. Sur l'aspect raser les vieux bâtiments pour reconstruire. Je suis plutot favorable mais financièrement c'est surement compliqué. A Londres, il y a beaucoup d'appartement de type "de luxe" et quand tu jettes un coup d’œil tu vois au nombres de grues que ça construit de manière soutenue. Il faudrait favoriser la reconstruction de battiments dans les villes Belge et même en général.

Petite parenthèse perso :

J'ai voulu dans un premier temps avec ma compagne acheter une maison 4 façades.
Après avoir fait le tour de ce qu'il y avait pendant quelques mois notre conclusion a été que ce ne serait pas une bonne affaire à l'heure actuelle :

Pour 170 000€ on avait une maison à laquelle il fallait rajouter 12.5 de frais.
Et dont il fallait faire comme travaux :
- Changer les châssis
- Abattre, changer la disposition des murs.
- Électricité à refaire
- Chauffage a remettre au gout du jour.
- Isolation inexistante.

Parfois on trouvais mieux mais vers 200 000€.

La conclusion a été que sur le long terme il est bien plus intéressant de construire une maison neuve qui sera disposée selon nos envies et surtout qui consommera beaucoup moins d’énergie. Car je suis persuadé que le prix pour se chauffer va énormément augmenter dans les années qui me restent à vivre.

En conclusion à l'heure actuelle le marcher de l'immobilier d'occasion est surestimé je pense. La différence entre un bien neuf et un bien d'occasion n'est pas suffisante quand on voit les travaux nécessaire pour arriver à remettre au gout du jour une maison qui a 40 ans.

Dernière modification par TribesTom 10/07/2014 à 13h50.
10/07/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par doublejef Voir le message
Vous pouvez répèter la question?


Vous voyez le cas particulier, vous transformer raison et plan à long terme en communisme.
Le politique est là pour prendre des mesures qui favorisent l'ensemble de la population et ce, très souvent au détriment d'une minorité d'individu. Taxer à 65% quelqu'un qui gagne 15k€/mois alors que son voisin paye 35% pour 1,2k n'est pas juste mais c'est une manière de répartir les richesses. C'est une bonne chose pour la majorité, ça l'est moins pour le cas particulier.

De la même façon, l'idée n'est pas d'interdire mais de freiner, elle n'est pas d'imposer mais de favoriser.


Ce que je dis, avec pas mal d'autres ici, c'est que les services d'urbanisme, comme ils le font pour garder une cohérence esthétique de l'habitat (portant de ce fait atteinte à la liberté de l'individu dans l'intérêt de la communauté) doivent s'attaquer au problème de hausse de la population. Pas en interdisant de manière ferme et non négociable mais en changeant quelques règles, en favorisant les projets qui vont dans le bon sens et ce au niveau des particuliers, mais surtout au niveau de promoteurs. Bien évidemment il faut prendre en compte les situations de chaque zones différemment mais avec une ligne de conduite qui intègre et anticipe les problèmes qui se dessinent.


Annihile? Non, quand même pas, détruit, explose ou atomise mais je ne veux quand même pas aller jusqu'à annihiler.
Mais encore une fois comme toute les lois, règles, normes de notre société, ça réduit le champ d'action individuel.

Petit détail que vous semblez oublier également, la pénurie de terrain à bâtir a déjà des conséquences actuellement. Il y'a 30 ans la norme c'était maison 4f sur terrain de ±15 ares. Aujourd'hui à pouvoir d'achat équivalent, on a plus la possibilité de se payer ce type de maison ni de terrain pas même la moitié. Si l'urbanisme avait anticipé ce problème, en réduisant par exemple de 30% la surface utilisée, on pourrait sans doute plus facilement trouver un terrain de 10 ares dans le namurois (pour parler de mon cas). Ils ne l'ont pas fait, préservant la liberté d'accès à la propriété des gens de l'époque et réduisant la notre à peau de chagrin.
Je grossis volontairement le trait comme je sais que ça ne vous dérange pas en général...



En gros vous êtes contre le fait de prendre des mesures de répartition de l'habitat. De toute façon vous ne voyez pas quelle type de mesure on devrait prendre et quelle serait leur portée. Ensuite vous dites que ces mesures seront vite dépassées tellement le problème est infini. Vous concluez donc, qu'il est préférable de ne rien faire.

C'est pareil avec l'écologie, on sait que notre manière de vivre a un impact sur la planète (sauf quelques négationnistes). On sait que les choses s'empirent et que nos descendant vont le payer et peut-être très cher. Malgré ça on refuse de prendre les mesures qui dérangent, qui atteignent à la liberté de l'individu, qui pourraient nuire à son désir de continuer à vivre sa vie de consommateur-pollueur. Et c'est bien cette vie là qu'il veut, pas une autre, d'ailleurs il n'y en a pas d'autre. Après tout il l'a bien mérité et finalement après nous...
prix de l'immobilier super article du soir
Pas mieux! +1!

A noter qu'un habitat en ville (=plus densément peuplé) impacte moins l'environnement qu'un habitat éclaté sur une grande zone géographie (villages/lotissements en rase campagne). Simplement du fait des infrastructures nécessaires à mettre en place (réseaux électriques, eau, gaz,...).
10/07/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par doublejef Voir le message
Vous pouvez répèter la question?
Pas de souci ! vous pointez le problème de la surpopulation et plutôt que d'en solutionner la cause vous agissez sur la conséquence. Cercle sans fin. Donc pour agir contre la surpopulation, pourquoi, plutôt que de limiter les volumes habitables ne réduisez vous pas le nombre d'individus?

Citation:
Posté par doublejef Voir le message
Vous voyez le cas particulier, vous transformer raison et plan à long terme en communisme.
Pas du tout, je vois une mesure qui traite une fois encore la conséquence en se cachant derrière un masque de justice sociale. Vous parlez de freiner, pouvez-vous alors imaginer de freiner les allocations familiales majorées qui n'avaient de sens qu'à l'époque ou nous étions non pas en surpopulation mais en sous population? (c'est un exemple n'y voyez pas un leitmotiv, il est juste parlant dans le contexte de la surpopulation)

Citation:
Posté par doublejef Voir le message
VAnnihile? Non, quand même pas, détruit, explose ou atomise mais je ne veux quand même pas aller jusqu'à annihiler.
Mais encore une fois comme toute les lois, règles, normes de notre société, ça réduit le champ d'action individuel.
Jusqu'à présent je connais assez peu de règles qui limite le choix de la propriété. Quel sera le pas suivant? la couleur des murs? le niveau d'isolation? Entre limiter les comportements ayant un impacts sur autrui et limiter l'accès à la propriété on parle de deux sujets complètement différents!!

Citation:
Posté par doublejef Voir le message
Petit détail que vous semblez oublier également, la pénurie de terrain à bâtir a déjà des conséquences actuellement. Il y'a 30 ans la norme c'était maison 4f sur terrain de ±15 ares. Aujourd'hui à pouvoir d'achat équivalent, on a plus la possibilité de se payer ce type de maison ni de terrain pas même la moitié.
Que vous n'ayez plus l'opportunité de payer ce genre de terrain ne signifie pas que d'autres ne l'ont pas!! Votre prochaine cible sera-t'elle la marque à la pomme, celle au cheval cabré? Nous ne parlons pas ici de bien de première nécessité (15 ares pour vivre), d'accès à l'éducation ou aux soins de santé mais bien d'un investissement (j'insiste sur le mot investissement) subjectif (taille d'une maison) variant en fonction de l'acheteur (taille, couleur, localisation, niveau de confort) et hors du contexte législatif (à l'exception de la taille minimum pour pouvoir le louer!) (je précise ne pas avoir 15 ares mais être ravi de ce que j'ai sans jalouser ce que je ne peux avoir)



Citation:
Posté par doublejef Voir le message
En gros vous êtes contre le fait de prendre des mesures de répartition de l'habitat. De toute façon vous ne voyez pas quelle type de mesure on devrait prendre et quelle serait leur portée.(...)Vous concluez donc, qu'il est préférable de ne rien faire.
Je suis contre la réglementation sur l'achat d'un bien (et contre toute aide l'assortissant d'ailleurs).

Ne rien faire? Certainement pas mais je retourne le problème, si il n'y a pas assez de place (votre argument), pas assez d'emploi (besoin de commenter?) et bien soit je répartis tout jusqu'à ce qu'il ne reste rien (votre proposition) soit j'essaie de réguler le problème à la source --> il y a trop de gens

Etant assez peu enclin à la violence et à l'exécution massive, je préfère par exemple, retirer les aides aux familles nombreuses (qui ne sont en place que parce qu'à une époque nous étions dans une autre pyramide) - ce qui devrait limiter certains incitants à passer de 2 à 3 enfants sans en avoir les moyens.

A vouloir indéfiniment "répartir" on finit invariablement par se retrouver devant une assiète vide.

De plus si on finit par tout répartir, quel incitant aurez-vous que chacun essaye d'apporter "plus" puisqu'au final tout le monde a pareil? Avec ou sans volonté de se dépasser...

Dernière modification par charadets 10/07/2014 à 15h30.
10/07/2014 Vieux  
 
  36 ans, Namur
 
Citation:
Posté par TribesTom Voir le message
@doublejef

Déjà la surpopulation est un problème mondial, c'est à cette échelle qu'il faudrait essayer d'agir dessus.
On a déjà du mal à se mettre d'accord sur un forum pour établir des règles en Wallonie... On peut en débattre si tu veux, il y'a bien sûr beaucoup de chose à faire, mais ça n'est pas le sujet du thread.
Encore une fois je ne parle pas de surpopulation au sens alimentaire ou sanitaire mais bien d'un point de vue de l'habitat. Notre pays a la densité de population la plus élevée d'Europe après les Pays-Bas. Il faut gérer le territoire en intégrant ce paramètre.

Citation:
Posté par TribesTom Voir le message
Pour ce qui est du "tout le monde à la ville". Sur le principe c'est sur que c'est le plus écologique. Mais dans la réalité c'est pas si simple :
Toi aussi tu me fait un procès d'intention. Je n'ai jamais parlé de tout à la ville, ni même de plus à la ville d'ailleurs.

Je vais donner un exemple concret.

Un quartier rural qui est légèrement (1km) à l'écart d'une ville-village.

La construction de ce quartier c'est faite en 4 temps:

- Il y'a quelques siècles construction d'une ferme château au milieu des terres de cultures + quelques maisons pour la main d'œuvre
=> environs 15 hectares / habitant

- Fin des années 70 début 80. Deuxième vague de construction et création de la base classique de la plus parts des lotissements de cette époque qu'on trouve en masse chez nous.
=> une moyenne de 20 - 30 ares par famille

- début 2000. Une zone restant libre est transformée via un permis de lotissement pour une petite dizaine d'habitations.
=> On est toujours sur des parcelles de 15 à 20 ares.

- Aujourd'hui. On bouche les trous restants entre les habitations. Le peu de terres agricoles encore enclavées dans le lotissement se vendent à prix d'or, on coupe les terrains en deux ou en 3 pour les vendre au même prix que la parcelle entière 10 ans plutôt.
=> 6 à 8 ares par habitation, uniquement des 3 façades voire 2 façades.

Une partie des habitants du quartier ont des terrains immenses, il n'y a que le robot tondeuse qui s'aventure plus de 2x par an à plus de 3m de la façade arrière. Les derniers arrivants doivent redoubler de malice pour caser leurs potager et leur terrasse dans un mouchoir de poche. Terrasse qu'ils partagent pratiquement avec leur voisin vu la proximité des propriétés...

Si on y avait pensé avant, on aurait enlevé 2 ares aux premiers qui n'auraient pas vu la différence pour en rendre 4 au derniers à qui ça aurait changé la vie. Malgré cela, ça reste un quartier et un lieu de vie très agréable même pour les nouveaux. Mais pas besoin d'être Nostradamus pour voir vers quoi en tend. Quid des prochains? et de ceux d'après?
Il y'a bien un moment ou il faudra repenser l'aménagement du quartier. Des gens vont partir, d'autres arriver. Les maisons existantes ne sont pas éternelles, si elles doivent être recyclées, pourquoi ne pas le faire en incluant un objectif de répartition?

C'est un exemple, une illustration, après ça il reste une tonne d'autres considérations écologiques, économiques et même éthiques sur l'aménagement de l'habitat. Nos bâtiments ont énormément évolués ces 15 dernières années au niveau technique. Il est sans doute temps que notre mentalité et notre conception de la propriété évolue également. Et sur un tas d'autres sujets d'ailleurs...

Dernière modification par doublejef 10/07/2014 à 15h44.
10/07/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par doublejef Voir le message
Nos bâtiments ont énormément évolués ces 15 dernières années au niveau technique. Il est sans doute temps que notre mentalité et notre conception de la propriété évolue également. Et sur un tas d'autres sujets d'ailleurs...
Le monde du travail et le cadre de vie ont aussi beaucoup changé et nous ne sommes plus du temps de Germinal, il est peut être également temps que la conception de la solidarité et du syndicalisme évolue lui aussi plutôt que de s'attaquer inlassablement encore et toujours à la propriété...

Et puis pour rester sur votre exemple au final vous vouliez réduire les surface habitables et c'est bien le cas dans votre exemple les nouveaux habitants ont des surfaces plus faibles de quoi vous plaignez vous? A moins que dans le fond ce qui vous ennuie n'est pas la petite taille des terrains mais le fait que les plus grands ne soient pas à la portée de tous...

Dernière modification par charadets 10/07/2014 à 16h15.
10/07/2014 Vieux  
  31 ans, Liège
 
Citation:
Posté par doublejef Voir le message
On a déjà du mal à se mettre d'accord sur un forum pour établir des règles en Wallonie... On peut en débattre si tu veux, il y'a bien sûr beaucoup de chose à faire, mais ça n'est pas le sujet du thread.
Encore une fois je ne parle pas de surpopulation au sens alimentaire ou sanitaire mais bien d'un point de vue de l'habitat. Notre pays a la densité de population la plus élevée d'Europe après les Pays-Bas. Il faut gérer le territoire en intégrant ce paramètre.
Le problème de surpopulation inclus le problème d'habitat. Y a pas que la Belgique. comme dis dans mon post va voir à Londres les projet de construction d'appartement de luxe. C'est une manière de répondre au problèmes de logement, on reconstruit plus grand pour une public visé. L'idée de réguler la population sur les allocations familiale est une bonne idée je pense. Ça pourrais faire réfléchir. Il faut aussi réguler l'immigration.

Citation:
Posté par doublejef Voir le message
Toi aussi tu me fait un procès d'intention. Je n'ai jamais parlé de tout à la ville, ni même de plus à la ville d'ailleurs.

Je vais donner un exemple concret.

Un quartier rural qui est légèrement (1km) à l'écart d'une ville-village.

La construction de ce quartier c'est faite en 4 temps:

- Il y'a quelques siècles construction d'une ferme château au milieu des terres de cultures + quelques maisons pour la main d'œuvre
=> environs 15 hectares / habitant

- Fin des années 70 début 80. Deuxième vague de construction et création de la base classique de la plus parts des lotissements de cette époque qu'on trouve en masse chez nous.
=> une moyenne de 20 - 30 ares par famille

- début 2000. Une zone restant libre est transformée via un permis de lotissement pour une petite dizaine d'habitations.
=> On est toujours sur des parcelles de 15 à 20 ares.

- Aujourd'hui. On bouche les trous restants entre les habitations. Le peu de terres agricoles encore enclavées dans le lotissement se vendent à prix d'or, on coupe les terrains en deux ou en 3 pour les vendre au même prix que la parcelle entière 10 ans plutôt.
=> 6 à 8 ares par habitation, uniquement des 3 façades voire 2 façades.

Une partie des habitants du quartier ont des terrains immenses, il n'y a que le robot tondeuse qui s'aventure plus de 2x par an à plus de 3m de la façade arrière. Les derniers arrivants doivent redoubler de malice pour caser leurs potager et leur terrasse dans un mouchoir de poche. Terrasse qu'ils partagent pratiquement avec leur voisin vu la proximité des propriétés...
Personne n'a obligé les gens a acheté un terrain dans ce village, de cette taille la avec ces conditions la. Comme tu ne peux pas décider de prendre une partie du terrain pour la donner à quelqu'un d'autre. Chacun a acheté à son moment des les conditions qui lui convenaient. Je vais pas acheter un terrain qui me plait pas ...
( Ps : je trouve que 8 ares c est déjà pas mal c'est la taille du terrain que j'ai acheté. Tu sais mettre une 4 façades sur un terrain de 5 ares sans problèmes )
Comme je l'ai dis je connais plusieurs personne qui veulent vivre en ville. Je connais un couple de retraité qui a acheté une maison sans jardin car ils n'ont pas envie de s'en occuper.


Citation:
Posté par doublejef Voir le message
Si on y avait pensé avant, on aurait enlevé 2 ares aux premiers qui n'auraient pas vu la différence pour en rendre 4 au derniers à qui ça aurait changé la vie. Malgré cela, ça reste un quartier et un lieu de vie très agréable même pour les nouveaux. Mais pas besoin d'être Nostradamus pour voir vers quoi en tend. Quid des prochains? et de ceux d'après?
Il y'a bien un moment ou il faudra repenser l'aménagement du quartier. Des gens vont partir, d'autres arriver. Les maisons existantes ne sont pas éternelles, si elles doivent être recyclées, pourquoi ne pas le faire en incluant un objectif de répartition?

C'est un exemple, une illustration, après ça il reste une tonne d'autres considérations écologiques, économiques et même éthiques sur l'aménagement de l'habitat. Nos bâtiments ont énormément évolués ces 15 dernières années au niveau technique. Il est sans doute temps que notre mentalité et notre conception de la propriété évolue également. Et sur un tas d'autres sujets d'ailleurs...
J'ai parlé de la ville. Mais la moitié des désavantage que j'ai cité s'applique en cas de 2 et 3 façades.
Comme je l'ai dis le cas des villages est vite réglé. J'ai habité plus de 20 ans dans un village de campagne, - de 80 maisons. Les terrain à bâtir restant sont soit au agriculteurs, soit au voisin qui veut garder une tranquillité. On ne peut les obliger à vendre leur terre. La seule règles que l'on pourrait mettre c'est l'interdiction de faire des parcelles plus petite que X ares ( ça existe peut être ) mais du coup l'effet serait une diminution de l'offre donc une augmentation des prix.


Tu parle de construire à tout va mais je te renvoi au problème de base : la population qui s'accroit. Pas d'accroissement de la population = pas d'accroissement du parc immobilier. Si on régule la population, on régule le besoin en terrain à bâtir. Il y aura toujours besoin de terrain à batir mais a moment donné il y a aura des bâtiments vétuste à l'abandon ou l'on pourra récupérer la place pour reconstruire une nouvelle maison.

Comme je l'ai dis je suis pour la reconstruction ou la rénovation importante de vieux bâtiments pour les ramener aux normes actuelles ( et futur ). Mais à l'heure actuelle, c'est financièrement intenable et il vaut mieux construire.

Le problème final qui vous ennuie c'est que tout le monde ne peut pas se payer le terrain qu'il voudrait. Mais ça c'est la vie.
10/07/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par TribesTom Voir le message

Tu parle de construire à tout va mais je te renvoi au problème de base : la population qui s'accroit. Pas d'accroissement de la population = pas d'accroissement du parc immobilier. Si on régule la population, on régule le besoin en terrain à bâtir. Il y aura toujours besoin de terrain à batir mais a moment donné il y a aura des bâtiments vétuste à l'abandon ou l'on pourra récupérer la place pour reconstruire une nouvelle maison.
Déjà que certains crient au scandale quand on veut inciter à certains habitats plutôt qu'à d'autres en clamant leur liberté individuelle... il me semble qu'il y en a qui vont hurler plus fort quand on voudra limiter le nombre d'enfants à 2 par couple! C'est ça l'idée? Sinon on peut simplement supprimer les allocations familiales mais je sens que d'autres vont aussi hurler.

Et le problème des terres agricoles disponibles doit s'appréhender au niveau mondial: ce n'est pas parce que on a l'argent (pour le moment!) pour acheter les aliments produits ailleurs qu'on ne doit pas apporter notre part dans la production alimentaire mondiale.

Citation:
Posté par TribesTom Voir le message
Comme je l'ai dis je suis pour la reconstruction ou la rénovation importante de vieux bâtiments pour les ramener aux normes actuelles ( et futur ). Mais à l'heure actuelle, c'est financièrement intenable et il vaut mieux construire.

Le problème final qui vous ennuie c'est que tout le monde ne peut pas se payer le terrain qu'il voudrait. Mais ça c'est la vie.
Le logement est un bien de 1ère nécessité, tout comme l'alimentation, ce qui donne:

"Le problème final qui vous ennuie c'est que tout le monde ne peut pas se payer la nouriture qu'il voudrait. Mais ça c'est la vie."

Ca passe moins bien d'un coup.

Je rappelle quand-mêmle que Double Jef a simplement dit:

"C'est pas bien compliqué. L'idée c'est de réutiliser les surfaces qui existent déjà de manière plus résonnée. Densifier les zones d'habitat au lieu de les étendre.

Il faut modifier les règles d'urbanisme dans ce sens. Ces règles ont toujours existé, elles sont et seront toujours une forme de frein à la liberté individuelle, tout comme n'importe quelles règles ou lois.

Mais bon au niveau du logement, le choix est avant tout limité par les moyens financiers, ça ne changera pas non plus ça."


"La population augmente, si malgré ça on ne modifie pas les règles sur la manière de répartir l'habitat, il est évident qu'on sera un jour (c'est déjà un peu le cas), confronté à un problème de saturation.
Une partie de la population vivra alors dans sa 4f sur 50 ares quant les autres (les enfants des autres) ne pourrons plus se payer une miette des terrains devenus rares et donc hors de prix."

Bref rien de bien scandaleux, juste un constat objectif et la conclusion qui va avec.
10/07/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Déjà que certains crient au scandale quand on veut inciter à certains habitats plutôt qu'à d'autres en clamant leur liberté individuelle... il me semble qu'il y en a qui vont hurler plus fort quand on voudra limiter le nombre d'enfants à 2 par couple! C'est ça l'idée? Sinon on peut simplement supprimer les allocations familiales mais je sens que d'autres vont aussi hurler.
Mais c'est encore de la démagogie de comptoir, comment peut on comparer le fait de limiter l'acquisition d'un bien (limiter le nombre de m² achetable) avec le fait de dire "ne faites des enfants que si vous avez les moyens de les assumer". Encore une fois les allocations familliales sont une dépense publique , l'achat d'une 2F,3F ou toute autre combinaison de chiffre et lettre est un investissement privé.




Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Le logement est un bien de 1ère nécessité
Le logement oui, 15 ares pour tous NON

Le logement oui, la propriété NON

Faudrait penser à ne pas tout mélanger c'est pour répondre à cette nécessité qu'on impose des quotas de logements sociaux!! Il ne faudrait pas en plus imposer que l'investissement privé soit dirigé par une consigne publique....


Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Une partie de la population vivra alors dans sa 4f sur 50 ares quant les autres (les enfants des autres) ne pourrons plus se payer une miette des terrains devenus rares et donc hors de prix."
c'est exactement ça et l'idéal serait que celui qui veut un jour pouvoir s'acheter sa 4f de 50 ares tout seul par le fruit de ses efforts! Mais bon pour ça il faudrait qu'on évite de redistribuer l'intégralité de la richesse qu'il produit.....
10/07/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message
Mais c'est encore de la démagogie de comptoir, comment peut on comparer le fait de limiter l'acquisition d'un bien (limiter le nombre de m² achetable) avec le fait de dire "ne faites des enfants que si vous avez les moyens de les assumer". Encore une fois les allocations familliales sont une dépense publique , l'achat d'une 2F,3F ou toute autre combinaison de chiffre et lettre est un investissement privé.
Désolé mais l'achat d'un logement est un investissement privé subventionné par l'Etat via des déductions fiscales. Il est dès lors tout aussi normal d'inciter à certains comportements dans le but de l'intérêt général de la société.

Citation:
Posté par charadets Voir le message
Le logement oui, 15 ares pour tous NON

Le logement oui, la propriété NON

Faudrait penser à ne pas tout mélanger c'est pour répondre à cette nécessité qu'on impose des quotas de logements sociaux!! Il ne faudrait pas en plus imposer que l'investissement privé soit dirigé par une consigne publique....
Quelle idéologie ultra libérale hallucinante... Je vous ferai remarquer que la construction est déjà soumise à de nombreuses règles urbanistiques (pas toutes heureuses et justifiées d'ailleurs). Cela dit, le but de ces règles est l'intérêt général de la population. Si il faut changer ces règles dans l'intérêt général il est normal de les adapter aux problématiques actuelles et futures.

Citation:
Posté par charadets Voir le message
c'est exactement ça et l'idéal serait que celui qui veut un jour pouvoir s'acheter sa 4f de 50 ares tout seul par le fruit de ses efforts! Mais bon pour ça il faudrait qu'on évite de redistribuer l'intégralité de la richesse qu'il produit.....
Et vous parliez de démagogie de comptoir, vous plaisantiez j'espère?
10/07/2014 Vieux  
  31 ans, Liège
 
Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Déjà que certains crient au scandale quand on veut inciter à certains habitats plutôt qu'à d'autres en clamant leur liberté individuelle... il me semble qu'il y en a qui vont hurler plus fort quand on voudra limiter le nombre d'enfants à 2 par couple! C'est ça l'idée? Sinon on peut simplement supprimer les allocations familiales mais je sens que d'autres vont aussi hurler.
Donc soit on essaye de trouver un "patch" temporaire qui durera 20-30 ans soit on s'attaque au problème de base qui est qu'il y a trop d'être humain sur terre. La manière la plus douce de changer la donne au niveau national est de diminuer les allocations et l'immigration. Mais aucun gouvernement n'osera prendre une telle décision. Comme aucun gouvernement n'osera prendre la décision de retirer le choix à chacun de son logement.

Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Et le problème des terres agricoles disponibles doit s'appréhender au niveau mondial: ce n'est pas parce que on a l'argent (pour le moment!) pour acheter les aliments produits ailleurs qu'on ne doit pas apporter notre part dans la production alimentaire mondiale.
Tu sais dans les campagnes il y a encore des fermes,des vaches, et même des cochons. Les fermes qui disparaissent c'est plus une question de mentalité que de manque de terre à cultiver.
Plus personne ne veut être fermier ( ce que je comprends ).

Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Le logement est un bien de 1ère nécessité, tout comme l'alimentation, ce qui donne:

"Le problème final qui vous ennuie c'est que tout le monde ne peut pas se payer la nouriture qu'il voudrait. Mais ça c'est la vie."

Ca passe moins bien d'un coup.
Attention déjà à faire la différence entre l'accès à la propriété et au logement. Ne pas pouvoir se payer la maison qu'il voudrait ce ne veut pas dire que le personne ne peut pas se payer une maison ou louer.

Pour la nourriture c'est la réalité. Des gens peuvent se payer du champagne tout le jours, d'autres de temps en temps et certains jamais.
Et alors ? Tu va dire répartissons les bouteilles de champagne entre la populations ?

Tu veux quelque chose que tu ne peux t'offrir ben soit tu te donnes les ambitions d'y arriver soit tu te contente de ce que tu as.

Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Je rappelle quand-mêmle que Double Jef a simplement dit:

"C'est pas bien compliqué. L'idée c'est de réutiliser les surfaces qui existent déjà de manière plus résonnée. Densifier les zones d'habitat au lieu de les étendre.

Il faut modifier les règles d'urbanisme dans ce sens. Ces règles ont toujours existé, elles sont et seront toujours une forme de frein à la liberté individuelle, tout comme n'importe quelles règles ou lois.

Mais bon au niveau du logement, le choix est avant tout limité par les moyens financiers, ça ne changera pas non plus ça."


"La population augmente, si malgré ça on ne modifie pas les règles sur la manière de répartir l'habitat, il est évident qu'on sera un jour (c'est déjà un peu le cas), confronté à un problème de saturation.
Une partie de la population vivra alors dans sa 4f sur 50 ares quant les autres (les enfants des autres) ne pourrons plus se payer une miette des terrains devenus rares et donc hors de prix."

Bref rien de bien scandaleux, juste un constat objectif et la conclusion qui va avec.

Le problèmes de cette affirmation c'est que l'on se base sur le faite que personne ne va acheter une maison "d'occasion" donc que tout ces petits enfants vont bâtir.
L'accès à la propriété en général va devenir de plus en plus cher et ce n'est pas en limitant la taille du terrain que tu va changer quelque chose.

ex:
Il y a 2 ans une maison a coté de mon appartement que je loue pour le moment a été détruit pour y reconstruire un immeuble d'appartement. Le prix d'un appartement de 80m² neuf était de 170 000€ hors frais ( tva ).
Ce bâtiments rentre donc dans le principe de mieux gérer l'espace ( d'une vieille maison on a fait 7-8 appartements ) mais ça n'as pas résolu le problème que devenir propriétaire reste cher ( dans le cas ici 2500€/m² une fois les frais ajouté dedans ).

Maintenant comme toujours c'est l'offre et la demande qui fixe les prix. Donc au lieu de limiter l'espace je pense qu'il est préférable pour notre terre de limiter la demande donc que chacun se responsabilise et évite de faire 5 gosses. C'est d'ailleurs la tendance général en occident.

Comme je l'ai mis plus haut tant que bâtir restera économiquement plus intéressant que rénover ou reconstruire, on continuera a vouloir s'étendre jusqu’à ce que la situation ( prix des terrains ) ferra que les gens seront obligé de prendre une maison "moins bien" à retaper ou reconstruire.
11/07/2014 Vieux  
 
  38 ans, Liège
 
Z'avez pas regardé envoyé special hier ?
Ils parlaient de l'éffondrement de l'immobilier dans certaines régions de France et quand je dis éffondrement le mot est léger.
Des maison sur 4500m² (voir 1 hectare) pour moins de 150.000€ (certaines à < 50.000 mais avec quelques travaux). Certains "villages" (et alentour) où il y a des centaines de maisons à vendre.
Bon évidemment on parle pas de Paris ou d'autres grandes villes, c'était en province, plutot dans le nord, en Normandie etc.
Des ménages avec peu de revenu arrivent maintenant à s'acheter des maisons secondaires et d'autres accèdent à la propriété en étant seul.
Page 32 sur 32 Première page - Résultats 1 à 20 sur 631 Page precedente 223031 32


A lire également sur BricoZone...
Prix de l'immobilier sur Waremme Par Prog-man dans Divers, +18 29/01/2014
Le prix de l'immobilier en chute ??? Par cefa1975 dans Divers, +16 26/04/2013
Prix radiateurs super intéressant....!!!! Par ditch1978 dans Chauffage, +5 07/10/2012


Forum Construction : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

PH

Annuaire Pro

Tendance Habitat

Entreprise générale du bâtiment


La Vidange Loiseau S.A.

Débouchage, placement, raccordement et réparation des égouts.


Maisons Gabriel

Maisons Gabriel SA est une entreprise générale de constructions.


Maisons Blavier s.a.

Blavier construit des maisons clé-sur-porte en mettant l’accent sur l'accompagnement et le budget

Ajoutez votre société