Qui est en tord?

( dans

» Construction

)
Chercher:    

Qui est en tord?

- Page 2
Page 2 sur 3 Page precedente 1 2 3 Page suivante


10/03/2013 Vieux  
 
  66 ans, Liège
 
Pas important,c'est vite dit ca,certain meubles placard pour des chambres font 2,45m,et il reste normalement +/- 5cm pour le montage et les finitions.
11/03/2013 Vieux  
  36 ans, Liège
 
Citation:
Posté par sbalintegro Voir le message
vous vous prenez à l'entrepreneur alors qu'il a fait ce qu'on lui a demandé. L’architecte est fautif et vous dira que 2m40 n'est pas un problème pour les chambres (même 2m20 je pense (?))c'est juste une histoire esthétique. En somme vous l'avez dans l'os. Vous craignez pour la cave, je suis certain que vous chapeauterez mieux les travaux qu'une grande partie des archi.
l'entrepreneur n'a qd mm pas suivi les plans. Je trouve ca un peu juste de se baser seulement sur 2 lignes d'un rapport de chantier.
11/03/2013 Vieux  
  36 ans, Liège
 
Citation:
Posté par rabot Voir le message
Pas important,c'est vite dit ca,certain meubles placard pour des chambres font 2,45m,et il reste normalement +/- 5cm pour le montage et les finitions.
Voila une partie du probleme.
11/03/2013 Vieux  
  36 ans, Liège
 
Je viens de retrouver la lettre envoye en dernier par l'architecte a l'entrepreneur il y a... 1 an

Il y est confirme l'erreur dans le PV de chantier. Il y est dit aussi que dans le cahier des charges il est stipule que lorsqu'il y a contradiction entre les documents, l'entrepreneur doit au minimum avertir l'architecte ou le maitre d'oeuvre. Ce qui n'a evidement pas ete fait.

Il avait ete aussi convenu oralement que l'entrepreneur ferait un geste. Il pensait plus a 100-200€ et je suppose qu'il a change d'avis quand il a vu que c'etait plus que je reclamais.

A la lumiere de cette phrase dans le cahier des charges, je ne sais plus trop quoi penser.
11/03/2013 Vieux  
 
  28 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par liege1980 Voir le message
l'entrepreneur n'a qd mm pas suivi les plans. Je trouve ca un peu juste de se baser seulement sur 2 lignes d'un rapport de chantier.


Ça arrive couramment que des plans changent, si un document plus récent que le plan stipule autre choses il est normal que l'entrepreneur le suivent, le rapport de chantier a surement été signé et acté, donc l'entrepreneur n'a pas vu une contradiction mais bien une modification.


Dans mon domaine ça arrive souvent, on dois creusé a x cm mais pour une raison technique on ne sais pas descendre plus bas que Y, les plans ne sont pas modifier mais on acte le changement de profondeur, et nous on se base sur ce changement.
11/03/2013 Vieux  
  36 ans, Liège
 
Dans votre exemple je comprends mais lorsque aucune raison technique n'impose le changement, l'entrepreneur devrait se demander si il s'agit bien d'une modification ou d'un contradiction.

Sinon la clause dans le cahier des charges n'aurait jamais court.


Et pour complexifier un peu le tout, le cahier des charges a ete signe par le promoteur avant que je ne signe entrepreneur par entrepreneur pour une autre raison. Mais je suppose que les entrepreneurs sont qd mm tenu par le cahier des charges meme si a la base ce n'est pas eux qui l'ont signe.
11/03/2013 Vieux  
 
  28 ans, Hainaut
 
Qui a signez ce fameux rapport de chantier ?

L'entrepreneur a t'il reçu le cahier des charges ?
11/03/2013 Vieux  
  41 ans, Namur
 
Citation:
Posté par liege1980 Voir le message
Je ne veux pas aller en guerre avec mon architecte non plus. Il y a la cave a finir et mis a part ce probleme je n'ai pas grand chose a leur reprocher. Si de facon informel ca ne mene a rien, je peux toujours le faire par la suite.
Voila le probleme, liege1980 dit qu´il ne veut pas aller en guerre avec son architecte.Vous ne devez pas choisir avec qui aller en guerre, vous devez allez en guerre avec celui qui fait la faute.
Si vous conctatez un avocat et que celui ci vous dises comme beaucoup sur ce forum que votre architecte a tord que feriez vous?
J´ai comme impression que vous avez deja designé le fautif et maintenant vous faites tout pour lui trouver des arguments.

J´ai une un cas presque similaire lors de la construction de ma maison, sur les plans il y avait pas indiqué comment l´entrepreneur devait sortir les tuyauteries pour l´eau,electricité etc.
L´entrepreneur a sortie ses tuyauteries á 45° et les gars de la SWDE ont refusé de me connecter sur le reseau disant que ce tuyau doit toujours sortir á 90°,perpendiculaire á la route.
L´entrepreneur disait qu´il n´est pas mentionné sur les plans, et l´architecte disait qu´il n´avait pas besoin de le faire,bref que c´est connu par tous les entrepreneurs.
Ils se sont renvoyés la balle pendant jusqu´aujourd´hui alors que nous devions amenager, j´ai refait une tranché á mes frais pour pouvoir avoir de l´eau.

J´ai deja payé la totalité des factures de l´architecte,mais avec du recul ,je pense qu´il avait tord.
Je pense que le fait que les architectes soient juges et partie n´est pas normal,surtout qu´on est dans un domaine ou personne n´accepte facilement sa faute.
11/03/2013 Vieux  
  36 ans, Liège
 
je ne sais pas si ils ont bien recu le cahier des charges. Je suppose que oui etant donne que pour la toiture ils ont bien suivi celui-ci.

Je veux juste savoir qui est le coupable avecc'est vrai un petit a priori contre l'entrepreneur pour sa gestion du dossier.

D'un cote l'entrepreneur se retanche derrier le PV de chantier.

De l'autre l'architecte mentionne le cahier des charges qui dit que l'entrepreneur doit signaler les contradictions avant d'effectuer les travaux. De plus l'entrepreneur avait accepte oralement devant temoins un dedomagement (acceptant donc son erreur avant de se retracter).

Donc quid
11/03/2013 Vieux  
 
  40 ans, Liège
  samanne est connecté maintenant
Citation:
Posté par liege1980 Voir le message
paye par l'entreprise qui a fait l'erreur dans votre cas je suppose?
Oui mais dans notre cas c'est un CSP donc moins difficile de trouver le coupable.
11/03/2013 Vieux  
 
  28 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par liege1980 Voir le message
je ne sais pas si ils ont bien recu le cahier des charges. Je suppose que oui etant donne que pour la toiture ils ont bien suivi celui-ci.

Je veux juste savoir qui est le coupable avecc'est vrai un petit a priori contre l'entrepreneur pour sa gestion du dossier.

D'un cote l'entrepreneur se retanche derrier le PV de chantier.

De l'autre l'architecte mentionne le cahier des charges qui dit que l'entrepreneur doit signaler les contradictions avant d'effectuer les travaux. De plus l'entrepreneur avait accepte oralement devant temoins un dedomagement (acceptant donc son erreur avant de se retracter).

Donc quid

De tout façon l'architecte est en faute ça c'est sur et même 2 fois, 1er fois il fait une erreur sur un rapport de chantier, 2eme fois il ne vérifie pas les travaux effectué par l'entrepreneur, donc meme avec l'argument du cahier des charge il est en faute.

Pour l'entrepreneur si il a belle et bien la cahier des charge en main il aurait du signalé la contradiction mais encore une fois il faut qu'il juge les différence de mesure comme contradiction et non comme modification.


Le fameux rapport de chantier qui la signé, l'architecte, et ........ Vous ?
11/03/2013 Vieux  
 
  69 ans, Namur
  intègre est connecté maintenant
9 fois sur 10 dans les grosses boîtes, l'entrepreneur ne reçoit que les plans, et quand il reçoit le cahier des charges, il ne le prend pas sur chantier.
Je pense que vous avez décidé une fois pour toute, que c'est l'entrepreneur qui est en tort et vous cherchez par tous les moyens à l'accabler.
Dans ce cas, comme l'ont expliqué d'autres avant moi, il est clair que l'architecte, qui est le Maître d'Oeuvre légalement, porte la responsabilité de cette erreur. L'entrepreneur est payé par la CSP pour exécuter les ordres, pour suivre les instructions, pas pour réfléchir. C'est un exécutant. Et la dernière instruction reçue prévaut sur toutes les autres discussions.
Que vous ne souhaitiez pas vous brouiller avec l'architecte, je peux aisément le comprendre, mais ce n'est pas une raison pour chercher une autre victime, qui elle n'a fait que suivre les instructions.

Dernière modification par intègre 11/03/2013 à 15h39.
11/03/2013 Vieux  
 
  36 ans, Liège
  benlan2000 est connecté maintenant
Citation:
Posté par liege1980 Voir le message
Je viens de retrouver la lettre envoye en dernier par l'architecte a l'entrepreneur il y a... 1 an

Il y est confirme l'erreur dans le PV de chantier. Il y est dit aussi que dans le cahier des charges il est stipule que lorsqu'il y a contradiction entre les documents, l'entrepreneur doit au minimum avertir l'architecte ou le maitre d'oeuvre. Ce qui n'a evidement pas ete fait.

Il avait ete aussi convenu oralement que l'entrepreneur ferait un geste. Il pensait plus a 100-200€ et je suppose qu'il a change d'avis quand il a vu que c'etait plus que je reclamais.

A la lumiere de cette phrase dans le cahier des charges, je ne sais plus trop quoi penser.
Le fait que l'entrepreneurs aie des tords ne signifie pas qu'il a 100% des tords.
De le cas présent, il est évident que l'architecte auteur du rapport érroné doit égalment être mis en cause dans le litige.

-Soit vous trouvez un terrain d'entente avec les déférends fautifs.
-Soit vous demandez à la justice de trancher.
-Soit vous abandonnez.

Il faut également relativiser l'importance du préjudice. Je n'ai jamais eu affaire à ce type de litige mais il me parait peu probable que vou obteniez plus de 300-400€ de dédomagement par la voie judiciaire (le défaut ne remet en cause ni la stabilité, ni l'esthétique, ni l'habitabilité du local), il y a "juste" quelques contraintes éventuelles par rapport à l'aménagement.

En ce qui concerne l'architecte, il est certain qu'il est assuré; cela signifie également qu'il sera défendu par son assurance.

En ce qui concerne l'entrepreneur, il est peu être également assuré.

Et vous? Avez-vous une assurance tout risque chantier pour couvrir ls frais de justice? Et pour mettre à disposition des avocats spécialisés.
11/03/2013 Vieux  
 
  69 ans, Namur
  intègre est connecté maintenant
Je ne pense pas, honnêtement, que poursuivre ce différend en justice soit intéressant.
Comme le dit Benlan, quelques centaines d'euros de dédommagement (maximum) ne couvrent en rien les centaines ou milliers d'euros dépensés chez les avocats, experts et autres représentants de la magistrature.
Il ne s'agit "légalement" que d'un défaut de jouissance "mineur".
C'est gênant pour vous, mais ce n'est pas dramatique.
Essayez de négocier une somme raisonnable et prenez ce qu'on vous accorde.
11/03/2013 Vieux  
  36 ans, Hainaut
 
didons ça vaut le coup de payer bien cher un architecte et puis l'avoir dans l'os, visiblement aucune issue pour vous autre que 200€.
11/03/2013 Vieux  
 
  69 ans, Namur
  intègre est connecté maintenant
Comme l'explique Benlan, c'est un défaut mineur pour un bâtiment, qui ne nuit pas à l'habitabilité dans de bonnes conditions de cet immeuble, et qui ne justifie certainement pas qu'on le démolisse.
L'indemnisaion correspondrait Au rachat de meubles un peu plus bas.

Arrêtez de jouer les Calimero "c'est trop injuste !!"
on ne va pas fusiller l'architecte et l'entrepreneur piur ce genre de problème.
11/03/2013 Vieux  
  36 ans, Hainaut
 
le calimero dans l'histoire c'est l'architecte
11/03/2013 Vieux  
 
  36 ans, Liège
  benlan2000 est connecté maintenant
Je précise que je ne cherche pas à défendre ni l'architecte, ni l'entrepreneur. Je trouve que dans le cas présent, ils devraient tout les deux reconnaître qu'il y a eu un problème.

Et ils devraient tout les deux se mettre d'accord pour un dédommagement équitable.

Cependant, la retenue de 1500€ sur la facture de l'entrepreneur me semble disproportionnée par rapport au litige (sauf éléments particuliés qui n'apparaitrait pas dans la discution).

Si chacun fait un geste dans le bon sens, cette histoire peu se résoudre sereinement.

Il arrive souvent que l'on soit face à des injustices bien plus grande que celle-ci dans des milieux qui sont loin de la construction.
11/03/2013 Vieux  
 
  34 ans, Hainaut
 
Au bout d'un an et demid'emmenagement ... sans grande démarche on cherche à trouver une solution ...

A une erreur de 10cm de hauteur commise donc presque 2 ans auparavant !

A une erreur qui rammène la hauteur sous plafond à 2m40 qui est une hauteur tout ce qu'il y a de plus normal.

A accusé un entrepreneur là où il est clair que c'est une erreur d'architecte, mais que néanmoins après autant de temps d'attente de votre part vous êtes au final aussi fautif que tout le monde.

Etre indémnisé de quoi ???

Vous êtes culotté de venir à la charge presque 2 ans après que l'erreur ait été commise.
En justice on vous remballerait illico ... y a pas de quoi fouété un chat ;)
11/03/2013 Vieux  
  Brabant Wallon
 
A lire l'intervention de certains intervenants, qui soit dit en passant sont du métier, vous avez juste le droit de la fermer et de payer. C'est vraiment honteux comme discours et ca me conforte dans mon choix de suivre les chantiers de constructions de façon aussi judicieuse que l'architecte (malgré qu'il soit rémunéré pour cela).
Génial le milieu de la construction, ca me donne une image proche des milieux mafieux. Sauf qu'avec la mafia en payant on a une protection. Avec la plupart (notez la nuance) des architectes, entrepreneurs et csp on est sur d'être perdant en cas de litige. Triste époque qu'on vit.
Page 2 sur 3 Page precedente 1 2 3 Page suivante


A lire également sur BricoZone...
canalisation cassée, qui responsable?? Par roselineetfabri dans Construction, +17 23/03/2013
Anti-calcaire sans sel, est-ce efficace? Par salesman dans Plomberie, +5 07/03/2013


Forum Construction : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

PH

Annuaire Pro

Maisons Baijot

Entreprise générale de construction Maison basse énergie Construction traditionnelle de qualit


SIBOMAT sa

Leader de la construction à ossature bois en Belgique depuis plus de 30 ans.


AlarmeMaison.biz

Pour nous la sécurité de votre maison n'est pas un vain mot.. Alarmes en KIT de bricolage!!


SUNNYHEAT by FOXeco

Chauffage infrarouge longues ondes. Le système le + économique, écologique & et sain au monde !

Ajoutez votre société