Coalition rouge romaine ?

( dans

» Divers

)
Chercher:    

Coalition rouge romaine ?

- Page 22
Page 22 sur 32 Première page - Résultats 1 à 20 sur 623 Page precedente 122021 22 2324 Page suivante Dernière page - Résultats 621 à 623 sur 623


18/06/2014 Vieux  
 
  31 ans, Luxembourg
 
Perso si je devais gagner a l'EM:

- je paye des vacances et j'assure les jours de mes parents
- je solde les dettes de la famille (maison des frères-soeurs)
- je solde les mienne bien entendu
- Avec ce qu'il reste je prévois l'avenir pour mes enfants
- J'en profites quelque peu
- je continue a bosser (j'aime trop mon métier )
- je constitue différentes asbl et sociétés ou j'aide celles que je connais à s'en sortir afin d'aider certains projets spécifiques

Mais bon , c'est beau de rêver
18/06/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par browning Voir le message
il y aura quelques spécialistes, qui pourront évoluer, et le reste, tu n'auras que des mandailles.
une majorité de personnes qui seront rabaissées à des basses tâches.
c'est encore une fois un système déviant qui va favoriser les inégalités, augmenter le fossé entre les riches et les pauvres

Juste sur ce point, dans le monde du travail (et je précise bien travail pour ne pas confondre avec une notion sociale) vous considérez que nous sommes tous égaux?

Que tous ont le même rendement, la même capacité d'inover, la même technicité dans leur artisanat?

Si, comme je le pense, vous admettrez que la réponse est non, je pense que vous admettrez aussi qu'il existe une notion d'écart salarial?

Toujours dans cette logique pure d'efficacité au travail ou d'innovation, vous conviendrez que de tous temps il y a eu plus d'exécutants que d'innovateurs (aucun aspect pejoratif dans mes propos)? En combinant avec la première remarque, vous conviendrez donc qu'il est normal qu'il existe moins de gros salaires et plus de petits?

Ca c'est le volet capacités/compétences, vous pouvez ajouter le fait que beaucoup d'entre nous n'ont pas l'intention de sacrifier leur vie à leur travail et préfèrent largement un travail avec le moins de stress possible.

Vous avez probabelement le même raisonnement dans le choix des prestations que vous achetez en extérieur, vous êtes prêts à payer plus cher un service de qualité (plus rare) qu'un service de masse (plus courant).

Mélanger rémunération du travail - qui devrait se baser sur des facteurs objectifs - et écart de richesse sociale - qui est une considération personnelle -, n'a pour moi pas de sens. Ce sont deux discussions qui devraient être séparées.

Et c'est là la différence entre les points de vue, je ne suis pas choqué qu'il existe des inégalités, elles sont pour moi naturelles. Personnellement ce qui me choque c'est qu'il est extrêmement difficle d'en sortir par le travail....Pire c'est plus mal vu (nouveau riche) que d'hériter sa richesse de famille (vive place royale!!)....

Dernière modification par charadets 18/06/2014 à 13h09.
18/06/2014 Vieux  
 
  57 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message
Juste sur ce point, dans le monde du travail (et je précise bien travail pour ne pas confondre avec une notion sociale) vous considérez que nous sommes tous égaux?
(...)
J'applaudi et plussoye vigoureusement !
18/06/2014 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message
Juste sur ce point, dans le monde du travail (et je précise bien travail pour ne pas confondre avec une notion sociale) vous considérez que nous sommes tous égaux?

Que tous ont le même rendement, la même capacité d'inover, la mêm etechnicité dans leur artisanat?

Si, comme je le pense, vous amettrez que la réponse est non, je pense que vous admettrez aussi qu'il existe une notion d'écart salarial?

Toujours dans cette logique pure d'efficacité au travail ou d'innovation, vous conviendrez que de tous temps il y a eu plus d'exécutants que d'innovateurs (aucun aspect pejoratif dans mes propos)? En combinant avec la première remarque, vous conviendrez donc qu'il ets normal qu'il existe moins de gros salaires et plus de petits?

Ca c'est le volet capacités/compétences, vous pouvez ajouter le fait que beaucoup d'netre nous n'ont pas l'intention de sacrifier leur vie à leur travail et préfère largement un travail avec le moins de stress possible.

Vous avez probabelement le même raisonnement dans le choix des prestations que vous achetez en extérieur, vous êtes prêts à payer plus cher un service de qualité (plus rare) qu'un service de masse (plus courant).

Mélanger rémunération du travail qui devrait se baser sur des facteurs objectifs et écart de richesse sociale qui est une considération personnelle, n'a pour moi pas de sens. Ce sont deux discussions qui devraient être séparées.

Et c'est là la différence entre les points de vue, je ne suis pas choqué qu'il existe des inégalités, elles sont pour moi naturelles. Personnellement ce qui me choque c'est qu'il est extrêmement difficle d'en sortir par le travail....Pire c'est plus mal vu (nouveau riche) que d'hériter de sa richesse de famille (vive place royale!!)....
Là, je vous donne raison. Et encore plus sur l'aspect stress, et pression au travail. Perso, je choisi un travail plus "zen" et moins de salaire. Et je serai absolument pas envieux envers quelqu'un qui "en chie" et gagne plus.

Pour moi la qualité de vie, prime avant tout, et c'est pas dans le blé qu'il se trouve. Choix perso.

Mais on peut pas admettre qu'un ouvrier "manutention" commence à 1200 € net à 20 ans et reste à 1200 € net à 55 ans, sachant que le coût de la vie augmente...
Avec votre logique, un ouvrier de 60 ans bosserait pour 750 € net pour vivre en 2014
... direction chômage alors ?

Dernière modification par Prog-man 18/06/2014 à 13h12.
18/06/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par Prog-man Voir le message
Là, je vous donne raison. Et encore plus sur l'aspect stress, et pression au travail. Perso, je choisi un travail plus "zen" et moins de salaire. Et je serai absolument pas envieux envers quelqu'un qui "en chie" et gagne plus.

Pour moi la qualité de vie, prime avant tout, et c'est pas dans le blé qu'il se trouve. Choix perso.

Mais on peut pas admettre qu'un ouvrier "manutention" commence à 1200 € net à 20 ans et reste à 1200 € net à 55 ans, sachant que le coût de la vie augmente...
Avec votre logique, un ouvrier bosserai pour 750 € net pour vivre en 2014
... direction chômage alors ?

Ce n'est pas ce que je dis Je dis qu'il y a deux critères, un qui se doit d'être objectif (un niveau de rémunération pour un niveau de compétence) et un qui est plus subjectif (l'aspect solidaire ou équitable).

Dans votre exemple, je peux concevoir qu'un niveau de rémunération ne varie pas beaucoup si les compétence ou le type de travail ne varie pas non plus. Par contre, ce salaire s'adapte au coût de la vie puisque le principe même du salaire est le paiement d'un travail par une autre monnaie qui représente le même travail.

Pour résumer un index oui, une augmentation automatique décorellé des compétences autre que l'index non.


Pour la deuxième partie qui concerne le volet social de ma réflexion, je suis pour une solidarité qui permet d'adapter les conditions de travail (par exemple la prise en compte de la pénibilité). Pas pour une rage taxatoire qui annihle toute volonté de travail "à bas salaire". Il est plus rentable pour certains de chômer grâce à ce système et ce sont ceux qui bossent durement qui se voient flouer (à quand l'annonce de la faillite de l'office des pensions)


Est-ce plus clair?

Dernière modification par charadets 18/06/2014 à 13h16.
18/06/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message
Ce n'est pas ce que je dis Je dis qu'il y a deux critères, un qui se doit d'être objectif (un niveau de rémunération pour un niveau de compétence) et un qui est plus subjectif (l'aspect solidaire ou équitable).

Dans votre exemple, je peux concevoir qu'un niveau de rémunération ne varie pas beaucoup si les compétence ou le type de travail ne varie pas non plus. Par contre, ce salaire s'adapte au coût de la vie puisque le principe même du salaire est le paiement d'un travail par une autre monnaie qui représente le même travail.

Pour résumer un index oui, une augmentation automatique décorellé des compétences autre que l'index non.
Point de vue extrême ne prenant en compte que l'aspect efficacité et création de valeur ajoutée.

Pourquoi ne pas plutôt prendre en compte la pénibilité du travail? Les besoins des travailleurs? Les efforts des travailleurs?

Même si le travail n'évolue pas, un travailleur plus âgé devra fournir plus d'efforts pour le réaliser correctement. Les besoins des individus augmentent avec l'âge: on supporte mieux des conditions de vie plus difficiles à 20 ans qu'à 60 ans.

Si vous allez au bout de votre raisonnement, un travailleur devrait la plupart du temps gagner plus au milieu de son parcours professionnel (là où il réunit efficacité et expérience), moins au début (par manque d'expérience) et à la fin (perte d'efficacité due à l'âge).

On voit bien les limites d'un tel point de vue qui ignore totalement les besoins et les efforts des travailleurs. Avec toutes les conséquences possibles en terme de motivation, de maintien au travail et de conditions de vie acceptables.
18/06/2014 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message
Ce n'est pas ce que je dis Je dis qu'il y a deux critères, un qui se doit d'être objectif (un niveau de rémunération pour un niveau de compétence) et un qui est plus subjectif (l'aspect solidaire ou équitable).

Dans votre exemple, je peux concevoir qu'un niveau de rémunération ne varie pas beaucoup si les compétence ou le type de travail ne varie pas non plus. Par contre, ce salaire s'adapte au coût de la vie puisque le principe même du salaire est le paiement d'un travail par une autre monnaie qui représente le même travail.

Pour résumer un index oui, une augmentation automatique décorellé des compétences autre que l'index non.
Je suis d'accord avec vous si le travail reste EXACTEMENT le même sur toute la durée de vie. Mais le système que vous proposez va provoquer une complexité dans la gestion du personnel.

Exemple: un chauffeur de bus.
Son job reste exactement le même chaque jour. Il a des avantages, par exemple, il prend congé, quand il rentre, il a pas du boulot resté en attente... et des emmerdes. Comme tout job.

Mais comment voulez vous valorisez son travail ? Pour moi, il est logique que son salaire augmente, il prend de l'expérience, moins de risque d'accident...

A mes yeux, cela me semble logique de voir un un salaire qui s'adapte. Et s'il change, il doit recommencer avec son ancienneté, il perd pas son expérience de chauffeur en changeant de boite...

Mais je comprends ce que vous voulez dire, c'est défendable.... mais la mise en pratique ?




Citation:
Posté par charadets Voir le message

Pour la deuxième partie qui concerne le volet social de ma réflexion, je suis pour une solidarité qui permet d'adapter les conditions de travail (par exemple la prise en compte de la pénibilité). Pas pour une rage taxatoire qui annihle toute volonté de travail "à bas salaire". Il est plus rentable pour certains de chômer grâce à ce système et ce sont ceux qui bossent durement qui se voient flouer (à quand l'annonce de la faillite de l'office des pensions)


Est-ce plus clair?
On est PARFAITEMENT d'accord! C'est l'un des plus GROS souci.

Ici, vous trouverez le barême CP 218, qui est une commission paritaire employé "fourre tout" dans laquelle le travailleur tombe si l'entreprise n'entre pas dans une autre commission.

Elle est subdivisée en 4 catégorie par métier. En résumé:

Classe A
Fonctions exécutives : fonctions caractérisées
par la réalisation d'un nombre limité de tâches
simples et répétitives.


Classe D
Fonctions consultatives : fonctions caractérisées
par la surveillance et le développement d'un
même processus professionnel dans le cadre
d'un objectif déterminé


On va mettre notre ami chauffeur dans la classe A:

Il commence à 1693,45 € brut et après 26 ans 1851,69 €...

Donc, 158, 24 € en 26 ans... je pense pas que son expérience soit surévaluée par rapport au barême. Et bien, oui, cette CP regroupe énormément de travailleur.

Donc, on est d'accord, le net doit être nettement plus avantageux qu'un chômage, la taxation des salaires et encore trop élevé.
18/06/2014 Vieux  
 
  36 ans, Liège
 
Oui, enfin, l'exemple du chauffeur de bus.... après 20 ans, il aura surtout passé 1 an à faire grève
18/06/2014 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Citation:
Posté par Kenshin Voir le message
Oui, enfin, l'exemple du chauffeur de bus.... après 20 ans, il aura surtout passé 1 an à faire grève
Excellent !
J'ai plus d'argument là

NB: l'exemple est pas super bien choisi, mais ce que je voulais montrer à charade c'est qu'il existe des barèmes tellement ras des pâquerettes, qu'on peut pas décemment dire aux gens qui tombe dedans : "non, vous faites un boulot de con, pas d'augmentation en fonction de l'ancienneté".

C'est bien d'avoir des idées, mais le mec qui fait un boulot de robot qu'on paye grassement, c'est comme croire que les femmes aiment moins le cul que les mecs, une légende urbaine.

Dernière modification par Prog-man 18/06/2014 à 15h38.
18/06/2014 Vieux  
 
  50 ans, Brabant Wallon
 
'faut faire une différence entre le chauffeur de bus des champs et le chauffeur de bus des villes , jodoigne ou droixhe c'est paaaas du tout le même boulot.
18/06/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Point de vue extrême ne prenant en compte que l'aspect efficacité et création de valeur ajoutée.

Pourquoi ne pas plutôt prendre en compte la pénibilité du travail? Les besoins des travailleurs? Les efforts des travailleurs?

sans vouloir vous offenser vous illustrez parfaitement mon exemple du danger de tout mélanger et de ne présenter que des arguments choisis. Je me cite:

Citation:
Posté par charadets Voir le message
Ce n'est pas ce que je dis Je dis qu'il y a deux critères, un qui se doit d'être objectif (un niveau de rémunération pour un niveau de compétence) et un qui est plus subjectif (l'aspect solidaire ou équitable).

(...)

Pour la deuxième partie qui concerne le volet social de ma réflexion, je suis pour une solidarité qui permet d'adapter les conditions de travail (par exemple la prise en compte de la pénibilité).

Je sépare bien deux volets, la rémunration du travail et l'ajustement social. Ce qui permet un peu plus de visibilité.

Pour finir, le prix du travail doit corrspondre à la valeur qu'il crée. Donc si on ne tient pas compte de l'aspect social, on ne peut pas rémunérer le fait que quelqu'un mette plus de temps pour produire le MEME bien! Seriez-vous prêt à payer plus cher pour le MEME bien? certainement pas! Par contre, vous aurez probabelemnt un coeur qui vous dira que vous avez envie d'aider le vieil homme qui s'est cassé le dos en fabriquant votre charpente...Ce sont deux aspects complètement différents!


Pour prog-man, vous ne parlez pas d'augmentation barémiques claculées sur le temps mais bien d'augmentation de compétence dans votre exemple.

Pourla pratique on pourrait parfaitement imagnier une prime au non accident plutôt qu'une augmentation par année civile...

Mais le fond reste un points d'accord, rendre TOUT travail plus attrayant que le chômage....

Dernière modification par charadets 18/06/2014 à 15h52.
18/06/2014 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message

Pour prog-man, vous ne parlez pas d'augmentation barémiques claculées sur le temps mais bien d'augmentation de compétence dans votre exemple.

Pourla pratique on pourrait parfaitement imagnier une prime au non accident plutôt qu'une augmentation par année civile...

Mais le fond reste un points d'accord, rendre TOUT travail plus attrayant que le chômage....
Vous avez vu le lien vers le barème CP 218 ? Je parle uniquement de barème avec année d'ancienneté. Pour moi, que le chauffeur soit ingénieur mécanicien chez Ferrari n'apportera pas de plus value dans son travail quotidien. Son travail reste par nature figé.

Considérons que ce dernier aime son travail (ne pas devenir contrôleur par exemple) et ne veuille pas changer.
Au vu de ce qu'il gagne, une augmentation par année de partique sur le terrain me semble pas exagérer.
On en vient à une règle au cas par cas alors, bonjour la gestion...

Où je bosse, les chauffeurs avaient une prime pour accident de roulage. Supprimé car le CD voit obsolète et illogique le paiement d'une prime alors que ne pas avoir d'accident est normal et fait partie intégrante de son travail. Un peu comme si moi, j'avais une prime quand j'arrive pas en retard au bureau...
18/06/2014 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Et entre nous, Charade, juste là... si vous ne connaissiez pas cette CP...

Plus de 54.000 entreprises et plus de 400.000 employés
Je parle juste de cette CP car je la connais un minimum...

Trouvez vous l'augmentation par année "grassement abusée", même pour un gars qui fait tous les jours la même chose ? Je rappelle qu'il s'agit d'une CP très utilisée...

Dernière modification par Prog-man 18/06/2014 à 16h09.
18/06/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par Prog-man Voir le message
Trouvez vous l'augmentation par année "grassement abusée", même pour un gars qui fait tous les jours la même chose ? Je rappelle qu'il s'agit d'une CP très utilisée...

Pas du tout..je trouve qu'elle est injustifiée d'un point de vue purement logique.

Une tâche vaut ce qu'elle permet de produire, et non pas plus parce qu'elle est faite 100 fois ou par un bègue ou par un chien avec un chapeau.

L'augmentation qui n'est pas basée sur des critères économique est une augmentation "sociale" qui peut être décidée par la communauté dans le cadre d'une politique de solidarité soit être décidée par l'entreprise (privée s'entend) pour fidéliser ses travailleurs
18/06/2014 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message
Pas du tout..je trouve qu'elle est injustifiée d'un point de vue purement logique.

Une tâche vaut ce qu'elle permet de produire, et non pas plus parce qu'elle est faite 100 fois ou par un bègue ou par un chien avec un chapeau.

L'augmentation qui n'est pas basée sur des critères économique est une augmentation "sociale" qui peut être décidée par la communauté dans le cadre d'une politique de solidarité soit être décidée par l'entreprise (privée s'entend) pour fidéliser ses travailleurs
Super! Je suis content, même si concrètement, cela ne change rien à nos quotidiens, que l'on sont d'accord.

Et je vous donne tout à fait raison. La notion de salaire doit être fonction d'un mérite, avec ses paramètres sociaux et économique, et dans le but de fidéliser ses travailleurs, garants de la performance d'une entreprise.
18/06/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message
sans vouloir vous offenser vous illustrez parfaitement mon exemple du danger de tout mélanger et de ne présenter que des arguments choisis. Je me cite:




Je sépare bien deux volets, la rémunration du travail et l'ajustement social. Ce qui permet un peu plus de visibilité.

Pour finir, le prix du travail doit corrspondre à la valeur qu'il crée. Donc si on ne tient pas compte de l'aspect social, on ne peut pas rémunérer le fait que quelqu'un mette plus de temps pour produire le MEME bien! Seriez-vous prêt à payer plus cher pour le MEME bien? certainement pas! Par contre, vous aurez probabelemnt un coeur qui vous dira que vous avez envie d'aider le vieil homme qui s'est cassé le dos en fabriquant votre charpente...Ce sont deux aspects complètement différents!


Pour prog-man, vous ne parlez pas d'augmentation barémiques claculées sur le temps mais bien d'augmentation de compétence dans votre exemple.

Pourla pratique on pourrait parfaitement imagnier une prime au non accident plutôt qu'une augmentation par année civile...

Mais le fond reste un points d'accord, rendre TOUT travail plus attrayant que le chômage....
Désolé mais c'est vous qui confondez le concept de solidarité et les critères pris en compte dans la fixation d'un niveau de salaire.

La solidarité s'exprime entre autre via les cotisations sociales payées par les travailleurs et les entreprises, ces cotisations alimentant la sécurité sociale.

Le niveau de salaire accordé aux travailleurs dépend d'un certain nombre de critères n'ayant rien à voir avec la solidarité: niveau d'études, niveau de la fonction, expérience, âge, efficacité, secteur...

Certains de ces critères sont directement liés à la valeur ajoutée du travailleur, d'autres ont une fonction sociale (pas de solidarité: peut-être est-ce un quiproquo?), c'est le cas de l'âge par exemple.

Que vous considériez que seule la fonction économique du travailleur doit être prise en compte est votre point de vue, heureusement pour la majorité des travailleurs ce n'est pas le cas dans notre société où sont aussi pris en compte des critères sociaux (âge, pénibilité...).

Dernière modification par thierrylen 18/06/2014 à 16h49.
18/06/2014 Vieux  
 
  36 ans, Liège
 
Citation:
Posté par Prog-man Voir le message
C'est bien d'avoir des idées, mais le mec qui fait un boulot de robot qu'on paye grassement, c'est comme croire que les femmes aiment moins le cul que les mecs, une légende urbaine.
... Tu connais pas ma femme toi
18/06/2014 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Citation:
Posté par Kenshin Voir le message
... Tu connais pas ma femme toi
Ah ben ...

Nb: c'est ben ce que je dis...

Dernière modification par Prog-man 18/06/2014 à 16h58.
18/06/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
Désolé mais c'est vous qui confondez le concept de solidarité et les critères pris en compte dans la fixation d'un niveau de salaire.

La solidarité s'exprime entre autre via les cotisations sociales payées par les travailleurs et les entreprises, ces cotisations alimentant la sécurité sociale.

Le niveau de salaire accordé aux travailleurs dépend d'un certain nombre de critères n'ayant rien à voir avec la solidarité: niveau d'études, niveau de la fonction, expérience, âge, efficacité, secteur...

Certains de ces critères sont directement liés à la valeur ajoutée du travailleur, d'autres ont une fonction sociale (pas de solidarité: peut-être est-ce un quiproquo?), c'est le cas de l'âge par exemple.

Que vous considériez que seule la fonction économique du travailleur doit être prise en compte est votre point de vue, heureusement pour la majorité des travailleurs ce n'est pas le cas dans notre société où sont aussi pris en compte des critères sociaux (âge, pénibilité...).

Je pense que vous comprenez mal, je vais essayer de vaire plus synthétique.

Concept du salaire pour un bien universel --> fixé au travers d'un document valable pour tous disons une CP à tout hasard

Concept de fidélisation --> au cas par cas pour les entreprises /travailleurs au travers de principes de rémunérations/avantages particuliers et non généraux

Concept de solidarité --> payé par la communauté effectivement au travers des âge légaux de retraite (insertion de la notion de pénibilité par exemple)

Je constate que vous ne m'avez toujours pas lu vu que vous me rabachez la pénibilité ou la valeur sociale du travail, notions que nous partageons. Je dis juste que la valeur économique d'une tâche est une notion différente que l'aspect social de la chose et doit (devrait serait plus approprié) donc être traité de manière différente.

Le problème avec des gens qui mélangent tout est que pour valoriser un point spécifique (pénibilité) on passe par un accord général qui touche même des gens non concernés ce qui augmente le coût du travail identiquement qu'il soit ou non pénible.

Contrairement à vous je ne les confonds donc pas, je les distingue. C'est ce mélange entre solidarité et valeur économique qui crée notre problème de compétitivité (couplé avec le pression fiscale sur le travail s'entend..).

Faisons payer la valeur économique du travail aux entreprises et la solidarité à la communauté (puisque c'est elle qui la demande), ça permettra à nos entreprises de rester compétitives.
18/06/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message

Faisons payer la valeur économique du travail aux entreprises et la solidarité à la communauté (puisque c'est elle qui la demande), ça permettra à nos entreprises de rester compétitives.
Complètement utopique/farfelu/irréalisable comme point de vue: comment allez-vous financer la partie du salaire afférente à la communauté, ce qui selon vous relève de la solidarité (évolution du salaire avec l'âge, salaires minimums...)?

En ponctionnant une cotisation (ou impôt) sur les entreprises? Cela reviendrait aussi à un surcoût pour les entreprises.

En pontionnant une cotisation (ou impôt) sur les salaires? Alors vous rabaissez les salaires à due concurrence, ce qui revient à supprimer les avantages soi-disant accordés aux travailleurs.

Et point de vue à nouveau extrême: pourquoi l'entreprise ne devrait-elle pas prendre en compte des critères sociaux? Les entreprises font partie de la société, elles profitent des structures mises en place par la société (éducation, infrastructures, services...). Il est donc normal qu'elles contribuent à la société dans tous ces aspects, pas seulement selon des critères purement économiques basés sur la valeur ajoutée mais aussi selon les critères sociaux portés par cette société.

Dernière modification par thierrylen 18/06/2014 à 17h31.
Page 22 sur 32 Première page - Résultats 1 à 20 sur 623 Page precedente 122021 22 2324 Page suivante Dernière page - Résultats 621 à 623 sur 623


A lire également sur BricoZone...
Remplacement inverseur baignoire romaine Par MissManuelle dans Plomberie, +7 07/08/2013
Tuiles galbéesKoramic rouge vieilli 451 vs. monier 'OH' (oude holle) rouge vieilli Par tortellina6 dans Toiture, Charpente, +9 03/09/2012
Infra rouge Par mayne dans Electricité, +3 23/02/2012
rouge,rouge sont mes feuilles Par ptitcolau dans Abords, Allées, Jardins, +1 09/05/2010
adresses briques rouge espagnol - terra rouge Par fabricef dans Divers, +3 02/03/2010


Forum Divers : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Eco Home sprl

Gestionnaire de projet de Construction de maisons individuelles


Ent Chif Eric construction

Entreprise de gros oeuvre, maçonnerie façade, annexe, aménagement extérieur, transformation, etc


illiCO travaux

Un seul interlocuteur pour tous vos devis de travaux de rénovation !


FT Chassis

Spécialiste des châssis PVC, bois et aluminium, portes et volets roulants.

Ajoutez votre société