Comment avez-vous réussi à avoir la maison de vos rêves ?

( dans

» Divers

)
Chercher:    

Comment avez-vous réussi à avoir la maison de vos rêves ?

- Page 11
Page 11 sur 15 Première page - Résultats 1 à 20 sur 300 Page precedente 910 11 1213 Page suivante Dernière page - Résultats 281 à 300 sur 300


05/12/2013 Vieux  

 
  41 ans, Liège
 
je suis le marché immobilier depuis 10 ans au moins et l'éclatement de la bulle, on y est en plein, c'est juste qu'il ne faut pas attendre les médias pour en parler. Quand les médias disent "l'or baisse" c'est trop tard pour le vendre; c'est pareil pour l'immobilier.

Absolument tout, en particulier les biens presque neufs, baisse d'au moins 20% par rapport a son maximum récent, je parle donc d'environ 10% l'an, si ce n'est pas un crash je ne sais pas comment ca s'appelle. Les terrains , autrefois fallait quasi signer le matin même pour en avoir un, ne se vendent tout simplement plus.

De plus, pour encore tirer le marché des terrains à la baisse, les communes sont a court de blé et les CPAS vendent des terrains dans toute la wallonie, alors que les budgets sont serrés des lotissements complets sortent des champs dans toute ma région. Je connais des terrains parfaitement exposés en vente depuis 2 ans. En 2008 ils auraient été vendus en une semaine.

C'est juste mon observation, des avis tout le monde en a un, c'est en tout cas le mien
05/12/2013 Vieux  
  43 ans, Liège
 
bZone ne crois tu pas aussi que cela viens des difficulté que certaine personne rencontre pour leur crédit qu'avant 2008 il n'y avait pas.
moi en 2006 j'ai obtenu 3 crédit 170000 et 130000 et 40000 pour une maison et une crèche je ne suis pas sur que cela serai encore possible a leur actuelle.
ici quand je vois la difficulté que j'ai eu pour avoir un crédit avec un apport de 60%. aussi je trouve que les terrains en vente sont de moin bonne qualité je vois plus de personne obliger de placer un radier ou cela est une idée que je me fais et les prix en 2006 achetter terrain sur Verlaine de 2500M² a 75000 HF a l'heure actuelle les proprios demande 130000 a 150000€ HF dans le même village
05/12/2013 Vieux  
 
 
Bonjour à tous,

Il me semble que le marché de l'immobilier est arrivé à maturité. L'augmentation systématique, constante ou pas, que nous avons connue ces dix ou quinze dernières années me semble terminée.
Il est intéressant de se demander pourquoi cette augmentation se termine. Il y a plusieurs aspects, sans ordre d'importance particulier.

1. Les taux d'emprunt hypothécaire sont au plus bas, ce qui, par effet mécanique, a permis d'augmenter la somme empruntée pour une même mensualité.

2. Les durées d'emprunt ont augmenté, ce qui, par effet mécanique, a permis d'augmenter la somme empruntée pour une même mensualité. On est passé d'une durée moyenne de 10-15 ans à une durée moyenne supérieure à 20 ans.
À présent, les banques essaient d'ailleurs de réduire ces durées. Donc, par effet mécanique, la somme empruntée aujourd'hui devient plus faible qu'hier, pour une même mensualité.

3. On a vu les sommes empruntées augmenter car les apports en liquidité (apports personnels) devenaient plus faibles. Outre les dépenses plus importantes pour des raisons valables (la vie vitale coûte plus cher) ou non valables (ma TV fonctionne bien, mais y a juste une promo pour une nouvelle dernier cri, j'y vais ; j'ai un smartphone, mais en fait, je n'utilise que la fonction téléphone ; j'estime que je peux partir une fois par an quinze jours sous les tropiques, je peux bien, avec ce que je bosse toute l'année ; etc.), l'épargne disponible des gens a diminué, avec notamment papy et mamy (quand ce n'est pas grand-papy et grand-mamy) vivent plus longtemps, c'est cool pour les repas du dimanche midi, mais c'est moins cool pour leur héritage.

4. Les DLU, DLU bis, DLU ter et compagnie ont permis de rapatrier un paquet de liquide qui a vite été consacré à de l'immobilier. Les acheteurs sont présents, les vendeurs arrivent.

5. Les investisseurs disposant d'un ou de plusieurs bien immobiliers autres que leur habitation ne sont taxés que sur la base du RC indexé majoré (en plus des droits d'enregistrement etc.). Les investisseurs sont de plus en plus prudent quant au spectre de plus en plus grandissant de la taxation des loyers réellement perçus.

À présent, et respectivement :

1. Les taux sont historiquement très bas. Même s'ils descendent encore, cela n'aura qu'un très faible impact sur les mensualités pour une même somme empruntée. Ou, pour une même mensualité, une somme empruntée quasiment similaire.

2. Les banques sont allées jusqu'à proposer des durées de quarante ans, trente ans étant devenus la norme. Ceux qui recherchent aujourd'hui un emprunt savent qu'il faut non seulement montrer patte blanche (revenus confortables, garanties...) mais qu'en plus, les banques poussent à vingt-cinq ans maximum, quand ce n'est pas vingt ans. Donc, les sommes empruntées ne peuvent augmenter pour une même mensualité.

3. On vit plus longtemps. Donc, Papy et Mamy aussi. On hérite donc plus tard. Lorsque l'on hérite d'encore quelque chose puisque Papy et Mamy ont vécu plus longtemps, ont donc dépensé plus longtemps et de plus en plus (une maison de retraite, cela coûte bien plus que la pension légale). Et lorsque l'on connaît les montants des pensions légales aujourd'hui et pour l'avenir... Donc, on doit emprunter plus pour un même bien.

4. Les DLU ont tout ramené. Seuls les personnes de plus de 70 ans disposent éventuellement encore d'un matelas de capital. Mais voir le point 3.

5. Les investisseurs hésitent et ne franchissent plus le pas dans l'achat d'un bien immobilier pour le mettre en location. Demain, on peut changer la taxation et leur modèle de rentabilité tombe à l'eau avec de sérieuses et dramatiques conséquences sur l'emprunt qu'ils auront contracté et qu'ils ne pourront plus assumer, malgré les loyers réguliers des locataires.


Vous aurez remarqué le développement sur les sommes empruntées pour une même mensualité. Il suffit donc d'augmenter la mensualité. Et c'est là que se pose le problème. Le ménage moyen est déjà au maximum de ce qu'autoriserait la banque. Il ne peut donc pas augmenter. Et la boucle est bouclée.

Les ménages moyens ne peuvent emprunter davantage car on ne peut pas augmenter les durées (on les raccourcit), on ne peut pas réduire les taux (l'impact serait négligeable), il n'y a pas assez d'épargne (on emprunte déjà au maximum) et il n'y a plus de liquidités excédentaires que l'on peut refiler à la génération suivante (on en a besoin pour vivre soi-même).

À cela on ajoute l'incertitude fiscale des détenteurs d'un ou de plusieurs autres biens immobiliers que leur habitation.
05/12/2013 Vieux  
 
  32 ans, Hainaut
 
Pour moi la location peut être rentable dans certains cas.
Si on a la bougeotte, si on a envie d'être un bruxellois, si on enchaine les relations qui rompent juste après la mise en ménage, si la location est bien en dessous de la somme d'un emprunt et que celle-ci soit économiser,...
05/12/2013 Vieux  
  34 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Patas Voir le message
Hornuvore:

Par rapport à tes questions:

vous avez gagné au lotto .
Vous avez eu trois boulots pendant 20 ans .
Vous avez acheté une ruine et vous l'avez retapé .
Vous avez hérité .
Vous avez valorisé une première habitation qui vous a permis de l'acheter ?
Autre ?

La réponse est:
J'ai loué!

C'est stupide d'être propietere ajourd hui , je veux pas être une esclave d'une banque, je veux que la mer, du jardin et la campagne... Si tu es convencue et tu cherches tu peux trouver des trésors:


http://www.leboncoin.fr/locations/of...ardin+campagne


http://immobilier.mitula.fr/immobili...ardin-campagne
Mais vous êtes esclave d'un propriétaire. je préfère être esclave d'une banque pdt 20 ans que d'être esclave à vie du bon vouloir d'une tierce personne.
C'est un choix personnel.
05/12/2013 Vieux  
 
  65 ans, Namur
 
Citation:
Posté par Chokotoff Voir le message
Bonjour à tous,

Il me semble que le marché de l'immobilier est arrivé à maturité. L'augmentation systématique, constante ou pas, que nous avons connue ces dix ou quinze dernières années me semble terminée.
.
Je ne suis pas du même avis, même si votre analyse est pertinente.

Je surveille les prix de l'immobilier neuf à Namur, et je constate que les prix du neuf augmentent encore. A titre d'exemple, il n'y a plus moyen de trouver 1 appart 1 chambre en construction à moins de 185.000 €, auxquels il faut ajouter la cave et le parking obligatoires ...

Jusqu'il y a peu, il y avait encore des 1 ch pour 170.000, cave comprise, sur Wépion. C'est terminé!

Quant aux 2 ch qu'on est en train de construire, ça devient du délire ... ça démarre à 300.000 !! plus cher que des 2 ch de 100 m² construits il y a 30 ans en bord de Meuse, pourtant très résidentiel ...
06/12/2013 Vieux  
 
  48 ans, Brabant Wallon
 
Le marché de l'immobilier est éminemment local. Charleroi n'est pas Namur qui n'est pas Louvain-la-Neuve ni Arlon.

Dire que le marché est à la baisse, cela me semble un peu trop général.

Mais même s'il devait baisser de 5% pendant 4 ans d'affilée (ce qui ne s'est jamais vu en Belgique), cela vaudrait encore la peine de payer pour être chez soi.

Les locataires ne font qu'engraisser les propriétaires. Autant donc être propriétaire.

De sa maison éventuellement. D'un bien de rapport si on peut. Et de plusieurs dizaines si la banque prête... L'investissement immobilier est un des seuls investissement qu'on peut faire à crédit. Et arrivé à la pension, on est logé gratis, comme l'a si bien expliqué intègre.

Mais ne le répétez pas trop. Vous allez casser business des proprios. Et c'est un propriétaire bailleurs qui vous le dit... même si tout n'est pas rose non plus
06/12/2013 Vieux  
Musicseby
 
 
Le dernier message d'Intègre doit faire réagir les 35-40 ans !!! Pensez à vos vieux jours mais profitez de la vie avant tout car elle peut vite basculer !!!

Le destin n'est pas traçé, vous pouvez toujours le forcer à changer.
06/12/2013 Vieux  
 
 
Bonjour lamy, Geronimo,

Lorsque je dis que le marché est arrivé à maturation, il faut voir cela d'une manière globale. Il y aura toujours bien entendu des épiphénomènes locaux où il sera tendance d'habiter dans deux ans, alors que ce n'est pas du tout le cas maintenant. Petit exemple sur Bruxelles : le quartier Tour et Taxis est redynamisé et il semble que ce soit devenu (ou dans un avenir proche) tendance d'y habiter. Mais cela reste un phénomène local et éphémère, difficilement prévisible.

Pour reprendre les exemples de lamy en neuf sur Namur (que je ne connais pas très bien), les prix affichés ne sont pas nécessairement les prix de vente. Il existe un paquet d'immeubles neufs qui ne se vendent pas tout simplement par ce que l'on atteint, voire dépasse, la limite haute à laquelle un ménage moyen peut accéder à la propriété.

Je persiste à dire qu'acheter son propre logement, oui, évidemment, bien entendu, c'est une évidence, voire une obligation de bonne gestion.
Par contre, acheter pour investir n'est plus la bonne affaire.

Comme le dit Geronimo, l'investissement immobilier est un des rares investissements qui peut se faire à crédit. Et j'irai même jusqu'à dire que plus la partie empruntée est importante, plus l'investissement est rentable (du point de vue rendement pur "somme au départ/somme à l'arrivée").
MAIS !
Ce n'est valable qu'avec les règles fiscales actuelles (taxation sur le RC indexé majoré, déduction des intérêts à concurrence de l'ensemble des RC de ses immeubles...), avec les taux et durées d'emprunt actuels versus le prix de vente affiché des logements, avec les perspectives d'augmentation des logements (qui selon moi sont nulles (voir mon développement ci-avant)), les loyers pas toujours donnés. Sur ce dernier point, les locataires capables de louer un logement à un loyer intéressant pour le bailleur sont capables (avec la combinaison taux, durée, prix, revenus) d'acheter leur propre logement et donc ne louent plus. Ils sont remplacés par ceux qui ont des revenus moindres, ne peuvent encore accéder à l'achat de leur propre logement et se rabattent donc sur la location. Mais ils ne peuvent louer au même niveau que l'ancien locataire. Deux solutions : soit le bailleur diminue son loyer, soit le locataire va voir ailleurs.
Si le bailleur ne diminue pas son loyer, il réduit la possibilité de louer son bien rapidement.
Ajoutons à cela qu'un locataire avec moins de revenus est, a priori, davantage source de difficultés financières de paiement de ses loyers. Et la boucle est bouclée.

Quant à l'augmentation démographique attendue pour les cinq à dix prochaines années et tant annoncée par nos politiques, elle n'aura tout simplement pas lieu dans les proportions énoncées. Simplement parce qu'il n'y a soit pas la place, soit parce que l'augmentation annoncée est composée de personnes dans la tranche d'âge 20-35 ans qui ne disposent pas des moyens nécessaires pour acheter aux prix actuels. Et on reboucle la boucle.
06/12/2013 Vieux  
 
  38 ans, Luxembourg
 
C'est une discussion qui selon moi peut partir dans tous les sens etant donne que chacun vit comme il veut... ce sont des choix personnels qui dependent d'un tas de chose comme l'education, le boulot, la famille,... bref chacun fait comme il peut/veut avec son argent;)

Apres, certains pensent que la location est plus sympa etant donne qu'ils ne sont pas lie a un endroit... d'autres preferent eviter de "jeter" leur argent par les fenetres et investir dans une maison.

Bref chacun trouvera tjs une bonne raison pour defendre son choix...

Il est clair que tout tournera tjs autour de l'argent...

De mon cote, j'ai decide d'investir assez vite dans l'immobilier.. achat de mon apparement moins d'1 an apres mon premier boulot.. pour ensuite maintenant construction d'une nouvelle maison avec ma compagne tout en gardant mon appart en location... et je me considere chanceux surtout qd je vois que certains ont deja du mal pour l'achat d'un appartement.

A cote de ca, je suis une personne qui adore voyager et j'ai la possibilite de le faire 2 a 3 fois par an car je veux profiter aussi de la vie. Comme dit Musicseby, on ne sait pas de quoi demain est fait donc il faut profiter un max au jour le jour.. meme s'il faut peut-etre prevoir un peu pour la suite.... si notre destin est positif;)

Sur ce bonne journee a tous et longue vie a Bricozone;) lol

Frigu
06/12/2013 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
La maison de nos rêves (on a signé les actes il y a 1.5 mois):

1) Travail + étude pour un salaire correct
2) Ma femme et moi avons économisé durant 4 ans
3) L'aide précieux de ma maman
4) Se faire escroquer par la banque ==> ben oui, désolé, mais même avec un % de 3.83...
5) Je la considère pas comme "de mes rêves", mais le meilleur compromis

Et surtout comme j'ai lu avant, PROFITEZ de la vie!!! J'aime beaucoup le "bricolage", travailler dans sa maison la refaire, imaginer, avoir des projets, c'est super! Mais surtout je n'ai pas DU TOUT cette conception de la brique dans le ventre.

Investir, oui, mais jamais au détriment de tout le reste...
Cette année, nous sommes parti au Japon, et franchement, quand je vois le nombre de gens qui mettent tout leur blé dans une maison, et qui font plus rien après...

Enfin, "that's not my way of life"...
06/12/2013 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
  thierrylen est connecté maintenant
Citation:
Posté par Chokotoff Voir le message
Bonjour lamy, Geronimo,

Lorsque je dis que le marché est arrivé à maturation, il faut voir cela d'une manière globale. Il y aura toujours bien entendu des épiphénomènes locaux où il sera tendance d'habiter dans deux ans, alors que ce n'est pas du tout le cas maintenant. Petit exemple sur Bruxelles : le quartier Tour et Taxis est redynamisé et il semble que ce soit devenu (ou dans un avenir proche) tendance d'y habiter. Mais cela reste un phénomène local et éphémère, difficilement prévisible.

Pour reprendre les exemples de lamy en neuf sur Namur (que je ne connais pas très bien), les prix affichés ne sont pas nécessairement les prix de vente. Il existe un paquet d'immeubles neufs qui ne se vendent pas tout simplement par ce que l'on atteint, voire dépasse, la limite haute à laquelle un ménage moyen peut accéder à la propriété.

Je persiste à dire qu'acheter son propre logement, oui, évidemment, bien entendu, c'est une évidence, voire une obligation de bonne gestion.
Par contre, acheter pour investir n'est plus la bonne affaire.

Comme le dit Geronimo, l'investissement immobilier est un des rares investissements qui peut se faire à crédit. Et j'irai même jusqu'à dire que plus la partie empruntée est importante, plus l'investissement est rentable (du point de vue rendement pur "somme au départ/somme à l'arrivée").
MAIS !
Ce n'est valable qu'avec les règles fiscales actuelles (taxation sur le RC indexé majoré, déduction des intérêts à concurrence de l'ensemble des RC de ses immeubles...), avec les taux et durées d'emprunt actuels versus le prix de vente affiché des logements, avec les perspectives d'augmentation des logements (qui selon moi sont nulles (voir mon développement ci-avant)), les loyers pas toujours donnés. Sur ce dernier point, les locataires capables de louer un logement à un loyer intéressant pour le bailleur sont capables (avec la combinaison taux, durée, prix, revenus) d'acheter leur propre logement et donc ne louent plus. Ils sont remplacés par ceux qui ont des revenus moindres, ne peuvent encore accéder à l'achat de leur propre logement et se rabattent donc sur la location. Mais ils ne peuvent louer au même niveau que l'ancien locataire. Deux solutions : soit le bailleur diminue son loyer, soit le locataire va voir ailleurs.
Si le bailleur ne diminue pas son loyer, il réduit la possibilité de louer son bien rapidement.
Ajoutons à cela qu'un locataire avec moins de revenus est, a priori, davantage source de difficultés financières de paiement de ses loyers. Et la boucle est bouclée.

Quant à l'augmentation démographique attendue pour les cinq à dix prochaines années et tant annoncée par nos politiques, elle n'aura tout simplement pas lieu dans les proportions énoncées. Simplement parce qu'il n'y a soit pas la place, soit parce que l'augmentation annoncée est composée de personnes dans la tranche d'âge 20-35 ans qui ne disposent pas des moyens nécessaires pour acheter aux prix actuels. Et on reboucle la boucle.
Le raisonnement se tient... tant qu'il n'y a pas de reprise économique ni d'inflation! Si la reprise économique arrive, elle sera en plus certainement accompagnée d'une inflation un peu plus élevée (2% plutôt que les 1.1% de 2013).

En conséquence, augmentation des revenus réels et augmentation des revenus nominaux, demande pour l'immobilier en hausse et donc augmentation des prix.

Evidemment cette hausse ne sera pas celle connue précédemment (parfois c'était 10% par an!), elle sera plus modérée, sans doute proche de l'évolution des revenus nominaux.

Ensuite il faut voir si la crise finie les banques (assainies) ne vont pas assouplir leurs conditions de prêts ce qui poussera aussi l'évolution des prix à la hausse.

Enfin, évidemment le marché est tellement segmenté que ces évolutions seront comme toujours contrastées selon le type et la localisation des biens.

Par exemple, actuellement, en général, le prix des biens sans défauts majeurs et bien situés stagnent, ceux qui font les frais de la crise sont surtout les biens avec défauts ou mal situés: soit ils ne se vcendent plus du tout soit avec des baisses de prix conséquentes.

Dernière modification par thierrylen 06/12/2013 à 10h56.
06/12/2013 Vieux  
 
 
Bonjour thierrylen,

En effet, s'il y a inflation, alors, l'immobilier pourrait redevenir intéressant. Mais comme vous le dites, pour qu'il y ait une inflation, il faudrait qu'il y ait une reprise économique. Et on est loin de l'avoir vraiment mise en route cette reprise.
06/12/2013 Vieux  
 
  28 ans, Liège
 
Citation:
Posté par bZone Voir le message
Les terrains , autrefois fallait quasi signer le matin même pour en avoir un, ne se vendent tout simplement plus.
Je ne connais pas la situation d'aujourd'hui, mais lorsqu'on a acheté notre terrain en Août 2012, on en avant tellement vu passer sous notre nez qu'on a été le voir, on est revenu le lendemain avec notre conseiller commercial, ce jour-là on a été voir les gens qui vendaient pour leur dire qu'on l'achetait et le lendemain on était chez le notaire.

Tout ça parce qu'auparavant on a 6-7 terrains qui nous sont passés sous le nez en l'espace d'une semaine. L'annonce sortait, on allait le voir le lendemain, on dormait dessus et on en rediscutait. Souvent 2 ou 3 jours après la visite on contactait le vendeur pour signifier notre intérêt et quand on les recontactait quelques jours après pour voir comment s'organiser pour l'offre la réponse était : "Désolé on vient tout juste d'accepter une offre".

Quand j'y repense, en l'espace de 18 mois, on regardait des terrains de 15 ares à 50000€ en se disant c'est limite trop cher, et finalement on en a acheté un de 12 ares pour 65000€...La faut à l'augmentation du prix au mètre carré (ici je parle de prix dans la même région, la même commune et même dans le même village à quelques rues).

Bref, pour revenir au sujet, je pense que j'étais déjà intervenu, mais en gros :
* On a tous les deux terminés nos études assez tôt. Pour ma part je n'ai jamais raté une année et je suis sorti avec un diplôme de supérieur à 21 ans. Pour elle, ça a pris un an de plus car elle a arrêté en cours avant de reprendre.
* On a travaillé tous les deux pendant 2 ans (moi 3) tout en lançant déjà le projet.
* On a jamais fait de folie mais on a toujours vécu à notre aise. Je me suis acheté une voiture neuve avec un crédit 0% remboursée en 3 ans et elle une voiture d'occasion. * Malgré mon remboursement de crédit, les énormes mensualités pour l'assurance de cette même voiture et un loyer à payer on est arrivé à mettre suffisamment de côté tous les mois.
* On s'est marié et on a fait un beau voyage de noce qui a un peu épuisé ce qu'on avait mis de côté.
* On a également eu la chance que nos parents ont mis mis un peu d'argent tous les mois sur un compte épargne à notre nom. Argent qui n'a pas fleuri autant qu'il n'aurait du mais ce qu'on avait en fonds propre a permis à faire accepter le prêt.

Maintenant, il n'y a pas de secret. On a "travaillé" toute notre vie jusqu'à ici pour pouvoir se le permettre. C'est pas à 25 ans qu'il faut commencer à s'y mettre. Dès l'entrée à l'école (même si on en est encore inconscient) il faut travailler pour réussir ses années et s'assurer un futur. Je me suis peut-être moins éclaté que certains pendant mes secondaires (et encore...) et très certainement beaucoup moins amusé que certains durant mes études supérieurs, mais ça m'a permis de réussir et de sortir de l'école à 21 ans. Ce qui fait qu'à 25 ans après avoir bossé pendant 4 ans je peux me permettre de bientôt rentrer dans ma nouvelle construction tout en restant à mon aise et en payant 2 loyers (l'appartement et le remboursement de la maison).
06/12/2013 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
  thierrylen est connecté maintenant
Citation:
Posté par Chokotoff Voir le message
Bonjour thierrylen,

En effet, s'il y a inflation, alors, l'immobilier pourrait redevenir intéressant. Mais comme vous le dites, pour qu'il y ait une inflation, il faudrait qu'il y ait une reprise économique. Et on est loin de l'avoir vraiment mise en route cette reprise.
OK, mais quand on investit dans l'immobilier c'est quand-même en principe pour une longue période: pour y vivre un certain temps ou pour louer un certain temps (pas pour revendre 1 an après pour s'acheter une voiture...: pour ça il y a les comptes à terme).

Or, on peut raisonnablement penser que la reprise économique va arriver un jour, même si c'est dans quelques années et pas pour tout de suite.

Comme vous l'avez expliqué, au niveau global les prix de l'immobilier dépendent des revenus et des conditions d'emprunt. Si reprise, les revenus vont augmenter, si reprise et banques assainies les conditions d'emprunts peuvent à nouveau s'assouplir.

Au niveau local, cette tendance générale est corrigée selon l'attrait du bien (situation géographique et absence/présence de défauts majeurs).

Bref à moyen terme je pense quand-même que globalement une augmentation modérée des prix est probable, même si elle se situe plus aux alentours de 2% que de 10%.
06/12/2013 Vieux  
  53 ans, Flandre
 
Profitez de la vie, oui mais de façon raisonnable. Je connais beaucoup de personnes, quand il y a un peu d'argent, ça chatouille, on "pète plus haut que son cul", comportement cigale. Mais quand il arrive une "tuile" (perte d'emploi,...) alors ça ne rigole plus. Le début de la fin, le couple qui part en couille et j'en passe. Je préfère être raisonnable, si il m'arrive une tuile j'ai de quoi faire face sans faire des calculs savant.
06/12/2013 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
  thierrylen est connecté maintenant
Citation:
Posté par Plumy Voir le message
Je ne connais pas la situation d'aujourd'hui, mais lorsqu'on a acheté notre terrain en Août 2012, on en avant tellement vu passer sous notre nez qu'on a été le voir, on est revenu le lendemain avec notre conseiller commercial, ce jour-là on a été voir les gens qui vendaient pour leur dire qu'on l'achetait et le lendemain on était chez le notaire.

Tout ça parce qu'auparavant on a 6-7 terrains qui nous sont passés sous le nez en l'espace d'une semaine. L'annonce sortait, on allait le voir le lendemain, on dormait dessus et on en rediscutait. Souvent 2 ou 3 jours après la visite on contactait le vendeur pour signifier notre intérêt et quand on les recontactait quelques jours après pour voir comment s'organiser pour l'offre la réponse était : "Désolé on vient tout juste d'accepter une offre".

Quand j'y repense, en l'espace de 18 mois, on regardait des terrains de 15 ares à 50000€ en se disant c'est limite trop cher, et finalement on en a acheté un de 12 ares pour 65000€...La faut à l'augmentation du prix au mètre carré (ici je parle de prix dans la même région, la même commune et même dans le même village à quelques rues).

Bref, pour revenir au sujet, je pense que j'étais déjà intervenu, mais en gros :
* On a tous les deux terminés nos études assez tôt. Pour ma part je n'ai jamais raté une année et je suis sorti avec un diplôme de supérieur à 21 ans. Pour elle, ça a pris un an de plus car elle a arrêté en cours avant de reprendre.
* On a travaillé tous les deux pendant 2 ans (moi 3) tout en lançant déjà le projet.
* On a jamais fait de folie mais on a toujours vécu à notre aise. Je me suis acheté une voiture neuve avec un crédit 0% remboursée en 3 ans et elle une voiture d'occasion. * Malgré mon remboursement de crédit, les énormes mensualités pour l'assurance de cette même voiture et un loyer à payer on est arrivé à mettre suffisamment de côté tous les mois.
* On s'est marié et on a fait un beau voyage de noce qui a un peu épuisé ce qu'on avait mis de côté.
* On a également eu la chance que nos parents ont mis mis un peu d'argent tous les mois sur un compte épargne à notre nom. Argent qui n'a pas fleuri autant qu'il n'aurait du mais ce qu'on avait en fonds propre a permis à faire accepter le prêt.

Maintenant, il n'y a pas de secret. On a "travaillé" toute notre vie jusqu'à ici pour pouvoir se le permettre. C'est pas à 25 ans qu'il faut commencer à s'y mettre. Dès l'entrée à l'école (même si on en est encore inconscient) il faut travailler pour réussir ses années et s'assurer un futur. Je me suis peut-être moins éclaté que certains pendant mes secondaires (et encore...) et très certainement beaucoup moins amusé que certains durant mes études supérieurs, mais ça m'a permis de réussir et de sortir de l'école à 21 ans. Ce qui fait qu'à 25 ans après avoir bossé pendant 4 ans je peux me permettre de bientôt rentrer dans ma nouvelle construction tout en restant à mon aise et en payant 2 loyers (l'appartement et le remboursement de la maison).
C'est extrême quand-même cette vision, tout comme c'est extrême de croire que l'achat immobilier est inintéressant.

Je pense plutôt qu'il n'est pas nécessaire d'acheter trop jeune même si il est très intéressant d'acheter un jour (pour améliorer sa pension).

Quand on est jeune, la vie peut changer, on peut changer de boulot qui nous amène dans d'autres régions, on peut faire des expériences à l'étranger, être moins stable au niveau du couple...: acheter puis revendre 5 ans après on peut y perdre pas mal.

Bref pour toutes ces raisons il n'est pas déraisonnable de louer jusqu'à un certain âge, en profitant de la vie et en restant flexible question boulot (et couple ), tout en mettant de côté pour pouvoir un jour avancer au moins les frais d'un achat immobilier.

Bien sûr, si on le peut, il faut idéalement franchir le pas de l'achat immobilier avant 40 ans: l'emprunt arrive ainsi à échéance avant la pension (c'est d'ailleurs +-exigé par les banques).
06/12/2013 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Citation:
Posté par zigou Voir le message
Profitez de la vie, oui mais de façon raisonnable. Je connais beaucoup de personnes, quand il y a un peu d'argent, ça chatouille, on "pète plus haut que son cul", comportement cigale. Mais quand il arrive une "tuile" (perte d'emploi,...) alors ça ne rigole plus. Le début de la fin, le couple qui part en couille et j'en passe. Je préfère être raisonnable, si il m'arrive une tuile j'ai de quoi faire face sans faire des calculs savant.
On est d'accord, mais c'est pareil pour une maison. Foutre tout son fric dans une maison, ça peut tendre vers des difficultés financières, ou ne vivre que pour ça.

Allez bosser tous les jours pour voir un solde de compte, une fois tout payé, auquel il reste des cacahuètes. Non merci! Même pour avoir "belle grande maison de rêve".

Profiter de la vie (dans ma conception) ==> pas mettre toutes ses sous dans maison, voiture...
06/12/2013 Vieux  
 
  38 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par Musicseby Voir le message
Le dernier message d'Intègre doit faire réagir les 35-40 ans !!! Pensez à vos vieux jours mais profitez de la vie avant tout car elle peut vite basculer !!!

Le destin n'est pas traçé, vous pouvez toujours le forcer à changer.
Pour nous, il y a dans la vie;

- un moment pour se priver pour acheter une maison.. (quand on est jeune)
- un moment pour profiter. Quand la maison est complètement terminée.... (quand on a +- 35 ans... pour nous)

Mais les deux à la fois c'est pas possible..
Profiter tout le temps c'est pas raisonnable et même dommageable
Se priver tout le temps c'est possible mais pas raisonnable et très regrettable
06/12/2013 Vieux  
 
  38 ans, Luxembourg
 
Ca depend Lout007,

De mon cote, je profite et je construis en meme tps... mais ca c'est du cas par cas.. j'ai la chance ainsi que ma compagne de travailler au Luxembourg et d'avoir 2 salaires qui nous permettent justement de faire les 2 sans se serrer la ceinture...

C'est pour ca que je me suis permis d'intervenir de nouveau dans la discusssion pour dire que tout depend de la situation de chacun...

Frigu7
Page 11 sur 15 Première page - Résultats 1 à 20 sur 300 Page precedente 910 11 1213 Page suivante Dernière page - Résultats 281 à 300 sur 300


A lire également sur BricoZone...
Comment avez vous fait ? Par paolo_lito dans Trouver un terrain, +20 22/05/2013
Comment avez vous commandé votre extracteur. Par spiwis dans Electricité, +6 17/07/2011
Combien de T de ventilation avez-vous dans vos caves ? Par Levure dans Gros Oeuvre, +2 22/06/2010
Où avez vous acheté vos escaliers ? Par Paillettes4 dans Construction, +12 10/10/2009
Studio à coté de la maison de nos rêves... comment faire ? Par Bbguepe dans Divers, +4 27/01/2009


Forum Divers : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Maisons Gabriel

Maisons Gabriel SA est une entreprise générale de constructions.


Maisons Blavier s.a.

Blavier construit des maisons clé-sur-porte en mettant l’accent sur l'accompagnement et le budget


Maisons Baijot

Entreprise générale de construction Maison basse énergie Construction traditionnelle de qualit


SIBOMAT sa

Leader de la construction à ossature bois en Belgique depuis plus de 30 ans.

Ajoutez votre société