La brique plus grosse que le ventre des belges?

( dans

» Divers

)
Chercher:    

La brique plus grosse que le ventre des belges?

- Page 6
Page 6 sur 7 Première page - Résultats 1 à 20 sur 121 Page precedente 45 6 7 Page suivante


04/04/2012 Vieux  
bko
 
  48 ans, Brabant Wallon
 
Si je puis me permettre les variables initialement manipulées , dans un premier temps pour définit l'inélasticité du rapport offre -demande ne me semblent pas complètes, je m'explique:

vous utilisez les PRIX de vente ou d'achat (ce n'est pas tt a fait la même chose mais bon ) pour définir un marché, qui à vous suivre serait celui du logement: or le fait de chercher un logement joue,selon moi, sur DEUX marchés: celui de la vente ou achat et celui de la location..;avec un passage possible entre les deux. Pour compliquer encore les choses, il faut dire qu'un mécanisme supplémentaire vient jouer: il s'agit de l'héritage, donc définir un systèeme de loi de l'offre et de la demande en tenant compte du seul marché de vente des biens immobiliers peut être trompeur: le marché du logement comporte aussi bien des acheteurs que des locataires, et de plus certains "acheteurs" ne le sont que par voie d'héritage, selon moi peut-être non différenciée dans les statistiques . or la différnece est grande car par héritage on n'aquitte que des drois de succession (je ne parle même pas des donations) et donc si l'on à eu des parents propriétaires, on à de grandes chances de rester soi-même propriétaire malgré une forte hausse des biens immobiliers

donc pour moi le marché sur lequel s'exerce la loi de l'offre et de la demande possède des caractéristiques spécifiques, notemment en raison d'un apport extérieur d'argent de l'épargne (soit sous forme d'argent, soit carrément sous forme de biens immobliiers qui s'ajoutent au volume total des biens disponibles à un moment donné)

De plus le belge étant à plus de 50% propriétaire de son habitation , celà fraine les problèmes de hausse de prix des biens immobiliers puisque il ya souvent un bien du même type qui participe à l'achat du suivant

j'ajoute que considérer, notemment pour ces raisons, le secteur immobilier dans son ensemble me semble assez vain , je crois que le marché sous l'effet de la crise et des hausses de prix va en fait tout simplement se segmenter:
il y aura les biens habitables de bon niveau (maison unifamiliale bien isolée bien située) et ceux-la ne diminueront probablement que de façon marginale
et les biesn plus spéculatifs sur lesquels se produira plus que vraisemblablement un fort ajustement

et je parle ici tant de la location que de la vente

Dernière modification par bko 04/04/2012 à 17h23.
04/04/2012 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
En fait la bulle immobilière en Belgique c'est comme le monstre du Lochness, on en parle beaucoup mais personne ne la voit!

mais...

non je n'arrive pas à expliquer par l'analyse économique la soi disant existence d'une surévaluation de 50% du marché. Et les chiffres que j'ai trouvés me conforte dans ce point de vue.
Après qu'une correction via un ralentissement comme en 2009 soit possible je le concède volontier, depuis le début.
C'est déjà plus raisonnable comme approche.
Le marché est très certainement segmenté: bien de prestige, grandes propriétes, villas cossues, villa, maison 4F, maison 3F et2F, petites maisons, maisons ouvrières, etc...
Situation du bien, environnement du bien, etc...
Il est certain que chaque segment réagit en fonction de son panel d'acheteurs potentiels.
Mais l'offre et la demande n'explique pas, pour moi, qu'une maison ouvrière 2F de 3.25M de large et 8.90 de profondeur avec 1 étage et jardin de 50M2 situé dans un quartier...disons peu recommandé de Charleroi, était évaluée 475.000 FBs(-12.000 euros) en 1999 et est évaluée (et vendue) en 2007 pour 72.000 euros.
Il suffit de parcourir immowouèb pour se rendre compte que l'on vend des taudis à des prix correspondant à du 3/4.000 euros du M2, voire plus parfois...Alors que tout est à refaire!
Alors ou tout les acheteurs de ce genre de maison sont des fous, des irresponsables de surenchérir sur ce genre de bien... ou quelqu'un tire les prix vers le haut artificiellement et met tout le monde devant le fait accompli!

Je peux comprendre qu'un propriété de 2 Ha avec 88 mètres de façade à rue et 45 ares devant la maison(living 175 m2, bureau, bibliothèque, 3 SdB, 6 CH, terrasse, piscine,...) soit un bien rare et sera certainement surévaluée vu sa rareté et le nombre d'acheteurs potentiels.
Mais la maison de rangée évaluée dans les 12.500 euros en 97 et proposée aujourd'hui entre 75 et 120.000 euros, j'ai franchement plus de mal d'expliquer cette hausse juste par la loi de l'offre et la demande!
Idem dans les studios qui se vendent, pour 25 ou 35 M2 à presque 4.000 euros/m2, soit 100.000 à 149.000 euros pour un 35 M2(Namur)....
Il y a une partie importante du secteur immobilier dont les prix ne correspondent plus à rien.
Il suffit de regarder les prix en vente forcée, le facteur, en dix ans, n'est pas passé de 1 à 6!
On a tirer vers le haut le prix de biens modestes pour qu'ils correspondent à la capacité de financement des personnes...Simplement parce que la construction neuve(basse énergie, passive) ou l'achat d'une maison valable est hors de portée de la majorité des belges(surtout les jeunes).
Le prix n'est plus en relation avec la valeur intrinsèque du bien. "On" a poussé artificiellement vers le haut tout un segment de marché.
Il y a bien une bulle spéculative immobilière en Belgique, au moins sur certains segments du parc.
La situation économique, quoiqu'on en dise ne va certainement pas s'améliorer à court ou moyen terme.
Il faut se souvenir qu'il y a à peine 5 mois, la région wallonne tablait sur un taux de croissance de 8%... le fédéral sur 5%... et la BNB sur 3%. Ils ont tous revus leurs copies et on parle de récession de -0.5 à 1.5%, mais avec reprise rapide de la croissance
Maintenant, on ne parle plus d'horizon 2012 ou 2014 pour cette "relance", mais bien "d'une échéance dans l'avenir"....
Après 25 ans de plan marshall, marshall vert, marshall vert+, marshall vert+ version2, le gouvernement wallon vient d'annoncer que nous n'avons plus que 10 ans pour nous redresser et que ça va être une beau bordel si on ne se retrousse pas les manches
L'affaire bifidus va nous éclater en pleine poire d'un moment à l'autre...Faut juste attendre les élections présidentielles en France et le nouveau gouvernement... 54 milliards, quand même!
Le gouvernement vient à peine de sortir d'un conclave où il fallait trouver les 11 milliards auxquels ils n'avaient pas pensé en décembre... Pas de bol, il parait qu'il faudra encore en trouver 7...
On parle de limiter la liaison des salaires à l'index, i n'y a aucunne politique de relance économique en Belgique(reconnu par Standards&Poors et Moody's)
Alors la relance économique; hein....

Je vais me dépêcher de préparer le jardin pour les navets et les rutabagas
04/04/2012 Vieux  
 
 
 
Citation:
Posté par john steeds Voir le message
C'est déjà plus raisonnable comme approche.


Je vais me dépêcher de préparer le jardin pour les navets et les rutabagas
J'ai hurler de rire mais on va y arriver ,...

La spécialité du belge c'est nos politiques le savent très bien !!!
04/04/2012 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par bko Voir le message
Si je puis me permettre les variables initialement manipulées , dans un premier temps pour définit l'inélasticité du rapport offre -demande ne me semblent pas complètes, je m'explique:

vous utilisez les PRIX de vente ou d'achat (ce n'est pas tt a fait la même chose mais bon ) pour définir un marché, qui à vous suivre serait celui du logement: or le fait de chercher un logement joue,selon moi, sur DEUX marchés: celui de la vente ou achat et celui de la location..;avec un passage possible entre les deux. Pour compliquer encore les choses, il faut dire qu'un mécanisme supplémentaire vient jouer: il s'agit de l'héritage, donc définir un systèeme de loi de l'offre et de la demande en tenant compte du seul marché de vente des biens immobiliers peut être trompeur: le marché du logement comporte aussi bien des acheteurs que des locataires, et de plus certains "acheteurs" ne le sont que par voie d'héritage, selon moi peut-être non différenciée dans les statistiques . or la différnece est grande car par héritage on n'aquitte que des drois de succession (je ne parle même pas des donations) et donc si l'on à eu des parents propriétaires, on à de grandes chances de rester soi-même propriétaire malgré une forte hausse des biens immobiliers

donc pour moi le marché sur lequel s'exerce la loi de l'offre et de la demande possède des caractéristiques spécifiques, notemment en raison d'un apport extérieur d'argent de l'épargne (soit sous forme d'argent, soit carrément sous forme de biens immobliiers qui s'ajoutent au volume total des biens disponibles à un moment donné)

De plus le belge étant à plus de 50% propriétaire de son habitation , celà fraine les problèmes de hausse de prix des biens immobiliers puisque il ya souvent un bien du même type qui participe à l'achat du suivant

j'ajoute que considérer, notemment pour ces raisons, le secteur immobilier dans son ensemble me semble assez vain , je crois que le marché sous l'effet de la crise et des hausses de prix va en fait tout simplement se segmenter:
il y aura les biens habitables de bon niveau (maison unifamiliale bien isolée bien située) et ceux-la ne diminueront probablement que de façon marginale
et les biesn plus spéculatifs sur lesquels se produira plus que vraisemblablement un fort ajustement

et je parle ici tant de la location que de la vente
Merci pour cette intervention. Ni la location ni l'épargne ne remettent en cause le fait que c'est la demande qui sur ce marché fixe le niveau de prix: la location donne une alternative à celui qui ne veut/peut pas acheter tandis que l'épargne (héritage) augmente les revenus et donc la demande. Comme cette épargne "héritée" est constante elle ne devrait pas jouer sur une surestimation provisoire des prix. La location pourrait diminuer la demande de biens mais c'est peu probable que celma se fasse brutalement: le belge a une préférence forte pour être propriétaire de son logement et il me semble qu'il y a une corrélation entre le marché locatif et immobilier.

Si il y a correction, vu la segmentation du marché j pense comme vous que les biens de bonne qualité s'en resentiront toujours mopins que d'autres plus "spéculatifs".

Dernière modification par thierrylen 04/04/2012 à 17h47.
04/04/2012 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
C'est vrai, je suis bien d'accord avec vous et???

Je vais donc poursuivre votre raisonnement. Les prix ont grimpé, pourquoi? Parce que les ménages ont été capable d'enprunter plus, simplement (nombre d'emprunts plus élevés et montants plus élevés).

Pourquoi? Parce que leurs revenus ont augmenté, qu'ils ont accepté pour avoir un bien immobilier d'augmenter la durée de leur emprunt, qu'ils ont à certains moment bénéficié de taux plus bas (comme actuellement)....

Tous ces éléments ont poussé la demande de biens immobiliers à la hausse, c'est ce que reflète l'augmentation des emprunts, la hausse de cette demande explique quant à elle l'évolution des prix.
CQFD comme vous dites.

En fait pour vous il y a surévaluation dès qu'il y a augmentation des prix?

Si c'est ça j'arrête là, je vais pas donner en ligne un cours d'économie...


Donc, si je comprends votre raisonnement "d'économiste", le salaire des belges a augmenté d'un facteur de 4 entre 1997 et 2011. Cela leur a permis de jouir d'une plus grande facilité d'emprunt. Facilité que les vendeurs se sont empressés de répercuter en augmentant le prix des biens par le même facteur de 4... Pour suivre la loi de l'offre et la demande!
Faut arrêter, là! Je vous signale que pour emprunter un montant 4x supérieur, il faut avoir la capacité de rembourser 4 fois plus! Il ne suffit pas de dire "parce que les salaires ont augmentés", les personnes peuvent le faire et voilà..."


Citation:
En fait pour vous il y a surévaluation dès qu'il y a augmentation des prix?
Lorsqu'on essaie de me vendre 50 kgs de graines avec un coucou suisse, oui!

Citation:
Si c'est ça j'arrête là, je vais pas donner en ligne un cours d'économie...
Heureusement, j'avais peur que vous ne nous prouviez que le marché est sous évalué
04/04/2012 Vieux  
 
  36 ans, Liège
 
Sans méchanceté aucune, je trouve un peu pénible de voir autant de phrases détournées par l'un ou par l'autre, de manière l'utiliser comme cartouche pour vos fusils...

Ca n'a plus rien de factuel, d'étudié, et le fond de l'histoire et des raisonnements se perd.

On n'est pas au boulot sur ce forum, donc autant discuter du sens des phrases, plutôt que de leur forme, inutilement.
04/04/2012 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par john steeds Voir le message
C'est déjà plus raisonnable comme approche.
Le marché est très certainement segmenté: bien de prestige, grandes propriétes, villas cossues, villa, maison 4F, maison 3F et2F, petites maisons, maisons ouvrières, etc...
Situation du bien, environnement du bien, etc...
Il est certain que chaque segment réagit en fonction de son panel d'acheteurs potentiels.
Mais l'offre et la demande n'explique pas, pour moi, qu'une maison ouvrière 2F de 3.25M de large et 8.90 de profondeur avec 1 étage et jardin de 50M2 situé dans un quartier...disons peu recommandé de Charleroi, était évaluée 475.000 FBs(-12.000 euros) en 1999 et est évaluée (et vendue) en 2007 pour 72.000 euros.
Il suffit de parcourir immowouèb pour se rendre compte que l'on vend des taudis à des prix correspondant à du 3/4.000 euros du M2, voire plus parfois...Alors que tout est à refaire!
Alors ou tout les acheteurs de ce genre de maison sont des fous, des irresponsables de surenchérir sur ce genre de bien... ou quelqu'un tire les prix vers le haut artificiellement et met tout le monde devant le fait accompli!

Je peux comprendre qu'un propriété de 2 Ha avec 88 mètres de façade à rue et 45 ares devant la maison(living 175 m2, bureau, bibliothèque, 3 SdB, 6 CH, terrasse, piscine,...) soit un bien rare et sera certainement surévaluée vu sa rareté et le nombre d'acheteurs potentiels.
Mais la maison de rangée évaluée dans les 12.500 euros en 97 et proposée aujourd'hui entre 75 et 120.000 euros, j'ai franchement plus de mal d'expliquer cette hausse juste par la loi de l'offre et la demande!
Idem dans les studios qui se vendent, pour 25 ou 35 M2 à presque 4.000 euros/m2, soit 100.000 à 149.000 euros pour un 35 M2(Namur)....
Il y a une partie importante du secteur immobilier dont les prix ne correspondent plus à rien.
Il suffit de regarder les prix en vente forcée, le facteur, en dix ans, n'est pas passé de 1 à 6!
On a tirer vers le haut le prix de biens modestes pour qu'ils correspondent à la capacité de financement des personnes...Simplement parce que la construction neuve(basse énergie, passive) ou l'achat d'une maison valable est hors de portée de la majorité des belges(surtout les jeunes).
Le prix n'est plus en relation avec la valeur intrinsèque du bien. "On" a poussé artificiellement vers le haut tout un segment de marché.
Il y a bien une bulle spéculative immobilière en Belgique, au moins sur certains segments du parc.
Bien d'accord sur la segmentation du marché.

Pour les maisons valables, si elles sont devenues inaccessibles pour certains c'est fatalement parce que d'autres ont pu les acquérir et y mettre le prix. Sinon il n'y aurait pas vente et donc un capital perdu pour le vendeur! Simplement il n'y a pas assez de maisons valables pour tous, donc ceux qui peuvent mettre le prix le plus haut les achètent.

Les autres doivent donc se tourner vers des biens moins "valables". Et là ils entrent en concurrence encore avec d'autres moins bien lottis. Ceux qui peuvent mettre le prix vont acheter le bien "moins valable", les autres vont devoir attendre et louer (non accès au marché).

Quand un bien est vendu, ni le vendeur ni l'acheteur n'ont un revolver sur la tempe pour signer, donc si le bien vendu l'a été à ce prix c'est qu'il les vaut. Comment pourrait-on tirer artificiellement le prix accepté par le vendeur et l'acheteur vers le haut? Si c'est trop cher pour l'acheteur alors il ne l'achète pas et si tout le monde pense comme lui le vendeur est bien obligé de diminuer son prix si il veut profiter d'un capital!

C'est simplement le jeu de la concurrence entre acheteurs dans un marché où l'offre n'est pas assez grande pour la demande. La demande fixe les prix.

Evidemment il n'y a pas de relation entre le prix des matériaux et le prix de vente puisque c'est la demande qui fixe le prix. Comme pour un tableau: si fort demandé = fort cher, si pas = presque donné, rien à voir avec le prix des matériaux (toile et peinture).
04/04/2012 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Pour clôturer mon intervention sur le sujet:
Je crois aussi que chacun sur le forum est capable de se forger sa propre opinion et de faire la différence entre un raisonnement économique théorique et la réalité du terrain.
Le plus bel exemple en a été la libéralisation du prix de l'énergie.
En Belgique, on nous a vanté les mérites de l'offre et le demande et d'une concurrence accrue, par l'arrivée de nouveaux fournisseurs, pour faire diminuer les prix de l'énergie.
Tout un chacun, en parcourant sa facture, a pu constater que ce précepte, appliqué au marché belge, a donné un augmentation du coût de l'énergie et de sa distribution qui nous place en tête de peloton des pays les plus chers en la matière...
Bref, de la théorie à la pratique, il s'agit bien de deux mondes différents!

Il en va de même pour l'immobilier, comme d'autres secteurs aussi(téléphonie et internet, par exemple).
Certains peuvent théoriquement encore croire que l'augmentation fulgurante des prix des biens immobiliers est du à une demande accrue, de plus forts salaires ou une pression démographique démesurée, c'est leur droit.
On peut, en partie, abonder dans leur voie et expliquer la hausse constante des prix de la périphérie bruxelloise par l'apport des fonctionnaires européens ou des cadres en mal de verdure.
On peut comprendre la suite logique qui est une fuite en avant des populations qui ne peuvent plus arriver à trouver un logement et se ruent vers la région de Gembloux, Hannut,etc, dont les prix augmentent pour les raisons évoquées.
En cela, Bruxelles reproduit le modèle connu depuis des décennies dans l'hinterland des grandes agglomérations(Paris, Londres, Berlin, Amsterdam,...).
De là à dire que ce modèle est reproductible sur l'ensemble du parc, suivant cette même loi de l'offre et la demande, il y a un pas que l'expérience belge nous demande de franchir avec circonspection.

Comme le fait remarquer bZone, certaines régions qu'il connait, ont vu une explosion des prix que l'on ne sait mettre en relation avec une quelconque pression démographique ou l'engouement d'une clientèle plus aisée pour ces régions en question.
Pour ceux qui connaissent Charleroi, je vois mal une pression démographique, une demande accrue ou un report de clientèle "aisée" expliquer l'explosion des prix de quartier comme la Broucheterre ou la Chaussée de mons à Marchienne au Pont.
Je suis certain que nombre d'entre vous sont capables de trouver le même type de résultat, pour le même type de quartier ou communes à Mons, Liège, Verviers, Soignies, etc...
Le résultat de cette explosion est visible aussi: de plus en plus de chancres, d'immeubles à l'abandon, de squats, de maisons transformées en HLM pour servir de dortoir(les marchands de sommeil), de lieux interlopes, j'en passe et des pires...

Lorsque des organismes sérieux et reconnus comme la banque nationale de Belgique, le bureau du plan ou la fédération des agences immobilières disent qu'il y a surévaluation du parc immobilier belge, de l'ordre de 20 %, j'ai plutôt tendance à les croire.
Peut on traduire cette surévaluation comme étant le signe d'une bulle immobilière?
Certains pensent que non et d'autres oui.
Si l'on prend l'exemple de la région bruxelloise, on est en droit de pencher vers la solution; non, il n'y en a pas.
Si l'on prend l'exemple de Charleroi, on est en droit de pencher vers la solution: oui, il y en a une.

Point n'est besoin d'être grand clerc ou visionnaire pour comprendre que la "relance économique" que certains espèrent ou veulent faire espérer, est et restera pour longtemps encore l'inaccessible rêve!
De ceux qui nous rêvent tous ingénieurs en technologie de pointe ou universitaires en aérospatiale, peu se rendent compte qu'il y a des ouvriers, des artisans, des employés qui se demandent comment boucler les fins de mois.
Là aussi, entre la théorie et la pratique...
Bref, pour moi, il devra y avoir un réajustement des prix de l'immobilier en Belgique.
Que la villa 4F se vende très cher à Lasnes m'importe peu.
Qu'on redescendent les prix des maisons normales est une nécessité qui se fera jour en Belgique certainement plus tôt qu'on ne le croit.
05/04/2012 Vieux  
  46 ans, Namur
 
C'est un peu long alors j'ai pas tout lu, je retiens:

"Je crois aussi que chacun sur le forum est capable de se forger sa propre opinion et de faire la différence entre un raisonnement économique théorique et la réalité du terrain."

Mr John Steeds, on est quand même bien d'accord que votre vision est celle du raisonnement théorique? Car sinon, vous êtes totalement à coté de vous même...

Dernière modification par gazton 05/04/2012 à 00h38.
05/04/2012 Vieux  
 
  39 ans, Hainaut
 
bein disons qu'il n'est pas tellement théorique que ça, notre John Steeds.
La réalité, elle veut que de moins en moins de gens aient accès à la propriété, que le prix a plus que doublé en l'espace de quelques années, que la durée des emprunts s'allonge au point de bientôt emprunter sur deux générations.
Le reste, pour moi, c'est du blah blah de trou du cul qui pulse de l'air qui pue.
Les grands économistes et politiques qui disent que tout va bien dans le meilleur des mondes ignorent souvent ce que coûte un pain ou une boite de lait.
Regardez comment le noeud papillon de Di Rupo tourne sur lui-même de peur, lorsque une agence de notation quelconque menace de dévaluer la note Belge. Il suffit d'un rien pour changer la note d'un pays, et le précipiter dans la situation peu enviable grecque, italienne, espagnole ou portuguaise...

Dernière modification par Damdidam 05/04/2012 à 00h25.
05/04/2012 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
J'ajouterai que je vais, en plus faire mes courses à Givet.
Essence, petite mousse et courses à Givet, me coûtent encore moins cher que le Carrefour ou le Colruyt belge...
Donc, je fais du bénèf en délocalisant
05/04/2012 Vieux  
  46 ans, Namur
 
Il ne vous reste plus qu'à acheter une de leur belle maison en carton chauffée à l'électricité, pour un prix bien placé par rapport à chez nous.

Pour Damdidam, ce que vous exposez est bien la loi de l'offre et de la demande et rien d'autre et vous confondez les causes et les conséquences.
05/04/2012 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Citation:
Posté par gazton Voir le message
Il ne vous reste plus qu'à acheter une de leur belle maison en carton chauffée à l'électricité, pour un prix bien placé par rapport à chez nous.
J'ai déjà ce qu'il faut dans le Sud de la France, merci!
Mais j'ai opté pour une ancienne maison de vigneron, on ne se refait pas
05/04/2012 Vieux  
  46 ans, Namur
 
Voila qui est sans doute un bon choix, qui démontre qu'indépendemment de toutes considérations de spéculation économique on fait encore ce qu'on veut de son argent et c'est bien comme ça.
05/04/2012 Vieux  
  39 ans, Hainaut
 
Ah et j'oubliais, ce matin je peux affirmer sans crainte que le Belge aime le QuickStep et que le QuickStep aime la Belgique.

QuickStep et Lambris. Encore une maison chère à vendre avec ça dedans et je régurgite mon dernier repas !
05/04/2012 Vieux  
 
  39 ans, Hainaut
 
j'aurais voulu vomir aussi à la vue de certains prix bullesques sur immoweb. Mais vomir devient aussi un luxe de nos jours, vu le prix de la bouffe
05/04/2012 Vieux  
 
  45 ans, Liège
 
En tant qu’initiateur, je remercie tous les intervenants à ce débat, à défaut d’avoir pu contribuer à l’animer faute de compétences !

La lecture de vos interventions était très intéressante.
Encore une fois dans un débat bricozonien, il est difficile de trancher: bulle, bullette, crevaison lente ou explosive, poursuite de la croissance ???

La sciences économique est parfois qualifiée de « molle » car contrairement à d’autres, comme la physique ou la chimie, l’expérimentation n’est pas possible.
Deux situations ne sont jamais identiques, Paris n’est pas Bruxelles, et les facteurs psychologiques jouent un rôle non négligeable.
En Belgique, on à la « culture de la brique », c’est une valeur refuge très appréciée, réconfortante.

Les projections sont difficiles, la fiabilité est faible vu la multitude des paramètres en cause.

Vous voulez un nouveau paramètre? Les élections françaises.

Si Hollande gagne, il aurait pour ambition de taxer les revenus >1.000.000€/an à 75%.
C’est alors que tous les très hauts revenus français viendraient faire un peu plus gonfler les prix de l’immobilier belge !
06/04/2012 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Citation:
Posté par Sanssueur Voir le message
Si Hollande gagne, il aurait pour ambition de taxer les revenus >1.000.000€/an à 75%.
C’est alors que tous les très hauts revenus français viendraient faire un peu plus gonfler les prix de l’immobilier belge !
Même pas. Hollande et Sarkosy ont dans les cartons une taxation spéciale pour les français qui se domicilient à l'étranger, mais font leur beurre en France!
06/04/2012 Vieux  
 
  45 ans, Liège
 
D’autres que nous se posent pas mal de questions.

Voici une brève analyse du très médiatique Etienne de Callataÿ et du moins connu Julien Manceaux (ING).

Le premier est plutôt défavorable à l’achat immobilier en tant qu’investissement :
- Doute quant à la durée de la faiblesse des taux
- Le contexte fiscal pourrait se durcir
- Les parents ont moins de capacités à aider leurs enfants (il prend l’exemple du Japon)
- Potentielles modifications des assurances groupes et épargnes-pension, avec rente qui pourrait devenir obligatoire (au détriment de la possibilité de prendre le capital en bloc)

Le second n’est pas plus chaud :
- Depuis 2004, l’apport externe d’épargne a doublé (passant de 20 à 40%), mais l’épargne n’est pas « un puits sans fond », et le vieillissement de la population pourrait aider à tarir ce puits.
- L’allongement de la durée des crédit pourrait devenir plus difficile, les banques ayant du mal elles-mêmes à se refinancer sur des durée de 30-40 ans. Et Bâle III va accentuer la prudence des banques.

Texte intégral ici
06/04/2012 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Oui, il va se passer quelque chose!
Si on se souvient que le nombre de prêts pour la construction ou la rénovation a déjà fortement chuté en 2011, la fédération de la construction constate déjà une baisse supplémentaire de plus de 20% sur les 2 premiers mois de l'année 2012... par rapport à 2011 qui était déjà en baisse...
Source: http://www.confederationconstruction...E/Default.aspx

Si l'organe de propagande par excellence, la RTBF, fait mention d'une surévaluation de l'immobilier en Belgique, suivi par les éditoriaux... Et relayé par la BNB, le bureau de la statistique et les fédérations... C'est qu'il y a anguille sous roche!
Et voilà que les "économistes financiers" s'y mettent aussi, en analysant la valeur d'investissement de l'immobilier... Sous entendez la plus value par rapport à l'investissement à consentir.
Page 6 sur 7 Première page - Résultats 1 à 20 sur 121 Page precedente 45 6 7 Page suivante


A lire également sur BricoZone...
Une brique dans le ventre : débat et suggestions Par bZone dans Divers, +36 04/09/2016
Une brique dans le ventre : vos questions Par bZone dans Divers, +286 26/05/2015
Isolation acoustique - une brique ds le ventre Par bricolgirl26 dans Finitions, +8 14/11/2011
Enduit à l'argile (émission une brique dans le ventre 03/09/11) Par Pierrot.K dans Finitions, +9 13/11/2011


Forum Divers : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Tendance Habitat

Entreprise générale du bâtiment


La Vidange Loiseau S.A.

Débouchage, placement, raccordement et réparation des égouts.


Maisons Gabriel

Maisons Gabriel SA est une entreprise générale de constructions.


Maisons Blavier s.a.

Blavier construit des maisons clé-sur-porte en mettant l’accent sur l'accompagnement et le budget

Ajoutez votre société