Obsolescence programmée

( dans

» Divers

)
Chercher:    

Obsolescence programmée

Page 1 sur 2 1 2 Page suivante


26/01/2012 Vieux  
  37 ans, Brabant Wallon
 
Bonjour, en regardant arte today je suis tombé sur ce sujet

L'obsolescence programmée, un gaspillage de masse




L'obsolescence programmée est un moyen qui consiste à réduire la durée de vie d'un produit vendu sur le marché, en employant des techniques avancées plus ou moins brutes. Cette pratique permet de pousser, en quelque sorte, le client à consommer toujours plus.

Un peu d'histoire


En 1925, les ampoules électriques que nous achetions pouvaient avoir une durée de vie allant jusqu'à 2 500 heures. Deux ans plus tard, la durée de vie de ces ampoules s'était réduite à 1 000 heures. C'est en voyant leur chiffre d'affaires chuter que les constructeurs ont alors cherché le moyen de le redresser. Et lorsqu'ils se sont rendu compte que vendre des produits de qualité ne suffisait plus, ils ont trouvé le moyen de limiter la durée de vie d'un produit afin de pousser les consommateurs à acheter. Il en résulte une hausse du chiffre d'affaires, engendrée par la mort prématurée des produits des consommateurs.

Pourtant à la même époque, alors qu'on se lançait à peine dans cette recherche qui pousse à la consommation, des brevets ont été déposés sur des ampoules qui avaient des durées de vie de plus de 100 000 heures. Mais ces brevets ont été laissés dans l'oubli, ou même rachetés par d'importantes sociétés qui craignaient pour leurs parts de marché.

exemple:Ampoule centenaire : ampoule à incandescence de la caserne des pompiers de Livermore. Depuis 1901, soit plus d’un siècle, elle a brillé près d’un million d’heures, ce qui montre pour certains qu’on savait déjà il y a un siècle produire des lampes bien plus durables que les 1 000 heures ensuite choisies comme norme par les fabricants du cartel Phœbus et leurs successeurs1 et pour d’autres un « biais de survie et d’idéalisation du passé » qui oublie les très nombreuses ampoules de l’époque à la durée de vie beaucoup plus faible.(souce wikipedia)

Actuellement


Ce n'est donc pas par hasard si notre société consomme toujours de plus en plus, puisque l'obsolescence programmée est devenue complètement banale. Les constructeurs n'hésitent plus à limiter la durée de vie de leurs produits, et ce par des moyens parfois inimaginables.


Un cas très courant : celui de l'imprimante jet d'encre





Un informaticien possédant une imprimante Epson, lorsque celle-ci a brusquement cessé de fonctionner, s'est rendu compte que la durée de vie d'une imprimante était fixée dès le départ par les ingénieurs. Après quelques recherches sur le net, il a vu qu'il n'était pas le seul à avoir ce problème.

Il s'est alors lancé dans une enquête qui l'a amené à contacter le service client et à se rendre dans divers magasins pour faire réparer son imprimante. Mais les réponses qu'il reçut étaient surprenantes : tous lui ont répondu qu'il était préférable d'acheter une nouvelle imprimante, car cela revenait à moins cher.

Toutefois, il ne s'est pas laissé décourager et a surfé sur des forums à la recherche d'une solution.

Puis, il a finalement trouvé une réponse à son problème : une puce eeprom mémorise le nombre de pages imprimées (en l'occurrence 18 000, pour son imprimante). Une fois ce nombre dépassé, l'imprimante se bloque automatiquement : elle n'imprime plus rien et affiche le message « une pièce de l'imprimante doit être changée ».

En cherchant encore un peu, il a découvert logiciel libre russe qui lui a permis de remettre ce compteur à 0. Une fois le logiciel exécuté, son imprimante s'est mise à fonctionner sans problème.

Morale de l'histoire


Les constructeurs ont trouvé un moyen très simple, très efficace et surtout très peu coûteux pour eux (de l'ordre de la dizaine de centimes d'euros) d'augmenter leur chiffre d'affaires en insérant cette puce qui bloque l'imprimante après un nombre d'utilisation défini au préalable. Ainsi, le consommateur est obligé de surconsommer en changeant son imprimante régulièrement.

L'iPod, un autre cas


Combien d'entre vous ont eu la malchance de voir la batterie de leur iPod rendre l'âme ? La durée de vie de la batterie est en effet définie par les ingénieurs pour seulement 18 mois. Ce problème récurrent fut dénoncé par des manifestations de personnes dans les rues aux États-Unis. Si bien que certains ont osé intenter un procès contre Apple.

De plus, avant le procès, quand on appelait le service technique d'Apple, on nous répondait gentiment que changer la batterie n'était pas possible et qu'il fallait acheter un nouvel iPod.

Finalement, après le procès, Apple a mis en place un service qui s'occupe de changer les batteries et a dédommagé les plaignants.

Le gagnant ?


C'est Apple qui est gagnant dans cette histoire, car les batteries ont toujours cette même durée de vie et ils offrent un service de changement de ces dernières, qui leur rapporte encore plus d'argent.

D'autres exemples


Il y a vraiment beaucoup d'autres exemples. On peut citer les cartes SD dans les appareils photo qui peuvent également contenir des puces mémorisant le nombre de photos prises et qui tombent volontairement en panne après le quota dépassé. Ou encore, les cartouches d'encre qui elles aussi contiennent une petite puce qui empêche leur rechargement.

Certes, pour l'économie, l'obsolescence programmée est parfaite. Mais qu'en est-t-il pour le consommateur ? Ne serait-il pas plus facile de pouvoir recharger ses cartouches d'encre autant qu'on le souhaite, de pouvoir garder son imprimante plusieurs années ou encore de ne pas être obligé d'acheter un iPod tous les 18 mois ?

Le concept de l’obsolescence programmée n’est pas seulement lié aux appareils qui tombent intentionnellement en panne, mais aussi au fait d’acheter un nouvel ordinateur par exemple (plus récent, plus puissant) ou encore une nouvelle voiture (moins polluante, plus belle).
Ce principe peut donc s’appliquer à bien des exemples dans notre vie quotidienne.

Les conséquences


À cause de cette surconsommation, les pays du tiers-monde deviennent les poubelles de la planète. Tous nos déchets (ordinateurs, iPod, etc.) leur sont envoyés. Certains appareils sont récupérés car encore en état de marche et tous les autres sont jetés dans des grandes décharges, souvent illégales, qui polluent excessivement.


Notre planète n'est pas une corne d'abondance. Ce « slogan » n'effraye en rien les constructeurs qui continuent à alimenter cette civilisation basée sur le gaspillage. Ce dernier entraîne une modification radicale de l'environnement et laisse à nos futures générations un monde déchiré par l'avidité de certains.

En conclusion


Le concept d'obsolescence programmée est donc un concept ingénieux car il pousse à la consommation et cela est bénéfique pour la croissance économique. Cependant, depuis les années 1980, de nouvelles questions se posent, notamment sur l'écologie et le gaspillage. Alors que va devenir l'obsolescence programmée, va-t-elle continuer à être présente dans tous nos produits ou va-t-elle tendre à disparaître ? Serons-nous épargnés par ce monstre qui dévore nos frêles ressources naturelles ? Ou bien saurons-nous agir à temps afin d'éviter des catastrophes aussi bien économiques que éthiques et naturelles ?

source siteduzero.com

On est des moutons pigeons mais apparemment ça date pas d hier

Dernière modification par hommedelombre 26/01/2012 à 16h12.
26/01/2012 Vieux  
 
  59 ans, Brabant Wallon
 
Bonjour, les dates de péremptions sur les produits alimentaires c'est idem . Y'a des produits qui sont jetés alors qu'ils pourraient encore être consommés . Pour les produits IT c'est fou de remplacer une cartouche d'encrede l'imprimante parcequ'une puce indique qu'elle est vide, y'a peut-être à aller plus loin et de voir si pas possible de faire un reset . Le souci c'est qu'on ne réfléchi plus trop, on se laisse mener par le bout du nez par des slogans et des coutumes (habitudes) .
26/01/2012 Vieux  
 
  38 ans, Hainaut
 
C'est peut-être un fameux créneau que les "calés" en électronique et technologies annexes pourraient explorer.

Le jour où une société vous propose par exemple de 'tenter' de relancer votre imprimante en faisant un 'reset', il risque d'y avoir des clients !!!

Et je ne vois pas pq ca serait interdit de faire, par exemple, un reset d'une eprom...
26/01/2012 Vieux  
 
  41 ans, Brabant Wallon
 
Ce magnifique documentaire était déjà passé sur La Une il y a quelques mois.

Ca me rend malade ce genre de choses. D'ailleurs, les dates de péremptions des produits alimentaires, je ne les respecte pas. Je regarde si le produit a l'air ok. Comme si un produit devenait mauvais du jour au lendemain !
26/01/2012 Vieux  
 
  34 ans, Brabant Wallon
 
Produit "a consommer de préférence avant le xx-xx-xxxx" = on peut dépasser de quelques jours la date indiquée.

Produit "a consommer jusqu'au xx-xx-xxxx" = il n'est pas conseillé de dépasser la date indiquée.
26/01/2012 Vieux  
 
  59 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par Lemotard Voir le message
C'est peut-être un fameux créneau que les "calés" en électronique et technologies annexes pourraient explorer.

Le jour où une société vous propose par exemple de 'tenter' de relancer votre imprimante en faisant un 'reset', il risque d'y avoir des clients !!!

Et je ne vois pas pq ca serait interdit de faire, par exemple, un reset d'une eprom...
Si vous prenez le cas des imprimantes B**ther, le remplacement de la cartouche et du tambour sont tout simplement reportés de plusieurs semaines pour le toner et jusqu'à avoir des lignes sur la feuille pour le tambour en ouvrant le capot et tenir le bouton reset enfoncé 3 secondes, chaque marque à probablement une porte pour contourner cette mémoire . Les forums techniques les évoquent .

Dernière modification par bubu007 26/01/2012 à 17h04.
26/01/2012 Vieux  
 
  37 ans, Luxembourg
 
En effet c'est pas nouveau, je vous conseille ce très bon reportage :

26/01/2012 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Oui ce n'est pas nouveau, c'est déjà même plus que centenaire
28/01/2012 Vieux  
  58 ans, Liège
 
J'en ai fait l'expérience, voir mon post http://www.bricozone.be/fr/galeres-e...ais-55261.html à deux reprises car j'ai aussi eu le cas avec une imprimante à jet d'encre Epson depuis j'ai racheté une Lexmark à 45€ qui me fait tout ce que l'Epson à 240€ me faisait, la différence c'est qu'en cas de problème je n'ai perdu que 45€. Cela ne sert à rien de mettre le prix car l'obsolescence programmée est tout aussi valable sur les articles haut de gamme
28/01/2012 Vieux  
  31 ans, Brabant Wallon
 
il y a aussi une technique de marketing qui est de vendre pas cher un produit utilisant des consommables très chers --> technique de Lexmark
maintenant, je ne dis pas que c'est d'office une arnaque tout dépend de l'utilisation mais après un certain niveau d'utilisation, la partie consommables devient vraiment beaucoup trop cher par rapport à un autre produit plus cher au départ mais dont les consommables sont plus abordables.
28/01/2012 Vieux  
 
  39 ans, Hainaut
 
pour tout consommable maintenant, il existe du "consommable générique", des cartouches d'encre reprogrammables, ou 3 fois moins chères. Lexmark n'y échappe pas.
J'ai testé des cartouches Pelikan, moins chères que mes cartouches Epson d'origine. Le rendu était bien meilleur pour un coût inférieur.
Pour en revenir à l'obsolescence programmée, et à la surconsommation, c'est vrai que c'est dingue.
Rien que l'exemple des cartouches d'encre... A l'époque, il était possible de les recharger avec une seringue, et un bidon d'encre à base de teinture ou de pigments. Maintenant, les cartouches d'encre ont des puces electroniques qui empêchent de les recharger une fois vides.
Mais, les spécialistes ont sorti des programmes et des appareils qui permettent aussi d'effacer la mémoire de ces puces, et de permettre de charger ces cartouches à nouveau...
Bref, c'est un éternel jeu entre producteur avide de pognon, et consommateur qui en a marre de passer pour un pigeon.
29/01/2012 Vieux  
  39 ans, Hainaut
 
Que dire des échangeurs à plaques qui se trouvent dans les chaudières (Vaillant par exemple).
Vu leur fonction, ils s'entartrent et leur remplacement paraît incontournable à terme.
Le prix de la pièce est d'environ 200€, hors main-d'oeuvre (pour la marque citée plus haut).
Pourquoi l'industrie ne met pas en vente un kit de détartrage et qui permettrait d'économiser un peu d'argent pour le consommateur le jour où l'échangeur est totalement entartré ?
Faut bien se dire que cet échangeur devra obligatoirement être changé au moins une fois sur la durée de vie d'une chaudière (10 ans). L'obsolescence a été programmée.

Un détartrage ne permettra certainement pas d'obtenir un échangeur neuf. Mais presque.
30/01/2012 Vieux  
  32 ans, Hainaut
 
Et en même temps, ma Canon ip4200 fonctionne depuis 4 ans sans problème, et j'ai aussi une HP qui fonctionne depuis 7 ans...

Pour les cartouches, je ne pense pas que cela soit une question d'arnaque. Le fait que la puce compte le nombre d'impression, c'est pour que l'utilitaire fournis par le constructeur puisse informer sur la "quantité" restante. C'est approximatif. (quoique sur ma canon, c'est en moyenne assez juste). Maintenant, est-ce que le fait que la cartouche soit inutilisable une fois le compteur arrivé à 0 (avec le risque d'erreur engendré) soit plutôt un soucis d'éviter que l'imprimante n'utilise pas de cartouche vide (risque de casse?) et pas un soucis d'arnaquer le client.
30/01/2012 Vieux  
 
  65 ans, Namur
 
Vous croyez que l'obsolescence programmée est un fait nouveau? Que nenni!

Je me souviens d'une conversation dans ma jeunesse, c'était début des années 60 (!), où une commerçante du grand Charleroi avait rapporté que les ACEC avaient engagé un ingénieur pour concevoir un moteur de ... (transistor? TV? je ne sais plus) pour qu'il couvre la garantie, mais pas au-delà!

C'était il y a 50 ans donc.
30/01/2012 Vieux  
 
  34 ans, Flandre
 
oui, il y a même des cours en polytechnique qui permettent d'apprendre à calculer la durée de vie d'une pièce pour qu'elle casse juste après la garantie... super! mais c'est comme ça dans la société de consommation ou devrais-je dire surconsommation...
30/01/2012 Vieux  
 
  Namur
 
Citation:
Posté par Cuistax77 Voir le message
Que dire des échangeurs à plaques qui se trouvent dans les chaudières (Vaillant par exemple).
Vu leur fonction, ils s'entartrent et leur remplacement paraît incontournable à terme.
Le prix de la pièce est d'environ 200€, hors main-d’œuvre (pour la marque citée plus haut).
Pourquoi l'industrie ne met pas en vente un kit de détartrage et qui permettrait d'économiser un peu d'argent pour le consommateur le jour où l'échangeur est totalement entartré ?
Faut bien se dire que cet échangeur devra obligatoirement être changé au moins une fois sur la durée de vie d'une chaudière (10 ans). L'obsolescence a été programmée.
Un détartrage ne permettra certainement pas d'obtenir un échangeur neuf. Mais presque.
Si je peux me permettre je voudrais relativiser un peu ce que vous dites ci-dessus
1) L'entartrement d'un échangeur à plaque n'est pas incontournable car ce phénomène dépendra de la dureté de l'eau et de l'intensité d'utilisation.
2) La fourchette de prix catalogue VAILLANT d'un échangeur sanitaire à plaques est de 80 à 100 €. Quand vous évoquez 200 €, c'est exagéré.
3) Un "kit de détartrage" ne saurait être constitué d'une petite pompe pas chère et d'un petit flacon de produit détartrant car il faut un débit important et une quantité d'acide appropriée pour réaliser un détartrage digne de ce nom. Voici le genre de pompe qui sert à ça:
Obsolescence programmée

Outre le coût de cet outillage, je crains qu'il soit pas vraiment à la portée du grand public de commencer à manipuler des produits acides. Les risques d'accident étant réels en non négligeables, ce travail demande un minimum de qualification et de soins.
En cas de dommages (matériels ou corporels) le fabricant d'un kit de détartrage serait responsable. Voilà pourquoi il n'y a pas de kit disponible auprès du grand-public.
Mais, si vous vous sentez apte à faire un détartrage, sachez que la photo ci-dessus provient d'un site "qui loue tout", vous pouvez donc louer cette machine.

Plutôt que de suspecter une obsolescence programmée par les fabricants, il me semble que pour ce qui est des échangeurs à plaques de chaudières murales, il faut plutôt s'interroger sur la question du (mauvais) choix de cette technologie par le client final.
Si on a une dureté d'eau importante et/ou des besoins d'eau chaude relativement importants, il ne fallait simplement pas choisir une solution instantanée avec échangeur à plaques pour la production d'eau chaude, mais privilégier un préparateur à accumulation.

Dernière modification par jihemel 30/01/2012 à 17h53. Motif: ajout prix réel d'un échangeur
30/01/2012 Vieux  
 
  39 ans, Liège
 
C'est pas nouveau..... en dizaines d'années... et l'ampoule alors ;o)
30/01/2012 Vieux  
  39 ans, Hainaut
 
Bonsoir Jihemel,

les prix des échangeurs sont ceux que j'ai reçus de mon chauffagiste et je vous le confirme en regardant ce que je trouve sur ce lien:
http://www.cath.fr/boutique/index.ph...2a&filter_id=5

La moyenne est au delà des 200€

Dans mon cas, la chaudière a été installée par mon chauffagiste il y a 3 ans et je n'ai pas à m'en plaindre, elle fonctionne encore très bien, malgré l'eau très dure de la région. Je n'ai pas de facture d'eau sous les yeux malheureusement, mais de mémoire notre eau est beaucoup plus dure que la moyenne. Mon chauffagiste m'a proposé cette chaudière, j'en suis content jusqu'à présent. Je n'ai pas analysé la dureté de l'eau avant de faire un choix. Je suis de ceux qui pensent que c'est du ressort du spécialiste de le faire. L'avenir me dira si j'ai eu tort de lui faire confiance, ou pas

Cependant, j'ai été un peu amusé de lire que l'échangeur à plaques était considéré comme un consommable.
Qui dit consommable dit quasi attrape-couillon, la plupart du temps. Les fabricants font leurs profits sur ces pièces.

Bref.
Je suis de ceux qui seraient prêts à détartrer soi-même. Sauf si comme vous le dîtes cette pièce coûte 80 à 100€.
Et encore, même comme ça, je pousserai le vice jusqu'à tenter de détartrer l'ancien échangeur après l'avoir remplacé.
On ne se refait pas, hein
01/02/2012 Vieux  
 
  30 ans, Luxembourg
 
Moi aussi je suis de ceux qui essaye de réparer le plus possible moi même (avec souvent de bon résultat )

Mais en même temps je remarque que de plus en plus les réparation sont diabolisée, en effet les constructeur ne cautionne pas que quelqu'un autre qu'un employé de son sav répare ce qu'il à créer, ce pourquoi il a dépenser pour réduire la durée de vie, et ça, les assureur l'ont bien compris et vont essayer un maximum de s'en servir

Donc tout ce qui à été réparé même dans les règles de l'art va perdre l'ahermostssurance que le constructeur à fait un produit non dangereux

Ce qui fait que si je répare le thermostat de mon frigo moi même et que le frigo prends feu à cause que le moteur s'est bloqué, (ce qui n'a rien avoir avec le thermostat ) je pourrais avoir à me défendre en justice pendant de nombreuse années pour arriver à faire entendre raison contre mon requin d'assureur sur le fait que mon intervention n'a pas pu engendrer ces conséquences

Dernière modification par bremby 01/02/2012 à 00h42.
01/02/2012 Vieux  
 
  39 ans, Hainaut
 
vous savez, c'est la même chose pour les bagnoles.
Essayez de remplacer une ampoule sur certains modèles français.. Vous devrez passer par dessous et perdre une demi journée (ou aller au garage, où ils ont un pont - et payer justement un pont).
Certains boulons ne s'enlèvent qu'avec des clés spéciales propres à la marque.
En outre, les programmes permettant de se connecter sur l'ordinateur de bord du véhicule et de réaliser un check up ou un diagnostique ne sortent pas du garage.
Page 1 sur 2 1 2 Page suivante


A lire également sur BricoZone...
Avoir vraiment la temp programmée partout Par bZone dans Chauffage, +221 il y a 21 heures


Forum Divers : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

AlarmeMaison.biz

Pour nous la sécurité de votre maison n'est pas un vain mot.. Alarmes en KIT de bricolage!!


SUNNYHEAT by FOXeco

Chauffage infrarouge longues ondes. Le système le + économique, écologique & et sain au monde !


Eco Home sprl

Gestionnaire de projet de Construction de maisons individuelles


Ent Chif Eric construction

Entreprise de gros oeuvre, maçonnerie façade, annexe, aménagement extérieur, transformation, etc

Ajoutez votre société