statut ouvriers employés

( dans

» Divers

)
Chercher:    

statut ouvriers employés

- Page 7
Page 7 sur 16 Première page - Résultats 1 à 20 sur 320 Page precedente 56 7 89 Page suivante Dernière page - Résultats 301 à 320 sur 320


12/07/2013 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Je me suis servi, dan un poste précédent celui-ci, de l'exemple grec pour montrer la dérive qu'amène les décisions prises en mesures de délais de préavis ou de chômage
Si, au départ, l'idée peut sembler bonne, à l'arrivée, on constate que le système mis en place est perverti et sert des intérêts qui sont loin d'être ceux auxquels on pensait au départ.
Il est clair qu'on perd de plus en plus les gardes fous éthiques, économiques et sociaux, au profit d'un système uniquement intéressé par le bénéfice à court terme.
Nous vivons dans une société qui ne balise plus les mesures mises en place. La majorité de celles-ci sont dès lors perverties par le système financier qui la régit.
On en arrive alors à des incongruités de pensée du type que tout le monde trouve normal et voudraient que: l'ouvrier qualifié coûte cher au système, mais qu'on ne peut trouver un bon patron que si on le paie très cher. Dans le premier cas, la qualification peut être bradée, dans le second, cette qualification n'existe que si elle est surpayée. Idem dans l'éviction du personnage: l'ouvrier qualifié coûte trop cher et trop longtemps, le patron doit avoir des garanties sur sa prime de licenciement... Pour bien réussir sa mission.
On rencontre le même type de problèmes avec nombre de mesures prises.
Si l'idée des intérêts notionnels était une bonne idée, le manque de balisage de cette mesure a fait qu'à terme, elle sert plus à détruire de l'emploi qu'à en créer.
Il en va de même du produit qui fut à la base de la crise des subprimes. Ce produit(DCO/DCI) a été mis au point par des financiers de JP Morgan avec comme bonne intention de diminuer, pour la banque, le risque de couverture d'un emprunt. Par manque de balisage et régulation, ces produits ont dérivé vers un marché opaque dit des "produits toxiques" qui a vécu sa propre vie et a amené la crise financière mondiale en 2008.
Il y a plein d'exemples comme cela qui démontrent que, sans balisage, le seul moteur de notre société est l'avidité.
Je déplore que dans cette nouvelle loi sur les préavis, comme dans celle sur le chômage et bientôt sur la liaison des salaires à l'index, on ne tienne pas compte de ces balises éthiques, sociales ou économiques.
Il en sera donc sur ces points comme pour les autres, ils seront pervertis par le système, ce qui est déjà le cas en Allemagne, Portugal, Espagne, Grèce et j'en passe.

Alors, les guéguerres entre employés qui fait mieux que.. ou de l'artisan qui... ou de celui qui considère les sans emplois comme des... Je vous rassure, vous faites tous partie de la même charette: celle de ceux qui vont en ramasser plaint la tr....
12/07/2013 Vieux  
  35 ans, Namur
 
Citation:
Posté par tchize_ Voir le message
Tu as voté pour des députés et sénateur, qui ont décidé de demander l'expertise des patrons et syndicats afin d'arriver à un compris. Au final, ce seront quand même les gens élus qui voteront (ou rejetteront) cette proposition.
On est d'accord la-dessus. C'est bien çà qui me déprime le plus dans le système démocratique (qui reste néanmoins le moins mauvais système à ma connaissance).

C'est que les gens se plaignent (moi y compris) mais qu'ils re-votent pour les mêmes (ou leur fille/fils) tous les 4 ans (même s'il faut reconnaitre que le choix n'est pas grand).

Par ailleurs, cela me fait toujours bien rire qu'un docteur en économie ait la même force de vote qu'une prof de latin quand il s'agit de voter un programme économique (et inversément sur d'autres sujets).
12/07/2013 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par john steeds Voir le message
Je me suis servi, dan un poste précédent celui-ci, de l'exemple grec pour montrer la dérive qu'amène les décisions prises en mesures de délais de préavis ou de chômage
Si, au départ, l'idée peut sembler bonne, à l'arrivée, on constate que le système mis en place est perverti et sert des intérêts qui sont loin d'être ceux auxquels on pensait au départ.
Il est clair qu'on perd de plus en plus les gardes fous éthiques, économiques et sociaux, au profit d'un système uniquement intéressé par le bénéfice à court terme.
Nous vivons dans une société qui ne balise plus les mesures mises en place. La majorité de celles-ci sont dès lors perverties par le système financier qui la régit.
On en arrive alors à des incongruités de pensée du type que tout le monde trouve normal et voudraient que: l'ouvrier qualifié coûte cher au système, mais qu'on ne peut trouver un bon patron que si on le paie très cher. Dans le premier cas, la qualification peut être bradée, dans le second, cette qualification n'existe que si elle est surpayée. Idem dans l'éviction du personnage: l'ouvrier qualifié coûte trop cher et trop longtemps, le patron doit avoir des garanties sur sa prime de licenciement... Pour bien réussir sa mission.
On rencontre le même type de problèmes avec nombre de mesures prises.
Si l'idée des intérêts notionnels était une bonne idée, le manque de balisage de cette mesure a fait qu'à terme, elle sert plus à détruire de l'emploi qu'à en créer.
Il en va de même du produit qui fut à la base de la crise des subprimes. Ce produit(DCO/DCI) a été mis au point par des financiers de JP Morgan avec comme bonne intention de diminuer, pour la banque, le risque de couverture d'un emprunt. Par manque de balisage et régulation, ces produits ont dérivé vers un marché opaque dit des "produits toxiques" qui a vécu sa propre vie et a amené la crise financière mondiale en 2008.
Il y a plein d'exemples comme cela qui démontrent que, sans balisage, le seul moteur de notre société est l'avidité.
Je déplore que dans cette nouvelle loi sur les préavis, comme dans celle sur le chômage et bientôt sur la liaison des salaires à l'index, on ne tienne pas compte de ces balises éthiques, sociales ou économiques.
Il en sera donc sur ces points comme pour les autres, ils seront pervertis par le système, ce qui est déjà le cas en Allemagne, Portugal, Espagne, Grèce et j'en passe.

Alors, les guéguerres entre employés qui fait mieux que.. ou de l'artisan qui... ou de celui qui considère les sans emplois comme des... Je vous rassure, vous faites tous partie de la même charette: celle de ceux qui vont en ramasser plaint la tr....

Les intérêts notionnels une bonne idée au départ? Dès le départ (justement) ça a été construit sur mesure pour les centres de coordination dont l'exonération fiscale venait d'être déclarée illégale par l'UE: le but réel n'a jamais été le soutien à l'emploi ou le renforcement des fonds propres. Ce sont des arguments qui ont été inventés pour justifier la mesure. C'est (presque) de notoriété publique.

Sur le reste on est bien d'accord, juste en précisant que les "intérêts qui sont loin d'être ceux auxquels on pensait au départ." servent souvent in fine les actionnaires, les multinationales et le monde de la finance en général, au détriment entre autre, des travailleurs (salariés et indépendants)...

Logique dans un monde inféodé à l'ultra libéralisme, je ne pense pas que ce soit dû au "hasard" ou à des "manquements" mais bien à une volonté politique globale, la tendance de l'UE et son influence en la matière en est la preuve, FMI, OCDE, OMC... poussent aussi dans le même sens.

"Dérégulation pour plus de pognon" c'est (toujours) leur crédo comme si rien ne s'était passé.

Dernière modification par thierrylen 12/07/2013 à 16h57.
12/07/2013 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
C'est vrai que les intérêts notionnels belges ont étés construits dans un but précis. Ce n'était pas un bon exemple.
Ce mécanisme a été mis en place ailleurs, avec les mêmes résultats que chez nous. Pourtant, au départ, l'objectif était d'attirer de gros investissements porteur d'emploi. Cela n'a été le cas nulle part.
Quant à ce qui dirige le monde, un responsable de la FED(banque centrale US) a dit, après la crise des subprimes et le versement de 770 milliards de l'état vers le privé:
" il existait deux solutions. La première consistait à laisser le système bancaire se "casser la figure" et reconstruire un système neuf. La deuxième consistait à se servir de l'argent de l'état pour renflouer le système sans rien changer. L'une et l'autre solution allait coûter très cher sur le plan économique et social. La première permettait d'entrevoir une meilleure vision du système à moyen et long terme.
on a préféré, cependant, choisir la deuxième sans rien exiger en retour..."
Il n'avait pas tort puisqu'on continue à distribuer des bonus aux traders et à foutre dehors de chez eux des citoyens américains.

Il ne faudra pas s'étonner lorsque bientôt ceux qui gagnent 1800 euros net par mois se feront appeler par le département HR qui leur signifiera qu'à partir du mois prochain, ils devront prester plus pour 1500 euros ou choisir de partir, sachant qu'il va y avoir de plus en plus de monde qui sera prêt à prendre leur place pour 1200 euros.
Comme tu le dis, l'Europe et le grand marché transatlantique qui nous attend sont une catastrophe pour la paix sociale en Europe(et pas que).
12/07/2013 Vieux  
 
  31 ans, Luxembourg
 
Il faut arrêter de parler de subsides ! même si il y a à redire sur certains subsides fédéraux et régionaux, certains sont très intéressant et utiles !

Quand on parle d'investissement, il faut savoir que le subside n'est délivré que si l'investissement a été acquis + payé ! et que tout n'est pas accepté loin de la.

Maintenant il y a des petits malins qui demandent une avance sur le subside et exagèrent...mais ce n'est pas la majorité !

De plus peu importe l'investissement, dès qu'une entreprise investit elle crée dans une autre boite une demande, qui est synonyme d'emploi.

La SEULE solution pour ceux qui se plaignent de nos droits sociaux (avantageux comparés aux autres) s'est d'être son propre patron !

Sans patrons -as d'emploi -> pas de problème d'être licensié
12/07/2013 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Citation:
Posté par ManuAde Voir le message

La SEULE solution pour ceux qui se plaignent de nos droits sociaux (avantageux comparés aux autres) s'est d'être son propre patron !

Sans patrons -as d'emploi -> pas de problème d'être licensié
Je crois que tu ne comprends pas bien le système.
Il y patrons et patrons.
On ne parle pas de l'indépendant, de l'artisan ou du patron de PMI/PME, mais bien des grosses entreprises.
Etre son propre patron--> pas de problème d'être licencié, tu iras dire cela au patron boulanger qui doit fermer sa boulangerie parce que la grosse usine d'à côté à licencié 400 de ses clients...
Le petit patron est aussi tondu que l'employé/ouvrier et n'a de sécurité que s'il travaille pour les Emirats arabes
12/07/2013 Vieux  
 
  38 ans, Flandre
 
Bon moi après ça j'arrête. Ma conclusion est : est-ce normal que 3.000.000 de Belges travaillent pour les 11.500.000 de Belges
12/07/2013 Vieux  
 
  31 ans, Luxembourg
 
Citation:
Posté par john steeds Voir le message
Je crois que tu ne comprends pas bien le système.
Il y patrons et patrons.
On ne parle pas de l'indépendant, de l'artisan ou du patron de PMI/PME, mais bien des grosses entreprises.
Etre son propre patron--> pas de problème d'être licencié, tu iras dire cela au patron boulanger qui doit fermer sa boulangerie parce que la grosse usine d'à côté à licencié 400 de ses clients...
Le petit patron est aussi tondu que l'employé/ouvrier et n'a de sécurité que s'il travaille pour les Emirats arabes
j'ai été ouvrier à l'usine pendant mes études pour pouvoir les payer
j'ai été employé le week end pour pouvoir payer mes études également
j'ai réussi mes études et je suis chef d'entreprise depuis lors.

Il faut clairement distingué les patrons des grosses boites multinationales et les patrons de PME.
Cependant il faut que les salariés aussi comprennent que le patron, c'est celui qui prend les risques, celui qui a des soucis si sa boite ne marche pas, celui qui doit rendre des comptes, qui doit suivre ses clients, trouver les meilleurs fournisseurs, limiter les charges ect ect et que c'est normal et logique, que quand celui ci a une affaire qui tourne, se rémunère en conséquence (toutes proportions gardées)
12/07/2013 Vieux  
  53 ans, Flandre
 
Citation:
Posté par Alexandre1978 Voir le message
Bon moi après ça j'arrête. Ma conclusion est : est-ce normal que 3.000.000 de Belges travaillent pour les 11.500.000 de Belges
Eh il faut un peu réfléchir, en Belgique il y a peut-être 11.500.000 d'habitants, mais ils ne sont pas tous en âge de travailler!!!!!
12/07/2013 Vieux  
 
  59 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par zigou Voir le message
Eh il faut un peu réfléchir, en Belgique il y a peut-être 11.500.000 d'habitants, mais ils ne sont pas tous en âge de travailler!!!!!
Aussi, bien vu

C'est un problème, et grandissant, mais que voulez vous faire des gents sans travail, où sans qualifications, études, diplomes ?

Les laisser sur le trottoir pendant que l'on mange notre paquet de frites devant eux ?

Ben moi j'ai du mal face a cela, même si le problème est décourageant et parrait sans issue.

Rappelez vous qu'a une époque un "certain" avait trouvé une solution HORRIBLE !

Dernière modification par fgalette 12/07/2013 à 21h30.
12/07/2013 Vieux  
 
  36 ans, France
 
Il faudra un jour que tout le monde comprenne qu'une entreprise n'est ni là pour donner de l'argent (et du travail) aux salariés ni là pour licencier les salariés. Une entreprise est là pour gagner de l'argent. Point barre. Et c'est normal. Elle engage des gens si elle a besoin d'eux et licencie si elle n'en à plus besoin. Le problème du chômage ne se résoudra pas en rendant les licenciements plus difficiles ou plus chers. De toute façon, ça coûte toujours moins cher que de garder un salarié inutile. J'ai lu cette semaine qu'en France, 4% seulement des inscriptions au chômage faisaient suite à un plan social. Je suppose qu'en belgique ça doit être à peu près pareil. Alors arrêtons de nous focaliser sur les licenciements collectifs qui sont très visibles médiatiquement mais ne représentent pas le plus gros problème du chômage. Le problème n'est pas de perdre son boulot mais de ne pas en retrouver. En consacrant tous les moyens à essayer de sauvegarder dés emplois qui seront perdus tôt ou tard, on ne crée pas les emplois de demain. Lorsque les mines et les aciéries ont commencé à péricliter, la Wallonie a remis des milliards de francs puis d'euros dedans pour avoir à la fin:rien. La Flandre a eu le courage de les fermer pus tôt et à investi l'argent dans la chimie etc. Résultat, ils ont aujourd'hui des entreprises qui tournent. Mais il fallait avoir le courage de dire aux travailleurs: on ferme et on va faire autre chose.
12/07/2013 Vieux  
 
  59 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par vété Voir le message
Il faudra un jour que tout le monde comprenne qu'une entreprise n'est ni là pour donner de l'argent (et du travail) aux salariés ni là pour licencier les salariés. Une entreprise est là pour gagner de l'argent. Point barre. Et c'est normal. Elle engage des gens si elle a besoin d'eux et licencie si elle n'en à plus besoin. Le problème du chômage ne se résoudra pas en rendant les licenciements plus difficiles ou plus chers. De toute façon, ça coûte toujours moins cher que de garder un salarié inutile. J'ai lu cette semaine qu'en France, 4% seulement des inscriptions au chômage faisaient suite à un plan social. Je suppose qu'en belgique ça doit être à peu près pareil. Alors arrêtons de nous focaliser sur les licenciements collectifs qui sont très visibles médiatiquement mais ne représentent pas le plus gros problème du chômage. Le problème n'est pas de perdre son boulot mais de ne pas en retrouver. En consacrant tous les moyens à essayer de sauvegarder dés emplois qui seront perdus tôt ou tard, on ne crée pas les emplois de demain. Lorsque les mines et les aciéries ont commencé à péricliter, la Wallonie a remis des milliards de francs puis d'euros dedans pour avoir à la fin:rien. La Flandre a eu le courage de les fermer pus tôt et à investi l'argent dans la chimie etc. Résultat, ils ont aujourd'hui des entreprises qui tournent. Mais il fallait avoir le courage de dire aux travailleurs: on ferme et on va faire autre chose.
cela Vété s"appel accepter les nouveaux deals de la vie et repartir !

Elle est ainsi faite, +1 !
12/07/2013 Vieux  
 
  43 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par john steeds Voir le message
Il en va de même du produit qui fut à la base de la crise des subprimes. Ce produit(DCO/DCI) a été mis au point par des financiers de JP Morgan avec comme bonne intention de diminuer, pour la banque, le risque de couverture d'un emprunt. Par manque de balisage et régulation, ces produits ont dérivé vers un marché opaque dit des "produits toxiques" qui a vécu sa propre vie et a amené la crise financière mondiale en 2008.

Allons ! Dès la création du principe des crédits subprime, les financiers apprentis sorciers savaient que cela allait mal finir, d'où la titrisation dont le seul but était de fourguer leur mer** aux autres.

Il n'y a jamais eu de bonnes intentions derrière tout cela.

On touche ici au coeur du problème de nos économies : la financiarisation !

Si déjà l'industrie pouvait retourner dans les mains d'industriels, tout irait beaucoup mieux.
12/07/2013 Vieux  
 
  43 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par vété Voir le message
Il faudra un jour que tout le monde comprenne qu'une entreprise n'est ni là pour donner de l'argent (et du travail) aux salariés ni là pour licencier les salariés. Une entreprise est là pour gagner de l'argent. Point barre. Et c'est normal. Elle engage des gens si elle a besoin d'eux et licencie si elle n'en à plus besoin. Le problème du chômage ne se résoudra pas en rendant les licenciements plus difficiles ou plus chers. De toute façon, ça coûte toujours moins cher que de garder un salarié inutile. J'ai lu cette semaine qu'en France, 4% seulement des inscriptions au chômage faisaient suite à un plan social. Je suppose qu'en belgique ça doit être à peu près pareil. Alors arrêtons de nous focaliser sur les licenciements collectifs qui sont très visibles médiatiquement mais ne représentent pas le plus gros problème du chômage. Le problème n'est pas de perdre son boulot mais de ne pas en retrouver. En consacrant tous les moyens à essayer de sauvegarder dés emplois qui seront perdus tôt ou tard, on ne crée pas les emplois de demain. Lorsque les mines et les aciéries ont commencé à péricliter, la Wallonie a remis des milliards de francs puis d'euros dedans pour avoir à la fin:rien. La Flandre a eu le courage de les fermer pus tôt et à investi l'argent dans la chimie etc. Résultat, ils ont aujourd'hui des entreprises qui tournent. Mais il fallait avoir le courage de dire aux travailleurs: on ferme et on va faire autre chose.


Tout à fait !

L'autre jour je blaguais en demandant quand Marcourt allait annoncer la réouverture des mines pour aider à redresser la Wallonie.


Ceci dit : attention dans les comparaisons avec la Flandre. Il y a là un atout que nous n'aurons jamais : le port d'Anvers ...
12/07/2013 Vieux  
 
  59 ans, Hainaut
 
Certe Vanma, mais nous en avons d'autres, et le bien serait que TOUT le monde comprenne qu'il vaut bien mieux rester uni !

" Diviser pour régner " n'est pas une blague, mais une vérité .
13/07/2013 Vieux  
 
  38 ans, Flandre
 
Citation:
Posté par fgalette Voir le message
Aussi, bien vu

C'est un problème, et grandissant, mais que voulez vous faire des gents sans travail, où sans qualifications, études, diplomes ?

Les laisser sur le trottoir pendant que l'on mange notre paquet de frites devant eux ?

Ben moi j'ai du mal face a cela, même si le problème est décourageant et parrait sans issue.

Rappelez vous qu'a une époque un "certain" avait trouvé une solution HORRIBLE !
Rien à voir !
13/07/2013 Vieux  
 
  38 ans, Flandre
 
Citation:
Posté par fgalette Voir le message
cela Vété s"appel accepter les nouveaux deals de la vie et repartir !

Elle est ainsi faite, +1 !
100 % d'accord
13/07/2013 Vieux  
 
  59 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Alexandre1978 Voir le message
Rien à voir !
Mais si Alexendre1978 tout est là, la nature "humaine" !

Ceux qui travail ou on des biens, ne tolèrent pas de devoir donner un peux plus que ceux qui n'ont rien où peux !

On retrouve dissimulé dans beaucoup de discussions (pas qu'ici) le "chacun pour soit", et si tu bosses pas (où ne peu / sait pas) et bien crève !

On appel cela maintenant l’assistanat, mais ceux là oublient que demain c'est peut être leur tour
13/07/2013 Vieux  
  35 ans, Namur
 
Citation:
Posté par zigou Voir le message
Eh il faut un peu réfléchir, en Belgique il y a peut-être 11.500.000 d'habitants, mais ils ne sont pas tous en âge de travailler!!!!!
oui mais en caricaturant on a quand meme cà :

20% d'étudiants/enfants
20% d'allocataires
20% de fonctionnaires
20% de pensionnés

et au final les 20 derniers pourcents qui font rentrer l'argent dans le systeme
13/07/2013 Vieux  
 
  59 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par v1d53e2 Voir le message
oui mais en caricaturant on a quand meme cà :

20% d'étudiants/enfants
20% d'allocataires
20% de fonctionnaires
20% de pensionnés

et au final les 20 derniers pourcents qui font rentrer l'argent dans le systeme
Mauvaise image, car a part les 20% d'allocataires qui sont une perte dans l'entreprise (si on considère le pays comme tel), le reste sont des frais normaux (qui font parties de nos choix et demandes !) par rapport aux rentrées.

Pour faire rentrer de l'argent, il faut obligatoirement en dépenser.
Page 7 sur 16 Première page - Résultats 1 à 20 sur 320 Page precedente 56 7 89 Page suivante Dernière page - Résultats 301 à 320 sur 320


A lire également sur BricoZone...
Télérupteur et retour de statut Par vrischika111 dans Domotique, +2 01/04/2012


Forum Divers : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

FT Chassis

Spécialiste des châssis PVC, bois et aluminium, portes et volets roulants.


DECOCHALET

Vente et placement d'abris de jardin, carports, garages, pergolas, boxes pour chevaux, ...


Tendance Habitat

Entreprise générale du bâtiment


La Vidange Loiseau S.A.

Débouchage, placement, raccordement et réparation des égouts.

Ajoutez votre société