Taux emprunt hypothécaire 2014

( dans

» Divers

)
Chercher:    

Taux emprunt hypothécaire 2014

- Page 18
Page 18 sur 139 Première page - Résultats 1 à 20 sur 2 768 Page precedente 81617 18 19202868118 Page suivante Dernière page - Résultats 2 761 à 2 768 sur 2 768


28/04/2014 Vieux  
  34 ans, Flandre
 
Grand merci à tous
28/04/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par john steeds Voir le message
Sans hésiter chez Ar...a!
Les taux variables sont beaucoup plus intéressants que les taux fixes. Cela est du au fait que les taux fixes et variables actuels sont bas.
Il faudrait penser à ne pas tout mélanger pour ne pas donner de fausses informations.

Au plus les taux sont bas au moment de leur signature au plus ils ont de chance de remonter!!

La conjoncture actuelle est effectivement la plus basse observée depuis très longtemps et elle n'a rien de comparable avec ceux qui ont signé un taux variable il y a 10 ans!!!

A priori pour ceux qui ne sont pas trop spéculateurs il faut regarder deux choses:

1. Le plus important: SAUREZ-VOUS supporter la mensualité maximum?

2. Si la réponse à la question 1 est oui, en période de taux hypothécaire bas, à moins d'une énorme remise (et moins d'1% c'est ridicule) ne prenez pas de risque sachant qu'un taux fixe se renégocie lui aussi (la "règle" veut que si les taux sont inférieurs de plus de 1% à votre fixe allez le renégocier (faut pas le faire tous les ans non plus mais ç'est très possible!)!! (je l'ai fait il y a quelques années il suffit d'aller voir votre banque, celà ne m'a pas couté un rond et ça a pris 15 minutes- j'i conservé ma mensualité mais j'ai épargné 3ans1/2 de remboursement toujours en restant sur un crédit à taux fixe).

3,25 en fixe personnellement je le prendrais vs un 2,25 en variable mais je ne suis pas joueur!

28/04/2014 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Citation:
Posté par charadets Voir le message
Il faudrait penser à ne pas tout mélanger pour ne pas donner de fausses informations.
Au plus les taux sont bas au moment de leur signature au plus ils ont de chance de remonter!!
3,25 en fixe personnellement je le prendrais vs un 2,25 en variable mais je ne suis pas joueur!
Merci de votre considération.

Je crois que vous n'avez pas saisi le sens d'économie de marché normale et situation économique actuelle.
Votre conclusion part du principe que nous sommes dans une économie de marché en croissance exponentielle. Dans ce style d'économie, on freine la consommation en augmentant les taux d'intérêts(épargne et prêts).
Nous ne sommes plus, et pour longtemps, dans ce genre d'économie. On essaie par tous les moyens de relancer l'économie en freinant l'épargne et en encourageant l'endettement.
On se retrouve donc avec des taux d'épargne riquiqui, voire négatif face à l'inflation ET des taux prêteurs très bas.
Toute remontée des taux à court et moyen terme(minimum 10 ans) aura un effet désastreux sur la croissance envisagée et feront plonger les banques et pas mal de marché dont celui de l'immobilier.
Il y a une différence entre des taux élevés dans une société en croissance et taux de chômage proche de 0 ET une société en pleine récession et des taux de chômage supérieur à 20 %.
Une remontée des taux ne pourrait se justifier que pour juguler une consommation galopante. Je doute que ce soit le cas dans les années à venir.
Cela fait plus de 6 ans(suite à la crise) que d'autres, comme vous, prédisent une remontée fulgurante des taux. On assiste, depuis, à une descente des taux directeurs et à maintien très bas de ceux-ci.

Il ne faut donc plus voir le variable comme une spéculation sur une baisse importante(ancien système), mais bien comme un taux presque devenu fixe suite aux aléas du nouveau système.
Maintenant, si vous croyez qu'il va y avoir une relance économique qui justifiera l'augmentation du taux variable par un facteur de 2, prenez un fixe...
Mais ne dites pas que prétendre que ce ne sera pas le cas est une fausse information!
28/04/2014 Vieux  
 
  33 ans, Brabant Wallon
 
Mais je ne prétend rien ;) je constate que les taux sont a des niveaux historiquement bas et que de ce fait le risque d une remontée est bien plus grande qu'une baisse. A tout le mieux on parlera d'une stabilisation sachant qu un fixe se "renégocie" je trouve le pari peu intéressant autant spéculer sur autre chose!

Ensuite les taux bancaires ne sont pas lies uniquement a des taux directeurs !

Ps: les taux remontent en variable en l espace d'un an 0.6 de différence pour le même prêt dans la même banque ce n est pas énorme mais l écart entre fixe et variable est trop faible selon moi pour être rentable
28/04/2014 Vieux  
  53 ans, Flandre
 
Il y a près de cinq ans (septembre 2009) j'ai fait un emprunt à taux variable (2.53). Déjà a cette époque le banquier me disait que cela allait augmenter! J'attends toujours! Depuis 2 ans je suis à 1.68. Pour le moment je suis gagnant. Comme il me reste 5 ans à payer CQFD! En plus les intérêts et l'amortissement du capital (ensemble) c'est le maximum pour la déduction fiscale. QUE FAUT-IL DE PLUS!!!!!
28/04/2014 Vieux  
 
  36 ans, Liège
 
j'ai été voir mon banquier la semaine passée et pareil il ma dit que avec le taux olo qui est assez bas les taux variables ne sont pas intéressant parce que la marge pour descendre est beaucoup plus faible que celle pour remonter. donc nous on va rester sur du fixe.

10600 euro en 25 ans fixe à 3,59% chez les agriculteurs. j'attend encore un pti peu pour voir si ca va descendre un chouilla.
28/04/2014 Vieux  
dd1
  40 ans
 
Personellement je prendrais l'option d'un taux fixe . Je suis d'accord avec les propos de john pour dire que la base de notre économie est basée sur de la croissance et que ce modèle économique est totalement révolu. Malheureusement nos politiques, dirigeants de grande entreprise ou PME n'ont pas encore compris çà.... On survivra uniquement avec les liquidités que les banques centrales injecteront dans l'économie et la perfusion ne s'arrêtera pas de si tôt donc oui il y a un interêt pour du variable mais le risque de gain est plutôt limité . Le jour ou la perfusion est vide ce sera la cata mais quand ? c' est comme voir le verre à moitié vide ou plein .Chacun pense faire le meilleur choix en fonction de sa situation , un jeune de 2O ans à plus de chance de voir son salaire augmenter que quelqu'un comme moi qui à déjà 15 ans de boite et pas loin de la quarantaine ....
28/04/2014 Vieux  
  53 ans, Flandre
 
C'est l'indice de référence qui est utilisé pour l'augmentation ou la diminution du taux variable (lors de la révision)!!!
28/04/2014 Vieux  
 
  Namur
 
Citation:
Posté par davcbr Voir le message
Perso chez F...tro
-3,50% sur 25 ans assurance ou je veut (cardif)
-partie Mandat et partie Hypothèque
-280000€ + 30000€ travaux juste pour habiter , sans cuisine neuve etc
-Apport 40000€ fond propre
-réponse en 48h
-Très sympa et professionnel
Quasi identique pour nous, chez F..tro aussi
- 290.000 € (150.000€ en hypothèque et 140.000€ en mandat) ;
- 3,46% sur 25 ans ;
- ASRD chez Cardif 75% du prêt (une partie en prime unique et une partie en prime annuelle) ;
- Ass. incendie libre ;
- Ouvrir un compte avec domiciliation d'un des 2 salaires ;
- Apport 60.000€ fond propre ;
- Emprunt à 2 à hauteur de 40% de nos salaires.

Pour info, notre permière offre était de 3,88% avec obligation d'ASRD et ass. incendie.
29/04/2014 Vieux  
 
  Liège
 
Pour le moment, pour mon rachat de crédit, meilleur offre chez Demetris :

Montant : 130 000€
Quotité < 80
Durée : 15 ans
Taux : 3,04%
ASRD : Cardif
Assurance incendie : AG


Je suis content de l'offre... mais l'assurance AG est plus cher de 10€ par mois par rapport à mon actuelle... Je pourrais peut être passer chez CBC avec un taux légèrement plus elevé mais assurance moins élevée...

Je dois encore trancher... ou négocier
29/04/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par john steeds Voir le message
Merci de votre considération.

Je crois que vous n'avez pas saisi le sens d'économie de marché normale et situation économique actuelle.
Votre conclusion part du principe que nous sommes dans une économie de marché en croissance exponentielle. Dans ce style d'économie, on freine la consommation en augmentant les taux d'intérêts(épargne et prêts).
Nous ne sommes plus, et pour longtemps, dans ce genre d'économie. On essaie par tous les moyens de relancer l'économie en freinant l'épargne et en encourageant l'endettement.
On se retrouve donc avec des taux d'épargne riquiqui, voire négatif face à l'inflation ET des taux prêteurs très bas.
Toute remontée des taux à court et moyen terme(minimum 10 ans) aura un effet désastreux sur la croissance envisagée et feront plonger les banques et pas mal de marché dont celui de l'immobilier.
Il y a une différence entre des taux élevés dans une société en croissance et taux de chômage proche de 0 ET une société en pleine récession et des taux de chômage supérieur à 20 %.
Une remontée des taux ne pourrait se justifier que pour juguler une consommation galopante. Je doute que ce soit le cas dans les années à venir.
Cela fait plus de 6 ans(suite à la crise) que d'autres, comme vous, prédisent une remontée fulgurante des taux. On assiste, depuis, à une descente des taux directeurs et à maintien très bas de ceux-ci.

Il ne faut donc plus voir le variable comme une spéculation sur une baisse importante(ancien système), mais bien comme un taux presque devenu fixe suite aux aléas du nouveau système.
Maintenant, si vous croyez qu'il va y avoir une relance économique qui justifiera l'augmentation du taux variable par un facteur de 2, prenez un fixe...
Mais ne dites pas que prétendre que ce ne sera pas le cas est une fausse information!
C'est un scénario possible (croissance lente voire stagnation pendant 10 ans ou plus) mais à mon sens peu probable au niveau mondial.

Or c'est la demande mondiale qui peut faire pression sur les prix énergétiques à la hausse entrainant une poussée inflationniste en Europe via l'importation de biens énergétiques. Et avec une inflation à la hausse, inévitablement les taux d'intérêts proposés par le secteur bancaire pouraient augmenter (afin de conserver un rendement réel positif).

Voir ci-dessous ce que j'écrivai dans un post précédent.

Conclusion: ne pas sous estimer une possible remontée des taux si l'économie mondiale redémarre vraiment. Aux USA la croissance se raffermit, en Europe les signes sont encourageants...

Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
On peut quand même espérer que l'économie reparte (les 1ers signaux sont postifs en 2014) et là même sans intervention de la BCE l'inflation va repartir à la hausse, surtout via l'augmentation des prix énergétiques. Pour moi ça pourrait aller très vite.

Il faut se rappeler la situation juste avant la crise (mi 2008 en Europe): inflation forte à cause des prix énergétiques, et surtout inflation incontrôlable par la BCE qui augmentait ses taux sans impact sur l'inflation.

En effet on était face à une demande mondiale en énergie plus grande que l'offre mondiale, or en augmentant ses taux la BCE ne limitait que la demande européenne sans impact notable sur l'excès de demande modiale. L'inflation était donc toujours importée via les biens énergétqiues. Une politique de la BCE d'ailleurs calamiteuse ayant juste pour effet de limiter la croissance européenne...

Tout ça pour dire que si l'économie mondiale repart (y compris en Europe) on peut se retrouver très vite dans la même situation (l'offre n'a pas augmenté), avec inflation forte et donc hausse rapide des taux.

C'est un scénario plausible à mon avis, reste le timing et là personne n'est Mme Soleil, mais il faut avouer qu'en 3 ans c'est pas impossible.
29/04/2014 Vieux  
 
  Liège
 
Citation:
Posté par Stevecaddy Voir le message
Bonjour,
Avez-vous pris en compte que si vous changez de banque, il y a des frais ????
Quel est votre ancien taux ?
Bonjour,

J'en ai tenu compte en effet...

Je n'avais pas spécialement un mauvais taux (4.25%). Mais j'avais surtout un prêt en 30 ans (25 restant), et on était très à l'aise avec la mensualité. Donc je la passerais en 15 ans (avec apport de 10 000€ (+frais) et du 3.04% pour le moment) avec augmentation de celle-ci.

Mais votre avis est le bienvenu

Dernière modification par diaboloche 29/04/2014 à 10h32.
29/04/2014 Vieux  
 
  63 ans, Namur
 
Citation:
Posté par thierrylen Voir le message
C'est un scénario possible (croissance lente voire stagnation pendant 10 ans ou plus) mais à mon sens peu probable au niveau mondial.

Or c'est la demande mondiale qui peut faire pression sur les prix énergétiques à la hausse entrainant une poussée inflationniste en Europe via l'importation de biens énergétiques. Et avec une inflation à la hausse, inévitablement les taux d'intérêts proposés par le secteur bancaire pourraient augmenter (afin de conserver un rendement réel positif).


Conclusion: ne pas sous estimer une possible remontée des taux si l'économie mondiale redémarre vraiment. Aux USA la croissance se raffermit, en Europe les signes sont encourageants...
Tu as en partie raison.
Une relance énergétique mondiale, joint à une "raréfaction" des énergies fossiles entrainera une poussée inflationniste en Europe.
Normalement, une poussée inflationniste entraine une dévaluation de la monnaie, ici, l'euro. Cette dévaluation, comme tu le soulignes, entraîne souvent une montée des taux d'intérêts prêteurs et une disparition du marché de l'épargne locale qui se fait ponctionner. Cela entraine une spirale inflationniste grave, une dévaluation galopante et le démantèlement du secteur économique.
Cette situation est la bête noire de l'Allemagne qui a connu ce genre de situation dans le passé.
Raison pour laquelle, l'Allemagne s'est toujours opposée à toutes émissions par la BCE pour couvrir les dettes européennes ou des pays membres(la planche à billets).
La position prise par l'Europe, les pays membres et les consortiums bancaires consiste à maintenir le cours de l'euro ET SURTOUT couvrir le risque de déviation inflationniste==> plans d'indépendance énergétique, politique de rigueur, maintien du niveau des déficits, etc... cfr la course au rating octroyé par les agences de notation. C'est là qu'il faut trouver la source des taux bas en Europe.
Il existe déjà des émissions d'obligations à rendement négatif souscrites par des banques et des Etats(dont la Chine). Le rendement se trouve donc dans le delta entre l'euro et les monnaies de référence(dont le dollar) et pas dans l'intérêt(épargne).
Toute poussée inflationniste qui fragiliserait l'euro sur le marché des changes équivaudrait, pour les prêteurs, à se tirer une balle dans la tête.
Il ne faut donc pas attendre une remontée des taux prêteurs. Avoir un rendement positif sur une monnaie qui dévalue est non seulement improductif, mais surtout trop volatil(on perd la main sur son investissement).
C'est ce contre quoi lutte la FED aux USA, en compensant la dévaluation du dollar(la planche à billet). En Europe, même si elle le voulait, la BCE ne pourra jamais actionner la planche à billet.

Ne pas perdre de vue non plus, le côté économique. Dans notre situation actuelle, toute poussée inflationniste entrainera une destruction du tissu économique et ue paupérisation accrue.
S'il y a relance en Europe, elle ne pourra se faire que si on maintient les taux directeurs à leur niveau les plus bas, on gère les déficits nationaux(politique de rigueur, on rend le coût de la main d'oeuvre plus attrayant(plus d'indexation des salaires, diminution des avantages sociaux, etc...), on ponctionne l'épargne et limite les rendements.
On peut déjà observer, aujourd'hui, ce genre de situation au sein même de l'Europe, avec la Grèce, le Portugal ou l'Espagne. La croissance repart dans ces pays...Mais les infrastructures sont passées aux mains de groupes étrangers, les minimum salariaux n'existent plus, ni les temps de travail, la médecine est payante et non remboursée...
Bref, l'avenir ne sera pas "jojo" pour les quidams que nous sommes.
Les taux d'intérêts ne flamberont pas... Mais rien ne dit que monsieur tout le monde aura encore assez d'argent pour payer son prêt

EDIT: ce n'est pas ma vision, mais bien celle que sous-tend la politique européenne

Dernière modification par john steeds 29/04/2014 à 17h31.
30/04/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par john steeds Voir le message
Tu as en partie raison.
Une relance énergétique mondiale, joint à une "raréfaction" des énergies fossiles entrainera une poussée inflationniste en Europe.
Normalement, une poussée inflationniste entraine une dévaluation de la monnaie, ici, l'euro. Cette dévaluation, comme tu le soulignes, entraîne souvent une montée des taux d'intérêts prêteurs et une disparition du marché de l'épargne locale qui se fait ponctionner. Cela entraine une spirale inflationniste grave, une dévaluation galopante et le démantèlement du secteur économique.
Cette situation est la bête noire de l'Allemagne qui a connu ce genre de situation dans le passé.
Raison pour laquelle, l'Allemagne s'est toujours opposée à toutes émissions par la BCE pour couvrir les dettes européennes ou des pays membres(la planche à billets).
La position prise par l'Europe, les pays membres et les consortiums bancaires consiste à maintenir le cours de l'euro ET SURTOUT couvrir le risque de déviation inflationniste==> plans d'indépendance énergétique, politique de rigueur, maintien du niveau des déficits, etc... cfr la course au rating octroyé par les agences de notation. C'est là qu'il faut trouver la source des taux bas en Europe.
Il existe déjà des émissions d'obligations à rendement négatif souscrites par des banques et des Etats(dont la Chine). Le rendement se trouve donc dans le delta entre l'euro et les monnaies de référence(dont le dollar) et pas dans l'intérêt(épargne).
Toute poussée inflationniste qui fragiliserait l'euro sur le marché des changes équivaudrait, pour les prêteurs, à se tirer une balle dans la tête.
Il ne faut donc pas attendre une remontée des taux prêteurs. Avoir un rendement positif sur une monnaie qui dévalue est non seulement improductif, mais surtout trop volatil(on perd la main sur son investissement).
C'est ce contre quoi lutte la FED aux USA, en compensant la dévaluation du dollar(la planche à billet). En Europe, même si elle le voulait, la BCE ne pourra jamais actionner la planche à billet.

Ne pas perdre de vue non plus, le côté économique. Dans notre situation actuelle, toute poussée inflationniste entrainera une destruction du tissu économique et ue paupérisation accrue.
S'il y a relance en Europe, elle ne pourra se faire que si on maintient les taux directeurs à leur niveau les plus bas, on gère les déficits nationaux(politique de rigueur, on rend le coût de la main d'oeuvre plus attrayant(plus d'indexation des salaires, diminution des avantages sociaux, etc...), on ponctionne l'épargne et limite les rendements.
On peut déjà observer, aujourd'hui, ce genre de situation au sein même de l'Europe, avec la Grèce, le Portugal ou l'Espagne. La croissance repart dans ces pays...Mais les infrastructures sont passées aux mains de groupes étrangers, les minimum salariaux n'existent plus, ni les temps de travail, la médecine est payante et non remboursée...
Bref, l'avenir ne sera pas "jojo" pour les quidams que nous sommes.
Les taux d'intérêts ne flamberont pas... Mais rien ne dit que monsieur tout le monde aura encore assez d'argent pour payer son prêt

EDIT: ce n'est pas ma vision, mais bien celle que sous-tend la politique européenne
Sans vouloir rentrer dans un débat théorique...

L'inflation n'entraine pas nécessairement la dévaluation d'une monnaie, par contre c'est plutôt la dévaluation d'une monnaie qui entrainera une poussée inflationniste.
La valeur de la monnaie diminue dans le pays subissant l'inflation, mais cela n'entraine pas nécessairement une diminution du taux de change (dévaluation) qui dépend de l'offre et de la demande pour cette monnaie (au niveau mondial).

Dans le cas qui nous occupe, scénario de relance économique mondiale avec augmentation du prix de l'énergie et inflation importée, les taux peuvent augmenter pour 3 raisons:

- la BCE risque de vouloir agir contre l'inflation en augmentant ses taux directeurs car c'est sa mission de contenir l'inflation. Elle n'a d'ailleurs pas d'autres armes pour lutter contre elle. C'est exactement ce qu'elle a fait en 2007-2008. Comme les banques se financent notamment auprès de la BCE, elles vont alors adapter leurs taux à la hausse pour conserver leurs marges.

- si les prix de l'énergie augmentent avec poussée inflationniste, l'inflation anticipée par les créanciers va augmenter, pour conserver leurs marges réelles ils vont donc adapter leurs taux à la hausse.

- si reprise économique, la demande pour financer des projets d'investissement va augmenter, les taux d'intérêts sur les comptes d'épargne va donc augmenter. Les banques finançant les prêts en partie avec les comptes d'épargne, elles vont donc augmenter les taux pour conserver leurs marges.

En conclusion, si il y a une reprise mondiale, il est fort probable que nous auront une augmentation des prix énergétiques entrainant une inflation importée qui elle-même entrainera un relèvement des taux d'intérêts.

Qu'a-t-on constaté en 2008 (juste avant que les effets de la crise financière se fassent sentir dans l'économie européenne):

- inflation forte (3.3% en Europe, 4.5% en Belgique)
- inflation forte importée, via les prix énergétiques (10.3% en Europe, 19.8% en Belgique)!!
- augmentation continue des taux directeurs de la BCE de 2006 (2%) à 2008 (4%) afin d'essayer de contenir l'inflation, sans succès.
- appréciation du taux de change par rapport au dollar et à la livre sterling (donc pas de dévaluation)
- et... augmentation continue des taux d'intérêts hypothécaires en Belgique de 2006 (3.89% en janvier 2006) à 2008 (4.99% en décembre 2008).

CQFD.

Et tout ceci pour dire qu'il ne faut pas négliger la possibilité d'une hausse des taux d'intérêts lors du choix de votre taux d'emprunt hypothécaire.

Dernière modification par thierrylen 30/04/2014 à 13h34.
30/04/2014 Vieux  
 
  43 ans, Hainaut
 
Bonjour,

Je ne suis pas economiste de formation et donc si vous voyez de grosses erreurs de raisonnement, faites le moi savoir:

- Au sujet de l'inflation , les dernieres informations font etat d'une possible deflation a venir. Meme si nous n'arrivons pas a ce point, une periode faible inflation semble se profiler pour encore quelques annees.
- L'inflation 2014 en Belgique et en Europe devrait se situer aux alentours de 1% ( Bureau du plan ,BCE)
- Hier, une statistique allemande indiquait un ralentissement de l'inflation .

- La BCE va devoir intervenir pour eviter la deflation ( qe europeen ou baisse des taux directeurs )
- Au sujet de l'inflation importee due aux produits petroliers. Le niveau actuel de l'euro nous protege relativement des hausses. Il est certain que plus le petrole augmentera plus l'inflation augmentera. Mais la demande de produits petroliers est correllee a la croissance mondiale . Or, les BRICS sont dans un momentum ou leur croissance ralentit. La chine, par exemple, revoit regulierement ses projections de croissance a la baisse.
- Hausse des taux probables ?
. Si un jour les taux devait augmenter assez rapidement et fortement, nous pourrions voir le systeme se vautrer car le poids du service de la dette serait impayable pour beaucoup de pays. Il faudrait alors faire un choix entre payer les interets de cette dette et faire "tourner" les autres services du pays .

En conclusion, a part un evenement exterieur comme la crise ou guerre en Ukraine ou un defaut de paiement d'un pays , je ne vois pas de remontee de taux a plus ou moins breve echeance mais , bien sur, ceci n'engage que moi .

Bonne journee
30/04/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par kiiko Voir le message
Bonjour,

Je ne suis pas economiste de formation et donc si vous voyez de grosses erreurs de raisonnement, faites le moi savoir:

- Au sujet de l'inflation , les dernieres informations font etat d'une possible deflation a venir. Meme si nous n'arrivons pas a ce point, une periode faible inflation semble se profiler pour encore quelques annees.
- L'inflation 2014 en Belgique et en Europe devrait se situer aux alentours de 1% ( Bureau du plan ,BCE)
- Hier, une statistique allemande indiquait un ralentissement de l'inflation .

- La BCE va devoir intervenir pour eviter la deflation ( qe europeen ou baisse des taux directeurs )
- Au sujet de l'inflation importee due aux produits petroliers. Le niveau actuel de l'euro nous protege relativement des hausses. Il est certain que plus le petrole augmentera plus l'inflation augmentera. Mais la demande de produits petroliers est correllee a la croissance mondiale . Or, les BRICS sont dans un momentum ou leur croissance ralentit. La chine, par exemple, revoit regulierement ses projections de croissance a la baisse.
- Hausse des taux probables ?
. Si un jour les taux devait augmenter assez rapidement et fortement, nous pourrions voir le systeme se vautrer car le poids du service de la dette serait impayable pour beaucoup de pays. Il faudrait alors faire un choix entre payer les interets de cette dette et faire "tourner" les autres services du pays .

En conclusion, a part un evenement exterieur comme la crise ou guerre en Ukraine ou un defaut de paiement d'un pays , je ne vois pas de remontee de taux a plus ou moins breve echeance mais , bien sur, ceci n'engage que moi .

Bonne journee
Pas de grosses erreurs.

Si on va vers une déflation, le risque (pour l'emprunteur) est que la BCE se décide à agir de façon non conventionnelle en augmentant la masse monétaire: l'inflation se redressera et les taux d'intérêts augmenteront. C'est un scénario peu probable car l'inflation très basse actuellement est principalement due aux prix énergétiques bas justement. On n'est pas face à un risque déflationniste du à une diminution généralisée de la consommation (heureusement!). Si la demande se redresse un peu les prix énergétiques se redresseront et le risque déflationniste s'éloignera.

Pour les prévisions économiques, attention qu'il ne faut pas confondre la croissance prévue en Europe et celle dans le reste du monde.

On peut très bien connaitre en effet une croissance molle pendant plusieurs années en Europe (4-5 ans) combiné à une reprise mondiale (USA, Chine...): nous aurions alors une croissance molle combinée à une inflation importée avec risques de hausses des taux.

N'oublions pas non plus qu'il faut raisonner à 3-5 ans (une fois le taux choisi c'est souvent pour 20 ans), et en fait à 3-5 ans aucun économiste sérieux ne peut savoir ce qui va se passer vu la situation actuelle. Il y a juste des scénarios possibles, certains plus probables que d'autres.

En encore une fois, je ne dénigre pas nécessairement le choix du taux variable actuellement (pusique taux bas et limite légale sur la hausse possible). Sans non plus dénigrer le choix d'un fixe (car différence avec le taux variable pas énorme). Faut voir les conditions et la situation de chacun.

Dernière modification par thierrylen 30/04/2014 à 14h45.
30/04/2014 Vieux  
 
  46 ans, Bruxelles
 
A vous lire j'ai fait une erreur en prenant le taux fixe a 3.5% pfff, j'ai pas encore signer je peut changer???
30/04/2014 Vieux  
 
  43 ans, Hainaut
 
Hello ,

Non je ne crois pas que vous ayez fait une erreur. La question a se poser , je crois, est : est-ce que mon budget me permettrait le worst case scenario de remontee des taux.

Si oui, vous pourriez envisager le variable
Si non, le fixe est tres bien.

De plus, si une baisse des taux se produit et qu'elle est significative, vous avez toujours la possibilite de renegocier par la suite.

Pour ma part, j'ai opte pour le variable il y a 3 ans car je pensais que la situation economique me serait favorable question baisse des taux..
30/04/2014 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par kiiko Voir le message
Hello ,

Non je ne crois pas que vous ayez fait une erreur. La question a se poser , je crois, est : est-ce que mon budget me permettrait le worst case scenario de remontee des taux.

Si oui, vous pourriez envisager le variable
Si non, le fixe est tres bien.

De plus, si une baisse des taux se produit et qu'elle est significative, vous avez toujours la possibilite de renegocier par la suite.
En effet. Et ça dépend aussi du variable et du fixe que l'on vous propose (et donc de la différence entre les deux).
Page 18 sur 139 Première page - Résultats 1 à 20 sur 2 768 Page precedente 81617 18 19202868118 Page suivante Dernière page - Résultats 2 761 à 2 768 sur 2 768


A lire également sur BricoZone...
Taux emprunt hypothécaire 2013 Par bZone dans Divers, +1747 01/01/2014
Taux pour emprunt hypothecaire 2012 Par bZone dans Divers, +1141 02/01/2013
Taux pour emprunt hypothécaire 2011 Par bZone dans Divers, +682 31/12/2011
Taux pour emprunt hypothécaire Par Diego-BG dans Divers, +3199 20/04/2011
Emprunt hypothécaire ou à tempérament? Par Martoli dans Divers, +6 16/09/2009


Forum Divers : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Maisons Baijot

Entreprise générale de construction Maison basse énergie Construction traditionnelle de qualit


SIBOMAT sa

Leader de la construction à ossature bois en Belgique depuis plus de 30 ans.


AlarmeMaison.biz

Pour nous la sécurité de votre maison n'est pas un vain mot.. Alarmes en KIT de bricolage!!


SUNNYHEAT by FOXeco

Chauffage infrarouge longues ondes. Le système le + économique, écologique & et sain au monde !

Ajoutez votre société