Visite surprise police, ONEM et urbanisme

( dans

» Divers

)
Chercher:    

Visite surprise police, ONEM et urbanisme

- Page 3
Page 3 sur 6 Page precedente 12 3 45 Page suivante Dernière page - Résultats 101 à 113 sur 113


26/09/2011 Vieux  
 
  30 ans, Liège
 
De toute façon, à l'heure actuelle, tout le monde râle pour un rien !
Un coup de disqueuse le samedi et c'est souvent les flics...
Pauvres gens . Je suppose qu'ils se sentent valoriser lorsqu'ils téléphonent au commissariat.
26/09/2011 Vieux  
 
  38 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par standard Voir le message
De toute façon, à l'heure actuelle, tout le monde râle pour un rien !
Un coup de disqueuse le samedi et c'est souvent les flics...
Pauvres gens . Je suppose qu'ils se sentent valoriser lorsqu'ils téléphonent au commissariat.
Si de ton côté c'est à ce point, alors ma maison serait le nouveau commissariat de Police parce qu'ils seraient toujours chez moi.
26/09/2011 Vieux  
 
  37 ans, Liège
 
Citation:
Posté par bZone Voir le message
vous connaissez beaucoup de couvreurs qui bossent le samedi ? Avec une assurance qui couvre le week-end sans doute... Désolé mais je trouve ca gros de chez gros...
Oui le mien, et il vient avec son beau camion/grue avec son nom dessus bien visible à 100m. Et il ne s'en cache pas il est en règle. Quand il bosse le samedi c'est seul sans ses ouvriers, comme ça il prend de l'avance sur ses chantiers et/ou il rattrape le retard.
Mon beau père électricien fait exactement la même chose, il lui arrive de bosser le samedi mais toujours seul.
Je peux également vous citer mon entrepreneur qui est venu 2 samedi d'affilé. le premier pour remettre les terres en place et placer les bordures, le second pour placer le gravier. Et j'ai de très jolies factures pour les travaux.
26/09/2011 Vieux  

 
  41 ans, Liège
 
Citation:
.Quand il bosse le samedi c'est seul sans ses ouvriers
Sans ouvrier c'est encore autre chose, mais quand bien même seul : je suis curieux de voir comment tout ca passe devant le controle TVA ou ISOC. Des frais engagés le week-end ? Le dimanche ? Poubelle en cas de contrôle ! Mais je suis d'accord ; cela ne vous concerne pas vous c'est son probleme s'il enfreint des lois.
26/09/2011 Vieux  
 
  43 ans, Namur
 
Citation:
Posté par bZone Voir le message
vous connaissez beaucoup de couvreurs qui bossent le samedi ? Avec une assurance qui couvre le week-end sans doute... Désolé mais je trouve ca gros de chez gros...
Mon couvreur travaille le samedi. Et pas en black.
26/09/2011 Vieux  

 
  41 ans, Liège
 
Prenons le cas le plus général ; qqun qui vient avec une camionnette et des ouvriers.
Lecture ;
http://www.securex.eu/lex-go.nsf/vwN...6?OpenDocument

Le travail du samedi (et du dimanche bien sûr) est interdit dans la construction, en vertu de la loi du 6 Avril 1960, sauf dérogations reprises dans le document ci dessus.

Je ne dis pas que vous n'avez pas de facture, je dis que eux n'ont pas le droit de le faire s'ils n'entrent pas dans ces conditions, hyper restrictives. Tellement restrictives qu'on peut raisonnablement dire que tout chantier "du samedi" qui ne soit pas dans une centrale nucléaire est suspect.

On pourrait dire que certains PATRONs ont le droit de le faire s'ils sont seuls (et encore) mais les ouvriers en aucun cas (sauf dérogation)


EDIT
Je vous ai meme retrouvé la loi en question

Article 1. Tombent sous l'application de la présente loi, les travaux énumérés ci-après :
1° Les travaux de terrassements, y compris les travaux de forage, de sondage, de forçage de puits et de drainage;
2° Les travaux de fondation, y compris pieux, palplanches et travaux de consolidation du sol par tous systèmes;
3° Les travaux de routes, de pistes cyclables, de jointoyage de pavage et d'installation de signalisation routière;
4° Les travaux de maçonnerie et de béton, y compris les maçonneries de chaudières, fours industriels et autres ouvrages analogues, de construction d'égoûts et de cheminées d'usines et le placement d'éléments préfabriqués;
5° Les travaux de démolition et d'arasement;
6° Les travaux d'asphaltage et de bitumage;
7° Les travaux de carrelages et de mosaïque et tous autres travaux de revêtement des murs et du sol, le bois excepté;
8° Les travaux de plafonnage et d'enduits;
9° Les travaux de rejointoyage;
10° Les travaux de stuc et de staff;
11° Les travaux d'isolation thermique et acoustique;
12° Les travaux de couverture de construction;
13° Les travaux de charpenterie, à l'exception du montage de charpentes métalliques;
14° Les travaux de vitrerie, de pose de miroiterie et de vitraux;
15° Les travaux de peinture, décor et tapissage;
16° Les travaux de marbrerie, à l'exclusion de ceux relevant de la Commission paritaire nationale de l'industrie des carrières et pour autant qu'il s'agisse de travaux de carrière et d'usine;
17° Les travaux d'installation de chauffage, de ventilation et de conditionnement d'air;
18° Les travaux d'installations sanitaires, y compris les installations d'épuration des eaux;
19° Les travaux d'installation d'échafaudages;
(20° Les travaux d'amenagement, d'implantation et d'entretien des bords de chaussee, des plaines de jeux et de sport, des aerodromes, des parcs et des jardins;) <ARN5 23-10-1978, art. 19.>
21° Les travaux de pose de canalisations souterraines diverses et notamment de distributions d'eau, câbles électriques, etc.;
22° Le placement de tous objets en bois;
23° Les travaux de taille de pierre, à l'exclusion de ceux relevant de la Commission paritaire nationale de l'industrie des carrières;
24° Les travaux de pose et de réparation de canalisations et installations électriques dans le bâtiment.
(25° Les travaux de construction métallique dans la construction.) <ARN5 23-10-1978, art. 20.>

Art. 2. Sur proposition ou après avis du Conseil central de l'économie, de la Commission paritaire nationale de l'industrie de la construction et du Conseil professionnel de la construction, le Roi peut retrancher certains travaux de la liste figurant à l'article 1er ou compléter cette liste par d'autres travaux ressortissant à la compétence de la Commission paritaire nationale de la construction.
L'arrêté sera motivé dans le cas où il s'écarte des propositions ou avis dont il est question ci-dessus.
Les organismes consultés disposent d'un délai de deux mois pour donner leur avis. A l'expiration de ce délai, il peut être passé outre.

Art. 3. Ne tombent pas sous l'application de la présente loi :
1° Les travaux exécutés par le maître de l'ouvrage lui-même, seul ou assisté seulement de son conjoint ou de parents ou d'alliés jusqu'au 4° degré inclusivement;
2° Les travaux occasionnels exécutés avec la collaboration d'autres personnes, lorsque celle-ci est accordée gratuitement, soit dans un but d'aide mutuelle en vue de la construction, de l'amélioration ou de l'entretien de la propre maison, soit dans un but d'entraide sociale;
3° Les travaux occasionnels d'ordre domestique dont la valeur, la durée et la fréquence ne dépassent pas les maxima à déterminer par le Roi;
4° Les travaux exécutés à titre accessoire dans une entreprise qui n'a pas pour activité principale les travaux mentionnés à l'article 1er de la présente loi, pour autant qu'ils soient effectués par le personnel de l'entreprise (et qu'il ne s'agisse pas de travaux pour compte de tiers;) <ARN5 23-10-1978, art. 21.>
5° Les prestations fournies par le travailleur indépendant, seul ou assisté d'aidants familiaux, si ce travailleur indépendant est immatriculé au registre de commerce ou au registre de l'artisanat comme entrepreneur ou s'il se présente comme tel au public par enseigne, publicité ou autrement.

Art. 4. Les travaux auxquels s'applique la présente loi ne peuvent être exécutés :
1° Avant sept heures et après dix-huit heures;
2° Le samedi
ou durant la partie de la journée (du samedi) pendant laquelle il est accordé repos aux travailleurs de l'industrie de la construction ou d'une branche de celle-ci par ou en vertu de la loi ou par application (d'une convention collective de travail conclue au sein de la Commission paritaire) rendue obligatoire par arrêté royal; <L 11-07-1961, art. 1, AR 01-03-1971, art. 11.>
3° Le dimanche;
4° Un jour férié ou un jour de remplacement pour lequel l'intéressé obtient son salaire en application ou en vertu (de la loi du 4 janvier 1974 relative aux jours feries.) <ARN5 23-10-1978, art. 22.>

Art. 4bis. <ARN5 23-10-1978, art. 23> Lorsque l'employeur ne dispose pas d'un règlement de travail sur les lieux de l'exécution des travaux de construction, les limites de temps énoncées à l'article 4, 1° sont remplacées par les limites de temps que le Roi fixe.

Art. 5. Il n'est pas porté préjudice aux dispositions dérogatoires que prévoient les lois et arrêtés concernant la durée du travail et les jours de repos.
Lorsque par application de ces dispositions dérogatoires le travail se fait en dehors des limitations établies à l'article 4, le Ministre ayant le travail dans ses attributions, doit être averti de la manière et dans le délai fixé par le Roi, à moins qu'il s'agisse d'un régime de travail prévu au (règlement de travail) <ARN5 23-10-1978, art. 24, § 1>
(L'employeur qui ne dispose pas d'un règlement de travail sur le lieu de l'exécution des travaux auxquels s'applique la présente loi, ne peut pas invoquer les dérogations visées à l'alinéa 1er.) <ARN5 23-10-1978, art. 24, § 2>

Art. 6.<L 1989-12-22/31, art. 196, 002; En vigueur : 09-01-1990> Sans préjudice des attributions des officiers de police judiciaire, les fonctionnaires désignés par le Roi surveillent le respect de la présente loi et de ses arrêtés d'exécution.
Ces fonctionnaires exercent cette surveillance conformément aux dispositions de la loi du 16 novembre 1972 concernant l'inspection du travail.

Art. 6. (Droit futur) [1 Les infractions aux dispositions de la présente loi et de ses arrêtés d'exécution sont recherchées, constatées et sanctionnées conformément au Code pénal social.
Les inspecteurs sociaux disposent des pouvoirs visés aux articles 23 à 39 du Code pénal social lorsqu'ils agissent d'initiative ou sur demande dans le cadre de leur mission d'information, de conseil et de surveillance relative au respect des dispositions de la présente loi et de ses arrêtés d'exécution.]1
----------
(1)<L 2010-06-06/06, art. 42, 004; En vigueur : indéterminée, au plus tard le 01-07-2011>

Art. 7.<ARN5 23-10-1978, art. 26> Sans préjudice des articles 269 à 274 du Code pénal sont punis d'un emprisonnement de huit jours à trois mois et d'une amende de 26 à 500 francs, ou d'une de ces peines seulement, les employeurs, leurs mandataires ou leurs préposés qui auront fait ou laissé exécuter les travaux auxquels s'applique la présente loi en violation des dispositions de celle-ci ou de ses arrêtés d'exécution.
L'amende visée à l'alinéa 1er sera multipliée par le nombre de travailleurs pour lesquels les dispositions de la présente loi ou de ses arrêtés d'exécution ont été violées sans que cette amende puisse excéder 100 000 francs.

Art. 7. (Droit futur) [1 abrogé]1
----------
(1)<L 2010-06-06/06, art. 109, 15°, 004; En vigueur : indéterminée, au plus tard le 01-07-2011>

Art. 8.Sera puni d'un emprisonnement d'un mois à six mois et d'une amende de 100 à 5 000 francs ou d'une de ces deux peines seulement, quiconque aura mis obstacle à la surveillance organisée en vertu de l'article 6.

Art. 8. (Droit futur) [1 abrogé]1
----------
(1)<L 2010-06-06/06, art. 109, 15°, 004; En vigueur : indéterminée, au plus tard le 01-07-2011>

Art. 9.Quiconque ayant été condamné en application des articles 7 ou 8 aura commis dans l'année à compter de la date de cette condamnation, une nouvelle infraction punie par l'une de ces dispositions, pourra être condamné à une peine allant jusqu'au double du maximum prévu.

Art. 9. (Droit futur) [1 abrogé]1
----------
(1)<L 2010-06-06/06, art. 109, 15°, 004; En vigueur : indéterminée, au plus tard le 01-07-2011>

Art. 10.Les employeurs sont solidairement responsables avec leurs mandataires ou préposés du paiement des amendes prononcées à charge de ceux-ci du chef d'infractions à la présente loi.

Art. 10. (Droit futur) [1 abrogé]1
----------
(1)<L 2010-06-06/06, art. 109, 15°, 004; En vigueur : indéterminée, au plus tard le 01-07-2011>

Art. 11.<L 1998-02-13/32, art. 90, 003; En vigueur : 01-03-1998> § 1er. Toutes les dispositions du livre Ier du Code pénal, le chapitre V excepté, mais le chapitre VII compris, sont applicables aux infractions visées par la présente loi.
§ 2. L'article 85 du Code précité est applicable aux infractions visées par la présente loi sans que le montant de l'amende puisse être inférieur à 40 % des montants minima visés par la présente loi.

Art. 11. (Droit futur) [1 abrogé]1
----------
(1)<L 2010-06-06/06, art. 109, 15°, 004; En vigueur : indéterminée, au plus tard le 01-07-2011>
26/09/2011 Vieux  
  37 ans, Hainaut
 
Pareil, mes plafonneurs, mon couvreur se bougent le samedi et le dimanche. Quand votre toit fout le camps un samedi matin, vous n'allez quand même pas laisser tout ouvert à la pluie pendant 2 jours.
26/09/2011 Vieux  

 
  41 ans, Liège
 
Je ne remet pas ca en question ; ils font ce qu'ils veulent, ca n'est pas vos oignons de savoir s'ils ont une CCT ou pas, et vous n'aurez sans doute pas d'ennuis.
Mais sur le fond ; j'ai donné ici des références précises ; dans le contexte de ce sujet, qui se demande ce qu'est venu faire l'onem un samedi dans sa maison ; je répond ; pas étonnant !
Ils viennent voir si les ouvriers sont bien payés 50% plus chers, ont signé une convention avec leur employeur, et voient bien ces heures déduites de leur heures sup'.
26/09/2011 Vieux  
 
  40 ans, Liège
  esprit_de_sel est connecté maintenant
Citation:
Posté par bZone Voir le message
il faut pas s'etonner qu'un chantier du samedi attire l'onem. Ils viennent voir si les ouvriers sont bien payés 50% plus chers, ont signé une convention avec leur employeur, et voient bien ces heures déduites de leur heures sup'.
c'est pas plutôt les syndicats qui s'occupent de ça ?


pour ce qui est du coup de disqueuse le samedi, je confirme
26/09/2011 Vieux  

 
  41 ans, Liège
 
pour qu'il y ait une representation syndicale faudrait deja un vachement gros entrepreneur. Non, dans ce cas ci (sans syndicat) le travail du samedi peut etre réglé par convention ecrite entre employeur et ouvrier (cfr la derogation)
26/09/2011 Vieux  
 
  51 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par bZone Voir le message
...j'ai donné ici des références précises ; dans le contexte de ce sujet, qui se demande ce qu'est venu faire l'onem un samedi dans sa maison ; je répond ; pas étonnant !
bZone, n'aurais-tu pas, dans ton attirail, un règlement qui interdise aux contrôleur de l'ONEM de contrôler le week-end?
26/09/2011 Vieux  

 
  41 ans, Liège
 
C'est une remarque amusante, je suppose qu'ils ont le statut d'employés et pas d'ouvrier (donc la loi de 1960 n'est pas pour eux) mais en effet, surtout pour le dimanche, l'ONEM a du obtenir une dérogation similaire aux caissières de grande surface j'imagine (compensations, etc) et en tout cas sur base volontaire et indemnisée

Pas étonnant qu'ils soient content de contrôler le samedi


La ou ca donne le tournis c'est : mais qui controle si les controleurs de l'onem sont bien indemnisés ?
26/09/2011 Vieux  
 
  50 ans, Brabant Wallon
  benoki est connecté maintenant
Citation:
Posté par bZone Voir le message
La ou ca donne le tournis c'est : mais qui controle si les controleurs de l'onem sont bien indemnisés ?
ce sont des indépendants payés à la commission ?
26/09/2011 Vieux  
 
  51 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par bZone Voir le message
La ou ca donne le tournis c'est : mais qui controle si les controleurs de l'onem sont bien indemnisés ?
Lol

En tout cas, pour ça, pas besoin de travailler le week-end!
26/09/2011 Vieux  
 
  35 ans, Liège
 
Bientot, en Wallonie, le travail sera punissable.
26/09/2011 Vieux  
  30 ans, Hainaut
 
Houlà, oui, c'est bien compliqué de vouloir bricoler... Dans ma ville, il faut un permis d'occupation de la voirie. (que ce soit pour un déménagement, échaffaudage, ect) et ça te coute un bras si il faut faire une demande en urgence, j'ai une voisine qui a eu une amende car elle n'avait pas de permis lorsque le couvreur est venu réparer sa corniche : 60€. Je me suis demandé si dès qu'on mettait une échelle sur le totoire, il fallait un permis (changement de persiennes, petite réparation en façade,...) En fait tant qu'il ne s'agit pas d'un échafaudage ou échelle à plateforme, on ne doit pas payer. Mais d'après des employé de ces services, c'est une poule aux oeufs d'or pour la commune.
Concernant le travail de la famille et des amis dans la maison c'est bien compliqué aussi. Petit conseil ne jamais faire travailler un ami au chômage (même en bénévolat), c'est considéré comme de la "concurrence illégale".
De même si vous êtes chômeurs, vous n'avez même pas le droit d'améliorer votre maison vous même...
Concernant votre message, s'ils sont entrés, ils ne sont pas en défaut, l'Onem est entrée pour contrôler le chantier (pour le travail au black) et ils étaient accompagné des services de l'urbanisme, donc ils ne sont pas en défaut...
26/09/2011 Vieux  
  29 ans, Hainaut
 
Je reviens du service urbanisme de ma ville. Là, grande surprise : personne ne savait rien dans les bureaux à propos d'une descente de l'ONEM, de policiers ou de leur propre service chez nous !

Après quelques coups de téléphone, le service urbanisme (très étonné de la situation, voire autant que nous) nous explique que nous ne sommes pas en tord : pas besoin d'un quelconque permis pour la corniche et encore moins pour le démontage (gyproc, isolant, etc) de nos murs ! Le seul permis nécessaire (et que nous possédons) concerne une baie en façade avant (pour remplacer un garage). Et, aucun papier ne doit être affiché (car des personnes m'expliquaient qu'il fallait afficher la déclaration d'urbanisme en façade et que le problème venait peut être de là). De plus, après un appel téléphonique à la police de l'environnement qui était présente sur les lieux, aucune interdiction de continuer les travaux n'est stipulé ! Or, on avait dit à notre entrepreneur de tout arrêté et que nous recevrons une convocation (dont personne ne sait rien non plus). Bref, pour avoir plus d'informations (car, finalement, aucune certitude, personne ne sait rien nous expliquer, c'est le flou total), je me rends à la police mais celle-ci (bien sûr) est en réunion et ne peut nous recevoir. J'attends donc un appel de leur part...

J'ai aussi re-contacté mon entrepreneur qui affirme être en droit et en ordre (il n'engage personne au noir, son entreprise est agréée, etc.) et qu'il ne comprend pas lui-même la situation !

Bref, on est pas trop avancé ! J'espère avoir vite des nouvelles de la police...
26/09/2011 Vieux  
 
  34 ans, Bruxelles
 
C'était peut-être une caméra cachée, ou de faux agents, ont-ils présenté leur carte d'identification?

Si personne ne reconnait son implication dans cette descente, je serais vous je barigaderai la baraque...
26/09/2011 Vieux  
 
  69 ans, Namur
 
Je pense qu'il s'agit d'un abus de plus de la part de personnes de l'Onem.
Ce n'est pas forcément l'organisme qui est en tort, mais certaines personnes s'arrogent des droits qu'ils n'ont pas.
J'en ai été victime, il y a une vingtaine d'années.
J'étais au chômage durant une petite période (oui, cela arrive à tout le monde !!).
Une furie est arrivé à 7h du matin en klaxonnant et puis en sonnant et tapant contre la porte.
J'ai ouvert, croyant à quelqu'un en danger, elle s'est précipitée à l'intérieur et a commencé à aller dans toutes les pièces pour voir qui habitait là, comme un clébard en chasse.
Une vraie dingue !!
"Contrôle de l'Onem ", un peu comme à l'époque de la Gestapo)
J'étais tellement interloqué que je n'ai pas sû réagir. Et quelques semaines après, il y a eu un reportage à la télé sur cette furie qui abusait de son pouvoir et de sa filliation avec un commissaire de police de la région, et qui s'octroyait des droits de perquisition seule, sans agents.
Elle allait traquer les chômeurs dans les campings de caravanes et elle est un jour tombée sur un mec qui l'a accueilli avec une batte de base ball.
En fait, à Andenne, où je m'étais inscrit, la brave dame du chômage m'a demandé si j'étais marié (je vivais avec ma compagne, mais pas marié), j'ai répondu non, sans aucune intention de mentir, et puis est passée à la question suivante.
Et c'est là dessus qu'on m'a contrôlé de façon abusive.
J'ai d'ailleurs écrit à la TV, qui avait demandé des témoignages sur cette furie del'Onem.
Et j'ai été condamné par un petit chef administratif à rembourser la différence entre un cohabitant et un célibataire.
26/09/2011 Vieux  
 
  39 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par zealie Voir le message
Je reviens du service urbanisme de ma ville. Là, grande surprise : personne ne savait rien dans les bureaux à propos d'une descente de l'ONEM, de policiers ou de leur propre service chez nous !

Après quelques coups de téléphone, le service urbanisme (très étonné de la situation, voire autant que nous) nous explique que nous ne sommes pas en tord : pas besoin d'un quelconque permis pour la corniche et encore moins pour le démontage (gyproc, isolant, etc) de nos murs ! Le seul permis nécessaire (et que nous possédons) concerne une baie en façade avant (pour remplacer un garage). Et, aucun papier ne doit être affiché (car des personnes m'expliquaient qu'il fallait afficher la déclaration d'urbanisme en façade et que le problème venait peut être de là). De plus, après un appel téléphonique à la police de l'environnement qui était présente sur les lieux, aucune interdiction de continuer les travaux n'est stipulé ! Or, on avait dit à notre entrepreneur de tout arrêté et que nous recevrons une convocation (dont personne ne sait rien non plus). Bref, pour avoir plus d'informations (car, finalement, aucune certitude, personne ne sait rien nous expliquer, c'est le flou total), je me rends à la police mais celle-ci (bien sûr) est en réunion et ne peut nous recevoir. J'attends donc un appel de leur part...

J'ai aussi re-contacté mon entrepreneur qui affirme être en droit et en ordre (il n'engage personne au noir, son entreprise est agréée, etc.) et qu'il ne comprend pas lui-même la situation !

Bref, on est pas trop avancé ! J'espère avoir vite des nouvelles de la police...

Si vous êtes bien en droit côté entrepreneur, horaires de travail et urbanisme, alors c'est que vos visiteurs sont dans le faux et ont arrêté votre chantier abusivement.

Comme l'a dit Tchize, le fait de porter un uniforme ou une carte de controleur de l'Onem ne fait pas de vous quelqu'un qui fait son travail correctement. Il existe beaucoup de fonctionnaires qui ignorent les lois qu'ils sont censés faire respecter(rien qu'à l'urbanisme, vous en trouvez déjà une sacrée bande). Et pourtant, nul n'est censé ignorer la loi (et ceux qui l'appliquent encore moins).

Je ne souhaite pas jeter de l'huile sur le feu, mais à votre place, et si je suis sûr et certain d'avoir été dans mon bon droit, je me retournerais volontiers contre vos visiteurs. Ces derniers n'ont pas à "interpreter" des lois et réglements comme ils le souhaitent. Moins vous vous laisserez marcher dessus, et plus ils seront contraints de faire leur travail correctement.

Si votre entrepreneur avait abandonné le travail sans raison valable, beaucoup auraient été mécontents et se seraient même plaints. Là, on l'a forcé à arrêter de manière abusive. Mais le résultat final est le même: votre chantier est à l'arrêt. Il y'a un ou des responsables, qu'ils s'expliquent.
Page 3 sur 6 Page precedente 12 3 45 Page suivante Dernière page - Résultats 101 à 113 sur 113


A lire également sur BricoZone...
Fondations surprise prix Par Sanders01 dans Construction, +18 10/07/2011
La bonne surprise carrelage Par frederic_g dans Sols, Carrelage, Parquet, +12 11/11/2010
surprise avant carrelage Par Mafmu dans Sols, Carrelage, Parquet, +15 23/09/2008
surprise avant carrelage Par Mafmu dans Maconnerie, Chape, +1 01/09/2008


Forum Divers : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Maisons Blavier s.a.

Blavier construit des maisons clé-sur-porte en mettant l’accent sur l'accompagnement et le budget


Maisons Baijot

Entreprise générale de construction Maison basse énergie Construction traditionnelle de qualit


SIBOMAT sa

Leader de la construction à ossature bois en Belgique depuis plus de 30 ans.


AlarmeMaison.biz

Pour nous la sécurité de votre maison n'est pas un vain mot.. Alarmes en KIT de bricolage!!

Ajoutez votre société