Voie, Donnée, Image. Tentative d'une petite synthèse

( dans

» Electricité » Domotique

)
Chercher:    

Voie, Donnée, Image. Tentative d'une petite synthèse

Page 1 sur 2 1 2 Page suivante


16/02/2010 Vieux  
 
  43 ans, Brabant Wallon
 
Comme d'autres, je m'intéresse (depuis peu) à la possibilité de placer chez moi un câblage pour un réseau, mon téléphone et peut-être encore d'autres applications. Mais voilà si il y a quelques jours quelqu'un m'avait demandé la différence entre une prise RJ45 et RJ11 j'aurais été bien ennuyé de lui répondre (c'est tout dire de ma grande ignorance ).

J'ai donc, comme beaucoup d'autres :

- parcouru ce forum
- fait quelques recherches grâce à un célèbre moteur de recherche sur le net

Bref, beaucoup lu et surtout pris beaucoup de notes (ici il faut lire "copier ce qui me semblait intéressant"). Le tout pour faire un document (dont je ne suis pas l'auteur de beaucoup de lignes puisque beaucoup a été puisé à gauche et à droite) qui peut peut-être aider quelques personnes qui, comme moi se posaient des questions triviales.

Si vous voulez corriger, compléter, modifier, etc. la porte est grande ouverte !

Je vous demanderais juste de faire un copié/collé du texte, d'y intégrer vos modifs sinon après 20 posts on va plus s'y retrouver... Autre solution : vous me balancez par mail vos modifs et je les intègre direct dans le texte. Ainsi on disposera d'un texte "consolidé".

Le texte n'est pas encore tout à fait fini, mais le début pouvait déjà être mis en ligne.

Bonne lecture !

Benji


POURQUOI ?

(Et c’est sans doute la meilleure question de ce document…)

Aujourd’hui on assiste à une explosion de connexions dans les maisons. Des PC dans chaque chambre ainsi qu’au salon, dans le bureau, divers périphériques, des prises de téléphones dans plusieurs pièces, etc. D’où l’idée, pas si stupide que cela, de mettre en œuvre un (pre)câblage qui offre une infrastructure physique indépendante des constructeurs, indépendante des applications, qui permet une connectique universelle et une uniformisation du câblage.

L’objectif est donc d’utiliser un concept modulaire pour distribuer aux quatre coins de la maison la téléphonie, l’informatique, la TV, la parlophonie, la vidéophonie, etc.

L'avantage réside dans le fait que l’on peut changer à la volée l'utilité d'une prise, soit RESEAU (PC, imprimante, …), soit TELEPHONE et dans certains cas même la télévision.

En pratique l’on détermine tous les points où l’on pourrait avoir besoin d’une connexion. A partir de chaque point on achemine un ou plusieurs câbles vers une armoire technique.

De part et d’autre du câble on installe une terminaison normalisée. Au niveau de l’armoire, toutes les terminaisons se trouvent regroupées et numérotées sur un ''panneau de brassage''. Le même numéro se retrouve sur la prise à l’autre bout du câble. On peut dès lors installer dans l’armoire différents ''distributeurs'' (répartiteur téléphonique, modem ADSL, Swich, serveur, …)

Il reste à raccorder à l’aide d’un câble de jonction (patch cord) le ''distributeur'' vers la prise souhaitée. Un équipement change de place ? Le bureau avec le PC est transféré dans une autre pièce ? On veut installer un téléphone en plus ? On souhaite que internet arrive à … la cuisine ? Il suffit de changer l'affectation de la ''patch cord'' au niveau de l’armoire technique.

En pratique, deux grandes catégories de personnes vont s’intéresser à ce genre de dispositifs :

Celles qui vont acheter un système « clé sur porte » (il existe des revendeurs, ou on peut également faire appel à un électricien) et les BRICOLEURS qui vont considérer que c’est tellement plus rigolo (et passionnant) de le faire soi-même. Ces quelques lignes sont, bien entendu, adressées à ces derniers…

PREPARATION

Le travail de mise en place de l’infrastructure doit être planifié à l’avance sur place et sur plan (si possible). Il faut choisir l’emplacement du coffret (ou armoire de concentration. Voir ci-après) et ensuite déterminer leurs zones de couverture. Pour effectuer ce contrôle, il faut, sur plan, tracer un cercle de 60 à 70 m de rayon et non de 90 m (distance max. Voir ci-après) car il faut prendre en compte les courbes, les montées et les descentes, les trajets des câbles ne suivant jamais une ligne droite.

Choisir les bons éléments à relier afin de fournir des liaisons performantes est bien évidemment la base d’un câblage structuré répondant aux besoins souhaités. Il faut donc que dans cette chaîne, composée de différents constituants, tous les éléments répondent à la même catégorie (voir ci-après) afin d’obtenir en finalité une liaison dans la classe des performances souhaitées.

Les différents composants d’une installation sont :

- Les prises
- Les câbles
- Le panneau de distribution
- Les cordons de brassage
- Divers éléments techniques (répartiteurs, routeur, …)

LE TUBAGE

Le câblage sera inséré dans des tubes de 20 mm de diamètre externe.

Les tubes doivent être placés en tenant compte des prescriptions légales et des règlements (ex. : interdiction de travailler dans les cages d’ascenseurs, dans les sous-stations électriques, etc.), et plus particulièrement dans le respect du Règlement Général pour la Protection du Travail (RGPT) et du Règlement Général sur les Installations Electriques (R.G.I.E.).

Ces tubes doivent :

- être continus et pavés de la manière le plus rectiligne possible ;
- présenter une paroi interne lisse ;
- être équipés d’un tire-fil ;
- présenter au maximum deux coudes dont le rayon doit correspondre à 10 fois le diamètre du tube ou des coudes disponibles dans le commerce (les coudes de 90° sont à éviter) ;
- ne pas dépasser 20 m entre deux points d’accès (blochet de raccordement profond) ;
- être accessibles à chaque extrémité sans avoir à démonter les sols, plafonds ou trappes ;
- être placés conformément au R.G.I.E.

Tous les électriciens sont habilités à poser des tubes intérieurs et des canalisations pour les circuits de télécommunication. Ils ne doivent pas disposer d’une attestation particulière.

LE CABLAGE

Dans une infrastructure de câblage, les câbles installés sont à paires torsadées écrantées (FTP – Foiled Twisted Pair) ou non (Unshielded twisted Pair). A l’origine, ces câbles étaient employés dans le monde de la téléphonie. Ils ont été introduits dans les réseaux informatiques par le standard Ethernet à 10Mbps appelé 10Base-T, ce câble était du type UTP et supportait des fréquences jusque 10MHz (Catégorie 3 – Classe C).

Il peut arriver que la transmission de données soit perturbée lorsque l’installation a été effectuée dans un environnement pollué par des champs électromagnétiques puissants (ex. : proximité des voies de chemin de fer, locaux techniques, ascenseurs, éclairage au néon, etc.). Dans ce cas, l’utilisation d’un câble de type FTP peut sensiblement améliorer la situation. Ce câble possède lui aussi 8 conducteurs isolés (4 paires), protégés par une gaine d’aluminium.

Le 100BaseT

Il s’agit du réseau Ethernet le plus courant. Il supporte un débit de transmission maximal de 100 Mbps et est parfait pour la télévision numérique ou la transmission de gros fichiers comme les documents multimédias.

1000Base T - Gigabit Ethernet

Cette technologie offre un débit de transmission pouvant monter jusqu’à 1 Gbps (= 1000 Mbps) et est parfait pour les fichiers vidéo. La plupart des nouvelles cartes d’interface LAN PC proposent une telle interface.

Les câbles et les connecteurs requis pour une telle transmission doivent satisfaire à la norme Cat5e ou mieux encore à la norme Cat6 (fréquence : 250 MHz). Cette technologie est capable de faire face aux évolutions futures et permet la mise en place d’un réseau professionnel. Il convient de ne poser qu’un seul câble Cat6 par tube.

Les perturbations électromagnétiques

Les fréquences des signaux augmentant sans cesse, les données qui transitent sur les câbles sont de plus en plus sensibles aux perturbations externes et perturbent également de plus en plus le monde qui les entoure. Il faut donc, dès lors, tenir compte d’un autre paramètre important : la Compatibilité Electromagnétique (CEM). Des règles ont été établies pour qu’une cohabitation saine des différentes électroniques, avec un minimum de perturbations, puisse être mise en place.

Le câble le mieux protégé des perturbations et rayonnant le moins fortement vers l’extérieur est le câble FTP dont les paires sont entourées, soit individuellement soit globalement, d’un feuillard d’aluminium.

La seule contrainte supplémentaire par rapport au câble UTP est la mise à la masse du feuillard afin de permettre l’écoulement des charges électriques à haute fréquence.

Petit résumé des câbles à paires torsadées

Ce qui existe :

Cat5e monobrin UTP
Cat5e monobrin F/UTP
Cat5e monobrin SF/UTP

Cat5e multibrin UTP
Cat5e multibrin F/UTP
Cat5e multibrin SF/UTP

Cat6 monobrin UTP
Cat6 monobrin F/UTP
Cat6 monobrin U/FTP
Cat6 monobrin S/FTP

Cat7 monobrin S/FTP

Grade3 SAT monobrin F/FTP

Catégorie

Cat5e
Fréquence < 100 Mhz. Convient pour réseaux personnels, et notamment les accès Internet (sauf très haut débit sur fibre optique).

FastCat5e
Fréquence < 150 Mhz. Extension de la Cat5e supposée supporter les applications jusqu'à 155 Mhz, mais non normalisée.

Cat6
Fréquence < 250 Mhz. Supporte les applications jusqu'à 250 MHz. Exemple : Gbits Ethernet. La Cat6 devient la norme des réseaux d'entreprise.

Cat6a
Fréquence < 500 Mhz. Supporte les applications jusqu'à 500 MHz. Exemple : 10Gbits Ethernet (en cours de normalisation par l'IEEE).

Cat7
Fréquence < 600 Mhz. Supposée supporter les applications jusqu'à 600 MHz. L'emploi de connecteurs non RJ45 est un frein au développement.

Grade 3 Sat
Fréquence < 2 200 Mhz. Le câble grade 3 SAT possède une paire dédiée à la transmission de toute la bande satellite BIS (Bande Intermédiaire Satellite) jusqu'à 2200 Mhz, en conformité avec le guide UTE C90493. La performance est conservée jusqu'à 40 mètres de distance + 5 mètres de cordon, pour la TV satellite mais aussi (qui peut le plus peut le moins...) la TV hertzienne, TNT, ADSL. Il accepte aussi des applications 10Gbits Ethernet. Bref, il véhicule tous les médias VDI (voix, données, images), selon le concept de réseau résidentiel, les plinthes étant équipées de prises RJ45 devenues le connecteur universel.

Conducteur

Monobrin
Solid. Chacun des deux fils constituant une paire torsadée est composé en cuivre massif. Les câbles monobrins ne devraient pas être pliés, c'est pourquoi on les appelle aussi câbles horizontaux. Leur portée peut atteindre 100 mètres.

Multibrin
Stranded. Chacun des deux fils constituant une paire torsadée est composé d'une tresse de micro-fils de cuivre. Les câbles multibrins sont souples, mais présentent l'inconvénient d'atténuer le signal. Ils sont déconseillés pour une longueur dépassant une trentaine de mètres.

Monobrin ou Multibrin ?
Généralement, les câbles encastrés dans les murs (câblages permanents) sont monobrins. Les câbles plus courts qui raccordent les appareils les uns aux autres (dits câbles de raccordement...) sont multibrins.

Blindage

UTP (ou U / UTP) Unshielded Twisted Pair. Aucun blindage.

FTP (ou F / UTP) Foiled Twisted Pair. Blindage de la gaine extérieure par un écran en aluminium. C'est le blindage de base, le plus répandu.
Voie, Donnée, Image. Tentative d'une petite synthèse

STP (ou U / FTP) Shielded Twisted Pair. Blindage de chacune des 4 paires par un écran en aluminium, mais la gaine n'est pas blindée. De nombreux câbles FTP se présentent comme STP, mais ce n'est pas du tout pareil...
Voie, Donnée, Image. Tentative d'une petite synthèse

SFTP de Cat5e (ou SF / UTP) Shielded Foiled Twisted Pair. Dans le SFTP de Cat5e, seule la gaine extérieure est blindée. Ce blindage est double (écran d'aluminium plus tresse de cuivre), c'est la meilleure protection disponible en Cat5e, mais les paires ne sont pas blindées individuellement ; les limites de la Cat5e ne justifient pas le luxe d'un blindage de chaque paire (une voiture qui ne dépasse le 100 km/h n'a pas besoin de pneus de course...).
Voie, Donnée, Image. Tentative d'une petite synthèse

SFTP de Cat6, Cat7 et plus (ou S / FTP, ou SSTP) Shielded Foiled Twisted Pair. Dans le SFTP de Cat6, chacune des paires est blindée par un écran en aluminium, et en plus la gaine extérieure est blindée par une tresse en cuivre étamé. Cette terminologie SFTP prête à confusion, car le SFTP de Cat5e (voir ci-dessus) est différent du SFTP de Cat6. Pour lever la confusion, certains gardent l'appellation SFTP pour la Cat5 et parlent de SSTP pour les catégories supérieures. L'appellation SSTP pouvant faire croire à une double tresse, il vaut mieux parler de SF / UTP en Cat5 et de S / FTP en Cat6 et supérieur.
Voie, Donnée, Image. Tentative d'une petite synthèse

FFTP (ou F / FTP) Foiled Foiled Twisted Pair. Blindage à la fois de chacune des paires torsadées par un écran en aluminium et du câble par un écran en aluminium. Ce type de blindage peut être employé dans des câbles ultra-performants, par exemple le Grade 3 Sat.

Confusion générale ! Cette terminologie n'est pas facile, d'autant moins qu'elle évolue, et que les appellations STP et SFTP portent particulièrement à confusion. Il est donc toujours important de s’intéresser à la dénomination double (U / FTP, SF / UTP, S / FTP, etc.) qui est la seule logique.

Sans Halogène

Les câbles sans halogène ne dégagent pas de fumées corrosives quand ils brûlent. La norme LSZH (Low Smoke Zero Halogene) est obligatoire dans de nombreuses installations.

Recommandations

Choix de la catégorie Pour un câblage permanent, privilégiez la Cat6 en informatique et le Grade 3 Sat en VDI, cette dernière solution étant la plus évolutive.

Choix du conducteur Le standard est d'utiliser des câbles monobrins (solid) pour les câblages permanents, surtout s'ils sont encastrés dans les murs. Pour des câbles de raccordement, le conducteur multibrin (stranded) est privilégié à cause de sa souplesse.

Choix du blindage Pour un câblage permanent, privilégiez des câbles blindés. La différence de prix entre les câbles blindés et non blindés est de moins en moins importante, grâce aux séries industrielles qui augmentent pour le blindé.



« Classe E »
Les liaisons «Classe E» capables de supporter des signaux à hautes fréquences jusque 250 Mhz et prévus pour supporter la technologie Gigabit Ethernet (1000 Mbps).

« Classe F »
Les liaisons «Classe F» capables de supporter des signaux dans la gamme de fréquences allant de 0 à 600 MHz. Cette large plage est obtenue en blindant chaque paire du câble individuellement ce qui a pour conséquence une augmentation du diamètre de celui-ci ainsi qu’une plus grande complexité lors de son raccordement.

Il existe des câbles UTP de catégorie 5e (câble sans écran de protection avec 4 paires de fils pour les transmissions de données) ou, mieux encore, de câbles FTP Cat5e (câbles avec écran de protection et 4 paires de fils pour les transmissions de données).

ATTENTION !

Certains fabricants annoncent leurs composants « classe E » et non « catégorie 6 ». Les composants ne sont pas CAT6 et la liaison ne sera pas CLASSE E.


Deux éléments sont généralement avancés pour différencier la CAT 5 et la CAT6 : la durée de vie (qui serait de 3 à 4 ans pour la CAT5 contre 10 à 12 ans pour la CAT6 – MAIS beaucoup de personnes - sur ce forum notamment - contesteront ceci) et la différence de coût (+10 à 15% pour la CAT6)


LA PRISE RJ45

La prise RJ45 femelle est l’élément qui termine la liaison du côté de l’utilisateur, elle peut être simple ou double en fonction du nombre de points d’accès à l’endroit de destination. Elle doit être de même catégorie que le câble posé afin d’avoir la classe de performances maximale. Elle peut être encastrée dans une paroi, une goulotte ou une chapelle de sol, ou être fixée en apparent sur un mur ou une cloison. Il faut toujours veiller à avoir suffisamment d’espace à l’arrière de la prise afin de ne pas croquer le câble à connecter, ce qui dégraderait inévitablement la qualité du lien.

Matériel nécessaire pour un câblage RJ45:

- Du câble 4 paires catégorie 5 (5e) torsadés
- Des connecteurs RJ45 à sertir.
- Des manchons caoutchouc, pour éviter le sectionnement du câble.
- Une pince à sertir avec une partie coupante et à dénuder

Procédure à suivre :

- Enfiler le manchon sur le câble.
- Dénuder la gaine de protection sur 12 mm environ
- Insérer les fils de chaque paire dans le connecteur suivant les schémas (droit ou croisé suivant l'utilisation).
- Retirez les en maintenant les fils en place et les couper en ligne (pas en arc de cercle). Il doit rester à peu-prêt 12mm de fils hors gaine.
- Replacer les fils dans le connecteur en appuyant sur l'ensemble du câble pour que les fils rentrent jusqu'au fond du connecteur.
- Sertir le connecteur avec la pince.
- Enficher le manchon de protection.
- Par transparence, vérifiez si les fils arrivent bien à fond dans le connecteur.

Le raccordement des paires du câble sur la prise RJ45 femelle côté utilisateur et côté panneau de distribution doit être réalisé suivant le schéma de connexion choisi. Il y en a deux : le 568 A et le 568 B. Ils sont aussi performants, le schéma A provient du monde de la téléphonie tandis que le B provient du monde informatique. Le schéma B est le plus employé dans notre pays.

Les codes couleurs sont retranscrits sur les bornes des prises permettant ainsi un repérage aisé lors de la connexion.


Voie, Donnée, Image. Tentative d'une petite synthèse

Numéro Signal
1 TxData +
2 TxData -
3 RxData +
4 Téléphone
5 Téléphone
6 Rx Data
7 Télévision
8 Télévision

Le câblage du réseau Ethernet concerne les paires 1-2 et 3-6
Ces paires ont leurs couleurs inversées selon la norme utilisée:
1-2 orange pour EIA 568 B
3-6 vert pour EIA 568 B
La paire 4-5 concerne le téléphone
La paire 7-8 concerne la télévision

Lors du raccordement du câble sur la prise, il faut :

- Les connexions d’un câblage RJ45 sont toujours droites, c.-à-d. que le contact 1 du connecteur se placera sur le contact 1 de la prise, le contact 2 sur le 2, etc.
- Veiller à mettre en contact le drain de continuité et le feuillard d’aluminium avec la partie métallique de la prise dans le cas d’un câble FTP.
- Détorsader les paires sur une longueur maximale de 12 mm quel que soit le type de câble.

MISE A LA MASSE

La mise à la terre des parties métalliques de l’installation est obligatoire également dans le domaine des câblages informatiques et est réglementée par le RGIE. Cette mise à la terre est réalisée dans le but de la protection des appareils et des personnes. Elle concerne l’évacuation, par un conducteur de forte section, des charges électriques basses fréquences mais de fortes intensités suivant un chemin présentant une faible impédance.

La nature des courants « informatiques», courants faibles, est différente des précédents (courants forts). Dans ce cas-ci, nous devons éliminer des charges électriques à haute fréquence (>10 ou 100 MHz) mais de faible intensité. Ils ne sont donc pas dangereux pour les personnes, à l’inverse des précédents, mais peuvent jouer un rôle néfaste pour la qualité des communications transportées par les câbles à paires torsadées.

Malheureusement ces charges à hautes fréquences ne suivront pas le même chemin que les charges basses fréquences car le trajet d’écoulement (un conducteur de forte section) présentera une impédance trop élevée pour celles-ci.

Pour réaliser cette évacuation, il faut offrir à ces courants perturbateurs une surface suffisamment grande où ils pourront s’écouler et disparaître.

Dans le cadre d’un câble FTP, il est nécessaire de raccorder le feuillard d’aluminium à la partie métallique de l’armoire, les charges accumulées sur le feuillard de protection pourront ainsi «mourir» sur les parois de cette dernière.

Pourquoi respecter le câblage RJ45 par paires?

Un courant électrique induit automatiquement un champ magnétique dans le voisinage qui à son tour provoque une circulation de courant. Ceci entraîne des parasites sur le câblage réseau.

Au départ, le signal de la carte réseau est envoyé sur la forme T+ et T- (signal inversé). Si un parasite est induit sur le câblage lors de la transmission. Comme les paires sont torsadées, les perturbations électriques provoquées par des courants induits seront généralement identiques sur une même paire mais différents d'une paire à l'autre.

Inversons T(-). Le signal utile et le parasite sont inversés. En additionnant T(+) et T(-) inversé, le signal est doublé mais le parasite est supprimé (ou du moins nettement réduit).
Actuellement, tous les switch intègrent le MDI/MDIX qui permet d'utiliser des câbles droits

1000 Base T (le plus courant) est de 1000 Mb/s sur une distance max de 100m, composé de cuivre, câble catégorie 5e, transmission sur 4 paires

IMPORTANT A RESPECTER

Le câble RJ45 doit être correctement posé. Parmi les problèmes rencontrés:

- Non-respect des distances maximales (100 mètres pour les connexions sur cuivre, et de préférence même 90m)
- Câble réseau coupé, plié, endommagé
- Passage du câble à proximité de câbles électriques, tubes fluorescents ou néon (minimum 50 cm), moteurs électriques de fortes puissances, ...
- L'utilisation des mêmes goulottes pour le réseau électrique et réseau Ethernet provoque déjà des problèmes, même sur une petite longueur. De plus les normes de sécurité électriques l'interdise (Vincotte en Belgique). C'est identique pour les fils téléphoniques.

Conseils :

- Utiliser des dévideurs de câbles lors de la pose afin d’éviter des torsions et tensions excessives.
- Respecter les rayons de courbures ( > 8 à 12 fois le diamètre de la gaine extérieure).
- Effectuer la pose des différents câbles en nappe et sans croisement.
- Protéger la gaine extérieure lors du passage sur des arêtes vives. Toute gaine endommagée entraînera le remplacement du câble.
- Ne pas écraser le câble par des colliers de fixation trop serrés. Il faut plutôt privilégier les colliers à bandes larges et système «velcro» au niveau des armoires de concentration permettant ainsi des modifications aisées.
- Couper toutes les surlongueurs plutôt que de les lover ou alors avec un diamètre intérieur supérieur à 1m.
- Identifier, de façon durable, les câbles aux deux extrémités ainsi que les prises et panneaux de distribution.
- Maintenir un angle de 90° lors du croisement de câbles de courants différents.
- Tenir une distance d’au moins 3 m avec les moteurs industriels, redresseurs, poste de transformation…

COFFRET OU ARMOIRE DE CONCENTRATION

Une armoire de concentration est le lieu d’arrivée des différents câbles de l’installation en provenance des différents lieux d’utilisation.

Le point de démarcation est la limite entre le câblage de l’immeuble et le câblage en provenance des opérateurs de télécommunication. Pour les opérateurs, l’endroit d’arrivée est également appelé le point de présence (pop : point of presence) de l’opérateur ou bien encore LTP (‘Line Termination Point’).

En fonction de la taille du réseau et du nombre de connexions, le point de démarcation peut se trouver dans une pièce différente du local de concentration. Il faudra donc effectuer la liaison vers celui-ci, l’opérateur s’arrêtant généralement au plus près de la limite extérieure du bâtiment.

Le choix du lieu pour placer le coffret ou l’armoire de concentration dans le bâtiment est important, il doit occuper une position la plus centrale possible ; la philosophie du câblage étant une structure en étoile dont le cœur est le local de concentration. Il faut également tenir compte des possibilités d’extension futures.

En tout état de cause, la distance max entre le coffret et l’appareil le plus distant ne pourra excéder 100m (on parle même de 90m par sécurité).

Un autre aspect doit également être considéré comme la ventilation du local en fonction de l’appareillage électrique présent, si la ventilation naturelle ne remplit pas pleinement l’évacuation de la chaleur produite.

Il faut également éviter que ce coffret soient placé à proximité de canalisations d’eau ou d’arrivées d’eau. Il faut aussi le tenir à l’écart de toute source de perturbations électriques ou électromagnétiques.

Idéalement la température devrait être de ± 20°C et l’humidité comprise entre 30 et 50%

PRISES ELECTRIQUES

Routeur, répartiteur téléphonique, etc. consomment du courant...


LE PANNEAU DE BRASSAGE

Ce panneau termine la liaison du côté du local de concentration. Son rôle est donc de rassembler les connexions en provenance des prises des utilisateurs. La répartition vers les appareils (switch, panneau téléphonique, …) s’effectue à cet endroit et porte le nom de brassage (patching). Il doit être de même catégorie que le reste des éléments constituant les liaisons.

Ce panneau peut être de type blindé ou non. Dans le premier cas, il faut veiller à les relier correctement au châssis de l’armoire à l’aide des contacts et bornes prévus à cet effet afin de permettre l’écoulement des charges à haute fréquence et d’assurer la sécurité des personnes.

Associés à ce panneau de distribution, des guides câbles peuvent être prévus (à raison de 1 guide par 24 connexions RJ45). Ceux-ci ont pour objectif de supporter les cordons reliés aux RJ45 du panneau de distribution, empêchant la fatigue mécanique pouvant à terme provoquer la dégradation de la connexion RJ45 et donc la qualité des communications.


LES CORDONS DE BRASSAGE

Ces cordons en cuivre RJ45-RJ45 (mâle / mâle) réalisent les jonctions entre, côté coffret ou armoire de concentration, le panneau de brassage et l’appareil actif du réseau (routeur, répartiteur téléphonique, swicth, …) et entre, côté bureau, la station de travail (ordinateur ou téléphone, …) et la prise RJ45. Ils doivent être de la même catégorie que les autres composants de la liaison afin de maintenir les performances au niveau souhaité.

Il est intéressant et plus simple, pour la maintenance de l’installation et des liaisons, d’employer des couleurs différentes selon les environnements connectés (ex.: rouge pour le réseau de données et bleu pour les téléphones).


LE HUB

Un Hub sont est un simple répétiteur (son nom en Français). Il ne fait qu'amplifier le signal pour le retransmettre sur tous ses ports. Le réel problème de ce type de concentrateur, c'est justement le renvoi des données vers tous les équipements. Dès que le nombre d'ordinateurs connectés augmente, le taux de collision augmente en proportion, réduisant le débit effectif du réseau. Les Hub sont tous Half Duplex (pas d'émission / réception en même temps).

Suivant le type et le modèle, ils intègrent quelques particularités de connexion spécifiques (il n'y a pas de versions Gigabits).

Les HUB sont caractérisés par un nombre de connexion: 4, 5, 8, 10, 16, 24, ... Actuellement, les Hub's ne sont pratiquement plus commercialisés, ils sont remplacés par les switchs dans tous les réseaux actuels

LE SWITCH

En recevant une information, un switch décode l'entête de trame pour ne l'envoyer que vers le port Ethernet associé, ce qui réduit le trafic sur l'ensemble du câblage réseau par rapport à un HUB qui renvoie les données sur tous les ports, réduisant la bande passante en provoquant plus de collisions. Chaque switch utilise une table de correspondance adresse MAC - numéro de connexion (et pas d'adresse IP comme on pourrait le penser).

A la différence des hubs, la majorité des switches peuvent utiliser le mode Full duplex. La communication est alors bi-directionnelle, doublant le taux de transfert maximum. Un Switch vérifie automatiquement si le périphérique connecté est compatible full ou half duplex. Cette fonction est souvent reprise sous le terme "Auto Negociation".

Les modèles actuels sont Auto MDI/MDIX. Ceci signifie que le port va détecter automatiquement le croisement des câbles pour la connexion Ethernet.

Au démarrage, un switch va construire une table de correspondance adresse MAC - (numéro de) port Ethernet. Cette table est enregistrée dans une mémoire interne (en RAM).

Un Switch peut être stackable (empilable): un connecteur spécial permet de relier plusieurs switch de même marque entre-eux. Le nombre de commutateurs empilés (du même modèle) est limité. L'ensemble du groupe est vu comme un seul appareil avec une seule table commune, c'est ce qu'on appelle le Meshing. Ceci permet d'augmenter le nombre de ports et de reprendre une table commune plus importante.

LE ROUTEUR

Les hubs et switchs ne gèrent que les transferts entre équipements dans la même classe d'adresse IP d'un même sous-réseau.

Les routeurs intègrent parfois un firewall hardware paramétrable et permettent notamment de bloquer certaines connexions Ethernet. Ils sont utilisés pour interfacer différents groupes de PC en assurant un semblant de sécurité.


Sources intéressantes :

http://www.maison-domotique.com/dossiers/cables_vdi.php


Il me restera encore quelques catégories à explorer dans ce document (présence d’un parasurtenseur, d’un point wifi (et ce que j’en pense lol), de la répartition du téléphone (protégé par exemple ou bien encore de la Télévision)…

Alors si vous voulez donner un p’tit coup de main…

Dernière modification par BenjiBxl 02/03/2010 à 11h40. Motif: Mise à jour proposée par des membres du forum. Merci !
16/02/2010 Vieux  
  40 ans, Liège
 
Juste eu le temps de lire les grandes lignes pour le moment mais par contre vite imprimé pour lire tout ca a tête reposée , un grand merci pour ces explication qui me seront bien utile
16/02/2010 Vieux  
 
  42 ans, Liège
 
Intéressant... à relire la tête reposée...
17/02/2010 Vieux  
 
  43 ans, Brabant Wallon
 
Petite modif sur la partie des différents types de câbles qui résume ce que l'on peut trouver en matière de paires torsadées
19/02/2010 Vieux  
 
  37 ans, Liège
 
Joyeux Anniversaire !
Très chouette et très instructif!
Je viens de tout lire


Merci!
19/02/2010 Vieux  
 
  34 ans, Namur
 
waow joli travail en tout cas.... qui mériterait de devenir plus qu'un simple post!!! je lis tout ça à tête reposée tout à l'heure
01/03/2010 Vieux  
 
  France
 
Très intéressant : j'ajouterai le petit schéma suivant :
http://www.maison-domotique.com/img/...ge009_0000.gif
paire 1-2 et 3-6 pour le réseau (PC, etc.)
paire 4-5 pour le téléphone
paire 7-8 pour la télévision.

Source : Les dossiers LMD (http://www.maison-domotique.com/doss...ables_vdi.php)

Dernière modification par Golfy 01/03/2010 à 22h53.
01/03/2010 Vieux  
 
  69 ans, Bruxelles
 
Citation:
Posté par BenjiBxl Voir le message
... Le 100BaseT supporte une vitesse de transmission maximale de 100 Mbps ... Le 1000Base T offre une vitesse de transmission pouvant monter jusqu’à 1 Gbps ... Un Hub ... réduisant la vitesse effective du réseau …
Pas si petite ta synthèse dis-donc, il me faudra du temps pour la digérer !

Mais en attendant je t'invite à remplacer ces 3 occurrences du mot "vitesse" par "débit".

Mbps, Gbps etc sont en effet des unités de débit ( nombre de bits par unité de temps ) .

Par contre la vitesse de transmission est en gros celle la propagation électrique, qui est voisine de celle de la lumière soit environ 300000 kms/sec .
02/03/2010 Vieux  
 
  43 ans, Brabant Wallon
 
J'ai lu en diagonale... pas mal du tout !!

Félicitations pour le partage

Ce post devrait passer en post-it
02/03/2010 Vieux  
 
  43 ans, Brabant Wallon
 
Bonjour à vous tous et grand merci pour vos remarques

@ Dynosor : C'est fait
@ Golfy : Une illustration du schéma de connexion du 568B était déjà présente mais j'ai donc ajouté le type de signal que l'on retrouve sur chaque fil. De plus j'ai placé à la fin de cette synthèse le lien que tu proposes comme source.

A votre service pour d'autres améliorations du texte...

Benji

Dernière modification par BenjiBxl 02/03/2010 à 11h26.
02/03/2010 Vieux  
  37 ans, Hainaut
 
Juste une précision par rapport au cat5e / cat6.

La norme cat5e permet d'atteindre les 10Gbits sur une distance de 45m. En comparaison le cat6 permet d'atteindre le même débit sur ... 55m (http://en.wikipedia.org/wiki/10_Gigabit_Ethernet#Cables). Pour atteindre les 100m habituellement utilisé en norme de réseau, il faut passer au cat6a, qui est plus cher que le cat6. A noter aussi, je n'ai pas de référence sous la main, que le cat6a est plus compliqué à poser pour un bricoleur que le cat5e car beaucoup plus exigeant au niveau des rayons de courbure notamment mais aussi des contraintes appliquées au cable.

Quand on sait qu'on a aucune norme actuellement sur paire torsadée au delà du 10Gbits et que le cat6a coute deux fois plus cher que du cat5e, il faut aussi voir quel est l'intéret à ne pas mettre du cat5e :D. Le téléphone s'en fou un peu, internet, on est pas encore au 10Gbits sur le modem :D et pour la télé, le HDMI actuellement occupe environ 10.2Gbps au maximum (3x3.4Gbps)
02/11/2010 Vieux  
  40 ans, Hainaut
 
Bonjour. Pourriez-vous me résumer ce que je peux (dois) prévoir et amener comme cablages et ce avant de plafonner et de carreler derrière les écrans Tv principaux et derrière les écrans secondaires (chambres) pour être tranquille pour les prochaines années.
Sachant qu'à terme je voudrai pouvoir utiliser tous les fournisseurs d'image (Belgacom, VOO, Satellite, TNT, Internet) ainsi que pouvoir utiliser console de jeu et ordinateur portable.

Ca me prends un peu la tête depuis quelques jours et j'ai l'impression de tourner en rond ...

Merci de votre aide.
02/11/2010 Vieux  
  46 ans, Hainaut
 
merci j'ai mal à la tête,
02/11/2010 Vieux  
  40 ans, Hainaut
 
Oui je comprends, il est tard ...
Bonne nuit à vous.

Citation:
Posté par boubanstik Voir le message
merci j'ai mal à la tête,
02/11/2010 Vieux  
  46 ans, Hainaut
 
http://www.flickr.com/photos/3195063...28272498/show/

@bodbear, apparemment il faudrait du grade 3, il y a un tableau avec trois étoiles pour le grade 3 → SFTP

http://www.maison-domotique.com/dossiers/cables_vdi.php

Dernière modification par boubanstik 02/11/2010 à 03h01.
02/11/2010 Vieux  
  46 ans, Hainaut
 
Bonjour,

Je lis

Équipement préconisé
Le guide UTE C 90-483 préconise:
• 3 prises de communication pour : cuisine, chambre, séjour, bureau, salon, bibliothèque, salle de jeux
• 1 prise de communication pour : salle de bains, toilettes, garage, couloirs, dépendances
• 1 prise de communication par cloison pleine
• Une distance entre deux prises inférieure à 5 m

1- ce n'est pas de trop, quel intérêt d'avoir trois prises ?
2- 1 pour la cloison pleine ? pourquoi ?
3- 5m entre le panneau de brassage et la sortie ? comment faire si la distance est supérieure à 5m?

Dernière modification par boubanstik 02/11/2010 à 11h22.
02/11/2010 Vieux  
 
  34 ans, Namur
 
euh, pour la distance de 5 m, je ne pense pas que se soit entre le tableau et la prise, sinon il serait impossible de faire cela correctement dans une maison.... on préconise en général pas plus de 50m....
03/11/2010 Vieux  
  40 ans, Hainaut
 
Je vous remercie pour votre avis.
Question idiote mais qu'est-ce qu'une prise de communication pour vous ? Un cable UTP ?

Merci.

Citation:
Posté par boubanstik Voir le message
Bonjour,

Je lis

Équipement préconisé
Le guide UTE C 90-483 préconise:
• 3 prises de communication pour : cuisine, chambre, séjour, bureau, salon, bibliothèque, salle de jeux
• 1 prise de communication pour : salle de bains, toilettes, garage, couloirs, dépendances
• 1 prise de communication par cloison pleine
• Une distance entre deux prises inférieure à 5 m

1- ce n'est pas de trop, quel intérêt d'avoir trois prises ?
2- 1 pour la cloison pleine ? pourquoi ?
3- 5m entre le panneau de brassage et la sortie ? comment faire si la distance est supérieure à 5m?
03/11/2010 Vieux  
  46 ans, Hainaut
 
le rj45.

Ils en préconisent trois dans la cuisine, séjour, je ne vois pas pourquoi
04/11/2010 Vieux  
rdu
  45 ans, Liège
 
Citation:
Posté par boubanstik Voir le message
le rj45.

Ils en préconisent trois dans la cuisine, séjour, je ne vois pas pourquoi
Dans le séjour c'est évident, vu le nombre d'équipement possible, il n'y en aura jamais assez. Pour la cuisine, on peut imaginer au moins une TV et un PC et demain, radio IP, figo IP, machine à café IP, .... Tout l'électro ménager risque de passer IP un jour ou l'autre (surtout avec IPv6).


Pour les 5m, je pense qu'ils veulent dire que où que l'on soit, il y a toujours une prise à portée... disons à maximum quelques mètres, d'où 5m de distance entre deux prises maximum.

Maintenant, avec le développement du WiFi, les besoins seront moindre, bien que le filaire a pas mal d'avantage (plus perfomant (débit réel), non partagé (chaque équipement à tout le débit), bcp moins de problème d'interférence, pas d'onde radio, ....
Page 1 sur 2 1 2 Page suivante


A lire également sur BricoZone...
plan de travail en resine de synthèse Par VDMOSSELAER dans Cuisine equipée, +1 27/10/2009
Isolation acoustique et thermique d'une petite salle de concert Par ViRg dans Isolation, +6 07/08/2009
Alimentation d'une petite maison dans mon jardin Par Gabullito dans Electricité, +4 14/05/2009


Forum Domotique : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Maisons Blavier s.a.

Blavier construit des maisons clé-sur-porte en mettant l’accent sur l'accompagnement et le budget


Maisons Baijot

Entreprise générale de construction Maison basse énergie Construction traditionnelle de qualit


SIBOMAT sa

Leader de la construction à ossature bois en Belgique depuis plus de 30 ans.


AlarmeMaison.biz

Pour nous la sécurité de votre maison n'est pas un vain mot.. Alarmes en KIT de bricolage!!

Ajoutez votre société