pare vapeur isolation plancher bois grenier

( dans

» Gros Oeuvre » Isolation

)
Chercher:    

pare vapeur isolation plancher bois grenier



24/06/2015 Vieux  
  26 ans, Namur
 
Bonjour à tous,

nouvelle étape, nouvelle question...

Je sais que le ce sujet a déjà été discuté beaucoup de fois (d'ailleurs j'étais décidé sur ma façon de faire), mais suite à une discussion avec un charpentier, j'hésite.

Voila, je voudrais isoler le plancher du grenier car je ne compte pas l'aménager tout de suite.

Le plancher est un solivage, je voulais placer de haut en bas: osb3 comme plancher, laine de bois entre solives (pour chaleur en été).
Ensuite c'est ici que je m'interroge: je comptais laisser mon ancien faux plafond (torchis sur lattis), placer un pare vapeur, structure métal et puis plaques de plâtre.
Je comptais faire ce travail dans toutes les pièces!

Ce que le charpentier me conseillait était ceci (et ce pourquoi maintenant j'hésite!): il m'a dit que comme c'était une rénovation, que ça ne serait pas évident d'avoir une étanchéité parfaite du pare vapeur et que toute la condensation irait se former la où il y aurait petites fuites d'étanchéité.
Pour lui donc, il est limite préférable de ne pas mettre de pare vapeur (mise à part au dessus de la salle de bain), ainsi les vapeurs s'échapperaient sur toute la surface et que ça ne poserait moins de souci.
Il m'a aussi dit que dans les chambres ainsi que couloir, je ne chaufferait sans doute pas a 21 degrés et qu'avec un minimum d'aération journalier ça suffirait....

Donc en gros, pour lui, un pare vapeur dans mon cas ne serait pas nécessaire... puisque pas évident à mettre en œuvre...

Quelqu'un aurait il un avis sur ma question?
-Que ce soit dans mon sens (pare vapeur sur toute la surface en tentant d'être le plus étanche possible)
-Dans son sens (ne pas en mettre vu difficulté et que ce ne sont pas des pièces hyper chauffées et en aérant comme il faut)

Merci à vous....
24/06/2015 Vieux  
  43 ans, Liège
 
question même si tu n'aménage pas le grenier de suite pour quoi ne pas isoler la toiture ?
et la pose du par vapeur sera plus facile ?

24/06/2015 Vieux  
  26 ans, Namur
 
Je préfère isoler pour l'instant le plancher parce que ma toiture n'est plus toute neuve et il n'y a pas de sous toiture. Ainsi si j'ai une fuite ou l'autre au niveau du toit je peux le voir...
30/06/2015 Vieux  
  26 ans, Namur
 
Personne n'a d'avis?? Heeeeeeelp...
30/06/2015 Vieux  
  44 ans, Brabant Wallon
 
Bonjour,

Si tu place de la laine de bois, je te conseille plutot le "freine vapeur" plutôt que le pare vapeur.
A placer côté chaud de manière parfaitement étanche > va voir : PROCLIMA Intello+
30/06/2015 Vieux  
  26 ans, Namur
 
Merci pour votre conseil.
C'est avec ce produit et c'est ce que je voulais faire (en faisant des faux plafond pour l'intello) à la base mais le charpentier me dit que j'aurais du mal à être étanche a 100% et que il me conseilllait donc de ne pas en mettre...
02/08/2015 Vieux  
 
  Namur
 
Bonjour,

J'ai presque le même souci dans une grosse rénovation comprenant 100m² de grenier non habité

- remplacer le plancher du grenier ( vermoulu)
- remplacer certaines poutres (+ les traiter TOUTES contre les vrillettes)
- refaire un plancher OSB
- isoler

Les plafonds actuels seront donc à refaire en MS+gyproc

pour l'isolation je pense déverser de l'isolant par dessus, (cellulose) mais la hauteur disponible n'est que 16 cm
si j'ajoute un panneau isolant sur toute la surface (styrodur ? ) je neutralise le "pont thermique" créé par les poutres.

Je me demande si le pare-vapeur ou le freine-vapeur est capable de soutenir l'isolant en vrac sans se déchirer aux agrafes et sinon ne serait-il pas possible de mettre les panneaux isolants en dessous ? De cette ils jouentle rôle de pare-vapeur et qu'ils soutiennent l'isolant en vrac ?


Danc ce cas j'aurais : gyproc / panneaux isolants jointifs / cellulose / OSB

( en fonction de quoi est-ce qu'on choisit le freine vapeur au lieu du pare vapeur, vu le prix élevé de ce matériau)

merci
02/08/2015 Vieux  
  33 ans, Namur
 
+1, je suis dans le même cas.

Quel différence pour freine et pare vapeur?
02/08/2015 Vieux  
  37 ans, Hainaut
 
Des explications concernant le pare/freine-vapeur peuvent se trouver ici: http://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=10242

Pour répondre au sujet initial, je dirais que le charpentier a raison: impossible d'être 100% étanche à l'air, et c'est encore plus vrai en rénovation. Maintenant, si tu utilises l'Intello, il s'agit d'un freine-vapeur et donc sa mise en place devrait te rassurer justement. Explications ici: http://www.ecobati.be/fr/services/co...re-vapeur.html

Je pense donc que ceux qui veulent utiliser un isolant type cellulose ou laine de bois devraient de toute façon s'orienter vers un freine-vapeur plutôt qu'un pare-vapeur, comme expliqué sur le site ci-dessus.

Reste à déterminer l'absolue nécessité d'en poser un. Je dirais que celle-ci dépendra de 1/ l'état actuel de la pièce supérieure et 2/ l'usage qui en sera fait ultérieurement.

S'il fait la même température dans le grenier que dehors, avec des courants d'air, et aucune prévision de changement à court terme de changer ça, alors je placerais un freine-vapeur. Dans le cas contraire, je n'en placerais pas.

Chez moi, j'ai également remplacé tout le plancher du grenier (renfort et réhausse des solives, isolation en cellulose en vrac, osb) et je n'ai pas mis de freine-vapeur parce que le toit a été remplacé et isolé et que des pièces de vies sont aménagées à cet étage. Cela dit, j'ai utilisé du dasatop pour répondre à la question "est-ce que le torchis va supporter le poids de la cellulose?" mais je n'ai porté aucune attention particulière à sa mise en oeuvre, puisque je ne cherchais pas à faire l'étanchéité, juste un "support" pour la cellulose. Pour le placer plus solidement qu'avec des agrafes, j'ai utilisé de fines lattes de bois pour utiliser le système montré sur leur site https://www.isoproc.be/fr/solutions/...il/dasatop/173. Mais j'ai utilisé de fines lattes de bois, pas les lattes officielles qui coûtent un bras, comme souvent...

Tout ceci est sous toutes réserves de confirmation par quelqu'un d'expérimenté dans le domaine, je ne suis qu'un modeste bricoleur qui s'est beaucoup renseigné, notamment ici
03/08/2015 Vieux  
 
  Namur
 
Donc ta solution a été l'isolation du toit ET l'isolation du plancher du grenier.
Tu as tout de même utilisé le DATATSOP au plancher du grenier et il supporte bien le poids de la cellulose. Des languettes de bois soulagent les agrafes.

Au niveau des principes pare-vapeur / freine-vapeur il me semble que le point délicat est d'estimer la quantité de vapeur traversant un m² de paroi. Si ce passage de vapeur est concentré à quelques endroits ( e cas de défauts ponctuels de pose du PV, ou d'émission importante dans une pièce ) on aura une condensation au sein de l'isolant. Par contre si on a une production "normale" et une grande surface de diffusion cela fonctionnera. Et c'est sur cette logique que fonctionne le freine vapeur.

Est-tu d'accord ? Je n'ai pas vraiment trouvé d'explication approfondie sur les sites, ni auprès des exposants lors des salons.

a+

Dernière modification par jack333 03/08/2015 à 10h02.
03/08/2015 Vieux  
  37 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par jack333 Voir le message
Donc ta solution a été l'isolation du toit ET l'isolation du plancher du grenier.
Tu as tout de même utilisé le DATATSOP au plancher du grenier et il supporte bien le poids de la cellulose. Des languettes de bois soulagent les agrafes.
Oui et non
En fait, seule l'isolation du toit avait un but d'amélioration thermique. L'isolation du plancher est venue dans un second temps, pour améliorer l'acoustique, pour réduire l'effet caisson. Et de ce point de vue-là, je suis plutôt satisfait!

Citation:
Posté par jack333 Voir le message
Au niveau des principes pare-vapeur / freine-vapeur il me semble que le point délicat est d'estimer la quantité de vapeur traversant un m² de paroi. Si ce passage de vapeur est concentré à quelques endroits ( e cas de défauts ponctuels de pose du PV, ou d'émission importante dans une pièce ) on aura une condensation au sein de l'isolant. Par contre si on a une production "normale" et une grande surface de diffusion cela fonctionnera. Et c'est sur cette logique que fonctionne le freine vapeur.
C'est vrai dans le cas d'un pare-vapeur, surtout, dont le rôle est de ne pas laisser passer du tout la vapeur. Dans ce cas, de fait, le moindre défaut dans la pose pourrait devenir un point de concentration de la vapeur d'eau ce qui est problématique. Comme le frein-vapeur est plus faiblement étanche à la vapeur, celle-ci passera de manière diffuse mais répandue sur toute la surface. Avec un isolant type cellulose derrière qui gère bien la transmission d'humidité (ne perd pas son pouvoir thermique/acoustique et rediffuse la vapeur ensuite et on ne parle pas d'un seau d'eau évidemment), l'ensemble reste donc cohérent, efficace et pérenne.

Mais, si le grenier a vocation d'être aménagé à terme ou au moins isolé, je continue de penser que le frein-vapeur n'est pas nécessaire car les différences de températures et de pression de l'air entre les deux étages ne seront jamais suffisantes que pour créer de la condensation.

Encore une fois, ce n'est que mon avis/interprétation de bricoleur (mais je commence à me demander s'il existe une seule vérité dans ce domaine, vu les nombreux sujets et réponses parfois contradictoires.)
03/08/2015 Vieux  
 
  Namur
 
je retrouve une explication détaillée ici et rumine ceci avant de répondre plus. Mais je crois qu'on approche !

a+


http://www.betondelalomme.be/fr/syst...u/explications

...il faut donc que les pressions partielles à l'intérieur du mur n'atteignent jamais la pression de saturation !...

la théorie est compréhensible, mais comment arriver à dessiner la courbe des pressions de saturation ? Par exemple dans un plafond constitué de 2cm d'ancien plafonnage + 16 cm de ouate de cellulose + osb 18m ?

Dernière modification par jack333 03/08/2015 à 20h15.
10/09/2015 Vieux  
  26 ans, Namur
 
Merci pour vos réactions.
Ce que je vais faire dans un premier temps: juste installer un pare vapeur au dessus de la salle de bain et mettre de l'osb au grenier sans le fixer pour ainsi pouvoir vérifier qu'il n'y ai pas de souci dans l'isolant....
10/09/2015 Vieux  
 
  30 ans, Hainaut
 
Je suis dans la même situation sauf que j'ai décidé d'enlever ce vieux plafonnage en torchis sur lattes. La toiture n'est pas isolée non plus.
Dans le grenier, en hiver, la température descend à 5-6°. Sans pare-vapeur, il y aurait à coup sur de la condensation, le point de rosée se forme sur un écart de température d'environ 11° à 50% d'humidité.
10/09/2015 Vieux  
  31 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par xav1979 Voir le message
Oui et non
En fait, seule l'isolation du toit avait un but d'amélioration thermique. L'isolation du plancher est venue dans un second temps, pour améliorer l'acoustique, pour réduire l'effet caisson. Et de ce point de vue-là, je suis plutôt satisfait!



C'est vrai dans le cas d'un pare-vapeur, surtout, dont le rôle est de ne pas laisser passer du tout la vapeur. Dans ce cas, de fait, le moindre défaut dans la pose pourrait devenir un point de concentration de la vapeur d'eau ce qui est problématique. Comme le frein-vapeur est plus faiblement étanche à la vapeur, celle-ci passera de manière diffuse mais répandue sur toute la surface. Avec un isolant type cellulose derrière qui gère bien la transmission d'humidité (ne perd pas son pouvoir thermique/acoustique et rediffuse la vapeur ensuite et on ne parle pas d'un seau d'eau évidemment), l'ensemble reste donc cohérent, efficace et pérenne.

Mais, si le grenier a vocation d'être aménagé à terme ou au moins isolé, je continue de penser que le frein-vapeur n'est pas nécessaire car les différences de températures et de pression de l'air entre les deux étages ne seront jamais suffisantes que pour créer de la condensation.

Encore une fois, ce n'est que mon avis/interprétation de bricoleur (mais je commence à me demander s'il existe une seule vérité dans ce domaine, vu les nombreux sujets et réponses parfois contradictoires.)

Bonjour Xav,

Je suis moi aussi en train de penser a isoler ma toiture + (plancher)

La toiture d'office je vais le faire pour une isolation thermique.
Maintenant, je me demande si je dois aussi isoler le plancher ?
D'un point de vue acoustique je dirais oui mais d'un point de vue thermique, comme je n'ai pas de radiateur a l'étage j'ai peur qu'il ne fasse trop froid à l'étage.

Qu'avez vous comme retour la dessus ?
Vous avez de la ouate sous plancher si j'ai bien compris ?

Merci pour vos conseils
A lire également sur BricoZone...


Forum Isolation : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

PH

Annuaire Pro

illiCO travaux

Un seul interlocuteur pour tous vos devis de travaux de rénovation !


FT Chassis

Spécialiste des châssis PVC, bois et aluminium, portes et volets roulants.


DECOCHALET

Vente et placement d'abris de jardin, carports, garages, pergolas, boxes pour chevaux, ...


Tendance Habitat

Entreprise générale du bâtiment

Ajoutez votre société