Polyuréthane Projeté

( dans

» Gros Oeuvre » Isolation

)
Chercher:    

Polyuréthane Projeté

- Page 14
Page 14 sur 15 Première page - Résultats 1 à 20 sur 293 Page precedente 41213 14 15 Page suivante


30/01/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par chammy Voir le message

Que préparer ?
- Protection des fenêtres et des murs (Jusqu’au plafond : pour ceux-ci, la majorité des intervenants se limitent à un mètre) effectivement. Maintenant, s'il y en a plus haut, un coup de spatule large pour enlever les aspérités et c'est parti. Après la peinture, on ne voit plus rien.
- Cartons pour obturer les fenêtres si temps ensoleillé et délai pour le chapiste : le PUR se dégrade sous les UV. A placer après placement du PU.
- Support stable…
- Chape et environnement SECS et PROPRES. Attendre le temps de séchage des hourdis et des chapes, nettoyage minutieux et non « c’est bon comme ça » Aspirer et enlever le plus gros du plafonnage (éventuellement firme spécialisée). Le plafonnage (crasses) étant généralement réalisé avant la pose du PUR, c’est un GROS nettoyage.
- Protection des endroits difficiles (sous les escaliers, sur les murs au-dessus d’un mètre) ; la firme le fera sans doute « à la va-vite » ; en tous cas ne ralentira pas. Le problème c'est qu'ils utilisent l'agrafeuse et donc il y a des trous à chaque agrafe dans le plafonnage.
- Calfeutrer : le chantier doit être hors courants d’air
- 2 hygromètres pour humidité relative (pas cher sur www.Aliexpress.com ) Aussi http://www.idealo.de/preisvergleich/...Hygrometer+TFA et http://www.idealo.de/preisvergleich/...voltcraft.html
- Sa propre présence sur place (prendre congé) ESSENTIEL
- Fiche de contrôle de l’humidité (à contrôler toutes les heures) ?
- Piquets ou autres pour vérifier hauteur de chape (?) Un pic à brochette avec un repère c'est suffisant
- Seau et eau pour vérification densité : mesurer le volume d'eau qu'on rajoute après avoir fait déborder le seau plein en y plongeant l'échantillon de contrôle pour la densité Ça c'est le plus compliqué. Je prends mon cas : pas de soucis dans aucune des pièces sauf dans une (et encore une moitié seulement) où la chape est descendue de +/- 1 cm. Comment tu fais pour vérifier ? Une carotte dans chaque pièce ? Mais comment la prends tu?

Que demander ?
- Protection des fenêtres et des murs (la majorité des intervenants se limitent à un mètre)
- Ne pas tolérer humidité relative supérieure à 75 % ni température sous les 10 ° C (risque de condensation). Ils s'interdisent de travailler si l'air est sous 10 degrés et la chape sous 75% d'humidité relative
- Densité de 45 kg/m3 à cellules fermées, résistance à la compression de 3kg/cm2 . Ajoutez au contrat qu'on fera X échantillons sur place en fin de travail et que le prix est recalculé au prorata si la densité moyenne est inférieure à par ex. 38, ou si une des mesures est sous 35.
- Placer en plusieurs couches : bandes progressives de 2-3 cm d’épaisseur. En pratique c'est 4-5 cm/passage. Chez moi, 4 passages pour 20 cm. Attendre une demi-heure entre chaque passage (c’est le temps d’expansion et de séchage des cellules). C'est le temps qu'il faudra, car ils doivent attendre que la couche soit dure pour remarcher dessus. Et en plus c'est irrespirable.
- Vérifier propreté de l’appareillage (ça doit être « nickel »)
- Eventuel supplément pour araser/écrêter


Par après (pour bien faire, succession assez rapide)
- Protéger du soleil avant le placement de la chape
- Eventuel chauffage au sol
- Chape armée de 7 cm min avec treillis dans la partie inférieure à 250kg/m³ pour bien répartir les charges.

Mais il me reste quelques questions :

1 Existe-t-il des "trucs" pour vérifier la hauteur de la chape en cours d’exécution ?
2 Protection contre les UV : quel est le délai maximum pour réaliser la chape ?
3 Quid de la firme Isotrie : Nebunu la préconise mais il semble y avoir plusieurs Isotrie J'entends de bons échos, mais ils sont de loin les plus chers.
4 Combien de couches pour des épaisseurs de 8, 12 18 cm ? 2-3-4
5 Ecrêtage/Arasage : que demander ? Comment le réalise-t-on ? Avec un hélicoptère ? Avec une grosse ponceuse type ponceuse à parquet, avec papier à gros grains.
6 Quels sont les prix actuels ? : dans JVC on dit environ 25 €/m² pour 8 cm . Est-ce réaliste ? Combien par cm suppL. ? 2 € ? Perso j'en ai eu pour 35 EUR/ 20 cm. Mais c'est il y 5 ans déjà.
7 Quelles pénalités peut-on imposer si la densité est insuffisante ?

Tout ceci est évidemment rectifiable par les pro
Voir mes réponses dans le texte.
31/01/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par nebunu Voir le message
Hier j'ai commencé à documenter ces 2 sections tellement elles sont mal écrites, j'ai abandonné... Très honnêtement. Ces sections devraient être ré-écrites, et tout le monde y gagnerait en compréhension. C'est comme si on disait "le bois brule". Les informations utiles sont beaucoup plus subtiles que cela.

Par exemple la section "Incendie" dit "Le polyuréthane est un matériau inflammable". Je connais les PU comme bcp d'autres matériaux et procédés, on peut dire que c'est mon activité principale, et je n'ai vu, par choix, dans tous mes projets, disons 2000 projets incluant du PU (et je ne sais combien de centaines/millier de tonnes), que des PU normalisés, testés, mesurés comme M1, càd "ininflammables".

Donc quand je lis que PU = inflammable, c'est clair que je lis le texte de quelqu'un de mal informé.

Idem dans tous les cas, pour tous les matériaux, mais en bâtiment on parle d'environ 30 matériaux, dont 4 - 5 sont des isolants, sujet du fil.
Voici une fiche de sécurité de la mousse de PU....Sans danger disais-tu? (ok ici c'est la fiche de sécurité d'une bombe de PUR)
http://www.stoag.ch/webdocs/0000/SDB...2_FR_01_11.PDF


Mais sache que TOUS les produits organiques sont des combustibles, certains faiblement combustibles, d'autres moyennement ou fortement combustible. Le PUR est faiblement combustible, mais en présence de températures suffisantes (cas d'un incendie d'une maison), il se dégrade et peut notamment générer de l'acide cyanhydrique), hautement toxique.
31/01/2016 Vieux  
 
  68 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par lepasserelle Voir le message
- Seau et eau pour vérification densité : mesurer le volume d'eau qu'on rajoute après avoir fait déborder le seau plein en y plongeant l'échantillon de contrôle pour la densité Ça c'est le plus compliqué. Je prends mon cas : pas de soucis dans aucune des pièces sauf dans une (et encore une moitié seulement) où la chape est descendue de +/- 1 cm. Comment tu fais pour vérifier ? Une carotte dans chaque pièce ? Mais comment la prends tu?
Pour la densité, je compte leur faire déposer une "crotteke" sur une vieille assiette ou similaire pendant l'étalage du produit. Assiette dont je connaitrai la tare, etc...
Je prends pour préalable intangible l'homogénéité du mélange : si la densité peut varier pour une même préparation, alors oui, je ne sais pas comment faire. Si c'est le cas, à l'aide Nebunu !

Je compte aussi mettre 20 cm (c'est aussi une MP). Si ta firme n'est pas reprise, peux-tu la mentionner, ou me la communiquer (éventuellement en mp)?

PS On ne peut envoyer une MP en mp, bien sûr, au contraire de l'adressage d'une adresse.
31/01/2016 Vieux  
  43 ans, Hainaut
 
Attention pas mal d'entreprise utilise du PU hollandais qui a causé quelques soucis.

Chammy évite AAR, on a le droit à l'erreur mais ne pas gérer cette erreur non.
31/01/2016 Vieux  
 
  68 ans, Hainaut
 
Chammy,

J'ai fait appel à Isotrie- Drongen. Travail effectué en 11-2015
155 m² en 11 cm
49 m² en 7 cm
Protection et écretage inclus.
En MP , le prix payé si tu le souhaites.

La protection a été parfaitement bien faite. 2 mètres de hauteur sur plafonnage et intégralement pour les châssis et caissons de volets.
Cet expatrié maghrébin parlait parfaitement le Français mais j'ai surtout apprécié son côté soigneux.
Après la pose du PU, il a écreté, mais vu les vagues importantes dans la projection, sauf à enlever trop, il a fait je pense au mieux. Mon chauffage sol ne devrait pas je crois ( j'espère plutôt ) trop en souffrir.
Agrafage à la main, et bien sûr tous les 15 ou 20 cm il y a quelques minuscules trous, mais si on met du Tape, cela risque de se décoller surtout si le plafonnage est humide et cela doit leur arriver de temps en temps. Donc même méthodologie pour tout le monde et gain de temps.
La pression de l'agrafeuse doit être réglée pour laisser libre 1 ou 2 mm sur le plat de l'agrafe.
Nettoyage du chantier de la plus grosse partie de la mousse écrétée.
Je n'ai pas aspiré le restant des boulettes écrétées qui sont sous le film plastique.

Par contre, l'équipe de projection, étaient -ils Polonais, Hongrois ou Flamands, impossible de se comprendre. No Français , no English.
En de nombreux endroits l'épaisseur était de 7.5 ou 8 cm. Quelques fois 9, mais j'en ai trouvé à 10.
Après réclamation auprès du poseur de protection, il a fait revenir une 2ième équipe qui a quand même un peu complété le travail. C'est pas impeccable mais je m'en satisferais.

A refaire, j'exigerai une combinaison avec masque adéquat comme celui des ouvriers, , sinon c'est irrespirable même avec un FP4, pour surveiller la pose en direct.

Timing:
Arrivée de mon cher Maghrébin vers 6h30 => Protection- 8h 15 à peu près = terminé.
7h 30 Arrivée de mes 2 ( Européens ) avec le camion.
Mise en route chantier.
Début de projection = +/- 8h 30
Fin de projection ( par cette équipe ), remballage matériel et départ des ouvriers 16h10.

La pression sur les 2 compresseurs que j'ai pu lire variait entre 80 et 85 bars.
Je pense que cela est correct car j'ai lu par ailleurs que la pression au pistolet doit être de 45-50 bars mini. Vu la perte de charge dû à la longueur des tuyaux disons 15 ou 20 bars et vu la résistance au poinçonnement que je peux constater sur le résultat en surface, je ne m'inquiète pas.

Il paraîtrait que cette équipe ( la 1ère ) soit coutumière de problèmes.

Après coup, on est toujours plus malin et cela me désole.
L'entreprise à dû revenir avec un camion et 2 hommes. => Perte sèche pour Isotrie.
Avec des ouvriers un minimum consciencieux, 1/2 h de travail supplémenatire eut été suffisants.
Moi patron, avertissement, puis C4 pour faute de travail cochonné volontairement qui nuit à l'entreprise et son image de marque.

A mon avis, il y a dans cette entreprise un manque flagrant de contrôle du travail réalisé.
Je ferai encore appel à leurs services mais à MES conditions.

Dernière modification par Patdec 31/01/2016 à 02h36.
31/01/2016 Vieux  
 
  68 ans, Hainaut
 
Merci de la réponse.
Je veux bien pour le prix. J'ai une de mes firmes citées qui propose 35 € pour les 20 cm (surface 97 m²). La majorité des prix donnés sur BZ datent de 2011.
"Je vais construire" dans ses prix indicatifs, donne une fourchette de 23 à 27,5 € pour 8 cm ; j'imagine 1,5 € de supplément par cm jusque 12, puis 1€ par cm au-delà, ce qui ferait 37 à 41,5 € auxquels je m'attendais pour 20 cm. 35 € c'est bon mais il faut vérifier, ce que je fais.

Tu soulèves des questions supplémentaires :
- quel protection (masque) serait-elle appropriée pour surveiller les travaux, si on ne reçoit pas d'équipement ?
- quelle est la relation entre la pression de projection et la densité retrouvée ? Est-ce machine-dépendant ?
- y-a-t-il moyen de contrôler la qualité du travail par la méthode du poinçonnement ? Quel type de poinçon, quelle pression ou poids, quelle profondeur admissible ?
31/01/2016 Vieux  
 
  29 ans, Hainaut
 
Je travaille avec Isolpur. Ils sont de Francorchamps (loin de chez moi) mais c'est eux qui ont fait la meilleure offre. Ils ont déjà fait deux chantiers pour moi à savoir le professionnel de ma femme et la maison de maman. Vers mai, ils feront ma maison.

Certains sur le forum ont déjà travaillé avec eux et en ont été très content, c'est comme ça que j'ai connu le nom de la société.

Pour 17cm de mousse sur 95m2, je paie 31€/m2. Pour chaque centimètre supplémentaire il faut ajouter 1,5€/m2. Ce que j'aime bien c est que c'est tout compris, il ne faut pas ajouter de supplément comme certains. Les protections, ponçage pour chauffage sol, enlèvement des déchets est compris dans le prix.

Chez ma maman, le sol n'était pas régulier (vieille maison à rénover). Ils ont projeté au plus bas environ 16 cm et au plus haut 21 cm. J'ai une moyenne de 17,5 cm.

La projection était tellement bien faite chez maman qu'on a pas poncer la mousse pour le chauffage sol. J'ai juste recoupé moi-même la mousse le long du mur qui faisait une petite vague et à quelques endroits où il y avait une petite bosse. On n'aurait rien gagné à poncer avec la machine et ca aurait surtout fait plein de boulette à retirer (je place un chauffage Opal System'donc je dois couler une couche d'égalisation au dessus de la mousse avec de la mousse donc ça doit être bien plat).

Voilà si ça peut t'aider un peu.
31/01/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par chammy Voir le message
Pour la densité, je compte leur faire déposer une "crotteke" sur une vieille assiette ou similaire pendant l'étalage du produit. Assiette dont je connaitrai la tare, etc...
Je prends pour préalable intangible l'homogénéité du mélange : si la densité peut varier pour une même préparation, alors oui, je ne sais pas comment faire. Si c'est le cas, à l'aide Nebunu !

Je compte aussi mettre 20 cm (c'est aussi une MP). Si ta firme n'est pas reprise, peux-tu la mentionner, ou me la communiquer (éventuellement en mp)?

PS On ne peut envoyer une MP en mp, bien sûr, au contraire de l'adressage d'une adresse.
Le mélange se fait en ligne, dans une buse d'atomisation. D'un coté une pompe qui alimente le polyol, de l'autre le mélange d'isocyanate. Je pense qu'une grosse partie des problèmes vient des réglages de cet atomiseur (+/- pression, ratio différent,...). Donc tu ne peux pas prendre un échantillon du mélange. Ma firme c'était AAAR... pas satisfait pour ce chantier, mais très satisfait pour 2 autres, j'avais déjà eu l'occasion de travailler avec eux.

Dernière modification par lepasserelle 31/01/2016 à 14h19.
31/01/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par chammy Voir le message
Merci de la réponse.
Je veux bien pour le prix. J'ai une de mes firmes citées qui propose 35 € pour les 20 cm (surface 97 m²). La majorité des prix donnés sur BZ datent de 2011.
"Je vais construire" dans ses prix indicatifs, donne une fourchette de 23 à 27,5 € pour 8 cm ; j'imagine 1,5 € de supplément par cm jusque 12, puis 1€ par cm au-delà, ce qui ferait 37 à 41,5 € auxquels je m'attendais pour 20 cm. 35 € c'est bon mais il faut vérifier, ce que je fais.

Tu soulèves des questions supplémentaires :
- quel protection (masque) serait-elle appropriée pour surveiller les travaux, si on ne reçoit pas d'équipement ?
- quelle est la relation entre la pression de projection et la densité retrouvée ? Est-ce machine-dépendant ?
- y-a-t-il moyen de contrôler la qualité du travail par la méthode du poinçonnement ? Quel type de poinçon, quelle pression ou poids, quelle profondeur admissible ?
Il faut un masque avec cartouche qui absorbe les composés volatils. Je suppose que la densité dépend de la qualité du spray (donc pression et propreté de la buse), de la température des liquides (qui doivent être chauffés) mais aussi des débits de chaque liquide. La qualité du spray est fortement dépendante de l'état de la buse (comme pour un spray peinture)
31/01/2016 Vieux  
 
  68 ans, Hainaut
 
Holà Chammy, j'ai pas fait l'Unif moi.
Le poinçonnement constaté c'est le talon des chaussures de mon épouse.
D'autres se seraient plutôt attardé sur la courbe de son mollet.

Citation:
Posté par chammy Voir le message

Tu soulèves des questions supplémentaires :
- quel protection (masque) Pas besoin, elle est encore très jolie, pas besoin d'oreiller sur la tête serait-elle appropriée pour surveiller les travaux, si on ne reçoit pas d'équipement ?
- quelle est la relation entre la pression de projection elle est plus faible mais ça n'empêche rien et la densité retrouvée idem? Est-ce machine-dépendant ? homme-dépendant
- y-a-t-il moyen de contrôler la qualité du travail tu sais très bien que ça se sent et que ça se voit par la méthode du poinçonnement ? Quel type de poinçon, là, ma pudeur m'interdit de publier quelle pression ou poids, 55 Kg quelle profondeur admissible ? En général je met tout

Dernière modification par Patdec 31/01/2016 à 15h23.
31/01/2016 Vieux  
 
  68 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Patdec Voir le message
Holà Chammy, j'ai pas fait l'Unif moi.
Le poinçonnement constaté c'est le talon des chaussures de mon épouse.
D'autres se seraient plutôt attardé sur la courbe de son mollet.
Là aussi, on peut avoir une vision scientifique des choses... J'ai du étudier il y a longtemps les résultats des recherches de Masters et Johnson . Je te laisse fantasmer sur leurs méthodes pour y parvenir - et sur le sérieux dont ils dû faire preuve pour ne pas dévier du caractère scientifique de leur recherche.
31/01/2016 Vieux  
 
  68 ans, Hainaut
 
C'est sympa ce genre d'études surtout s'il y a des travaux pratiques.
31/01/2016 Vieux  
 
  61 ans, Autre pays
 
Citation:
Posté par chammy Voir le message
Après avoir parcouru plusieurs posts sur le PU projeté, j'ai collecté les renseignements suivants (principalement fournis par nebunu) :

Mais il me reste quelques questions :

1 Existe-t-il des "trucs" pour vérifier la hauteur de la chape en cours d’exécution ?
2 Protection contre les UV : quel est le délai maximum pour réaliser la chape ?
3 Quid de la firme Isotrie : Nebunu la préconise mais il semble y avoir plusieurs Isotrie
4 Combien de couches pour des épaisseurs de 8, 12 18 cm ?
5 Ecrêtage/Arasage : que demander ? Comment le réalise-t-on ? Avec un hélicoptère ?
6 Quels sont les prix actuels ? : dans JVC on dit environ 25 €/m² pour 8 cm . Est-ce réaliste ? Combien par cm suppL. ? 2 € ?
7 Quelles pénalités peut-on imposer si la densité est insuffisante ?

Tout ceci est évidemment rectifiable par les pro

Epaisseur: n'importe quelle fine pointe, par ex. une baguette de soudure, et un marqueur pour y noter les cm.

Protection UV: délai, mois ou années. Ce n'est que dehors en plein soleil que la mousse va voir sa surface se poudrer en 3 - 10 ans.

Isotrie: la maison-mêre est près de Gent, Belgique. Boss: Van de Velde. Comme Isola, et d'autres des années 80, ils ont survécu aux conneries de débutants des années 90, qui ont fort abimé le métier.

Ponçage: avec une ponceuse rotative qui ressemble à une grosse polisseuse, avec manche pour travailler debout, par la même firme: vous payez pour le résultat final.

Prix: Cela semble le niveau pour la mousse de 30 - 35 kg. Si vous voulez du 40 - 45 comme font très peu d'applicateurs, demandez par message perso. Le prix est du genre 4 - 5 €/cm pour 6cm et plus.

Pénalités: si vous avez pas la densité... Demandez au fournisseur, avant, ce qu'il propose si la densité est sous X en moyenne, et sous Y localement. Sachant que sous certaine densité, , vous avez un problème sans doute très sérieux.
31/01/2016 Vieux  
 
  61 ans, Autre pays
 
Citation:
Posté par chammy Voir le message
Pour la densité, je compte leur faire déposer une "crotteke" sur une vieille assiette ou similaire pendant l'étalage du produit. Assiette dont je connaitrai la tare, etc...
Je prends pour préalable intangible l'homogénéité du mélange : si la densité peut varier pour une même préparation, alors oui, je ne sais pas comment faire. Si c'est le cas, à l'aide Nebunu !

Je compte aussi mettre 20 cm (c'est aussi une MP). Si ta firme n'est pas reprise, peux-tu la mentionner, ou me la communiquer (éventuellement en mp)?

PS On ne peut envoyer une MP en mp, bien sûr, au contraire de l'adressage d'une adresse.

Quand un mousseur a des problèmes, c'est la plupart du temps le mélange pas homogène... résultant des très nombreuses causes de détail qui peuvent faire perdre sa fiabilité à une machine de moussage. C'est là que l'expérience aide: pour éviter ces causes.
01/02/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par nebunu Voir le message
Quand un mousseur a des problèmes, c'est la plupart du temps le mélange pas homogène... résultant des très nombreuses causes de détail qui peuvent faire perdre sa fiabilité à une machine de moussage. C'est là que l'expérience aide: pour éviter ces causes.
Nebunu, tu connais l'impact de l'encrassement des buses?
01/02/2016 Vieux  
 
  68 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par lepasserelle Voir le message
Nebunu, tu connais l'impact de l'encrassement des buses?
01/02/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Patdec Voir le message
Il n'y avait pas de relation avec les études de Master et Johnson dans ma question
01/02/2016 Vieux  
 
  68 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par lepasserelle Voir le message
Il n'y avait pas de relation avec les études de Master et Johnson dans ma question
J'avais pas pensé à ça mais plutôt à une expression contenant ce type de volatiles
02/02/2016 Vieux  
 
  61 ans, Autre pays
 
Citation:
Posté par chammy Voir le message
Merci de la réponse.
Je veux bien pour le prix. J'ai une de mes firmes citées qui propose 35 € pour les 20 cm (surface 97 m²). La majorité des prix donnés sur BZ datent de 2011.
"Je vais construire" dans ses prix indicatifs, donne une fourchette de 23 à 27,5 € pour 8 cm ; j'imagine 1,5 € de supplément par cm jusque 12, puis 1€ par cm au-delà, ce qui ferait 37 à 41,5 € auxquels je m'attendais pour 20 cm. 35 € c'est bon mais il faut vérifier, ce que je fais.

Tu soulèves des questions supplémentaires :
- quel protection (masque) serait-elle appropriée pour surveiller les travaux, si on ne reçoit pas d'équipement ?
- quelle est la relation entre la pression de projection et la densité retrouvée ? Est-ce machine-dépendant ?
- y-a-t-il moyen de contrôler la qualité du travail par la méthode du poinçonnement ? Quel type de poinçon, quelle pression ou poids, quelle profondeur admissible ?


Masque: au moins un masque qui est bien contre la peau, au moins 2 élastiques, et le masque **doit** être spécifiquement pour pistolage d'isocyanates de type TDI, càd pour pistolage de peintures de carrosserie, bien plus toxique que le MDI des mousses rigides, et plus volatil. Ainsi vous avez un cran de sécurité en votre faveur. (comme quand je dis prenez du 40 de densité... tralala... moins chère la mousse à 30 kg, moins chère la voiture sans freins...)

Pression et densité: aucune relation. La densité est donnée par le choix des produits, comme le ferraillage du béton n'est pas donné par la couleur du camion, mais par ce qu'on a mis dedans.
Evitez d'inventer des informations et des relations au pif, c'est déjà assez dur de tenter de propager les bonnes, merci pour ceux qui ont bossé pour maitriser la chose.
Pression fait un tas de choses, c'est aussi complexe à maitriser réellement que une voiture dans un tournant: il n'y a pas de rêgles universelles, vu qu'il y a une diversité de produits, viscosités, températures, réservoirs, réchauffeurs et modes de réchauffement des réservoirs (ou des futs.. bricoleurs), température du produit, homogénéisation du produit, diamètre de tuyau, pression d'aspiration, gaz neutre, contact avec l'air, type et taille de filtre, diamètre d'entrée, type de valve, type de pompe, vitesse de pompe, chauffage de pompe, pression dans la pompe, temps d'inversion, vibration des valves, positionnement des tuyaux, diamètre des tuyaux, matières des tuyaux, mode de chauffage sous pression, wattage par cm2 d'échangeur, matière de la surface d'échange, type de régulation du réchauffeur, inertie thermique du réchauffeur, énergie disponible pour chauffer, température de consigne, température réelle, diamètre des tuyaux, diamètre des raccords, type de tuyaux, type de chauffage du tuyaux, mode de régulation de ce chauffage, mode de détection des pannes de chauffage, type et diamètre des tuyaux près du pistolet, filtres au pistolet, pression et température à cet endroit, injecteurs de mélange: type, forme, diamètre, angle sur les 3 dimensions, chambre de mélange: forme, tailles, matière, pression et température à cet endroit là, type de gicleur, forme et angles, forme de jet de projection, taille des gouttes et répartition, angle des tuyaux au pistolet, manière de tenir le tuyau et pistolet, angle de pistolage par rapport au support visé, manière de tenir le pistolet, température et hygrométrie de l'air, idem pour le support, type de support et matière (dont l'inertie et transmisivité en surface), type de réaction suivant les 2 ou 3 catalyseurs dans les composants, énergie libérée à chaque stade, énergie absorbée par l'air, par le support, par la formation de gaz formant les bulles, par la vitesse de réaction, profil du support et adéquation de l'angle de projection, de la vitesse de balayage, du recouvrement de chaque balayage, de la distance au support, de la méthode de couverture, mariage des couches et passages (1 à 2 mois pour maitriser ce point-là en général pour un débutant pour les cas simples comme un sol), puis encore un peu: méthode de travail intercouches: mesures, repérage, corrections, rattrapages.

Voilà, c'est à peu près comme n'importe quelle fabrication, et c'est pour cela qu'on met des ingénieurs, càd des gens concentrés, maitrisant la physique (+ chimie, mécanique, dynamique des fluides, thermodynamique), sachant calculer et évaluer les marges d'erreur, sachant chercher l'information qui leur manque, sachant bosser et chercher un résultat pendant des heures, jours et mois sans proférer d'âneries, sachant lire 200 pages de littérature technique, etc., donc des pros pour mettre au point et contrôler et rendre fiable une fabrication.

Et je n'exagère pas.. Le fabricant des composants + le fabricant de machine de base + le fabricant de l'ensemble dans le camion + le patron + l'ouvrier pistoleur doivent tous ensemble avoir ces informations et les maitriser. C'est mieux quand c'est dans 1 ou 2 cerveaux que dispersé dans 5 ou 6, qui communiquent, ou pas, ou simplement dans aucun de ces cerveaux.

Par exemple, les ouvriers ne parlant pas de langue qui vous soit connue, ou et comment ont-ils appris, appris quoi, et maitrisé quoi?

En guise de clin d'oeil, j'espère qu'ils connaissent au moins la relation entre la pression et la densité (nulle), en tout cas ils ont pas réussi à vous le faire savoir, pas terrible, non?


Poinçonnement: pour mesurer l'épaisseur (pas la qualité), bien sur, les trous de qqs mm n'ont pas de conséquence ici. Dont soit vous trouvez un tournevis dont la tige est de petit diamètre et suffisamment longue et vous limez/disquez l'extrémité pour qu'elle soit pas plus grosse que la tige. Avec 3 ou 4mm de diamètre, cela devrait être suffisamment rigide. Y'a plus qu'à marquer les cm sur la tige.
Plus précis: utilisez la tige sortante au pied d'un pied à coulisse: sortez-là suffisamment, piquez dans la mousse, faites glisser le corps jusqu'à toucher la mousse, relevez l'information: exactement comme on mesure une profondeur sur une pièce. La référence d'un pied à coulisse est en général sa capacité de mesure, par ex. 150mm.

Pour mesurer la qualité, voir les autres posts: mesurer la densité est simple, et carotter quelques échantillons l'est aussi, surtout si l'applicateur à l'outil (pffffrr.. mdr), et qu'il le fait lui-même avant la fin du travail, afin de vous remettre un échantillon, au moins, enfermé dans un sac plastique agrafé, daté et signé. (? comment croyez vous qu'on fait en indistrie, là ou on est sérieux ?). Il prendra la moitié des échantillons pour lui, également datés et signés par vous. Vous êtes mignons avec vos grands yeux...

Inspection de la surface de près, avant ponçage: le grain, lustre, couleur, etc. doit être uniforme. Pas uniforme: je veux un échantillon là, il peut prendre un double.

Interruption de travail pour chipotage au pistolet, plus de 2 - 3 minutes, et avec démontage: alerte rouge! Photos et film. Inspection de la zone qu'il vient de faire.
Il chipote, remonte le pistolet, redémonte, "change les filtres", appelle le bureau: Alerte niveau 5: ils maitrise pas, il sait pas (le bureau non plus s'il en est arrivé là).

Grosses irrégularités plus qu'accidentelles, à répétition, sur les grandes zones, ou les bords, recoins: n'est pas confirmé pour ce genre de boulot ou surface.
Très grosses irrégularités sur des surfaces difficiles (non-planes): les meilleurs le font bien.
Grosses difficultés sur murs ou plafond: débutant sur ces surfaces-là.
02/02/2016 Vieux  
 
  61 ans, Autre pays
 
J'ajoute, très facile: bruit régulier dans le camion et du sifflement du pistolet, sans doute bon. Changement de bruit = changement de quelque chose, quoi?
Page 14 sur 15 Première page - Résultats 1 à 20 sur 293 Page precedente 41213 14 15 Page suivante


A lire également sur BricoZone...
Polyuréthane Par edoc4 dans Construction, +23 14/01/2010
Découpe de plinhte en polyurethane Par walygator001 dans Finitions, +1 13/08/2008
sol industriel en polyuréthane Par cbcboy dans Sols, Carrelage, Parquet, +2 29/07/2008
Mousse Polyurethane Par gandalflenoir dans Gros Oeuvre, +2 05/05/2008


Forum Isolation : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

PH

Annuaire Pro

AlarmeMaison.biz

Pour nous la sécurité de votre maison n'est pas un vain mot.. Alarmes en KIT de bricolage!!


SUNNYHEAT by FOXeco

Chauffage infrarouge longues ondes. Le système le + économique, écologique & et sain au monde !


Eco Home sprl

Gestionnaire de projet de Construction de maisons individuelles


Ent Chif Eric construction

Entreprise de gros oeuvre, maçonnerie façade, annexe, aménagement extérieur, transformation, etc

Ajoutez votre société