rapport essais de sol ,quelqun aurait deja eu ce type de sol?

( dans

» Gros Oeuvre » Maconnerie, Chape

)
Chercher:    

rapport essais de sol ,quelqun aurait deja eu ce type de sol?



29/02/2016 Vieux  
  43 ans, Hainaut
 
bonjour ,2 solutions ,et laquelle choisir,..je sais que je dois prendre un ingenieur mais auriez vous déjà eu un cas pareil chere amis bricozone merci a tous pour vos reponses

1. Nappe aquifère

La valeur indiquée se rapporte au niveau de la nappe phréatique mesuré dans le trou de sondage, immédiatement après avoir enlevé les tubes de sondage.

Cette indication n'est donnée qu'à titre indicatif.

Le niveau réel de la nappe phréatique peut fortement varier dans les deux sens par rapport à la valeur indiquée.

Les raisons principales en sont:

1. L'enlèvement des tubes de sondage peut provoquer un rétrécissement du trou de sondage. La couche supérieure peut être saturée d'eau de pluie qui percole vers la nappe phréatique située plus bas. Lorsque à certains endroits la couche supérieure est suffisamment perméable, l'eau coule vers le trou de sondage et se rassemble au‐dessus du rétrécissement.

2. Dans des terrains peu perméables, le phénomène inverse peut se produire. Lors du sondage, un trou à grande profondeur a été fait. Le peu d'eau qui s'écoule lentement vers le trou de sondage disparaît dans la profondeur et remplit d'abord le trou de sondage.

Dans les terrains peu perméables, cela peut durer des jours et même des mois avant qu'un nouvel équilibre soit atteint.

Une bonne définition de la nappe phréatique n'est possible que lorsque l'on installe un piézomètre.

Pour les mêmes raisons que citées sous le point 2, cela peut durer longtemps avant qu'un nouvel équilibre soit atteint. Rappelons le fait que le niveau de la nappe phréatique varie en fonction des saisons. En général, le niveau le plus élevé est atteint vers le 15 avril et le plus bas vers le 15 octobre.

Les niveaux sont indiqués par rapport au niveau du terrain à l'endroit de l'essai.

Essai 1 : Le trou de sonde s'est éboulé à 1.50 m. De l'eau.

Essai 2 : De l'eau à 1.60 m.

Essai 3 : Le trou de sonde s'est éboulé à 1.30 m. De l'eau.

24/36

2. Nature du terrain

La nature du terrain donnée à partir de la pénétration n'a qu'une valeur indicative. Nous nous basons sur les résidus de terre observés sur les tubes de sondage et sur une certaine interprétation des résultats de sondage.

Puisque plusieurs tubes de sondage ont parcouru différentes couches, il y a un mélange de

particules de terre ce qui rend l'interprétation exacte difficile, sinon impossible. Cette incertitude peut être contournée en exécutant un forage de reconnaissance.

0.00 m – 0.30 m : couche superficielle.

0.30 m – 3.40 à 4.20 m : limon et du limon sableux, couches molles jusque 1.40 m de profondeur, couches quelque peu molles vers 2.50 à 3.00 m

de profondeur à l’endroit des essais 1 et 2.

3.40 à 4.20 m – 6.00 à 6.60 m : sable moyennement compacté, sable bien compacté et

sable très bien compacté.

6.00 à 6.60 m – 6.40 à 7.20 m : sable peu compacté et/ou de l'argile sableuse.

6.40 à 7.20 m – 11.00 m : sable bien compacté et sable très bien compacté, graveleux

ou couches de grès.

3. Caractéristiques des mesures et du terrain

L'emplacement exact des points de sondage se trouve sur le plan (annexe, dernière page). Le point nous servant de référence pour les niveaux (Niveau 0.00) est indiqué sur le plan.

Nous attirons l'attention sur une différence de niveau relativement grande entre les différents emplacements des essais.

Le terrain contient dans les couches supérieures plusieurs couches faibles et compressibles. La capacité portante du terrain devient cependant assez bonne à partir du niveau ‐2.50 m

(par rapport au niv. 0.00).

4. Systèmes de fondations indiqués ou à considérer

En tenant compte des remarques sur les caractéristiques du terrain et du sol (paragraphe 3), les différents systèmes de fondation suivants sont possibles.

Le choix est fonction du type de bâtiment et des modes de construction de la superstructure.

4.1 Semelle filante en béton armé

On peut éventuellement encore travailler avec des semelles filantes en béton armé avec une assise au niveau ‐2.50 m (par rapport au niveau 0.00), pour lesquelles on accepte une charge égale à 1.20 kg/cm².

Une assise à cette profondeur peut amener certaines difficultés lors de la réalisation des travaux (eau, éboulement, ...).

25/36

Pour une exécution pratique, on peut creuser jusqu'à une profondeur de ‐2.50 m (par rapport au niveau 0.00). On remplit immédiatement l'excavation de sable stabilisé et compacté jusqu'à la barrière de gel. Cette substitution doit être réalisée par couches de maximum 0.30 m d'épaisseur, chacune étant compactée. La semelle filante en béton armée repose sur cette couche. On tolère une charge de 1.20 kg/cm², mais le poids de sable doit être compris, ce qui diminue la charge utile.

4.2 Radier général

Pour une construction isolée et s'il n'y a pratiquement pas de matières organiques, on peut également envisager le radier général. Avec une assise au niveau du terrain naturel on peut accepter une charge égale à 0.40 kg/cm². Si le radier est exécuté au niveau du terrain naturel, alors il est nécessaire de prévoir tout autour une barrière de gel. Dans le cas de charges irrégulières ou importantes, nous conseillons d'armer cette barrière de gel. De plus la couche superficielle (terre arable) doit être substituée par du sable bien compacté.

La rigidité de ce radier doit être calculée en tenant compte de la répartition des charges

(concentration de contraintes) et des caractéristiques du sol (tassements, ...).

Ce radier général peut éventuellement être réalisé avec un béton de fibres d'acier (un calcul adapté est nécessaire).

Dans le cas d'excavation importante comme pour un vide ventilé ou une cave, on peut augmenter la charge admissible en fonction du niveau d'assise du radier.

Remarque : terrain en pente

On doit tenir compte du risque de poussée d’eau horizontale à l’amont de la future construction. Il peut alors s’avérer nécessaire de prévoir un système de drainage adéquat.
29/02/2016 Vieux  
  38 ans, Liège
 
C'est la Compétence d'un ingénieur en stabilité.
Pas celle d'un forum

C'est même de la folie de demander cela à n'importe qui.
C'est comme demander un avis médical sur le net...
A lire également sur BricoZone...
avis sur essais de sol et type de fondations? Par juks dans Construction, +6 09/12/2013
Essais de sol Par valkyrie38 dans Construction, +5 03/03/2012
Essais de Sol Par Madrek dans Construction, +41 22/01/2011


Forum Maconnerie, Chape : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

PH

Annuaire Pro

Eco Home sprl

Gestionnaire de projet de Construction de maisons individuelles


Ent Chif Eric construction

Entreprise de gros oeuvre, maçonnerie façade, annexe, aménagement extérieur, transformation, etc


illiCO travaux

Un seul interlocuteur pour tous vos devis de travaux de rénovation !


FT Chassis

Spécialiste des châssis PVC, bois et aluminium, portes et volets roulants.

Ajoutez votre société