NUCLEAIRE ou RENOUVELABLE

( dans

» Electricité » Solaire Photo Voltaïque

)
Chercher:    

NUCLEAIRE ou RENOUVELABLE

- Page 15
Page 15 sur 130 Première page - Résultats 1 à 20 sur 2 592 Page precedente 51314 15 16172565115 Page suivante Dernière page - Résultats 2 581 à 2 592 sur 2 592


26/04/2016 Vieux  
  38 ans, Liège
 
Citation:
Posté par Géronimo Voir le message
Je ne nie pas qu'il n'y a aucun fait relatif à de la contamination radioactive due aux centrales nucléaires belge.

C'est un fait.
Mais au delà des faits, il y a le possible, les statistiques et les probabilités. Il est possible qu'il y ait un accident sur une centrale nucléaire. La probabilité est sans doute très faible, et tout ce qui est faisable a sans doute été fait. Mais statistiquement, il n'est pas crédible de dire qu'il n'y aura JAMAIS d'accident nucléaire en Belgique.

La question est donc de savoir si on accepte le RISQUE NUCLEAIRE. Et évidemment, en fonction des conséquences qui en découlent.

Ma réponse est NON, je n'accepte pas le risque nucléaire. Le rapport gain (électricité pas chère et constante) / risque (plus de Belgique) est trop faible pour que cela m'agrée.
à ta réflexion juste et proportionnée, à la lumière des circonstances des divers accidents et le temps qui s'est écoulé depuis, les statistiques peuvent nous dire que nous avons raison d'avoir essayé.

n'oublie pas la caractéristique de nos réacteurs, eau pressurisée, double enceinte.
combien d'accidents grave récent ou non peut-on mettre à l'actif de ce type de centrale?
combien qui ont sinistré des centaines de km à la ronde?

TMI? il y a 40 ans, le coeur a fondu mais l'activité du second coeur a continué

on tape sans arrêt sur un accident à conséquences extérieures majeures alors que l'histoire nous montre que pour une PWR double enceinte, jamais il n'y a eu de cas de la sorte

il est donc trop facile de sortir l’épouvantail accident nucléaire pour faire peur à tout le monde. il faut rester honnête et factuel
depuis TMI 40 ans se sont écoulés, les technologies engagées ont changé
26/04/2016 Vieux  
 
  48 ans, Brabant Wallon
 
Dans le cas des technologie qu'on pense maitrisée et qui sont à grand risque, comme la technologie nucléaire, l'aviation, les envois de fusées et autres, on ne regarde pas seulement les accidents. On regarde tout. Y compris les incidents, puisque par définition, une fois qu'il y a un accident, on ne sait plus faire grand chose et c'est trop tard et trop grave.

Et si tu veux la liste des incidents, va voir sur wikipedia, sur les sites AIEA, et autres AFCN.

Tous ces incidents montrent que tout n'est pas maîtrisable. Globalement, il y a des incidents. Et plus on étudie, plus on sait qu'on ne sait pas tout maîtriser...

Un commentaire d'un "spécialiste" de cette semaine, concernant Tchernobyl: la centrale était sûre. La technique n'était pas en cause. L'accident est dû à un imbécile qui a fait des conneries. Tout ce qu'on peut reprocher à Tchernobyl, c'est d'avoir mis un imbécile aux commandes."

Ahahaah. Mais quelque soit la technologie, EPR, PWR, BWR, RMBK, qui peut garantir qu'il n'y aura plus jamais un imbécile aux commandes?
Quand c'est un avion type German Wings, cela fait moins de 200 morts et peu de dégats. Quand c'est une centrale nucléaire, on continue à bouffer les résidu du nuage d'il y a 30 ans.
26/04/2016 Vieux  
  31 ans, Liège
 
Mais tous les anti-nucléaire de BZ, qui se reconnaîtrons, ne veulent pas croire en l'avancée technologique et c'est bien dommage car de l'évolution il y en aura toujours. Les accidents vécus, les exploitants en ont tirés les leçons et n'ont pas baissés les bras...
En Belgique on est plus catholique que le Pape pour ça...
Suffit de prendre le sujet des fameuses cuve " fissurés " ( comme le disent nos chers amis verts )... Qui des exploitants nucléaires en dehors de la Belgique a demandé une révision de leur cuve avec cette machine à ultra-son? Car des cuves de ce fabricants Hollandais qui n'existe plus maintenant, il y en avait une vingtaine à ce que je sache ...
26/04/2016 Vieux  
 
  72 ans, Liège
 
Citation:
Posté par browning Voir le message
il est donc trop facile de sortir l’épouvantail accident nucléaire pour faire peur à tout le monde. il faut rester honnête et factuel

les technologies engagées ont changé
Il est aussi trop facile de sortir qu'il n'y a aucun risque.
Le risque zéro n'existe pas.

Mais on doit se rappeler aussi que :

Officiellement, la catastrophe de Tchernobyl a affectée la vie d'environ 600.000 personnes.
Les documents officiels divisent les victimes de radiations dans plusieurs catégories. Par exemple, le plus grand groupe comprend les 200-240 milles personnes : sauveteurs, soldats et autres personnes qui ont fait des manœuvres de décontamination, en autre, des pompiers ainsi que des officiers de police.
Aussi, il y a le groupe d'environ 116 milles habitants des zones polluées à proximité de Tchernobyl.
D’autres 220 milles personnes ont été évacuées plus tard, à partir des territoires pollués de la Biélorussie, l'Ukraine et de la Russie

Une catastrophe est souvent le résultat de circonstances imprévisibles.

C'est le mot IMPREVISIBLE qui est important. Il signifie qu'une telle situation n'a jamais été constatée, mais que pourtant : Ca arrive.

Si faible que soit l'importance de ce risque :
Risquer d'anéantir la totalité d'un petit territoire qu'est la Belgique est pas acceptable.
26/04/2016 Vieux  
  69 ans, Hainaut
 
J'en ai assez que certains attaquent,par principe, les personnes qui se préoccupent de l'environnement et de l'état du parc nucléaire mondial. Concept inventé pour prouver aux populations sidérées par le danger des explosions nucléaires, l'image du nucléaire soi disant civil avait un côté quasi merveilleux qui contrebalançait le méchant docteur Folamour. C'était de la propagande évidemment. Une centrale qui connait un problème que l'on ne peut pas maîtriser est un " incident " pire que l'explosion d'une bombe de 50 Mt ( les soviétiques l'on fait et 50 Mt est le maximum de puissance utile, plus ça perd son efficacité de façon exponentielle ) . Et toujours les verts, les écolos, les mangeurs de salade crue. Quelles sont les références selon lesquelles les populations sans couleurs applaudissent des deux mains les magnifiques centrales situées a 100 km de chez eux? Que je sache, le Luxembourg et l'Allemagne n'ont pas un parti écologiste dans leur coalition ! #! djù

Dernière modification par frenzy68 26/04/2016 à 18h10.
26/04/2016 Vieux  
 
  57 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par frenzy68 Voir le message
J'en ai assez que certains attaquent,par principe, les personnes qui se préoccupent de l'environnement et de l'état du parc nucléaire mondial.
Je voudrais également dire que j'en ai assez, mais en réalité, je m'en fous de ton incapacité à réagir autrement qu'en imitant un clebs qui vient lever sa patte sur les réverbères du quartier !

A de rares exceptions près (l'intervention à laquelle je réponds maintenant est une de ces rares exceptions ), les arguments sont absents de tes réactions.

Perso, je m'en cale complètement; à tes interventions du style "pipi acide", je continuerai à réagir comme je le ferais à l'égard d'un roquet qui tente de me mordre un mollet: un coup de pied et zou....

Ceci dit, il ne tient qu'à toi à réagir avec des arguments plutôt qu'avec tes pipis acides !

Un débat peut-être houleux et ses participants peuvent ne pas être d'accord; ils peuvent fustiger la politique d'un parti ou d'un autre; ils peuvent-être farouchement opposés l'un à l'autre; cela fait partie du jeu. Les interventions destinées uniquement à lever la patte sur quelqu'un n'ont pas leurs places ici !

Argumente, alimente le débat, défend ta position, contredis ton interlocuteur, amène des chiffres, avance tes impressions, jette ton avis à la face des contributeurs: ça c'est de l'intervention de qualité !

Citation:
Posté par frenzy68 Voir le message
Concept inventé pour prouver aux populations sidérées par le danger des explosions nucléaires, l'image du nucléaire soi disant civil avait un côté quasi merveilleux qui contrebalançait le méchant docteur Folamour. C'était de la propagande évidemment. Une centrale qui connait un problème que l'on ne peut pas maîtriser est un " incident " pire que l'explosion d'une bombe de 50 Mt ( les soviétiques l'on fait et 50 Mt est le maximum de puissance utile, plus ça perd son efficacité de façon exponentielle ) . Et toujours les verts, les écolos, les mangeurs de salade crue. Quelles sont les références selon lesquelles les populations sans couleurs applaudissent des deux mains les magnifiques centrales situées a 100 km de chez eux? Que je sache, le Luxembourg et l'Allemagne n'ont pas un parti écologiste dans leur coalition ! #! djù
Mmmmh.... le gouvernement luxembourgeois de Xavier Bettel est une coalition centriste, dite « gambienne », entre le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP), le Parti démocratique (DP) et Les Verts (DG). Les verts y sont, tant dans sa composition initiale de décembre 2013 que dans son remaniement de décembre 2015.

Quant à l'Allemagne, si les verts ont été virés du niveau fédéral, ils sont dans les coalitions dans 9 des 16 länder et majoritaires dans un land; donc dans 10 Länder sur 16 !
26/04/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Géronimo Voir le message
Et aux lobbys nucléaires qui sont arrivés à faire croire que le nucléaire était 100% maitrisé en dépit de 3-Miles Island, Tchernobyl, Kashiwazaki-Kariwa, Vandellos, Anshas, Maïak,... Sans compter la fermeture du WIPP, centre de test de stockage long terme américain qui a complètement été arrêté.

Bon anniversaire.
Tu oublies Windscale aux Royaume Uni... il faudra 100 ans pour décontaminer le site.

J'invite Browning, Railsavoie et Yve618 d'écouter le reportage suivant....c'est ALLUCINANT ce qu'on y apprend...

http://www.rtbf.be/lapremiere/articl...mType=emission
Et lire l'ouvrage suivant :" Tchernobyl, déni passé, menace future ? "

Dernière modification par lepasserelle 26/04/2016 à 22h38.
26/04/2016 Vieux  
 
  57 ans, Brabant Wallon
 
Tchernobyl, 30 ans plus tard : rumeurs et vérités

Publié le 26 avril 2016 dans Énergie et matières premières
Une analyse des chiffres qui ont été donnés au fil des années sur Tchernobyl montre qu’il est difficile d’avoir accès à des informations fiables et que le nucléaire reste un sujet sensible.


Le samedi 26 avril 1986, à 1h23, le réacteur nucléaire de Tchernobyl explose, avec rejet de matières radioactives dans l’atmosphère sous forme de gaz, d’aérosols et de combustible finement fragmenté. C’était il y a tout juste 30 ans. Cet accident nucléaire, le plus grave survenu dans le monde, va entraîner le déplacement de 270 000 personnes.

La danse macabre des médias, alimentés par les associations antinucléaires, va commencer. Dans les jours, les mois, et les années qui ont suivi cette catastrophe, des informations souvent farfelues et mensongères ont été diffusées. Hélas, « Tout mensonge répété devient une vérité ». (Chateaubriand, Mémoire d’Outre-tombe. 27-III) 30 ans plus tard, avec le recul du temps, il est possible de mettre en lumière ces mensonges proférés par des prophètes du malheur.

En France, les spécialistes en matière de radioprotection, mondialement reconnus pour leur expérience, avaient donné des avis mesurés sur les très faibles retombées attendues dans notre pays. Ces avis seront confirmés ultérieurement par les rapports officiels. Ils ont été ignorés et déformés, sans aucun souci de vérité. Cela ira jusqu’à la diffamation, reconnue par la justice1, du Professeur Pellerin, avec la fameuse expression du « nuage arrêté aux frontières » inventée par un journaliste de la télévision.

L’aspect inoffensif du nuage sur le plan sanitaire sera confirmé à plusieurs reprises :
– par l’Agence pour l’Énergie Nucléaire (AEN), dans son rapport de novembre 1995, et publié par l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE),
– par l’Organisme de Protection contre les Radiations Ionisantes (OPRI) et par l’Institut de Protection et de Sécurité Nucléaire (IPSN) qui publient en mai 1997 une étude conjointe « sur les taches résiduelles de césium 137 » assurant que « la santé des personnes ne pourrait pas être mise en danger par cette radioactivité très faible »,
– enfin par l’enquête coordonnée par le Comité Scientifique des Nations Unies pour l’Étude et l’effet des Rayonnements Atomiques (UNSCEAR), publiée dans l’année 2000.

Mais peu importe ! Qui s’en soucie ?

Tchernobyl, la naissance d’une rumeur
De source soviétique, il a toujours été déclaré 3 morts, brûlés par l’explosion du réacteur. Cependant, le 30 avril (soit 4 jours après l’accident) TF1 reprend le chiffre de 2 000 morts selon une information officieuse, donnée par un responsable du Pentagone, d’après des rumeurs ou des informations qui seraient arrivées jusqu’à la Maison Blanche… Malgré les précisions (Pentagone, Maison Blanche), l’information est entièrement fabriquée. Mais ce n’est qu’un début ! Le pire est à venir.
Paris-Match, en avril 1990 parle de : « 7 000 morts recensés par les écologistes ukrainiens » et ajoute que d’après Boris Eltsine (!) lui-même : « il y a 10 à 15 fois plus d’enfants atteints de malformations qu’avant l’accident, dans les républiques de Russie et de Biélorussie » de même : « les cas de leucémie ont augmenté de 50 % » et : « la simple logique (!) montre que la proportion d’anomalies génétiques a considérablement augmenté depuis ».

À la même époque, dans le n° 2330 du 26 avril 1990 de La Vie, Jean-Marie Pelt fait une autre comptabilité, à propos de son livre Le tour du monde d’un écologiste : il laisse entendre que Tchernobyl, comme Bhopâl, a fait 4 000 morts, et provoque 500 morts par an par malformations et cancers. Il ajoute : « on mourra encore de Tchernobyl en 2050… certains « experts » (?) parlent de 30 000 à 40 000 personnes ».

En 1993, trois ans après, la même revue, dans le n° 2513 réévalue le nombre de morts à 8 000 parmi 150 000 irradiés. Il faut tout de même observer qu’avec le taux annuel moyen de mortalité normal (de toute nature) de l’ordre de 1 % observé en France, et sur 7 ans (de 1986 à 1993), ce sont plus de 10 000 personnes qui sont passées de vie à trépas dans une population non-irradiée de 150 000 personnes.
Le 3 janvier 1991, L’Express titre : Tchernobyl ou l’impossible bilan !
On s’attend enfin à une grande honnêteté ! Mais non, il y a tout de même un bilan (!), et on nous propose 7 000 morts.

En 1994, huit ans après l’accident, Le Courrier de l’Ouest du 24 avril, et également Ouest-France du 26 avril, annoncent « au moins 6 000 des 350 000 volontaires appelés sur place pour apporter les premiers secours, dits aussi « liquidateurs », sont morts ».

Or, compte tenu du taux de mortalité moyen annuel de la tranche d’âge des liquidateurs (environ 0,25 %, comme partout en Europe), on arrive à 7 000 morts2 sans avoir besoin d’ajouter l’effet de l’irradiation. Les liquidateurs ne sont évidemment pas immortels !

Mais peu importe, le mois suivant, le 11 mai, Le Courrier de l’Ouest s’emballe et publie l’estimation d’un expert russe, Vladimir Chernonsenko, qui prévoit « 15 millions de nouveaux décès d’ici 10 ans dans l’ex URSS ».
Voilà qui devient délirant !

En effet, avec une population de 250 millions d’habitants, entre 20 et 25 millions de morts naturelles seront à déplorer en 10 ans. S’il faut ajouter les 15 millions supplémentaires de Vladimir Chernonsenko, l’hécatombe devient pire que celle des épidémies de peste du Moyen-âge. Et elle aurait dû entraîner un quasi doublement des effectifs des pompes funèbres.

Et ce ne fut pas le cas !

Science et Vie, n° 878, novembre 1991 ; « le nombre de Soviétiques qui mourront par cancer des suites de l’accident, varie de 50 000 à 560 000, selon les estimations ».
La cacophonie qui commence est telle que déjà apparaît le caractère inconsistant et non crédible des informations.

Et ça continue : dans Le Point, n° 1135 du 18 juin 1994 : « un Tchernobyl 2, réédition de la catastrophe du 26 avril 1986, se solderait par un nouveau désastre après les 8 000 morts de la première explosion ». On retrouve les 8 000, comme si chacun se repassait le chiffre avec gourmandise, sans préciser parmi quelle population, et sans recoupement ni contrôle de crédibilité.

Et puis on arrive en 1996, au dixième anniversaire.

Dans La Croix du 10 avril 1996, le professeur Chernonsenko revient sur la scène, conteste les chiffres officiels, et parle de : « 7 000 à 10 000 morts, en 1991, parmi les 650 000 liquidateurs ». Ce qui, une fois de plus, correspond à l’ordre de grandeur de la mortalité normale. Les liquidateurs ne sont toujours pas immortels !

Le vendredi 26 avril, jour anniversaire, FR3 Nantes lâche : « les millions de morts de Tchernobyl » sans aucune justification, ni source d’information.
Plus grave, l’hebdomadaire officiel de l’Éducation nationale, Les clés de l’actualité, destiné sans doute aux différents centres de documentation des établissements scolaires, affirme dans le n° 200 d’avril 1996 : « 8 000 personnes sont déjà mortes, mais on ignore combien il y en a encore ».

On retrouve toujours le même chiffre repris sans contrôle.
Le 30 novembre 1996, et malgré les informations officielles publiées antérieurement, France Inter annonce au bulletin de 13 heures que l’accident a causé : « plusieurs dizaines de millions de morts ».

On ne peut arrêter la déferlante malgré les demandes de rectifications qui restent lettre morte. La transparence si exigée des nucléocrates est à sens unique.
Le 28 mai 1998, Ouest France va même affiner les chiffres précédents et précise : « 12 519 morts en 12 ans selon le ministre ukrainien de la santé, parmi les 350 000 liquidateurs ». Malgré la précision, qu’on pourra apprécier, on retrouve toujours la non immortalité des liquidateurs.

Nous arrêterons cette litanie des morts au 24 décembre 2000, veille de Noël, avec Radio France Internationale (RFI), où l’écologiste Jean-Marie Pelt, très demandé par les médias, déclare une fois de plus : « il faut savoir que Tchernobyl aura fait une dizaine de milliers de morts. On ne connaît pas le chiffre exact parce que les cancers sont étalés dans le temps, mais ce sera des dizaines de milliers, peut-être 100 000 morts ».

2 000, 7 000, 8 000, 12 519, 100 000, quinze millions. Peu importe dirait Tchitchikov, le héros de Gogol « j’achète ! et ainsi je pourrai emprunter beaucoup ! » Nos médias font comme Tchitchikov, ils achètent tous les chiffres pour satisfaire leur propension au catastrophisme qui se vend si bien.

Où est la vérité ?
Et si on allait voir ailleurs que dans les médias ? Par exemple dans les informations officielles fournies dans les rapports des instances internationales chargées des études sur les conséquences de la catastrophe. Curieusement, les médias, ou bien les ignorent ou, au mieux, s’ils y font partiellement allusion, c’est pour les dénigrer. Car bien sûr, il n’y a que les organisations dites indépendantes, et malheureusement toutes antinucléaires, qui sont dignes de foi…

En 1996, soit 10 ans après l’accident, l’organisation de coopération et de développement européen (OCDE) a publié un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui indique 28 décès auxquels il faut ajouter les 3 brûlés au moment même de l’explosion, soit 31 morts.
« Aucune progression n’a été observée en ce qui concerne la leucémie, les malformations congénitales, les taux d’avortement spontanés ou toute autre affection induite par les rayonnements sur la population, soit des régions contaminées, soit de l’Europe occidentale, qui puisse être imputée à cette exposition. Selon toute vraisemblance, la surveillance de l’ensemble de la population ne fera pas apparaître une augmentation notable de la fréquence des cancers ».

Bien que le cancer de la thyroïde soit dramatique pour la personne atteinte, il faut noter qu’il se soigne bien, notamment chez l’enfant, et 99 % des cas relevés ont été guéris.

Alors, où est la vérité… Les organismes officiels et les médecins seraient-ils tous des vendus au lobby nucléaire parce qu’ils infirment totalement les déclarations catastrophistes des organisations antinucléaires relayées par les médias ?

En résumé
Oui, Tchernobyl a été la cause directe d’une trentaine de morts et la cause première de plusieurs centaines de décès prématurés dus au traumatisme des déplacements imposés (on sait aujourd’hui qu’ils étaient injustifiés), et aux suites psychologiques de ce drame (alcoolisme, maladies diverses, suicides…). Tout le reste n’est qu’une suite d’affabulations effrayantes et de mensonges grossiers maintenant mis en évidence à la lumière de 30 ans d’observations.

Tchernobyl a été construit par un régime totalitaire communiste sans souci de la sécurité de ses citoyens. Ce réacteur avait été programmé pour produire du plutonium de qualité militaire pour produire des bombes atomiques au moindre coût. Les victimes ont été assassinées par un manque de sens des responsabilités de la part de leur gouvernement.

Non, Tchernobyl n’est pas une raison suffisante pour décider de se passer du nucléaire pour les pays, dont la France, qui ont les capacités humaines et industrielles de bénéficier de cette technologie.

Au contraire, il faut y investir nos talents pour développer de plus en plus, en toute sûreté, la production d’électricité à partir de l’énergie nucléaire. Ses avantages en termes de santé et de niveau de vie sont bien supérieurs à ses inconvénients. Elle contribue à la production d’énergie massive et bon marché nécessaire au développement et à l’épanouissement de l’humanité.

Michel GAY
http://www.contrepoints.org/2016/04/26/249096-tchernobyl-autopsie-des-mensonges-30-ans-plus-tard#eh6Y1luYDg5RFuC3.99
26/04/2016 Vieux  
  56 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Railsavoie Voir le message
Tchernobyl, 30 ans plus tard : rumeurs et vérités

Publié le 26 avril 2016 dans Énergie et matières premières
Une analyse des chiffres qui ont été donnés au fil des années sur Tchernobyl montre qu’il est difficile d’avoir accès à des informations fiables et que le nucléaire reste un sujet sensible.


Le samedi 26 avril 1986, à 1h23, le réacteur nucléaire de Tchernobyl explose, avec rejet de matières radioactives dans l’atmosphère sous forme de gaz, d’aérosols et de combustible finement fragmenté. C’était il y a tout juste 30 ans. Cet accident nucléaire, le plus grave survenu dans le monde, va entraîner le déplacement de 270 000 personnes.

La danse macabre des médias, alimentés par les associations antinucléaires, va commencer. Dans les jours, les mois, et les années qui ont suivi cette catastrophe, des informations souvent farfelues et mensongères ont été diffusées. Hélas, « Tout mensonge répété devient une vérité ». (Chateaubriand, Mémoire d’Outre-tombe. 27-III) 30 ans plus tard, avec le recul du temps, il est possible de mettre en lumière ces mensonges proférés par des prophètes du malheur.

En France, les spécialistes en matière de radioprotection, mondialement reconnus pour leur expérience, avaient donné des avis mesurés sur les très faibles retombées attendues dans notre pays. Ces avis seront confirmés ultérieurement par les rapports officiels. Ils ont été ignorés et déformés, sans aucun souci de vérité. Cela ira jusqu’à la diffamation, reconnue par la justice1, du Professeur Pellerin, avec la fameuse expression du « nuage arrêté aux frontières » inventée par un journaliste de la télévision.

L’aspect inoffensif du nuage sur le plan sanitaire sera confirmé à plusieurs reprises :
– par l’Agence pour l’Énergie Nucléaire (AEN), dans son rapport de novembre 1995, et publié par l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE),
– par l’Organisme de Protection contre les Radiations Ionisantes (OPRI) et par l’Institut de Protection et de Sécurité Nucléaire (IPSN) qui publient en mai 1997 une étude conjointe « sur les taches résiduelles de césium 137 » assurant que « la santé des personnes ne pourrait pas être mise en danger par cette radioactivité très faible »,
– enfin par l’enquête coordonnée par le Comité Scientifique des Nations Unies pour l’Étude et l’effet des Rayonnements Atomiques (UNSCEAR), publiée dans l’année 2000.

Mais peu importe ! Qui s’en soucie ?

Tchernobyl, la naissance d’une rumeur
De source soviétique, il a toujours été déclaré 3 morts, brûlés par l’explosion du réacteur. Cependant, le 30 avril (soit 4 jours après l’accident) TF1 reprend le chiffre de 2 000 morts selon une information officieuse, donnée par un responsable du Pentagone, d’après des rumeurs ou des informations qui seraient arrivées jusqu’à la Maison Blanche… Malgré les précisions (Pentagone, Maison Blanche), l’information est entièrement fabriquée. Mais ce n’est qu’un début ! Le pire est à venir.
Paris-Match, en avril 1990 parle de : « 7 000 morts recensés par les écologistes ukrainiens » et ajoute que d’après Boris Eltsine (!) lui-même : « il y a 10 à 15 fois plus d’enfants atteints de malformations qu’avant l’accident, dans les républiques de Russie et de Biélorussie » de même : « les cas de leucémie ont augmenté de 50 % » et : « la simple logique (!) montre que la proportion d’anomalies génétiques a considérablement augmenté depuis ».

À la même époque, dans le n° 2330 du 26 avril 1990 de La Vie, Jean-Marie Pelt fait une autre comptabilité, à propos de son livre Le tour du monde d’un écologiste : il laisse entendre que Tchernobyl, comme Bhopâl, a fait 4 000 morts, et provoque 500 morts par an par malformations et cancers. Il ajoute : « on mourra encore de Tchernobyl en 2050… certains « experts » (?) parlent de 30 000 à 40 000 personnes ».

En 1993, trois ans après, la même revue, dans le n° 2513 réévalue le nombre de morts à 8 000 parmi 150 000 irradiés. Il faut tout de même observer qu’avec le taux annuel moyen de mortalité normal (de toute nature) de l’ordre de 1 % observé en France, et sur 7 ans (de 1986 à 1993), ce sont plus de 10 000 personnes qui sont passées de vie à trépas dans une population non-irradiée de 150 000 personnes.
Le 3 janvier 1991, L’Express titre : Tchernobyl ou l’impossible bilan !
On s’attend enfin à une grande honnêteté ! Mais non, il y a tout de même un bilan (!), et on nous propose 7 000 morts.

En 1994, huit ans après l’accident, Le Courrier de l’Ouest du 24 avril, et également Ouest-France du 26 avril, annoncent « au moins 6 000 des 350 000 volontaires appelés sur place pour apporter les premiers secours, dits aussi « liquidateurs », sont morts ».

Or, compte tenu du taux de mortalité moyen annuel de la tranche d’âge des liquidateurs (environ 0,25 %, comme partout en Europe), on arrive à 7 000 morts2 sans avoir besoin d’ajouter l’effet de l’irradiation. Les liquidateurs ne sont évidemment pas immortels !

Mais peu importe, le mois suivant, le 11 mai, Le Courrier de l’Ouest s’emballe et publie l’estimation d’un expert russe, Vladimir Chernonsenko, qui prévoit « 15 millions de nouveaux décès d’ici 10 ans dans l’ex URSS ».
Voilà qui devient délirant !

En effet, avec une population de 250 millions d’habitants, entre 20 et 25 millions de morts naturelles seront à déplorer en 10 ans. S’il faut ajouter les 15 millions supplémentaires de Vladimir Chernonsenko, l’hécatombe devient pire que celle des épidémies de peste du Moyen-âge. Et elle aurait dû entraîner un quasi doublement des effectifs des pompes funèbres.

Et ce ne fut pas le cas !

Science et Vie, n° 878, novembre 1991 ; « le nombre de Soviétiques qui mourront par cancer des suites de l’accident, varie de 50 000 à 560 000, selon les estimations ».
La cacophonie qui commence est telle que déjà apparaît le caractère inconsistant et non crédible des informations.

Et ça continue : dans Le Point, n° 1135 du 18 juin 1994 : « un Tchernobyl 2, réédition de la catastrophe du 26 avril 1986, se solderait par un nouveau désastre après les 8 000 morts de la première explosion ». On retrouve les 8 000, comme si chacun se repassait le chiffre avec gourmandise, sans préciser parmi quelle population, et sans recoupement ni contrôle de crédibilité.

Et puis on arrive en 1996, au dixième anniversaire.

Dans La Croix du 10 avril 1996, le professeur Chernonsenko revient sur la scène, conteste les chiffres officiels, et parle de : « 7 000 à 10 000 morts, en 1991, parmi les 650 000 liquidateurs ». Ce qui, une fois de plus, correspond à l’ordre de grandeur de la mortalité normale. Les liquidateurs ne sont toujours pas immortels !

Le vendredi 26 avril, jour anniversaire, FR3 Nantes lâche : « les millions de morts de Tchernobyl » sans aucune justification, ni source d’information.
Plus grave, l’hebdomadaire officiel de l’Éducation nationale, Les clés de l’actualité, destiné sans doute aux différents centres de documentation des établissements scolaires, affirme dans le n° 200 d’avril 1996 : « 8 000 personnes sont déjà mortes, mais on ignore combien il y en a encore ».

On retrouve toujours le même chiffre repris sans contrôle.
Le 30 novembre 1996, et malgré les informations officielles publiées antérieurement, France Inter annonce au bulletin de 13 heures que l’accident a causé : « plusieurs dizaines de millions de morts ».

On ne peut arrêter la déferlante malgré les demandes de rectifications qui restent lettre morte. La transparence si exigée des nucléocrates est à sens unique.
Le 28 mai 1998, Ouest France va même affiner les chiffres précédents et précise : « 12 519 morts en 12 ans selon le ministre ukrainien de la santé, parmi les 350 000 liquidateurs ». Malgré la précision, qu’on pourra apprécier, on retrouve toujours la non immortalité des liquidateurs.

Nous arrêterons cette litanie des morts au 24 décembre 2000, veille de Noël, avec Radio France Internationale (RFI), où l’écologiste Jean-Marie Pelt, très demandé par les médias, déclare une fois de plus : « il faut savoir que Tchernobyl aura fait une dizaine de milliers de morts. On ne connaît pas le chiffre exact parce que les cancers sont étalés dans le temps, mais ce sera des dizaines de milliers, peut-être 100 000 morts ».

2 000, 7 000, 8 000, 12 519, 100 000, quinze millions. Peu importe dirait Tchitchikov, le héros de Gogol « j’achète ! et ainsi je pourrai emprunter beaucoup ! » Nos médias font comme Tchitchikov, ils achètent tous les chiffres pour satisfaire leur propension au catastrophisme qui se vend si bien.

Où est la vérité ?
Et si on allait voir ailleurs que dans les médias ? Par exemple dans les informations officielles fournies dans les rapports des instances internationales chargées des études sur les conséquences de la catastrophe. Curieusement, les médias, ou bien les ignorent ou, au mieux, s’ils y font partiellement allusion, c’est pour les dénigrer. Car bien sûr, il n’y a que les organisations dites indépendantes, et malheureusement toutes antinucléaires, qui sont dignes de foi…

En 1996, soit 10 ans après l’accident, l’organisation de coopération et de développement européen (OCDE) a publié un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui indique 28 décès auxquels il faut ajouter les 3 brûlés au moment même de l’explosion, soit 31 morts.
« Aucune progression n’a été observée en ce qui concerne la leucémie, les malformations congénitales, les taux d’avortement spontanés ou toute autre affection induite par les rayonnements sur la population, soit des régions contaminées, soit de l’Europe occidentale, qui puisse être imputée à cette exposition. Selon toute vraisemblance, la surveillance de l’ensemble de la population ne fera pas apparaître une augmentation notable de la fréquence des cancers ».

Bien que le cancer de la thyroïde soit dramatique pour la personne atteinte, il faut noter qu’il se soigne bien, notamment chez l’enfant, et 99 % des cas relevés ont été guéris.

Alors, où est la vérité… Les organismes officiels et les médecins seraient-ils tous des vendus au lobby nucléaire parce qu’ils infirment totalement les déclarations catastrophistes des organisations antinucléaires relayées par les médias ?

En résumé
Oui, Tchernobyl a été la cause directe d’une trentaine de morts et la cause première de plusieurs centaines de décès prématurés dus au traumatisme des déplacements imposés (on sait aujourd’hui qu’ils étaient injustifiés), et aux suites psychologiques de ce drame (alcoolisme, maladies diverses, suicides…). Tout le reste n’est qu’une suite d’affabulations effrayantes et de mensonges grossiers maintenant mis en évidence à la lumière de 30 ans d’observations.

Tchernobyl a été construit par un régime totalitaire communiste sans souci de la sécurité de ses citoyens. Ce réacteur avait été programmé pour produire du plutonium de qualité militaire pour produire des bombes atomiques au moindre coût. Les victimes ont été assassinées par un manque de sens des responsabilités de la part de leur gouvernement.

Non, Tchernobyl n’est pas une raison suffisante pour décider de se passer du nucléaire pour les pays, dont la France, qui ont les capacités humaines et industrielles de bénéficier de cette technologie.

Au contraire, il faut y investir nos talents pour développer de plus en plus, en toute sûreté, la production d’électricité à partir de l’énergie nucléaire. Ses avantages en termes de santé et de niveau de vie sont bien supérieurs à ses inconvénients. Elle contribue à la production d’énergie massive et bon marché nécessaire au développement et à l’épanouissement de l’humanité.

Michel GAY
http://www.contrepoints.org/2016/04/26/249096-tchernobyl-autopsie-des-mensonges-30-ans-plus-tard#eh6Y1luYDg5RFuC3.99
Du dénis pure et simple
26/04/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Rebelle Voir le message
Du dénis pure et simple
Michel Gay, l'ancien pilote de chasse autant dire que son avis d''expert' sur le nucléaire vaut autant que celui de ma belle-mère
Quand on sait que ce trou-du-cul est ANTI RENOUVELABLE et PRO-NUCLEAIRE jusqu'à la moelle, ça donne toute la pertinence de son avis.
Il a du passé trop d'heures en altitude, trop de rayons gammas encaissés toutes ces années... ça lui a ramolli le cervelet...

Dernière modification par lepasserelle 26/04/2016 à 22h58.
26/04/2016 Vieux  
  31 ans, Liège
 
Citation:
Posté par Railsavoie Voir le message
Tchernobyl, 30 ans plus tard : rumeurs et vérités


Au contraire, il faut y investir nos talents pour développer de plus en plus, en toute sûreté, la production d’électricité à partir de l’énergie nucléaire. Ses avantages en termes de santé et de niveau de vie sont bien supérieurs à ses inconvénients. Elle contribue à la production d’énergie massive et bon marché nécessaire au développement et à l’épanouissement de l’humanité.

Michel GAY
http://www.contrepoints.org/2016/04/26/249096-tchernobyl-autopsie-des-mensonges-30-ans-plus-tard#eh6Y1luYDg5RFuC3.99
Tout à fait, et une énergie propre sans Co2 et disponible 24h/24. Les énergies fossiles doivent encore rester pour nos ménages mais plus pour la production d'électricité car trop cher. Les énergie vertes ne sont hélas pas encore LA solution pour le moment. Et l’interconnexion entre pays coûterait bien trop cher aux ménages de faible revenu si le pays n'est pas assez indépendant de sa production
26/04/2016 Vieux  
 
  72 ans, Liège
 
Citation:
Posté par Railsavoie Voir le message
Tchernobyl, 30 ans plus tard : rumeurs et vérités

Publié le 26 avril 2016 dans Énergie et matières premières
Après cet article on fini par se demander si l'accident de Tchernobyl n'a pas été bénéfique et provoqué des milliers de naissances.

Quelle mauvaise foi.
26/04/2016 Vieux  
 
  57 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par BRICOJEUNE1 Voir le message
Après cet article on fini par se demander si l'accident de Tchernobyl n'a pas été bénéfique et provoqué des milliers de naissances.

Quelle mauvaise foi.
Mmmmh, balayer tout ce qui figure dans ce texte d'un "quelle mauvaise foi"; ça c'est l'argument en béton !
26/04/2016 Vieux  
 
  57 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par Rebelle Voir le message
Du dénis pure et simple
A part nous sortir le terme "déni" à chaque réponse, aurais-tu quelque chose de plus consistant ?
26/04/2016 Vieux  
 
  46 ans, Hainaut
 
J'adore celle-ci :
Non, Tchernobyl n’est pas une raison suffisante pour décider de se passer du nucléaire pour les pays, dont la France, qui ont les capacités humaines et industrielles de bénéficier de cette technologie.
Faut faire une marionnette pour les guignols de l'info de ce guignol...
C'est sûr que les russes et les japonnais sont des pantins en terme de développement de technologies...

Ou celle-ci
Elle contribue à la production d’énergie massive et bon marché nécessaire au développement et à l’épanouissement de l’humanité.
Le nucléaire c'est tout bon pour la santé...Je propose de suivre les conseils de ce pantin, faisons en sorte que chaque pays ait le nucléaire, ainsi on va assister à l'épanouissement plus rapide de l'humanité...

Ah oui, j'oubliai, il faut aussi que le pays ait les capacités humaines et industrielles pour bénéficier de pareil cadeau technologique...

Quel enfoiré ce Gay, il doit être nostalgique du colonialisme...
Faudra lui dire qu'on est au XXI ème siècle...

26/04/2016 Vieux  
  38 ans, Liège
 
Citation:
Posté par frenzy68 Voir le message
J'en ai assez que certains attaquent,par principe, les personnes qui se préoccupent de l'environnement et de l'état du parc nucléaire mondial. Concept inventé pour prouver aux populations sidérées par le danger des explosions nucléaires, l'image du nucléaire soi disant civil avait un côté quasi merveilleux qui contrebalançait le méchant docteur Folamour. C'était de la propagande évidemment. Une centrale qui connait un problème que l'on ne peut pas maîtriser est un " incident " pire que l'explosion d'une bombe de 50 Mt ( les soviétiques l'on fait et 50 Mt est le maximum de puissance utile, plus ça perd son efficacité de façon exponentielle ) . Et toujours les verts, les écolos, les mangeurs de salade crue. Quelles sont les références selon lesquelles les populations sans couleurs applaudissent des deux mains les magnifiques centrales situées a 100 km de chez eux? Que je sache, le Luxembourg et l'Allemagne n'ont pas un parti écologiste dans leur coalition ! #! djù
pour une fois que tu t'exprimes...
mais je vais quand même te répondre ainsi qu'aux sympathisants de ta cause:
http://www.koreus.com/video/robot-co...-internet.html

Citation:
Simone Giertz a fabriqué un robot capable de commenter et débattre sur Internet. Le petit nom du robot, Comment Assistant™, grâce à un algorithme évolué, il sera capable de commenter les vidéos ou les articles de presse de vos sites préférés. Vous remarquerez qu'il utilise sa tête pour commenter, contrairement à beaucoup d'internautes
"il utilise sa tête pour commenter"
chose que vous ne faites pas
vous agissez au nom de dogmes, de croyances.
tout cela sur une note de catastrophisme et de paranoïa .
26/04/2016 Vieux  
  56 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Railsavoie Voir le message
A part nous sortir le terme "déni" à chaque réponse, aurais-tu quelque chose de plus consistant ?
Réveille toi un peu, des enfants, des hommes, des femmes subissent encore les effets néfastes de cet catastrophe, alors quand un hurluberlu, fait sous entendre qu'à part quelques milliers de personnes sont décédées, se n'était pas aussi grave que l'on voulait faire croire, c'est se foutre du monde. L'urss et la France, ont minimisé l'ampleur de la catastrophe et ont attendu plus d'une semaine pour dire du bout des lèvres " que oui, il avait eu un accident à Tchernobyl".
27/04/2016 Vieux  
  31 ans, Liège
 
Citation:
Posté par Rebelle Voir le message
. L'urss et la France, ont minimisé l'ampleur de la catastrophe et ont attendu plus d'une semaine pour dire du bout des lèvres " que oui, il avait eu un accident à Tchernobyl".
Ca oui, ok.... mais disons qu'à ce moment là les russes cachaient bcp de chose et se taisaient. C'était la politique, le fonctionnement du pays était un peu ainsi. Puis c'était aussi le PREMIER accident. Ils ne savaient pas quoi faire. Ils ont fait ce que mieux leur semblait à ce moment là. Si je me souvient bien, c'est quand les balises de la centrale de forsmark en suède on détecté le nuage et peu à peu après les nôtres de tihange que l'europe s'est dit qu'il y avait quelque chose qui se passe....

Faut en tirer les conclusions et vivre en évoluant. Et ne pas avoir peur. Il est toujours possible de visiter tihange ou doel pour voir comment cela fonctionne. Il est tjs possible de ce fournir des pastilles d'iode gratuitement ds les pharmacies et pour les plus peureux vous pouvez acheter une combinaison NBC + pampers... pour sortir dehors

Dernière modification par yves618 27/04/2016 à 10h21.
27/04/2016 Vieux  
 
  57 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par Rebelle Voir le message
Réveille toi un peu,
des enfants, des hommes, des femmes subissent encore les effets néfastes de cet catastrophe, alors quand un hurluberlu, fait sous entendre qu'à part quelques milliers de personnes sont décédées, se n'était pas aussi grave que l'on voulait faire croire, c'est se foutre du monde.
Allons, Rebelle; regarde autour de toi avant de t'indigner sélectivement !

3.561: c'est le nombre de personnes qui décèdent CHAQUE JOUR de par le monde dans des accidents de la route* (actuellement 1,3 million de décès/an; pour 2030, on s'attend à 2,3 millions de décès par an) !

Ce sont également des femmes, des enfants, des hommes qui subissent les effets néfastes de cette catastrophe, alors quand un hurluberlu fait sous entendre qu'il faut se concentrer sur le sujet qui lui tient à coeur, à savoir la mise hors service des centrales nucléaires, parce qu'il/elle est sensible aux "quelques milliers" de personnes décédées, permet-moi de m'interroger quant à son aptitude à percevoir la réalité du monde dans lequel nous vivons !

Bref, aurais-tu l'amabilité de répondre à la question suivante:
Milites-tu également pour le retrait des automobiles comme tu le fais pour les centrales nucléaires ?

(*) remplace "accident de la route" par "tabac" et on tourne à +14.000 décès /jour; 6 millions par an. Bien sûr, tu milites ardemment contre la cigarette...


Citation:
Posté par Rebelle Voir le message
L'urss et la France, ont minimisé l'ampleur de la catastrophe et ont attendu plus d'une semaine pour dire du bout des lèvres " que oui, il avait eu un accident à Tchernobyl".
... t'es-tu indigné des presque 25.000 personnes qui, pendant cette fameuse semaine, sont morts sur les routes ?
27/04/2016 Vieux  
 
  57 ans, Brabant Wallon
 
Moins effrayant que l'atome, le charbon provoque des milliers de morts chaque année dans le monde.


Si le nucléaire suscite beaucoup d'inquiétudes, le charbon reste une activité dont l'exploitation entraîne des milliers de morts dans le monde. Surtout en Chine.

La catastrophe survenue au Japon a beau faire peur, le nucléaire n'est pas forcément l'énergie dont l'exploitation provoque le plus de morts dans le monde.

La suite ici.

Projet Photovoltaique ?
Plus dinfo!
Découvrez DAUVISTER

(Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre, sans quitter ce site.)

Page 15 sur 130 Première page - Résultats 1 à 20 sur 2 592 Page precedente 51314 15 16172565115 Page suivante Dernière page - Résultats 2 581 à 2 592 sur 2 592


A lire également sur BricoZone...
RENOUVELABLE quoi de NEUF Par BRICOJEUNE1 dans Solaire Photo Voltaïque, +1956 il y a 3 jours
RENOUVELABLE ou NUCLEAIRE Par BRICOJEUNE1 dans Solaire Photo Voltaïque, +5544 04/01/2016
Arrêt des subsides au renouvelable Par Philivolt dans Solaire Photo Voltaïque, +9 13/10/2013
les Cv apres le nucléaire ....? Par xavierd dans Electricité, +2 30/11/2011


Forum Solaire Photo Voltaïque : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Ent Chif Eric construction

Entreprise de gros oeuvre, maçonnerie façade, annexe, aménagement extérieur, transformation, etc


illiCO travaux

Un seul interlocuteur pour tous vos devis de travaux de rénovation !


FT Chassis

Spécialiste des châssis PVC, bois et aluminium, portes et volets roulants.


DECOCHALET

Vente et placement d'abris de jardin, carports, garages, pergolas, boxes pour chevaux, ...

Ajoutez votre société