RENOUVELABLE ou NUCLEAIRE

( dans

» Electricité » Solaire Photo Voltaïque

)
Chercher:    

RENOUVELABLE ou NUCLEAIRE

- Page 47
Page 47 sur 278 Première page - Résultats 1 à 20 sur 5 545 Page precedente 374546 47 48495797147 Page suivante Dernière page - Résultats 5 541 à 5 545 sur 5 545


31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Hainaut
 
trop fort lol
Une sorte de penis

c' est vraiment cool ce principe !

Mais l' eau chaude et froide vont se melanger finalement.

Faut voir l' oxydation aussi.

Dernière modification par xixou 31/08/2014 à 10h37.
31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Hainaut
 
31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Hainaut
 
y en a sur ebay vait acheter un fil

En Belgique: http://www.flexmet.be/shape-memory-shop/

Dernière modification par xixou 31/08/2014 à 10h45.
31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
Fabrication d'électricité ou d'hydrogène avec une pile à combustible alimenté avec du gaz naturel et de l'oxygène.





http://www.bloomenergy.com/


Lundi, 19 Septembre 2011 21:35

Succès pour La Bloom Box de Bloom Energy

La start up américaine Bloom Energy, active dans la production d’électricité à pile à combustible, remporte une nouvelle victoire en trouvant 150 millions $ sur les marchés des capitaux. Depuis sa fondation, l’entreprise a levé plus de 450 millions $ et sa capitalisation et de 2,7 milliards $. Il s’agit du plus grand engagement de capital-risque dans le monde de la pile à combustible.

La Bloom Box est une pile à combustible à oxydes solides qui génère de l'électricité via le mouvement des ions d'oxygène. La Bloom box a un coût de fabrication bien plus faible et une robustesse plus importante. Elle n'utilise que du sable pour créer ses modules.

Selon CNN Money, l'entreprise a soulevé à ce jour 450 millions de dollars d'investisseurs dont Apex Venture Partners, DAG Ventures, GSV Capital, Kleiner Perkins Caufield &Byers, Mobius Venture Capital, New Enterprise Associates, SunBridge Partners et Goldman Sachs.

La technologie de Blomm Energy a trouvé ses racines dans le programme de la NASA et du projet Mars. Son co-fondateur et PDG KR Sridhar affirme que son «Energy Savers» est parmi les générateurs d'énergie les plus efficaces de la planète.

À ce jour, les clients sont les géants Walmart, Staples, eBay, Google ou FedEx.

M KR Sridhar était l’ancien directeur du Laboratoire des technologies spatiales à l'Université de l'Arizona, où il était aussi un professeur de l'aérospatiale et de génie mécanique.

Nous vous présentions cette invention, le 26 février 2010. C’est sans aucun doute une entreprise et une solution technique à surveiller de très près.

http://www.2000watts.org/index.php/e...om-energy.html

Dernière modification par Yucatan 31/08/2014 à 11h29.
31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Hainaut
 
Trop fort Yucatan, merci pour toute ces videos c' est binaise.
31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par xixou Voir le message
Trop fort Yucatan, merci pour toute ces videos c' est binaise.
Y a plein de soluce pour remplacer la combustion du fossile. Le tout c'est de financer la recherche et développer celle-ci.
31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
Turbine Tesla :

Nikola Tesla designed a bladeless turbine in 1910. He Patented a design in the US on 6th of May 1913. in 1916 Tesla describes the Tesla Turbine as his best invention to date.






Dernière modification par Yucatan 31/08/2014 à 12h24.
31/08/2014 Vieux  
 
  66 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par Yucatan Voir le message
Y a plein de soluce pour remplacer la combustion du fossile. Le tout c'est de financer la recherche et développer celle-ci.
Tu as tout compris... mais c'est ainsi depuis toujours...
En Europe, nous sommes condamnés à cela puisqu'on fabrique de plus en plus à l'étranger.

On consommera toujours mais on consommera plus intelligemment... car c'est une condition de survie de la planète.
31/08/2014 Vieux  
 
  45 ans, Liège
 
Cette histoire de Bloom Box, c'est du pipeau. C'est juste une cogeneration.
31/08/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par Sanssueur Voir le message
Cette histoire de Bloom Box, c'est du pipeau. C'est juste une cogeneration.
La Bloom Box va-t-elle révolutionner l'électricité?

DECRYPTAGE - La boîte magique a été présentée mercredi. 20minutes.fr fait le point avec des experts...

De notre correspondant à Los Angeles

Sur le papier, la Bloom Box a de quoi faire rêver: un cube de 10 cm capable de produire assez d'électricité pour les besoins d'une maison, à partir d'oxygène et d'un combustible (gaz naturel, biogaz). Le tout, à un coût compétitif face au vieux réseau électrique. Google, eBay, Coca Cola ou encore Fedex utilise la technologie depuis plus d'un an et ne tarissent pas d'éloges. Mercredi, Bloom Energy, une start-up californienne restée dans l'ombre pendant huit ans, a présenté son bébé au public en présence de beau monde: le secrétaire d'Etat Colin Powell, le gouverneur Arnold Schwarzenegger, le cofondateur de Google Sergey Brin et le PDG d'eBay John Donahoe. Aurons-nous tous un cube dans notre garage d'ici 10 ans? Probablement pas, selon les experts interrogés par 20minutes.fr. Mais la technologie a indéniablement du potentiel.


Watch CBS News Videos Online
La Bloom Box est-elle différente des piles à combustible classiques?
Oui et non. «Le principe est le même», explique Jack Brouwer, directeur-adjoint du National Fuel Cell Research Center de l'université d'Irvine, en Californie. La pile à combustible, mise au point en 1839, génère de l'électricité via une réaction chimique entre l'hydrogène (provenant par exemple d'un hydrocarbure) et l'oxygène. Le problème jusqu'à présent, pour cette technologie notamment employée dans des satellites, est son coût rendu élevé par des matériaux tels que le platine, utilisé comme catalyseur pour accélérer le réaction. La Bloom Box est, elle, «une pile à combustible à oxydes solides» qui génère de l'électricité via le mouvement des ions d'oxygène, précise Jack Brouwer. Avantage, selon le scientifique: «un coût de fabrication bien plus faible et une robustesse plus importante». «De nombreux acteurs sont sur ce créneau mais Bloom Energy semble le plus avancé dans l'intégration industrielle», selon lui.

A combien ça revient vraiment?
Le prix d'un «serveur» de 100 Kilowatts –de quoi alimenter 100 maisons européennes– coûte de 700.000 à 800.000 dollars, selon le PDG de Bloom Energy K.R. Sridhar. Il espère abaisser le coût à 3.000 dollars par maison dans les années à venir. Mais la grande nouvelle de mercredi, c'est le chiffre au kilowatt/heure annoncé: de 8 à 10 cents (de dollars), contre 11 cents en moyenne pour l'électricité provenant des centrales à charbon. «C'est une surprise», réagit pour 20minutes.fr Michael Kanellos, rédacteur en chef de GreenTechMedia, plutôt sceptique jusqu'ici. «Ce coût inclut le gaz naturel et la maintenance. Certes, il peut fluctuer avec le prix des matières premières et il tient compte des aides fiscales californiennes, mais réussir à être compétitif avec le charbon, le solaire et le vent, c'est fort». John Kluza, analyste chez Lux Research, est plus mesuré. «Sans les aides, on est plutôt à 14 cents, et encore en se basant sur un prix du gaz naturel bon marché. La population privilégiera d'abord le coût.»

Faire de l'électricité avec du gaz naturel, est-ce vraiment plus vert qu'avec du charbon ou du nucléaire?
Globalement, oui. Au rendement actuel, Bloom Box «produit avec la même quantité de carbone environ deux fois plus d'électricité» qu'une centrale thermique classique, selon Michael Kanellos. Même les centrales les plus modernes, très rares, «émettent 20% de CO2 en plus et de 50 à 80% de composés polluants supplémentaires», précise Jack Brouwer. Quant au nucléaire (beaucoup plus populaire en France, où il représente plus de deux tiers de l'électricité contre 20% aux Etats-Unis), «il n'est pas sans émission, notamment lors de la construction des centrales, les projets sont gigantesques et coûtent toujours plusieurs milliards que prévu, sans parler du problème des déchets», rappelle Michael Kanellos.

eBay dit utiliser des Bloom Box alimentée à 100% par du biogaz provenant de déchets, pour un bilan carbone totalement neutre. Est-ce l'avenir?
Partiellement. Le biogaz est limité en quantité et à certaines zones géographiques situées proches de déchetteries ou d'usines de retraitement des boues d'épuration. «Même si l'on maximise notre capacité, cela ne représentera pas plus de 20% de nos besoins», chiffre Jack Brouwer. «Mais 20% de nos besoins sans émission supplémentaire de CO2, c'est très loin d'être négligeable.».
Et l'énergie solaire utilisée pour une pile à combustible, ça marche comment?
Ce n'est pas pour tout de suite. Bloom Energy place l'horizon à 10 ans. L'idée: au lieu de stocker l'électricité solaire dans des batteries, on peut l'utiliser pour inverser la réaction de la pile à combustion (et ainsi obtenir de l'hydrogène et de l'oxygène à partir d'eau et d'électricité). Ensuite, rebelote dans l'autre sens. «Pour l'instant, les pertes sont trop importantes, mais c'est une piste», d'après Jack Brouwer.


A quoi ressemblera le futur à un horizon de 10 ans?
A un panachage de technologies. Une solution décentralisée comme Bloom Box, si elle tient ses promesses, a son intérêt, selon les chercheurs. Plutôt avec un serveur par voisinage qu'une boîte par maison, pour l'entretien et permettre de mieux «moyenner» les besoins. Le réseau électrique ne disparaitra pas du jour au lendemain, mais des entreprises comme EDF ou General Electrics pourraient songer à acheter du courant à des «serveurs» Bloom Box (ou d'autres), comme elles le font déjà auprès des centrales. Du côté des voitures, Michael Kanellos voit bien une solution mixte: «des batteries pour les petits trajets et une pile à combustion pour les plus longs». Malheureusement, la voiture Retour vers le futur, qui utilise directement des déchets, ne semble pas réalisable pour l'instant.

http://www.20minutes.fr/sciences/386...er-electricite

Dernière modification par Yucatan 31/08/2014 à 16h36.
01/09/2014 Vieux  
  40 ans, Liège
 
En Belgique, nous avons un excédent de 300.000 tonnes de bois B (bois traité mais non dangereux). Une centrale de ce type serait rentable àpd de +/- 30.000 tonnes/an.

Une telle centrale devrait être étroitement surveillée (comme toute installation émettant des GES) mais un potentiel existe de ce côté là aussi.
On évitera de brûler une partie du bois A également.

Ledeutsch.
01/09/2014 Vieux  
 
  45 ans, Liège
 
Il n'y a rien de "miraculeux" dans cette bloom box:

"In 2010, fuel cell manufacturer Bloom Energy unveiled its “Bloom Energy Server.” The unveiling and subsequent press attention claimed that these “Bloom Boxes” were green, efficient and represented the future of energy production. But three years later it appears that Bloom Energy’s success can be attributed to savvy PR and government subsidies—not a superior product. After reviewing Bloom’s products in the real world, it appears that not only are Bloom Boxes functionally the same as natural gas power plants, but they are less efficient."

Source: http://instituteforenergyresearch.or...-bloom-energy/

RENOUVELABLE ou NUCLEAIRE

As the chart shows, a conventional cogeneration unit would cost $500,000 less annually than a Bloom Energy unit. Moreover, the Bloom unit actually increases CO2 emissions by 98.2 tons per year, despite Bloom Energy’s claims that Bloom Boxes are better for the environment. Moreover, cogeneration is nothing new; the technology has existed for more than a century, yet these old units cost less and are more efficient than Bloom Energy’s Bloom Box.
04/09/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
European Council ups 2030 renewables target to 30%





03. September 2014 | Global PV markets, Industry & Suppliers, Markets & Trends | By: Ian Clover
The new target, an increase on the previous 27% goal, is welcomed by the solar industry, but draws criticism for failing to introduce binding commitments.


The European Council's 'target' of 30% renewables by 2030 is not ambitious enough, nor is it binding, say industry associations.Flickr/Stuart Chalmers



The European Council has this week increased the 2030 target for renewables in Europe from 27% to 30%.
The move, although widely viewed as a positive step, has drawn criticism from some quarters for failing to introduce nationally binding targets that are likely to have more of a positive impact than an EU-wide target.
The CEO of the European Photovoltaic Industry Association (EPIA), James Watson, has instead urged EU member state heads to confirm their commitment to increasing the share of renewables in the energy mix when the leaders meet in Paris in October.
"An EU-wide target, without meaningful national targets, would not provide the stability and predictability an investor would need," said Watson. "To ensure that public and private capital is driven towards renewable energies, the right policy signals need to be given at European and national levels.
"The proposal currently on the table still falls short on the objective of incentivizing investments in renewable energy and creating the low carbon future a vast majority of Europeans want."
Such policy uncertainty at a European level is serving to undermine the development of renewables, according to a recent International Energy Agency (IEA) report. The lack of a stable, ambitious and – above all – predictable regulatory framework is stripping the renewable industry, solar included, of confidence among investors, and many business leaders across the various renewable sectors have called upon the European Commission and European Council to introduce more ambitious and binding targets.
However, Daniel Fraile, former policy director for the Climate Action Network (CAN) Europe, told pv magazine that the EU is unlikely to adopt nationally binding targets for 2030, and believes that the chance of governments agreeing more ambitious targets is smaller still.
"EPIA and the European Wind Energy Association (EWEA) have regularly called for binding national targets for renewable energy shares, with the subsequent possibility for governments to provide state support to renewable energy producers," Fraile said. "But countries like the U.K. have launched incredible campaigns against binding targets, and most Central and Eastern European countries are also opposed."
A stable, predictable strategy for renewable energy deployment, handed down from the EU, would help matters, believes Fraile, but more ambition is required. "The current EU strategy for energy is full of loopholes," he said. "Firstly and most importantly, the target to reduce greenhouse gases by 40% is far too low. To reach this target requires very little effort." The EPIA has recently called for the EU to adopt a target of 45% renewables by 2030 - a goal that is viewed as ambitious, but achievable.
Hopes for greater ambition at EU level have also been dealt a potential blow this week after it emerged that Polish Prime Minister Donald Tusk has been appointed as President of the European Council.
Tusk's time at the helm in Poland has been characterized by a prevalence for gas, with the PM even calling on Europe to move towards more "gas solidarity" back in April. Critics have claimed that Tusk's appointment is an admission that the EU is running scared of renewable targets, while those willing to give him the benefit of the doubt argue that the financial considerations of Poland perhaps forced Tusk’s hands on matters relating to domestic energy.
Whether Tusk wishes to – or indeed is able to – introduce binding renewable energy targets for EU member states appears unlikely. Nicole Bockstaller, press office for energy policy at the European Commission, told pv magazine that "the European Commission left the issue of binding targets explicitly open, and did not make any suggestions.
"It is now for EU member states to decide on this at the October Council in Paris next month."
In the September issue of pv magazine, published September 10, the topic of the EU’s renewable energy future is explored in depth. Be sure not to miss it.


Read more: http://www.pv-magazine.com/news/deta...#ixzz3CMNY7xCF
07/09/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
Energie : il faut changer de siècle !
CONTRIBUTION LECTEUR Publié le samedi 06 septembre 2014 à 16h50 - Mis à jour le samedi 06 septembre 2014 à 16h53


Stop à la planification du marché de l’énergie M. Timmermans, un peu de courage, svp !
Black-out: Il n’est pire aveugle…
OPINIONS Une opinion de Julien Vandeburie et Jean-Marc Nollet, respectivement docteur en sciences et député - chef du groupe ECOLO-Groen.

Vendredi dernier, dans ces mêmes colonnes, deux membres du MR, Corentin De Salle et David Clarinval, se lançaient dans une longue diatribe pour une dérégulation accrue du marché de l’électricité et la prolongation du nucléaire. Nous soutenons qu’ils se trompent gravement et surtout qu’ils trompent gravement les citoyens. Vu la multiplication des défaillances techniques du vieillissant parc de production belge, le nucléaire est devenu la plus importante source d’incertitude de notre production énergétique. Prolonger le nucléaire, c’est prolonger et amplifier cette incertitude. Déréguler le marché, c’est s’empêcher de contrôler les prix et de faire de cette question énergétique - pourtant centrale - une question de société. L’idéologie kamikaze du nucléaire à tout prix, alliant convertis libéraux et nationalistes flamands, ne permettra pas à la politique belge de l’énergie de sortir des mains des multinationales de l’atome. Le pragmatisme c’est de mener une politique énergétique ambitieuse, régulée et tournée vers la durabilité. C’est la seule manière de garantir une sécurité accrue pour les citoyens, pour notre approvisionnement, notre environnement et pour nos factures.
Pendant plus de trois décennies, les partis et acteurs traditionnels du secteur se sont évertués à nous présenter le nucléaire comme étant "la" (seule) solution. Nous voyons aujourd’hui où cela nous mène : les risques de black-out et de délestage n’ont jamais été aussi grands. Les gouvernements fédéraux qui se sont succédé n’ont nullement profité de la Loi Deleuze de sortie progressive du nucléaire (pourtant votée par le PS et le MR et confirmée plus tard par le CDH) pour mettre en place la transition énergétique qu’appelait cette Loi.

Pendant que la Belgique tergiversait, l’Allemagne et bien d’autres avançaient. Le 20 août, le jour même où la VRT nous annonçait que Doel 3 et Tihange 2 ne rouvriraient probablement jamais, l’éolien couvrait 80 % de l’électricité consommée au Danemark. En Allemagne, les énergies renouvelables produisent 106 térawatt-heure (TWh) (soit 106 000 GWh) de plus qu’il y a 10 ans; le nucléaire 67 TWh de moins (1). Et contrairement aux idées reçues, ce n’est pas le charbon qui a remplacé le nucléaire dans le mixte électrique de sa consommation intérieure puisque cette source est passée de 147 TWh à 124 TWh depuis la fermeture en 2003 de la première centrale nucléaire allemande.

Pendant ce temps, la Belgique continuait à vivre sur l’illusion du nucléaire "sûr". Pourtant, ce qui se produit aujourd’hui n’est pas le fruit du hasard mais la conséquence d’une croyance aveugle dans l’infaillibilité du nucléaire. Comme le reconnaît désormais Melchior Wathelet en commission parlementaire, ce mythe s’est effondré sous nos yeux en quelques semaines. Ce qui était "inimaginable" s’est produit. Tihange 2 : microfissuré; Doel 3 : microfissuré; Doel 4 : saboté. Plus de 3000 MW ont disparu des compteurs.

Contrairement à ce qu’essaye de faire croire le MR, la situation d’aujourd’hui n’a rien à voir avec la Loi de sortie du nucléaire. Cette Loi prévoyait une sortie progressive, étalée sur 22 années, donnant du temps aux alternatives. Aujourd’hui, la Belgique sort du nucléaire par le chaos et l’improvisation. On entend le ministre Vande Lanotte prôner la construction en urgence d’une ligne en provenance des Pays-Bas, oubliant que de telles constructions nécessitent plusieurs années. On entend ce même ministre prôner l’achat de groupes électrogènes, oubliant qu’en cas de black-out les pompes d’essence ne fonctionneraient plus pour offrir le combustible nécessaire à faire fonctionner ces groupes. Pire encore, on entend des kamikazes défendre l’idée de prolonger le nucléaire et même évoquer l’idée de construire de nouvelles unités ! Combien de centrales à l’arrêt leur faudra-t-il pour qu’ils se rendent compte qu’il s’agit d’une voie sans issue ? Faut-il - pour utiliser d’autres arguments encore - rappeler que le nucléaire renforce notre dépendance ? 95 % de l’uranium consommé en Europe est importé… Et puis, que faire du risque d’accidents ? Rappelons que la catastrophe de Fukushima s’est déroulée dans un pays qui, plus que tout autre, vu son passé, entretenait le mythe de l’infaillibilité du nucléaire…

Sur cette question des risques et suite à l’arrêt de Tihange 2 et Doel 3, l’ancien directeur de l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) et ancien patron de la centrale de Doel Willy De Roovere s’exprimait déjà en décembre 2012 en précisant : "je pense qu’aujourd’hui, j’opterais pour d’autres sources d’énergie"… Eclairant. Et les déchets ? Quelles solutions "non kamikazes" ont-ils pour cette matière qui polluera notre territoire pendant plusieurs siècles ?

Enfoncée dans ses certitudes la Belgique a perdu 10 ans sur l’Allemagne. Elle n’a pas assez investi dans l’interconnexion; elle n’a pas assez appuyé la transition énergétique. Entre 2011 et 2014, le gouvernement fédéral a laissé disparaître une capacité de 2000 MW de centrale au gaz, combustible pourtant utile pour la transition. Et aujourd’hui ce même gouvernement lance un appel au secours et tente de créer en urgence des capacités de réserve au risque d’en faire payer le prix cher aux familles et aux entreprises.

Plus que jamais, la voie alternative de la transition énergétique s’impose. Et comme l’ont démontré de récentes études, l’optimum économique est désormais du côté de cette transition : l’éolien coûte 15 % moins cher aujourd’hui que le nouveau nucléaire. Et une combinaison éolien/gaz fait monter l’économie à 40 %.

Ce chemin de transition combine 4 éléments essentiels.

1 Un soutien à toute forme d’économie d’énergie. A l’instar de ce que le précédent gouvernement wallon a réalisé (suivant en ce sens le chemin tracé depuis 2004 en région bruxelloise) : doublement des primes à l’isolation; lancement de l’écopack (prêt sans aucun intérêt pour les travaux énergétiques); accords de branche avec les entreprises qui se lancent dans les programmes d’économie d’énergie; alliance emploi-environnement avec le secteur de la construction; appui à la R&D en matière de gain d’efficacité et de saut technologique; etc.

2 Un renforcement de nos capacités de production localisées sur notre territoire : cogénération industrielle et résidentielle, éolien onshore; éolien offshore; biomasse gérée durablement; photovoltaïque; géothermie; etc.

3 Un renforcement de la flexibilité de nos outils de gestion de l’offre et de la demande, et notamment de notre capacité de stockage. A ce stade, ce sont principalement les centrales de Coo et de la Plate-Taille qui jouent ce rôle pour 1300 MW. Augmenter cette capacité et mieux gérer les pics de demande permet de réduire le besoin de renforcer notre capacité de production.

4 Une Communauté européenne de l’énergie. Il est paradoxal de voir l’Europe abandonner chaque pays à sa propre situation alors qu’elle s’est créée sur cette question de l’énergie (rappelons-nous de la CECA et du rôle pionnier de la Belgique en la matière) et surtout que c’est par l’interconnexion que chaque pays s’en sortira en amenant le vent du nord au soleil du sud et réciproquement quand il n’y en a pas.

Il n’est heureusement pas trop tard pour emprunter ce cap mais le temps presse. Il s’agit d’un choix politique fondamental qui ne peut être laissé entre les mains invisibles des idéologues du tout au marché et au nucléaire.

(1) Sachant que 1 térawatt-heure (TWh) = 1 000 000 MWh
http://www.lalibre.be/debats/opinion...7030e6103dc1be
07/09/2014 Vieux  
 
  66 ans, Hainaut
 
Qui peut encore croire Nollet?

Responsable mais jamais coupable... mais on peut trouver mieux!
07/09/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
Panneaux PV+thermique Duaslun (fabriqué en France et Belgique pour le PV)

07/09/2014 Vieux  
  38 ans, Liège
 
Citation:
Posté par Yucatan Voir le message
Panneaux PV+thermique Duaslun (fabriqué en France et Belgique pour le PV)
ça t'arrive de penser par toi même plutôt que de venir ici nous déverser tes copier coller boboécolo vazy que j'te démonte tout ce que écolo ne soutient pas

tu te crois dans une tribune électorale écolo ou à un meeting greenpeace?

ça t'arrive de penser par toi même et discuter avec les gens?

Dernière modification par browning 08/09/2014 à 11h42.
08/09/2014 Vieux  
 
  40 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par browning Voir le message
ça t'arrive de penser par toi même plutôt que de venir ici nous déverser tes copier coller boboécolo vazy que j'te démonte tout ce que écolo ne soutient pas

tu te crois dans une tribune électorale écolo ou à un meeting greenpeace?

ça t'arrive de penser par toi même et discuter avec les gens?
Mon dieu quel agressivité browning... Si ça ne te plait pas de me lire, abstient toi de le faire et passe ton chemin... va tirer quelques cartouches ça te fera du bien...
08/09/2014 Vieux  
 
  72 ans, Liège
 
A l'attention de tous.

J'ai initié et intitulé ce topic RENOUVELABLE-OU-NUCLEAIRE volontairement pour que chacun puisse amener son resenti et ses informations concernant le sujet.
Je remercie Yucatan qui avec ses copier-coller nous évite des recherches fastidieuses sur le sujet.

Browning des infos sur tout ce qui concerne ta connaissance sur le sujet sont aussi les bienvenues.

Sans débat, ce topic n'aurait pas de raison d'être.

Projet Photovoltaique ?
Plus dinfo!
Découvrez DAUVISTER

(Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre, sans quitter ce site.)

Page 47 sur 278 Première page - Résultats 1 à 20 sur 5 545 Page precedente 374546 47 48495797147 Page suivante Dernière page - Résultats 5 541 à 5 545 sur 5 545


A lire également sur BricoZone...
Arrêt des subsides au renouvelable Par Philivolt dans Solaire Photo Voltaïque, +9 13/10/2013
Article sur la politique énergétique allemande(solaire, eolien,nucléaire, charbon... Par minipoint dans Divers, +7 24/10/2012
les Cv apres le nucléaire ....? Par xavierd dans Electricité, +2 30/11/2011


Forum Solaire Photo Voltaïque : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

AlarmeMaison.biz

Pour nous la sécurité de votre maison n'est pas un vain mot.. Alarmes en KIT de bricolage!!


SUNNYHEAT by FOXeco

Chauffage infrarouge longues ondes. Le système le + économique, écologique & et sain au monde !


Eco Home sprl

Gestionnaire de projet de Construction de maisons individuelles


Ent Chif Eric construction

Entreprise de gros oeuvre, maçonnerie façade, annexe, aménagement extérieur, transformation, etc

Ajoutez votre société