Plancher: Chainage vs. voliges vissées.

( dans

» Finitions » Sols, Carrelage, Parquet

)
Chercher:    

Plancher: Chainage vs. voliges vissées.

Page 1 sur 3 1 23 Page suivante


16/08/2013 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Salut,

J'ai lu pas mal de posts sur le sujet mais je n'ai toujours pas de réponse qui me permettrait de prendre une décision.

J'utilise donc la technique des voliges vissées sur les solives pour remettre mon plancher de niveau. Il y a actuellement 4 chaînages sur un portée de 4m50 plus ou moins. J'ai lu dans un post qu'il ne fallait pas les enlever et couper les voliges pour les fixer entre les entretoises.

Seulement si on fait cela, est-ce que ca ne risque pas de bouger avec le poids, de se "plier" aux niveau de chaînages, on perd l'avantage de consolider l'ancienne solive!

Quelques détails: portée 4m50, solives de 63/160, espacement moyen 35cm (entre 24 et 38)

Merci pour vos réponses,

Geoffroy
16/08/2013 Vieux  
 
  65 ans, Hainaut
 
hello
c'est pas mon rayon, mais....
le chaînage, c'est ce qui donne la "rigidité" si tu l'enlève, il faut le replacer
maintenant, si c'est juste pour remettre de niveau, je suppose que les anciennes solives faisaient leur boulot correctement, donc tes voliges "interrompues" vont donner un coup de main en plus,
perso, je laisserai le chaînage actuel en place, sauf si il est "distendu" alors, il vaut mieux le remplacer
bon, c'est juste mon avis, hein, d'autres "pointures" vont se manifester, patiente un peu, >>>> c'est les vacances, tout le monde n'est pas présent
Michel

16/08/2013 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Oui, le chaînage est assez "folklorique" (bouts de planches, morceaux de meubles, etc) et pas très frais et parfois "distendu" comme tu dis.

Mais même si je le refais, je vais devoir couper mes voliges... embêtant car j'ai bien peur que la section de mes voliges soit juste-juste pour 4m50.
16/08/2013 Vieux  
 
  72 ans, Flandre
  fradeco est connecté maintenant
Bonjour geof77,

Selon le détail de votre #1, des solives (supposées être en SRN ou similaire) d'une porté de 4.50 m d'une section de 63 x 160 mm, espacées de +/- 35 cm seraient en mesure de reprendre une charge uniformément répartie non pondéré de 195 kg/m². C'est pas beaucoup.
Selon moi, , il serait utile de renforcer ce plancher.
Dans cette hypothèse, pour info et à titre indicatif, il faudra démonter le chaînage, et appliquer par collage PU et vissage (Diam. 6 x 80 mm tous les 45 cm) sur une face des solives, une gîte de 38 x 160 mm, comme figuré sur le croquis ci-après :
Plancher: Chainage vs. voliges vissées.

Dans cette condition, votre plancher sera en mesure de reprendre une charge uniformément répartie de 305 kg/m², dont 210 kg/m² de charge d'exploitation. Ce qui est plus que raisonnable.

Bonne réflexion

Dernière modification par fradeco 16/08/2013 à 12h50.
16/08/2013 Vieux  
 
  65 ans, Hainaut
 
merci Fradeco
sinon, juste pour savoir, j'avais pas raconté de bêtises ?
Michel
16/08/2013 Vieux  
 
  72 ans, Flandre
  fradeco est connecté maintenant
Hello Michel,

Oui et non En fait, on ne sait pas toujours comment le chaînage a été mis en oeuvre. Perso je ne tiens pas compte du chaînage, car je le considère comme une sécurité supplémentaire. Pour autant qu'il soit exécuté dans la même section que les solives.

Des gîtes sciées fixées sur les solives entre les entretoises, auront un effet de renforcement (rigidité), mais il restera toujours aléatoire. Je ne sais même pas comment on pourrait calculer un plancher conçu de cette manière. Il est évident que si cela tenait avant, il n'y a pas de souci, ça tiendra encore après, mais avec les mêmes ''inconvénients''.

Pour avoir une idée de la section des solives, en rapport avec leur portée, il y a une une règle qui dit que la longueur de la solive ne peut pas être supérieur au 1/22 de la hauteur de la solive. Ex. 16 cm de haut de solive * 22 = 352 cm.
Dans le cas de geof77, les solives de 16 cm de haut font 450 cm Il vaut mieux contrôler.

Fran6
16/08/2013 Vieux  
 
  65 ans, Hainaut
 
marci franc 6
oui, bien sur, le chaînage doit être fait avec les "chutes" des solives, et bien "serré"
en fait, chez Geof77, ce n'est pas le cas, le pseudo chaînage, est un peu "disparate" il serait donc mieux, en plus de "renforcer" les solives, de refaire le chaînage correctement, et j'ajouterai, comme on me l'a recommandé, de commencer par les murs et finir par le centre, ça divise par 2 l'éventuelle déformation des solives
toutefois, je rappelle que ce n'est pas du tout mon rayon ( suis électricos)
Michel
16/08/2013 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Merci fradeco!

Malheureusement, je suis plus que pressé par le temps et par madame qui voudrait aménager tout le grenier en deux jours... réflexion, calculs, commande de matériaux, livraision, gros oeuvre, finitions et nettoyage compris.

Donc si je m'en tiens à votre calcul, je visserais ces gîtes 38x160 déjà de niveau, dans ce cas j'aurais des différences de niveau jusqu'à 8 cm... et puis refaire le chaînage... mais comment?
16/08/2013 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Citation:
Posté par geof77 Voir le message
Merci fradeco!

Donc si je m'en tiens à votre calcul, je visserais ces gîtes 38x160 déjà de niveau, dans ce cas j'aurais des différences de niveau jusqu'à 8 cm... et puis refaire le chaînage... mais comment?
Je veux dire: comment placer les entretoises dans le cas d'une différence de niveau? Au niveau des nouvelles poutres, j'imagine mais quid de la fixation de l'autre côté?
16/08/2013 Vieux  
 
  72 ans, Flandre
  fradeco est connecté maintenant
Hello geof77,

Ci-après un exemple avec des chutes de 38 x 160 mm :

Plancher: Chainage vs. voliges vissées.

Oui je sais il y a les découpes

Bon courage
16/08/2013 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Super! Merci!
16/08/2013 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Par facilité et pour le prix je prendrais du SLS 38x140 et le visser d'une pièce comme préconisé par fradeco.

Le collage est-il indispensable? A quoi sert-il?
16/08/2013 Vieux  
 
  65 ans, Hainaut
 
Citation:
Posté par geof77 Voir le message
Par facilité et pour le prix je prendrais du SLS 38x140 et le visser d'une pièce comme préconisé par fradeco.

Le collage est-il indispensable? A quoi sert-il?
à,rendre l'ensemble bien rigide, car à la longue, les vis prennent du jeu
Michel
16/08/2013 Vieux  
 
  72 ans, Flandre
  fradeco est connecté maintenant
Il sert à solidariser le plus possible les pièces entre elles. Pour n'en former qu'une si on veut. Ne pas perdre de vue que les renforts ne sont pas ancrés dans la maçonnerie.
Dans l'absolut, les visses fragilisent les pièces. Donc si on peut solidariser en collant c'est pas plus mal.
Plancher: Chainage vs. voliges vissées.

De surcroît il faut mettre des serre-joints ce qui aide a maintenir les pièces bien serrées les unes aux autres.

Dernière modification par fradeco 17/08/2013 à 10h21.
16/08/2013 Vieux  
 
  65 ans, Hainaut
 
oui, et comme les serre-joints, tu doit de toute façon les utiliser pour maintenir les pièces ajoutées et les régler, afin de pouvoir visser sans les faire bouger, alors, intercaler de la colle, c'est peu de chose, et ce sera plus "solide"
Michel
17/08/2013 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Merci à tous les deux. Un conseil pour la colle? Quelle type/marque?
17/08/2013 Vieux  
 
  72 ans, Flandre
  fradeco est connecté maintenant
Citation:
Posté par geof77 Voir le message
Merci à tous les deux. Un conseil pour la colle? Quelle type/marque?
Colle du type Fix All, mais plus particulièrement pour le bois.
19/08/2013 Vieux  
 
  39 ans, Brabant Wallon
 
Merci fradeco, vous êtes une vraie mine d'informations de première qualité! Vraiment super de vous rencontrer sur ce forum, toujours prêt à consulter vos abaques

Le boulot à commencé. J'ai pris de la colle PU "pro" à la scierie.

On a bien sué pour monter les 25 voliges de 38x140 au 2e étage. On a bien pris soin de ne pas les entasser au milieu

Bon... yapluka...

Je vous tiens au courrant, peut-être l'occasion de commencer un blog...
19/08/2013 Vieux  
  37 ans, Hainaut
 
Bonjour,

J'ai également ce genre de chantier en projet et je pensais depuis quelques jours déjà à ouvrir un topic pour poser quelques questions complémentaires qui me taraudent.

Puisque geof77 a l'air d'avoir eu les réponses à toutes les questions qu'il se posait, je me permets de rebondir sur ce sujet avec les miennes en espérant ne pas pourrir ce topic!


En gros, je ne comprends pas bien comment ce renfort s'applique dans la pratique. Ni les conséquences de tel ou tel choix et donc des alternatives qui s'offrent à moi selon la situation.
Quelques détails: portée 450cm, solives 7-18 (+/-63x175) et entraxe entre 35 et 40cm.
  1. (J'ai bien pris note de l'intérêt de la colle en plus du nombre de vis, c'est déjà un bon point de pris dans ce sujet )
  2. Dans le cas où on ne peut en choisir qu'une, est-ce la hauteur ou la largeur qui a le plus d'importante pour la résistance de la solive?
  3. Est-il possible de renforcer avec des solives moins hautes mais plus larges? Par exemple, des 50x125 plutôt que les 25x175 que me conseillait Fradeco dans un autre topic? Le but est de gagner quelques cm en-dessous de la solive de renfort pour que 1/ elle ne touche pas le plafond de la pièce du bas qui est sûrement irrégulier et 2/ on puisse éventuellement placer des appuis muraux pour ces nouvelles solives (voir question plus bas)?
  4. Pour le vissage, il s'agit bien de tiges filetées boulonnées de chaque côté?
  5. Est-ce qu'il est envisageable de placer des nouvelles solives entre les existantes pour réduire l'entraxe et donc la charge sur chacune plutôt que de renforcer les actuelles par collage/vissage d'une nouvelle?
  6. Est-ce qu'il est envisageable de renforcer les solives existantes par le vissage par le dessus d'un chevron de section 50x63 par exemple?
  7. Est-ce qu'il existe des bois dont la résistance permettrait de travailler avec des sections plus petites et, le cas échéant, est-ce que ça vaut la peine?
  8. Est-ce que la dimension du plancher utilisé change quelque chose? Prendre du 22mm au lieu du 18mm?
  9. Si je me réfère au dernier dessin de Fradeco (post #10), la solive originale et son renfort ne doivent donc pas être à même niveau pour augmenter la résistance globale? La résistance de chacune s'additionne donc, même dans cette configuration? En n'y connaissant rien, ça ne me donne pas cette impression de prime abord... et j'aurais cru qu'il fallait augmenter la "surface d'appui" du futur plancher...
  10. Est-ce que les dimensions données en réponse partent du principe que les renforts sont également ancrés dans le mur? Le cas échéant, quel est l'impact sur les dimensions?
  11. Si on ne peut l'ancrer dans le mur, est-ce qu'une alternative telle qu'une équerre renforcée en-dessous des extrémités peut aider? Ou un étrier avec ailettes à l'intérieur (dans ce cas, est-ce que ça ne gêne pas le serrage avec la solive existante?)?


    Plancher: Chainage vs. voliges vissées.
  12. Au sujet du chaînage existant, il est également un peu folklorique chez moi... Est-ce que ça peut s'enlever sans grand risque pour l'étage du dessous dont le plafond (en plâtras) est directement fixé sur les solives actuelles? Ou il vaut mieux procéder solive par solive pour éviter de tout désolidariser?
  13. Si la solive et son renfort sont bien solidaires, est-on vraiment obligé de faire la découpe du chaînage telle que représentée au post #10? Ne peut-on se "contenter" d'un chaînage de hauteur égale à la partie "commune" de la solive et de son renfort?
  14. S'il est nécessaire de faire cette découpe, peut-elle être faite dans l'autre sens? A savoir de "poser" le chaînage sur la solive existante plutôt que de le glisser en-dessous afin de 1/ gagner en facilité de mise en place et 2/ pouvoir se servir du chaînage aussi pour poser et fixer le plancher?
  15. Partant du principe qu'un chaînage est fixé à 2 points de sa hauteur par des vis qui traverseront la solive et son renfort, est-ce qu'un chaînage placé tous les 45 cm pourrait remplacer le fait de visser la solive et son renfort entre eux? (Sans savoir laquelle des 2 méthodes est la moins chiante à mettre en place)




Désolé pour toutes ces questions. Comme vous l'aurez compris, je suis quelqu'un qui s'en pose beaucoup. J'aime bien savoir comment faire les choses mais surtout pourquoi les faire comme ça et/ou ne pas les faire autrement. Et d'essayer de ne pas être trop bloqué par des bêtes réflexions durant le travail effectif sur le chantier.

Merci d'avance à ceux qui auront le temps de m'apporter quelques éléments de réponse.

Dernière modification par xav1979 19/08/2013 à 19h02.
20/08/2013 Vieux  
 
  72 ans, Flandre
  fradeco est connecté maintenant
Bonjour xav1979.

Je vais tenter de répondre à toutes vos questions.
Pour des raisons évidentes de responsabilités ces réponses sont communiquées ''POUR INFO ET A TITRE INDICATIF'' Il vous appartient de les faire confirmer par un Ir. actif, avant toutes mises en oeuvres.

Citation:
Posté par xav1979 Voir le message
Bonjour,

J'ai également ce genre de chantier en projet et je pensais depuis quelques jours déjà à ouvrir un topic pour poser quelques questions complémentaires qui me taraudent.

Puisque geof77 a l'air d'avoir eu les réponses à toutes les questions qu'il se posait, je me permets de rebondir sur ce sujet avec les miennes en espérant ne pas pourrir ce topic!

En gros, je ne comprends pas bien comment ce renfort s'applique dans la pratique. Ni les conséquences de tel ou tel choix et donc des alternatives qui s'offrent à moi selon la situation.
Quelques détails: portée 450cm, solives 7-18 (+/-63x175) et entraxe entre 35 et 40cm.
  1. (J'ai bien pris note de l'intérêt de la colle en plus du nombre de vis, c'est déjà un bon point de pris dans ce sujet )
  2. Dans le cas où on ne peut en choisir qu'une, est-ce la hauteur ou la largeur qui a le plus d'importante pour la résistance de la solive?
    D'une manière générale, pour le calcul de la flèche , il est plus favorable d’intervenir sur la hauteur plutôt que sur la largeur d’une poutre. l’inertie ou ‘’moment quadratique’’ de la pièce dépendant de la formule b x h³ / 12. La hauteur de la pièce a un impact exposant cubique.
  3. Est-il possible de renforcer avec des solives moins hautes mais plus larges? Par exemple, des 50x125 plutôt que les 25x175 que me conseillait Fradeco dans un autre topic? Le but est de gagner quelques cm en-dessous de la solive de renfort pour que 1/ elle ne touche pas le plafond de la pièce du bas qui est sûrement irrégulier et 2/ on puisse éventuellement placer des appuis muraux pour ces nouvelles solives (voir question plus bas)?
    Il est possible de réduire la hauteur en élargissant la base, mais il faut resté raisonnable compte tenu de la remarque plus haut.
    Par ex : Au lieu de 25 x 175 mm prendre une 38 x 160 mm.
  4. Pour le vissage, il s'agit bien de tiges filetées boulonnées de chaque côté?
    Cela peut également être des visses dont le diam. nominal (hors filet) correspond aux indications. Il existe des visses spéciales pour charpentes. Voir dans les commerces spécialisés.
  5. Est-ce qu'il est envisageable de placer des nouvelles solives entre les existantes pour réduire l'entraxe et donc la charge sur chacune plutôt que de renforcer les actuelles par collage/vissage d'une nouvelle?
    Oui c'est possible, mais cela doit faire l'objet d'un calcul. Ne pas perdre de vue que ces solives supplémentaires doivent être introduites dans leur logement entre des murs existants. Usuellement l'appuis est de +/- 10 cm, donc les solives seront de +/- 20 cm plus longue que la distance entre les murs porteurs.
  6. Est-ce qu'il est envisageable de renforcer les solives existantes par le vissage par le dessus d'un chevron de section 50x63 par exemple?
    Oui cette également une possibilité. Mais elle est à mes yeux moins efficace.
  7. Est-ce qu'il existe des bois dont la résistance permettrait de travailler avec des sections plus petites et, le cas échéant, est-ce que ça vaut la peine?
    La qualité des bois usuellement utilisés, est de catégorie dont le module d'élasticité correspond à E = 15.000 N/mm². Pour améliorer ce module, il faut passer à des bois plus rares.
  8. Est-ce que la dimension du plancher utilisé change quelque chose? Prendre du 22mm au lieu du 18mm?
    Si on part du principe de dire ''qui peut le plus peut le moins'' Oui. Mais cela a une incidence sur l'augmentation du poids des charges permanentes.
  9. Si je me réfère au dernier dessin de Fradeco (post #10), la solive originale et son renfort ne doivent donc pas être à même niveau pour augmenter la résistance globale? La résistance de chacune s'additionne donc, même dans cette configuration? En n'y connaissant rien, ça ne me donne pas cette impression de prime abord... et j'aurais cru qu'il fallait augmenter la "surface d'appui" du futur plancher...
    Ce croquis est une ''image'' du cas le plus défavorable. Généralement près de l'appuis. C'est l'endroit ou la contrainte de flexion est la moins importante. Elle est a son maximum au milieu de la portée. A cet endroit, les sections se chevauchent pratiquement au même niveau. Une fois bien assemblées, les pièces n'en font plus qu'une, et comme dit plus haut, c'est la hauteur du complexe qui importe.
  10. Est-ce que les dimensions données en réponse partent du principe que les renforts sont également ancrés dans le mur? Le cas échéant, quel est l'impact sur les dimensions?
    Perso je considère que les renforts ne doivent pas être ancrés dans les maçonneries. Un peu comme les barres à béton que l'on place au milieu de la poutre pour reprendre les contraintes de flexions à cet endroit. (Moment max.) Rien n'empêche de les faire poser sur la maçonneries.
  11. Si on ne peut l'ancrer dans le mur, est-ce qu'une alternative telle qu'une équerre renforcée en-dessous des extrémités peut aider? Ou un étrier avec ailettes à l'intérieur (dans ce cas, est-ce que ça ne gêne pas le serrage avec la solive existante?)?


    Plancher: Chainage vs. voliges vissées.
    Ces pièces peuvent être utilisées à cet effet. Il est également possible de fixer une muralière sur les murs et/ou une cornière métallique. Tout ceci doit également faire l'objet d'un calcul précis.
  12. Au sujet du chaînage existant, il est également un peu folklorique chez moi... Est-ce que ça peut s'enlever sans grand risque pour l'étage du dessous dont le plafond (en plâtras) est directement fixé sur les solives actuelles? Ou il vaut mieux procéder solive par solive pour éviter de tout désolidariser?
    Le chaînage intervient dans le solivage, pour rigidifier le plancher et répartir les charges. Il n'intervient pas fondamentalement dans la stabilité proprement dite mais il y contribue. Si votre chaînage est folklorique, vous en démontez une partie et vous faites le travail par surface de +/- 1/3 de la pièce
  13. Si la solive et son renfort sont bien solidaires, est-on vraiment obligé de faire la découpe du chaînage telle que représentée au post #10? Ne peut-on se "contenter" d'un chaînage de hauteur égale à la partie "commune" de la solive et de son renfort?
    Le chaînage, empêche aussi aux pièces de ''vriller'' Donc au plus les entretoises sont hautes et en contact avec les solives et leur renfort au mieux. La répartition des charges est moins interrompue. Les entretoises doivent être bien serrées entre les solives et leur renfort.
  14. S'il est nécessaire de faire cette découpe, peut-elle être faite dans l'autre sens? A savoir de "poser" le chaînage sur la solive existante plutôt que de le glisser en-dessous afin de 1/ gagner en facilité de mise en place et 2/ pouvoir se servir du chaînage aussi pour poser et fixer le plancher?
    Oui le chaînage peut s'effectué par le dessus. Bien fixer, il peut supporter les panneaux de plancher.
  15. Partant du principe qu'un chaînage est fixé à 2 points de sa hauteur par des vis qui traverseront la solive et son renfort, est-ce qu'un chaînage placé tous les 45 cm pourrait remplacer le fait de visser la solive et son renfort entre eux? (Sans savoir laquelle des 2 méthodes est la moins chiante à mettre en place)
Oui, mais une entretoise tous les 45 cm quel boulot
Vous pouvez également fixer les entretoises par vissage de biais dans les solives.
Usuellement on ne dépasse pas les +/- 130 cm d'espacement entre les entretoises
Désolé pour toutes ces questions. Comme vous l'aurez compris, je suis quelqu'un qui s'en pose beaucoup. J'aime bien savoir comment faire les choses mais surtout pourquoi les faire comme ça et/ou ne pas les faire autrement. Et d'essayer de ne pas être trop bloqué par des bêtes réflexions durant le travail effectif sur le chantier.

Merci d'avance à ceux qui auront le temps de m'apporter quelques éléments de réponse.
J'ose espérer que ces réponses, sans prétention, contribueront aux succès de votre entreprise.

Bonnes réflexions
Page 1 sur 3 1 23 Page suivante


A lire également sur BricoZone...
Voliges ou Chevrons ? Par Jotamy dans Toiture, Charpente, +8 26/06/2016
[Plancher] égaliser avec volige/chainage/isolation/OSB3 Par macguile dans Sols, Carrelage, Parquet, +29 20/05/2015
chaînage ou pas chaînage, telle est la question Par darco1320 dans Gros Oeuvre, +3 03/08/2011
Chainage d'un vieux plancher - questions ;-) Par valy dans Toiture, Charpente, +2 01/09/2010
Réalisation d'un chainage pour plancher Par PoloTb dans Gros Oeuvre, +2 10/08/2007


Forum Sols, Carrelage, Parquet : Voir ce forum, Nouveautés, Actifs, Sans rép
Tout BricoZone : Page de garde, Dernieres 24h

Photos au hasard
Voir toutes nos photos


Pas encore membre de BricoZone ?!
Attention Pour participer, poser une Question ou Répondre : inscrivez vous !
Ceci vous permettra également de recevoir un email lors des réponses.
Mais même si vous ne voulez rien écrire : vous pourrez surveiller les forums et leurs nouveaux messages, et obtenir une vue rapide de tous les nouveaux messages depuis votre dernière visite !
Tout ceci est évidemment gratuit et rapide.

Visitez aussi : BricoZone France, nos Blogs. On aime Astel, JardiZone et InternetVista.
 
Connexion!
Identifiant
Mot de passe

Inscription - Oublié ?

Annuaire Pro

Tendance Habitat

Entreprise générale du bâtiment


La Vidange Loiseau S.A.

Débouchage, placement, raccordement et réparation des égouts.


Maisons Gabriel

Maisons Gabriel SA est une entreprise générale de constructions.


Maisons Blavier s.a.

Blavier construit des maisons clé-sur-porte en mettant l’accent sur l'accompagnement et le budget

Ajoutez votre société