Test Imprimante 3D JGAurora A3S

Impression 3D pour tous !


  1. bZone
    Je vous propose un test de l’imprimante 3D de la marque JGAurora, via son modèle A3S.

    Obtenue via Gearbest - que je remercie - et qui propose aux principaux sites de tester leurs équipements (je ne suis pas rémunéré et j'écris ce que je veux), cette imprimante d’une valeur d’environ 250EUR vous sera livrée via DHL dans un emballage combinant carton fort et mousse antichoc ; bien nécessaire pour le voyage en avion depuis Shenzen via Hong Kong. Attention que parfois, des frais de douane peuvent s’appliquer (25 EUR de forfait + TVA)

    ced_2018-01-15@11h08_IMG_0316.JPG ced_2018-01-15@11h07_IMG_0315.JPG

    Comme c’est ma première imprimante 3D, je vais donc pouvoir juger si ce modèle-ci est abordable pour le neuneu complet que je suis .
    J’ai choisi cette imprimante surtout car elle a de la gueule ; je ne suis pas fan des imprimantes qui font trop geek, avec les montants en aluminium brut genre OpenBeam et les pièces imprimées 3D dans les coins. Ici c’est un appareil présentable, livré assemblé – il suffit de placer 4 vis pour relier la partie horizontale de la verticale. Et de relier 3 cables :)

    ced_2018-01-15@11h17_IMG_0317.JPG ced_2018-01-15@11h33_IMG_0339.JPG

    Et voilà !

    ced_2018-01-15@11h40_IMG_0340.JPG

    Si vous n’y connaissez rien en impression 3D ; le principe est simple ; un fil plastique dans une matière spéciale dite PLA fond à environ 200C, température de la tête d’impression, de laquelle s’écoule donc un fin fil de moins d’un millimètre pendant que la tête se déplace.
    Via l’empilage successif de couches de 0,2mm de pareil « fil », un objet se forme ! Le logiciel qui transforme un «objet 3D » en commandes pour l’imprimante s’appelle un slicer ; celui-ci calcule des « tranches » de 0,2mm qui sont ensuite traduites en des millions de déplacements horizontaux de la tête et du plateau, et d’allumage extinction de la tête ainsi que de l’avaleur du fil PLA.

    ced_2018-01-15@11h18_IMG_0325.JPG

    Le plan des mouvements est dans un langage appelé GCODE : c’est votre « slicer » qui génère ce GCODE et le sauve sur la clé USB.

    Le processus de base du neuneu total est donc simple ;
    1. trouver un objet 3D qui vous plait (par exemple sur thingiverse),
    2. sauver le fichier STL,
    3. l’ouvrir avec votre slicer et générer le GCODE sur une clé USB.
    Si vous vous y connaissez un peu plus, cette imprimante est une imprimante d’une précision « standard » de 0,1mm basée sur une plateforme Marlin 1.0. Elle a un volume d'impression de 205x205x205mm ; le logiciel fourni avec (JGreat) est un Cura 2.X rebrandé. Vous pouvez utiliser Cura 3 ou tout autre logiciel compatible Marlin. Techniquement, deux axes sont basés sur des vis sans fin et le troisième sur une courroie. Elle imprime en PLA ou ABS 0,75mm. Elle est fournie avec une alim 24V 15 Ampères externe. Son firmware est reprogrammable via l’IDE Arduino. Si vous êtes bidouilleur, des utilisateurs fournissent déjà des firmwares en Marlin 1.1 – mais pas le fabricant.
    L'imprimante est fournie avec 750g de PLA blanc de bonne qualité, ce qui est assez rare que pour le souligner. Une bobine d'un kilo de PLA coute environ 10 à 20EUR suivant la qualité. Et la plupart des objets pèsent 10 grammes. Faites le calcul, ca n'est pas ruineux en PLA.

    Le seul réglage nécessaire est de mettre le plateau à niveau. En parlant du plateau, c’est un modèle chauffant ( 50-90C ) qui est en verre, ce qui permet une bonne adhésion des pièces, sans l’utilisation de bricolage comme de la laque ou du tape. La tête ne se met pas à niveau automatiquement (il existe des "hacks")

    Plusieurs tests de l’A3S font mention de problèmes que moi je n’ai pas eu ; mon alim est une 15A pas une 10A, mes axes étaient très bien ajustés, seul petit problème mon ventilateur de la tête d’impression vibre très fort au démarrage (il résonne dans son boitier) cela finit par se calmer après un moment (ou si on tape dessus) mais bon je pense qu’il faudra le remplacer.

    ced_2018-01-16@12h46_IMG_0369.JPG

    Mon premier objet imprimé en 3D sera donc un très utile… Ecrabouille dentifrice en forme de Space Invader Suivi d'un objet pour trier les pièces en EUROs :)

    Les impressions durent très longtemps (plusieurs heures, parfois près de 10h pour des pièces complexes), celle-ci émet une légère odeur (ca dépend parait-il du PLA utilisé), mais ce n’est pas très bruyant ( "zouiip zwouip" et bruit de deux ventilateurs qui tournent vite)

    ced_2018-01-16@12h30_IMG_0366.JPG

    ced_2018-01-15@18h09_IMG_0359.JPG

    Avez-vous besoin d’un imprimante 3D ?
    Pas sûr d’en avoir besoin moi-même. Mais pour les passionnés de nouvelles technologies, c’est tout un monde qui s’ouvre à vous. Un monde de bricolage et de réglages également, car une imprimante 3D doit être réglée avec précision (températures, réglages de tête, etc) En effet ; il y a un monde entre juste « imprimer un objet » et imprimer un objet au maximum des possibilités de l’imprimante (finition, visibilité des strates, filage, etc).

    Parlons aussi un peu des ratages ; comme l'imprimante doit être bien réglée, elle peut aussi rater sa pièce. Le cas le plus courant est la pièce qui se détache du plateau, et l'imprimante ne s'en rend absolument pas compte et donc continue à "dessiner" en l'air, et vous vous retrouvez après deux heures avec un nid de mésange en 3D, une boule de PLA qui a filé dans tous les sens pendant des heures. Direction la poubelle.

    Après avec un peu plus d'expérience, on arrive à imprimer de belles choses mais je suis clairement débutant.

    Ou trouver ce type d'imprimante ? En import de chine le plus souvent.

    Celle ci est disponible chez Gearbest (Chine)
    Si vous utilisez le code JGAURORAA3S (je n'ai aucune commission sur ce code si vous le faites) vous la payez 20 EUR moins cher.
    Pour moins cher vous avez la ANET A8, très capable également (120 EUR)

    A 250 EUR le jouet ca peut paraître un peu cher, mais c'est un domaine fascinant, et assez facile d'accès. Mais qui nécessite un certain temps et un investissement personnel pour en faire le tour et en tirer le maximum.