"agréé CSTC", est-ce un gage de professionalisme ?

Dans le forum Rénover - par jihemel le 21 Février 2012

  1. jihemel

    jihemel Namur

    Je remarque que des entreprises arborent fièrement dans leurs outils de communication (pub, lettrage vehicule, en-tête, logo, etc...) la mention "agréé C.S.T.C."
    J'imagine que le but de ces annonceurs est de se démarquer des concurrents.

    En fait, toutes les entreprises qui œuvrent dans le domaine de la construction sont légalement obligées de cotiser au C.S.T.C (Centre Scientifique et Technique de la Construction). On n'échappe donc pas au paiement annuel de ce qui s'appelle d'ailleurs une redevance.
    Le fait d'être en règle de cotisation CSTC, d'être "affilié" n'est donc pas vraiment assimilable à quelque agréation que ce soit.
    La mise en avant d'une soi-disant agréation (qui en fait est une affiliation obligatoire) est un écran de fumées et le premier signe d'une certaine forme de tromperie dans la communication d'une entreprise.
    Cela ne devrait-il pas inciter le consommateur à un minimum de méfiance dès le départ ?
     
    jihemel , 21 Février 2012
    #1
  2. rabot

    rabot 67 ans, Liège

    C'est exactement la même chose que leur fameux " iso ....." qui fait croire que.
    Tout s'achéte,et tout est bon pour arnaquer les novices....hélas.
     
    rabot , 21 Février 2012
    #2
  3. bZone

    bZone Equipe BricoZone 43 ans, Liège

    Ca me fait plaisir que cela soit un pro qui le dise, car quand je le dis, cela semble moins pris au sérieux.
    Ceci est également parfaitement vrai pour la confederation construction, ou n'importe qui peut figurer a condition de payer.
     
    bZone , 21 Février 2012
    #3
  4. LED3

    LED3 46 ans, Hainaut

    Mouai mais bon faut parfois être cstc pour pouvoir donner accès au prime ... allez comprendre... d'où vaux mieux le faire savoir clairement.
     
    LED3 , 21 Février 2012
    #4
  5. jihemel

    jihemel Namur

    Ce que dit LED3 est vrai. Mais alors, la mention (honnête) devrait simplement être "affilié CSTC" [​IMG] et non pas "agréé CSTC" [​IMG]
    De mon point de vue, la mise en avant d'une soi-disant agréation induit la (fausse) idée dans l'esprit du futur client que cette entreprise a une compétence que ses concurrents n'ont pas. Or, c'est faux.
    Toutes les entreprises de la construction sont forcément affiliées au CSTC puisque ces entreprises (y compris chauffagistes, couvreurs, carreleurs, plafonneurs, etc..), n'ont pas moyen d'échapper au versement de l'annuelle redevance obligatoire à l'organisme en question.
     
    jihemel , 21 Février 2012
    #5
  6. jona1202

    jona1202 30 ans, Hainaut

    C'est pareil pour le VCA, les ouvriers passe le VCA mais il peut y avoir un certain nombre d’échec sans pour autant retiré cette appellation a l'entreprise donc si vous tomber sur 2 ouvrier qui non pas la vca vous êtes "dupé" aussi. Donc quand vous lisez certifié VCA pour une entreprise ça veut dire qu'il on au moins le quota minimum pour être certifier et non que tout les hommes on réussit.
     
    jona1202 , 21 Février 2012
    #6
  7. LED3

    LED3 46 ans, Hainaut

    Sorry mais là je m'hérisse.
    VCA ce n'est pas que les hommes, c'est un état d'esprit, c'est un engagement de tous (direction incluse). Faire de la sécurité tout seul n'a pas de sens...
    Les hommes peuvent rater le VCA pour d'autres raisons que LA connaissance suite à une formation (sait pas lire correctement, est dyslexique,...). Mais l'atitude au boulot est importante.

    Economiquement parlant ce n'est pas une perte (diminution des primes d'assurance, taux d'absentéisme), ni un gain (mise en place des mesures).
    Mais être certifié VCA permet d'avoir accès à certains marchés.

    Maintenant se faire certifier VCA sans implication, mène tout simplement à la perte du certificat au prochain audit.
     
    LED3 , 21 Février 2012
    #7
  8. jona1202

    jona1202 30 ans, Hainaut


    Sauf qu'il est presque impossible de respecter les normes de sécurité.

    Combien électricien travail sur une échelle ? C'est interdit l’échelle est un moyen d’accès pas un poste de travail.

    Comment blindé une tranchée quand il y a des câble tout les 50cm ?

    Je suis certifié VCA mais ça apporte quoi ? Dans certain cas on sais respecter le consigne de sécurité mais dans d'autre ça reste de la théorie sur papier inapplicable sur le terrain.

    Et comme tu le dit toi même une personne qui ne sais pas lire peut raté le VCA mais il peut très bien connaitre les normes de sécurité et les mettre en application donc cet examen n'apporte rien car celui qui rate peut appliqué les règles sur le terrain et celui qui a réussit et qui s'en fou ne les mettra pas en application, donc pour moi ça rejoins le reste des agrégation "bidon".
     
    jona1202 , 21 Février 2012
    #8
  9. oufouf

    oufouf Hainaut

    Bonjour;

    pour les primes de la Région Wallonne, il n'est plus nécessaire que l'entreprise soit affiliée au C.S.T.C.

    En vigueur depuis le 01/01/2012 !!!

    A+
     
    oufouf , 22 Février 2012
    #9
  10. LED3

    LED3 46 ans, Hainaut

    L'utilisation d'échelle pour un travail temporaire est permis en comparaison du tps de montage de l'échafaudage et du risque de chute. Maintenant on préférera une escabelle à marche large.
    Exemple intervention sur un luminaire vs placement de 100 luminaires sur un plateau.

    Si on ne travail pas en sécurité, le tx d'accident reste le même ou augmente, la chance ne le fera pas diminué. Donc exit au prochain audit et plus de certificat VCA.

    Le fait de considérer que travailler en sécurité n'est pas possible et provoque un décourragement provoquera à terme une accident. On va au boulot pour gagner sa vie pas pour la perdre.

    Ne pas renforcer une tranchée blindée de câble est compréhensible, ce qui ne l'es pas est d'y travailler sans personne hors de la tranchée, sans moyen de recherche de personne enfouie, tel le travail en milieu confiné avec son détecteur de CO², son appareil de respiration,... Parfois on a juste une maîtrisse des conséquences et pas de l'accident.

    Le risque 0 n'existe pas, parfois on doit juste diminué les conséquences. Et travailler sur l'avenir.

    A+
     
    LED3 , 22 Février 2012
    #10
  11. vazbiene

    vazbiene Membre 56 ans, Autre pays

    A décharge des entreprises qui s'attribuent cette "médaille",
    je ne comprends pas pourquoi le CSTC tolère la reproduction de ses initiales pompeuses sous quelques formes que ce soient.
    D'autant plus qu'elle est donc fallacieuse, qu'elle place le public dans le doute.
    C'est contraire à toute déontologie , ça nuit au secteur.
    Le mauvais exemple vient donc de la tête .
    C'est même tout à fait contre-productif.
     
    vazbiene , 22 Février 2012
    #11
  12. chips

    chips Liège

    Bonjour,

    On peut s'interroger sur l'objectivité et l'impartialité des "avis techniques" fournis par le cstc dans le cadre de litiges entre entrepreneur et client.

    Je connais un exemple de ce type :
    Pour se défendre d'avoir réalisé un travail non conforme aux demandes du client, un entrepreneur prétend que le travail demandé était techniquement impossible.
    Et le cstc confirme cette impossibilité.
    Pourtant, le client a ensuite fait réaliser ce même travail par une autre société sans aucune difficulté !

    Alors, que penser du cstc : erreur grossière ou partialité en faveur de ses affiliés ?

    J'ai ma petite idée...
     
    chips , 29 Mars 2013
    #12
  13. jihemel

    jihemel Namur

    Et si on remettait les pendules à l'heure ?
    Les entrepreneurs ne "s'inscrivent" pas au CST et ne s'y "affilient" donc pas ! Le CSTC fait payer aux entreprises une REDEVANCE OBLIGATOIRE (avec pénalité si le paiement n'est pas fait dans les délais).
    Cette redevance est à payer par toutes les entreprises œuvrant dans le domaine de la construction pour financer les travaux de recherche scientifique visant au progrès de l'industrie de la construction. Sur le document invitant à payer la Redevance, il est mentionné:
    "(...) Le payement dune redevance annuelle est rendu obligatoire par la loi (...) Toute somme non payée produit de plein droit et sans mise en demeure, l'intérêt légal à la date de l'échéance (...)"
    A noter aussi que CSTC n'a pas vraiment pour mission de "défendre" qui que ce soit.
    Il est là pour éventuellement donner des avis techniques ainsi que c'est mentionné sur leur site.
    http://www.cstc.be/homepage/index.cfm?cat=services&sub=ata&pag=03

    Encore faut-il voir si ce deuxième entrepreneur a respecté ce qui s'appelle les règles de l'art.
    Il est parfois possible de faire un travail, mais il est impossible de bien le faire (je veux dire en respectant les normes et les règles de l'art, gage de professionnalisme). C'est à long terme que l'on peut dire si un travail a été bien fait...).
     
    Dernière édition par un modérateur: 29 Mars 2013
    jihemel , 29 Mars 2013
    #13
  14. Naudar

    Naudar 39 ans, Namur

    Une légère parenthèse à ce propos ;-)

    En fait les normes ISO ne s'achètent pas. Ça coûte effectivement de l'argent, beaucoup d'argent mais c'est dû : aux consultants, contrôles par un bureau agréé qui ne dit pas systématiquement OK, modification des procédures, remises en question de la gestion de certains départements, etc...

    J'ai collaboré à l'obtention des normes ISO 14971 et ISO 13485 dans notre société et il nous a fallu plus d'un an avant d'avoir l'avis favorable pour être certifié. Maintenant, cela ne certifie pas que l'on est "les meilleurs" mais juste que l'on respecte des procédures qui ont pour but l'optimisation et la bonne utilisation de "l'outil" de travail, la satisfaction du client (là ça me semble même une logique évidente), le respect des délais, la protection des données (on est dans l'informatique médicale), la traçabilité de toutes les actions relatives à chaque projet...

    (@ rabot : ne voyez pas là une attaque, j'éclaircis juste ce point sans aucune pensée négative :grinning: )

    Sinon, pour en revenir à la discutions, je trouve ça aussi déplorable d'assimiler une inscription à un organisme à une certification :mad:
     
    Naudar , 29 Mars 2013
    #14
  15. filou97

    filou97 52 ans, Namur

    Quelqu'un aurait un code pour accéder aux publications du CSTC
    Pour un privé qui doit juste accéder à 2-3 fascicules, c'est un peu cher.

    Merci!
     
    filou97 , 13 Juillet 2014
    #15
  16. fafalili

    fafalili 45 ans, Liège

    déjà demander jamais eu réponse mais tu a moyen de trouver pas mal en ligne sur les études du CSTC
     
    fafalili , 13 Juillet 2014
    #16
  17. vulcaingeo

    vulcaingeo 64 ans, Bruxelles

    Ben, ceux qui ont un code, ont payé pour ça.
    Maintenant, pour une question précise, ils ne sont pas chien au cstc et renseignent assez volontiers , me semble t il.
     
    vulcaingeo , 13 Juillet 2014
    #17
  18. filou97

    filou97 52 ans, Namur

    Les études ne m'intéressent pas, je voudrais accéder aux normes et codes de mesurage... Une bonne âme pour un accès temporaire ?
     
    filou97 , 14 Juillet 2014
    #18
  19. Robain

    Robain 57 ans, Hainaut

    bon , on veut bien répondre à tout sur ce forum , mais les codes d'accès cstc , sont personnel et réservés aux seuls pros qui de plus payent leur cotisation annuelle calculée sur la masse salariale payée dans l'entreprise l'année avant. et ces codes fonctionnent TOUJOURS, du moins temps que les payements sont en règles et à date s'entend. le code n'est pas suffisant , il y a aussi un mot de passe et , JE PENSE , que l'accès est lié à une adresse mail , je ne sais plus , faudrais que je vérifie , il y a si longtemps déjà. et à bien y réfléchir , pour le peut que l'on s'en sert , c'est quand même cher payé , soit dit en passantt , mais c'est une OBLIGATION LEGALE. qui a dit que nous étions en démocratie ? relisez ce que jahmel écrivait à ce propos. et on dit affilié cstc et EN REGLE. ON NE DEVRAIT PAS PERMETTRE DE DIRE OU D'ECRIRE AGREE , c'est tricher et jouer sur les mots , et le commun des mortels se laisse prendre au jeu des mots. une entreprise est parfois "agréée " quand elle suit des cours par exemple , comme " installateur agréé powerroof" chez recticel. et plus haut comme le disait bzone , confédération construction , ou comme le "club" des couvreurs , ou , autre exemple , ramoneur juré , et bien d'autres , l' abee , celle là , les gens la connaisse moins bien et pourtant elle existe , TOUTES demandent des cotisations annuelle non négligeables. Pourquoi ? et temps qu'à faire partie d'un "club" faisons partie du meilleur avec les meilleurs , mais cela , c'est toute une autre histoire et c'est , in fine , irréalisable. RESPECTONS déjà ce qui est légal et obligatoire , pour le reste ...............
    alain. et si jahmel peut confirmer que l'accès au site du cstc est lié à une adresse mail , pour m'éviter de faire des recherches par moi même.
     
    Robain , 17 Juillet 2014
    #19
  20. filou97

    filou97 52 ans, Namur

    Merci pour cette longue explication. Aucune bonne âme sur ce forum mais une connaissance m'a finalement refilé son mot de passe :). Et oui, il faut une adresse email.
     
    filou97 , 24 Juillet 2014
    #20
Chargement...

Sujet similaires

Vous pouvez aussi lancer une recherche sur : agréé CSTC gage

Similar Threads - agréé CSTC gage
  1. Bruno1977

    Agréer et isoler un sol dans une chambre

    Bruno1977, +4 (fradeco), 6 Juillet 2014
    4
    Affichages:
    1 062
    fradeco
    10 Juillet 2014
  2. pepsy

    Cstc

    pepsy, +7 (jmheuch), 11 Décembre 2006
    7
    Affichages:
    3 871
    jmheuch
    21 Octobre 2015