Alambic

Dans le forum Remise à neuf - par chuferlu le 26 Septembre 2020

  1. chuferlu

    chuferlu Hainaut

    J'ai un cubi de vin blanc, qui va finir pas se piquer. Il est ouvert depuis trois mois, et je suis seul..
    En plus il est juste un peu bon, naturel car fait maison, pas acide non plus, mais bofbof.
    Et j'ai ça que je dis toujours , il faudra un jour que je regarde ce truc là
    IMG_3922.JPG
    J'ai blinqué le tout,
    Voilà la bête, sympa non?
    Bel objet non ?
    IMG_3924.JPG IMG_3925.JPG


    Je n'ai jamais fais de gnôle de ma vie; si on excepte un labo chimie ado, avec contrôle des temperatures..
    Comment faire???
    Alors, .
    d'abord, le serpentin, , y'a une entrée et une sortie; mais pour le refroidissement, seulement une entrée???
    On ne fait pas circuler l'eau normalement ? ou on rempli juste le "seau"? C'est vrai qu'on ne doit pas tirer grand chose a chaque fois mais ça m'interpelle.

    Puis second stuut, c'est du 17mm!!
    Je sais absolument pas ou ça a été fabriqué, mais j'aimerais rallonger la sortie, elle trop a raz, c'est compliqué ensuite de venir placer un récipent juste dessous, faudrait la laisser déborder en bord d'une table... je préfèrerais lui placer un manchon de demi male pour pouvoir y acoupler un truc
    Comment faire?

    IMG_3926.JPG IMG_3927.JPG

    Ensuite il y'a ces deux emboîtements.

    Celui de la coiffe, je pensais luter avec de la pâte a farine, comme les patés au four..bonne mauvaise idée?

    Et l'autre , il est plus enmerdant, car du coup , il solidarise l'alambic et le serpentin, et m'obliger a faire un montage compliqué
    Je m'explique; l'alambic va sur une source de chaleur (araignée dans ce cas); il faut alors que je remonte le récipient de refroidissement du serpentin a la bonne hauteur,et il faut qu'il soie a un endroit ou peut déborder l'eau de refroidissement, et que je puisse glisser un récipient pour récupérer l'alcool
    Soit un montage compliqué , qui ne peut pas être précaire car ces vapeurs s'enflamment facilement!
    Je préfèrerais de loin un flexible; mais qu'est ce que je pourrais utiliser, qui supporte chaleur, alcoll et ne donne pas de goût?
    Ça existe ?
     
    chuferlu , 26 Septembre 2020
    #1
    ironglove, fgalette et jean_marc_cse aiment ça.
  2. vété

    vété 40 ans, France

    Salut, bel objet. Un ami avait acheté exactement le même sur une brocante en Normandie.

    Pour l'évacuation de l'eau froide, un tuyau de cahoutchouc pour guider l'eau sera suffisant vu que c'est de l'eau froide.

    Fais par contre attention au couvercle. Quand l'alambic est chaud, si tu pousses dessus pour le refermer, le cuivre étant plus mou, tu as vite fait d'enfoncer le couvercle.
    C'est un chaudronnier qui nous l'avait expliqué après avoir redressé celui que notre ami avait acheté avec le couvercle enfoncé.
     
    vété , 27 Septembre 2020
    #2
  3. chuferlu

    chuferlu Hainaut

    Un tuyau en caoutchouc? Et l’arrivée?
    Vous le laissez sous le robinet ?
    Ou vous amenez un boyau ?

    La coiffe je pensais juste la luter comme les plats au four(farine et eau); ensuite je me demandais s’il fallait la couvrir d’un chiffon froid pour que les phlegmes retombent


    Mais l’autre raccord me tracasse plus. Pour le colmatage d’une part et pour le pistioonnement du tout ensuite
    Tu pourrais lui demander comment il pratique s’il te plaît ?
     
    chuferlu , 27 Septembre 2020
    #3
  4. fgalette

    fgalette 64 ans, Hainaut

    Bonjour,
    Pour la cuve de refroidissement :
    Sur la tutte en haut du seau, tu places un tuyau idéalement en silicone (ou plastic transparent), facile à placer sans élargir, sans collier de serrage et sans risque de gout.
    Le remplissage se fait par un bout de tuyau d'arrosage branché sur un robinet et le bout dans le seau serpentin.
    Cela te permet de réguler le débit d'eau pour ne pas gaspiller, avec un très léger débordement par la tutte et donc le tuyau silicone, via l'égout ou récupérée.

    Pour le "bouilleur" :
    Il n'est pas nécessaire de faire un raccord étanche entre les 2 tubes (évasé) car il n'y a pas de pression lors de la distillation. Faut juste faire attention qu'il reste connecté.
    La coiffe elle reste simplement posée sur la cuve.

    Si tu distilles des "vin de fruit" pas de souci, par contre avec des céréales ou autre plante, il faut jeter la tête, donc le premier jet, car il contient beaucoup de méthanol.
    La température de distillation ne doit pas excéder 78 / 80°, donc le "mou" ou vin de fruit de la cuve ne doit pas bouillir. (On règle cela en modulant la flamme.

    Ensuite être extrêmement prudent, car si tu chauffes la cuve avec une flamme (réchaud à gaz), prévoit aussi un tuyau en silicone assez long sur la sorti de serpentin alambic, pour aller dans une bouteille.
    Le but est d'éloigner le récipient de la flamme, car comme tu dis attention aux vapeur. Si elles s'enflamment, l'alambic explose et fou le feu à tout !

    Voilà en fonction des souvenirs qu'il me reste :laughing::)
     
    Dernière édition: 27 Septembre 2020
    fgalette , 27 Septembre 2020
    #4
  5. Géronimo

    Géronimo 53 ans, Brabant Wallon

    Ton souvenir s'arrête à l'explosion?o_O
    T'es sûr d'être de bon conseil?:laughing:
     
    Géronimo , 27 Septembre 2020
    #5
    espiritu pampa et fgalette aiment ça.
  6. fgalette

    fgalette 64 ans, Hainaut

    Je ne quittais jamais l'alambic des yeux, assis a coté pendant toute la distillation, c'est long à faire et rien d'inflammable à proximité o_O
     
    Dernière édition: 29 Septembre 2020
    fgalette , 27 Septembre 2020
    #6
    espiritu pampa et chuferlu aiment ça.
  7. chuferlu

    chuferlu Hainaut

    Ah, ah , un connaissseur!! :grinning:
    Du vin , c'est un vin de fruit donc
    Et la tête, comment on sait qu'on peut commencer a récupérer?

    Tu ne luterais pas du tout alors?
    Donc du coup, c'est ce que je craignais, ça rigidifie l'ensemble...
    Va falloir que je fabrique un tabouret ad-hoc...et faire ça dehors alors!
    En plus j'avais entendu dire qu'on pouvait faire ça au bain-marie, en plaçant la bête dans un chaudron plus grand ou une bassine, soit remplie d'eau, soit de sable ce qui changerait les hauteurs a chaque fois.
    Un tabouret sur une vis sans fin?
    Celui qui parlait de ça parlait parfums, c'était quand j'habitais le luberon pour la distilation de l'essence de lavande; je ne sais pas si ça a un véritable intérêt pour les alcolls (une t° plus facilement controlable sans thermomètre)
    En plus, je ne suis même pas amateur; a part un bon cognac (une bouteille par an), je ne passe pas des 15/16° du vin ou de la bière.
    Mais je suis curieux!
    Moi qui pensait faire ça aujourd'hui dimanche au lieu d'aller a messe!
     
    chuferlu , 27 Septembre 2020
    #7
  8. vété

    vété 40 ans, France

    Je lui demanderai quand je l'aurai au téléphone. Il est a 11.000 km de chez moi. Ou c'est plutôt moi qui suis a 11.000 km de chez lui
     
    vété , 27 Septembre 2020
    #8
  9. chuferlu

    chuferlu Hainaut

    Oui oui, je sais bien que tu es dans les îles, j'avais écrit "quand tu le vois " que j'ai effacé d'ailleurs.
    Ça se passe bien la bas?
     
    chuferlu , 27 Septembre 2020
    #9
  10. jean_marc_cse

    jean_marc_cse 52 ans, Brabant Wallon

    J'en ai fait dans le temps (plus de 25 ans) avec des copains, juste pour le fun. C'est un coup à prendre. Nous on jetait les 100 premiers ml, histoire de ne pas prendre de risques (le méthanol, ce n'est PAS bon pour la santé et aucun d'entre nous ne voulait finir aveugle ...)

    Si tu suis bien la température (c'est crucial) tu vois que ça chauffe lentement, que tu as une première coulée (la tête) vers 70 °C, qui se maintiennent. Et après, la température monte assez vite, autour de 80 °C. La tu peux recueillir. nous on recueillait par portions de 200 ml, histoire de ne pas risquer de polluer la production avec les queues.

    Pour la queue c'est assez facile à distinguer, à l'odeur (odeur d'essence) et au gout (infect). Il faut prélever régulièrement, sentir et goûter.
    Tu noteras aussi une élévation de la température spontanée. Perso, on arrêtait avant 95 °C, plutôt 90°C. En fait, à 80 °C, tu recueilles de l'alcool très pur (très > à 40°) puis le taux décroit doucement de 80 à 90. Au delà, même avant la queue, la proportion d'eau augmente et le taux d'alcool diminue fortement.

    Et sinon, faire effectivement super gaffe à l'inflammation des vapeurs d'alcool. On faisait ça au bain marie, dehors dans un endroit dégagé. C'est quand même assez dangereux si on ne fait pas gaffe ...

    Il y a plein de vidéos sur le sujet sur Youtube.
    et sinon ceci donne aussi de bonnes infos :
    http://fairesagnole.eu/page1/distiller.html
     
    Dernière édition: 27 Septembre 2020
    jean_marc_cse , 27 Septembre 2020
    #10
    chuferlu et fgalette aiment ça.
  11. fgalette

    fgalette 64 ans, Hainaut

    Avec un vin de fruit distillé, pas besoins de retirer la tête de distillation, vu que de toute manière le méthanol est dans le vin que l'on bois mais en quantité infime.
    Le vrai risque est dans les céréales, les plantes, les écorces, etc.. mis en fermentation.

    Oui le bain marie est aussi efficace, voir mieux car pas de risque de bruler le fond du mou.
    Tu places l'alambic fixe et dans une cuve d'eau chauffée, il est alors simple de controler la température du bain marie.

    Pour ma part je distillais avec une colonne de distillation labo en verre soufflé, et elle avait un embout pour y mettre le thermomètre de controle.
    La colonne était enfichée sur un fut inox à bière de 50 l, et chauffé par un socle bec au gaz pour chaudron.
    La colonne en verre ressemblait a ceci.
    OIP.jpg
     
    fgalette , 27 Septembre 2020
    #11
    jean_marc_cse aime ça.
  12. jean_marc_cse

    jean_marc_cse 52 ans, Brabant Wallon

    J'avais la même colonne et un dispositif assez proche ;)

    Note : l'alcool de patate à 60° consommé "en direct" en sortie de distillation, ça va quand on a 20 ans, mais ça peut faire bien mal à la tête le lendemain :p
     
    jean_marc_cse , 27 Septembre 2020
    #12
    fgalette et A.L. aiment ça.
  13. chuferlu

    chuferlu Hainaut


    Oui , j'ai fait ça en chimie il y'a longtemps; mais là t'as le serpentin dans la colonne, les phlegmes peuvent redescendre; par contre avec celui que j'ai , je ne vois pas trop ; chimiquement parlant, a quoi il sert; si des phlegmes passent, elles ne peuvent pas retomber dans le moût, elles tombent dans le récipient, non?
    C'est pourquoi j'ai l'intention de couvrir la coiffe avec des linges humides, qui par évaporation refroidiront le haut de l'alambic.
     
    chuferlu , 27 Septembre 2020
    #13
  14. fgalette

    fgalette 64 ans, Hainaut

    Ma crainte est que si tu refroidis la tête de l'alambic, les vapeurs d'alcool risque de condenser dans la tête et retomber dans le mou, formant un circuit fermé et presque rien dans le seau condenseur ?
     
    fgalette , 27 Septembre 2020
    #14
    Herve2namur aime ça.
  15. chuferlu

    chuferlu Hainaut

    Je ne sais pas vraiment, mais il me semble que c’est comme ça qu’on faisait avant les serpentins (film le parfum ? )
    Logiquement les plhegmes , aqueux, ont besoin de plus de chaleur que les esprits
     
    chuferlu , 27 Septembre 2020
    #15
  16. vété

    vété 40 ans, France

    Oufti oui. Je me souviens d'une soirée a Liège où un copain originaire du Nord de la France avait ramené de l'alcool de patate. L'alcool coûtait moins cher sur le jus ou le coca (de l'Aldio_O) utilisé pour diluer.

    Résultat, à minuit les mecs voulaient se battre et les filles se déshabillaent. A moins que ça ne soit l'inverse.

    Bref, soirée pas cher mais soirée compliquée
     
    vété , 27 Septembre 2020
    #16
    chuferlu, fgalette et jean_marc_cse aiment ça.
  17. fgalette

    fgalette 64 ans, Hainaut

    Je n'ai jamais distillé autre chose que des mous de macération de vin de fruit.
    - Marc de raisin (grappa)
    - Pomme (calva)
    Toujours des fruits que je pouvais récolter gratuitement et inutilisé.
    Je doit avoir distillé +/- 15 à 20 litres d'alcool à 60° (mesuré au densimètre car j'avais tout le matos pour).
    J'avais même récupéré une ancienne essoreuse électrique à vêtement avec cuve inox pour filtrer le mou.
    Fabrication d'un filtre en tissus étamine dans le tambour, et je passais le mou dedans à l'essorage, pour récolté un liquide sans les restes / pulpes de fruits.
    L'inconvénient, c'est la terrible odeur du mou en fermentation dans la cave, et ensuite après distillation de jeter le reste du mou chaud à l'égout.
    Certains voisins se sont demandé d'où venait cette odeur dans la rue, qui remontait des bouches d'égouts :joy:
    PS: c'est strictement interdit chez nous de distiller :D
     
    fgalette , 27 Septembre 2020
    #17
    chuferlu et jean_marc_cse aiment ça.
  18. chuferlu

    chuferlu Hainaut

    Le moût a l'égout??
    Aux cochons !!
    eux aussi ont droit a une petite fiesta de temps en temps.
    Enfin si les cochons sont castrés!
    Dans le temps on leur donnait dans la patée chaude, du coup ils bouffent et font leur gras en dormant
    On leur donnait aussi de la datura d'ailleurs!

    Ça me rappelle il y'a quelques années; . On m'avait offert une carafe de vin style apéro mais sec (Xéres)
    Maison! Mais pas très bon, déjà que je suis pas très amateur de ces vins forts, a part pour cuisiner...
    Je me suis souvenu que l'hiver, quand il gelait, maman tapait une lampée de rouge dans la patée des poules au matin pour qu'elles se réchaufent.
    C'était l'hiver, il gelait pas mais j'ai fait le même (pour pas le jeter da!)
    Au bout de quelques jours , j'ai du arrêter!
    Un b* qu'elles faisaient!
    Ça coquetait , ça cocoricotait; des viols, des bagares (de poules aussi), ...ça a l'alcool violent ces biesses là!
    Bon j'ai peut être eu la main lourde, j'avais pas pensé a ça

    PS: ici aussi c'est interdit, mais bon...j'ai pas de voisin a 30-40m, et je risque juste qu'ils viennent boire le coup attirés par l'odeur, je vais pas en faire un commerce et j'ai un vin que je vois pas quoi faire d'autre avec.
     
    chuferlu , 27 Septembre 2020
    #18
  19. Codek

    Codek 37 ans, Hainaut

    Bonjour,
    Nouveau venu sur le forum, le sujet évoqué ici m'interpelle. Venant de récolter 200kg de pommes du verger hier, le sujet est de saison!

    Cela fait 4 ans que je presse, fermente et distille une partie .

    J'ai trouvé énormément d'informations extrêmement complètes sur le site web

    http://www.fairesagnole.eu/

    Pour ma part mon alambic est plus moderne,
    Beaucoup moins charmant

    Pour répondre à tes questions


    Pour le refroidissement,

    J'ai raccordé mon refroidisseur à une bassine beaucoup plus volulineuse et comme déjà mentionné par d'autres avis, 2 tuyaux pvc transparents souples conviendront parfaitement. Et pour les économies et assurer une bonne circulation, une simple pompe d'aquarium assure la circulation. À mon avis, je placerai l'arrivée directement avec un tuyau souple dans le bas du refroidisseur (froid en bas) et je me servirai de l'évacuation existente pour le retour (chaud).

    Pour l'étanchéité entre la cuve j'ai du mal à croire qu'il ne faille rien mettre. La vapeur sechapera par le chemin le plus facile donc si ont veut qu'elle s'échappe par le serpentin, il faut s'en assurer !
    En effet ton idée de pâte n'est pas bête. Ou un O ring... Mais pour en trouver un qui à la bonne dimension .

    Pour moi le défaut majeur de ton alambic c'est d'absence de Thermomètre. La connaissance et la maîtrise de la température est primordiale.
    La prise de la température doit se faire dans les vapeurs, au dessus du mou, hors liquide.

    Selon moi pour le meilleur résultat, île faut distiller en 2 passes. Le première fois on va vite monter en température et on garde tout, les têtes, les queues,...
    La seconde est piano piano. On élimine les têtes (voir les tableaux http://www.fairesagnole.eu/)
    Et enfin les queues. Non toxiques mais au mauvais goût.


    Bref allez vraiment voir ce site http://www.fairesagnole.eu/

    C'est ma référence.

    Bonne chance
     
    Codek , 28 Septembre 2020
    #19
    Herve2namur, chuferlu et fgalette aiment ça.
  20. chuferlu

    chuferlu Hainaut

    Un joint toring n est pas envisageable, cest du fait main, ça a juste l’air rond
    Je peux filasser par contre.
    Le truc de la pompe d’aquarium je ne visualise pas
    Si le bain Marie ne dépasse pas 85 degrés, le mout non plus
    Puis il ne faut pas oublier les paliers de température
     
    chuferlu , 28 Septembre 2020
    #20