Avis sur résultat sondage sol

Dans le forum Gros Oeuvre Général - par AlainM_B le 2 Juillet 2009

  1. AlainM_B

    AlainM_B 44 ans, Hainaut

    J'ai rdv mardi avec T&P, avec l essai de sol du voisin, pour chiffrer provisoirement le supplément (17.000€ annoncé au tél pour un bâtiment de 104 m² avec caves et 1 étage mansardé). Ca va me coûter ma PAC geothermique ce truc... Je vais me rabattre sur l'air-eau :mad:
     
    AlainM_B , 3 Juillet 2009
    #21
  2. vété

    vété 36 ans, France

    Salut,

    N'oubliez-pas non plus les riques d'inondation, pas loin de chez nous, on est occupés à construire deux grands lotissements. Les gens qui viennent de plus loin ne le savent pas mais les fermiers du coin n'en reviennent pas qu on construise a cet endroit. Terrain tellement peu portant qu'il est difficile de passer avec un tracteur s'il ne fait pas sec depuis plusieurs semaines. De plus, en hiver, (ou pendant un orage) le peit ruisseau qui ne fait pas plus d'un demi mètre de large par beau temps, prend ses aises et inonde la moitié des terrains à batir.

    Méfiez-vous donc car qui dit terrain marécageux, dit souvent dans un fond donc risque d'inondation en plus du surcout pour les fondations.

    Je ne veux pas vous faire peur, votre terrain n'est peut-être pas inondable mais cela doit être pris en compte.

    Essayez de vous renseigner auprès des agriculteurs du coin, en général, ils savent quel terrain est "bon" ou pas. Sauf si vous vous adresszs justement au gars qui a vendu le terrain agricole au promoteur qui fait le lotissement.
     
    vété , 3 Juillet 2009
    #22
  3. AlainM_B

    AlainM_B 44 ans, Hainaut

    Le propriétaire est l'ancien fermier. Il a remis son exploitation mais a conservé certaines terres pour y fabriquer sa maison et vendre les autres pour sa retraite. Son terrain et mon futur terrain potentiel ne formaient qu'une même prairie. J'ai vu le tracteur traverser la parcelle par temps pluvieux donc ca doit aller de ce côté.
    C'est en profondeur que l'eau est surtout présente et c'est bien ce qui me fait peur.

    Pas de fond, ni ne bute dans les environ. C'est parfaitement plat. Un étang existe à 500m à vol d'oiseau.
     
    AlainM_B , 3 Juillet 2009
    #23
  4. lapierre

    lapierre 64 ans, Autre pays

    oui un paramétre a prendre en considération s'agissant des argiles et limon. tant que l'argile a le meme quantité d'eau macache les problemes, mais si en cours des saisons elle absorbe ou elle pert de l'eau sa consistance change, entre gonflement et dégonflement c'est ça qui crée les désordres. en terme clair si vous fondé à une bonne pronfondeur ou le sol garde la méme teneur en eau c'est bien.
    une chance aussi que le terrain est plat donc pas de glissement.
    je pense pour ma part que le radier général a 1 metre de pronfondeur est la solution la moins couteuse ton terrain a la meme profondeur est homogéne pas d'histoire donc de tassements différentiels.
     
    lapierre , 3 Juillet 2009
    #24
  5. lapierre

    lapierre 64 ans, Autre pays

    oui un paramétre a prendre en considération s'agissant des argiles et limon. tant que l'argile a le meme quantité d'eau macache les problemes, mais si en cours des saisons elle absorbe ou elle pert de l'eau sa consistance change, entre gonflement et dégonflement c'est ça qui crée les désordres. en terme clair si vous fondé à une bonne pronfondeur ou le sol garde la méme teneur en eau c'est bien.
    une chance aussi que le terrain est plat donc pas de glissement.
    je pense pour ma part que le radier général a 1 metre de pronfondeur est la solution la moins couteuse ton terrain à la meme profondeur est homogéne pas d'histoire donc de tassements différentiels.
     
    lapierre , 3 Juillet 2009
    #25
  6. lepasserelle

    lepasserelle 47 ans, Hainaut

    J'ai aussi un terrain avec une rivière souterraine, l'ingénieur a parlé de pieux à un moment donné, finalement ce sera radier général 30 cm.:] Coût 10000 EUR HTVA pour 120 m3 mais je fais moi-même donc +/- 40 % de ce prix.
    17000 EUR ça me semble bcq mais bon un cas n'est pas l'autre.
    Stabilo, que veux-tu dire par 'coffrage drain périphérique avec sortie tous les 25 m ?
     
    lepasserelle , 3 Juillet 2009
    #26
  7. BREIZH

    BREIZH 41 ans, Bruxelles

    Bonsoir à tous,

    Je viens de recevoir les résultats de mon essai de sol, et j'ai besoin de vos avis sur le sujet.

    Voici:

    1. Nappe aquifère

    La valeur indiquée se rapporte au niveau de la nappe phréatique mesuré dans le trou de
    sondage, immédiatement après avoir enlevé les tubes de sondage.
    Cette indication n'est donnée qu'à titre indicatif.
    Le niveau réel de la nappe phréatique peut fortement varier dans les deux sens par rapport à
    la valeur indiquée.
    Les raisons principales en sont:
    1. L'enlèvement des tubes de sondage peut provoquer un rétrécissement du trou de
    sondage. La couche supérieure peut être saturée d'eau de pluie qui percole vers la
    nappe phréatique située plus bas. Lorsque à certains endroits la couche supérieure est
    suffisamment perméable, l'eau coule vers le trou de sondage et se rassemble au‐dessus
    du rétrécissement.
    2. Dans des terrains peu perméables, le phénomène inverse peut se produire. Lors du
    sondage, un trou à grande profondeur a été fait. Le peu d'eau qui s'écoule lentement
    vers le trou de sondage disparaît dans la profondeur et remplit d'abord le trou de
    sondage.
    Dans les terrains peu perméables, cela peut durer des jours et même des mois avant
    qu'un nouvel équilibre soit atteint.
    Une bonne définition de la nappe phréatique n'est possible que lorsque l'on installe un
    piézomètre.
    Pour les mêmes raisons que citées sous le point 2, cela peut durer longtemps avant qu'un
    nouvel équilibre soit atteint. Rappelons le fait que le niveau de la nappe phréatique varie en
    fonction des saisons. En général, le niveau le plus élevé est atteint vers le 15 avril et le plus
    bas vers le 15 octobre.
    Les niveaux sont indiqués par rapport au niveau du terrain à l'endroit de l'essai.
    Essai 1 : De l'eau à 5.00 m.
    Essai 2 : De l'eau à 5.00 m.
    Essai 3 : De l'eau à 5.00 m.

    2. Nature du terrain

    La nature du terrain donnée à partir de la pénétration n'a qu'une valeur indicative.
    Nous nous basons sur les résidus de terre observés sur les tubes de sondage et sur une
    certaine interprétation des résultats de sondage.
    Puisque plusieurs tubes de sondage ont parcouru différentes couches, il y a un mélange de
    particules de terre ce qui rend l'interprétation exacte difficile, sinon impossible.
    Cette incertitude peut être contournée en exécutant un forage de reconnaissance.
    0.00 m – 0.30 m : couche superficielle.
    0.30 m – 1.20 m : limon et sable, peut‐être un sol remanié.
    1.20 m – 3.00 m : limon.
    3.00 m – 5.00 m : du limon sableux.
    5.00 m – 7.00 m : de l'argile et de l'argile molle.
    7.00 m – 8.50 m : de l'argile sableuse.
    8.50 m – 10.00 à 11.00 m : de l'argile.
    10.00 à 11.00 m – 12.00 à 13.00 m : sable bien compacté ou débris rocheux et localement
    de l'argile et de l'argile sableuse.

    3. Caractéristiques des mesures et du terrain

    L'emplacement exact des points de sondage se trouve sur le plan (annexe, dernière page).
    Le point nous servant de référence pour les niveaux (Niveau 0.00) est indiqué sur le plan.
    A une profondeur d'environ 5.50 m jusqu'à une profondeur de 6.50 m en dessous du terrain
    naturel, on rencontre une couche trop faible et compressible. En plus, le terrain est quelque
    peu irrégulier et hétérogène. Cependant la capacité portante du terrain est moyenne à
    bonne de sorte que l'on peut appliquer une fondation à faible profondeur.

    4. Systèmes de fondations indiqués ou à considérer

    En tenant compte des remarques sur les caractéristiques du terrain et du sol (paragraphe 3),
    les différents systèmes de fondation suivants sont possibles.
    Le choix est fonction du type de bâtiment et des modes de construction de la
    superstructure.
    4.1 Semelle rigidifiée
    Avec une assise en dessous de la barrière du gel on conseille pour une semelle filante de
    limiter la charge à 0.90 kg/cm².
    De plus nous conseillons d'exécuter la fondation au moyen de béton de bonne qualité
    (C25/30) et avec une hauteur minimale de 0.60 m.
    La hauteur demandée (0.60 m) peut éventuellement être réduite à une hauteur habituelle
    de fondation moyennant la mise en place d'armatures dans la fondation (par exemple un
    treillis plié). Le type d'armature dépend des moments fléchissants.
    Dans le cas de charges réparties de manière peu homogène nous conseillons d'ajouter une
    légère armature. Cette dernière peut être constituée d'un treillis, replié sous forme
    rectangulaire ou un double treillis formé en L, (au dessus et en dessous).
    4.2 Semelle filante
    On peut encore travailler avec des semelles filantes avec une assise au niveau ‐1.20 m (par
    rapport au niveau 0.00), pour lesquelles on accepte une charge égale à 1.30 kg/cm².
    Une assise à cette profondeur peut amener certaines difficultés lors de la réalisation des
    travaux. Pour une exécution pratique, on peut creuser jusqu'à une profondeur de ‐1.20 m
    (par rapport au niveau 0.00). On remplit immédiatement l'excavation de sable stabilisé et
    compacté jusqu'à la barrière de gel. Cette substitution doit être réalisée par couches de
    maximum 0.30 m d'épaisseur, chacune étant compactée. La semelle filante légèrement
    armée repose sur cette couche. On tolère une charge de 1.30 kg/cm², mais le poids de sable
    doit être compris, ce qui diminue la charge utile.
    Pour des semelles plus larges que 0.70 m, cette solution n'est plus valable parce que les
    couches profondes seront trop influencées.

    Remarque :

    Vu l’hétérogénéité de la couche supérieure (alternance fréquente de couches aux
    résistances faibles et fortes) jusqu'à une profondeur d'environ 1.20 m nous soupçonnons la
    présence locale de matériaux remblayés ou remaniés. Ce remaniement peut
    éventuellement être dû à des travaux de nivellation. Cette situation peut être une formation
    naturelle de sol. La présence de ce remblai et la profondeur (l'interface entre le remblai et
    les sols in situ) ne peuvent être confirmées avec certitude que par un contrôle visuel durant
    la réalisation des travaux, par quelques forages de reconnaissance, ou par une recherche
    historique sur le terrain.
    Un matériau remblayé peut donner lieu par des affaissements ou des points durs, à des
    tassements importants et brusques, globaux et/ou différentiels.
    Si un contrôle visuel ou une recherche montrait un remblai de mauvaise qualité, nous
    conseillons de le substituer et de le remplacer par un sable bien compacté, ou de choisir un
    niveau d'assise sous ce remaniement.


    Merci

    BZH
     
    BREIZH , 18 Juin 2010
    #27
  8. lili fox

    lili fox Luxembourg

    Bonjour à tous!!

    Notre futur voisin proche (à 6m de chez nous) a fait faire une étude de sol de son terrain.

    Puis-je tenir en compte ses essais pour notre propre terrain?

    En effet, j'hésite, par rapport à l'humidité du sol, à construire une MOB (le bois travaillerait trop, et j'aime les murs nets..)

    Quoi qu'il arrive, nous aménagerons un vide ventilé (et peut-être une mini-cave en béton, pour le vin de Monsieur..), uniquement.

    Voici:

    Caractéristiques mécaniques du sol.
    - Le sol présente des caractéristiques mécaniques quelques peu hétérogènes et irrégulières.
    - Sous la couche superficielle, jusqu’à une profondeur de 1,00m aux essais 1 et 2, de 0,80m à
    l’essai 3, le sol présente des caractéristiques mécaniques moyennes à médiocres avec des
    valeurs comprises entre 0,30 kg/cm² et 0,90 kg/cm².
    Dans la couche sous-jacente la capacité portante du sol augmente progressivement pour
    atteindre des valeurs variant de l’ordre de 1,00kg/cm² à 5,00 kg/cm² avec toutefois une couche
    faible et compressible aux environs d’une profondeur de 1,70m à 2,00m aux 3 essais.
    Conclusions.
    -
    Ne possédant pas toutes les données définitives de la construction (Niveau d’assise des
    fondations, portée des hourdis et de la toiture, matériaux utilisés,…) les conclusions ci-dessous
    sont conservatives et établies de manière générale.
    -
    Le système de fondation ainsi que la descente des charges sont propres à chaque construction.
    Il est par conséquent nécessaire de réaliser une étude complète de stabilité afin de dimensionner
    les éléments porteurs ainsi que les fondations de la construction.

    -
    Une habitation de gabarit classique (2 niveaux de hourdis maximum) pourrait être fondée
    suivant une des solutions suivantes en fonction de la profondeur d’assise par rapport au terrain
    naturel en place lors de la réalisation des sondages de sol :
    o Assise sous la couche végétale, hors gel, en l’absence de remblais constitués de
    matériaux grossiers (à vérifier lors des terrassements) et jusqu’à une profondeur de
    1,10m par rapport au terrain naturel sur radier général en béton armé avec un taux
    de travail admissible limité à 0,40 kg/cm².
    o Assise sous une profondeur de 1,10m par rapport au terrain naturel, sur semelles
    filantes en béton armé, faisant également office de poutres de raidissement
    longitudinal avec un taux de travail admissible limité à 0,80 kg/cm². En outre, on
    veillera à une bonne répartition des murs porteurs sur l’ensemble de l’habitation.
    -
    On veillera à asseoir les fondations sur les couches de même compacité pour éviter les risques
    de désordre dus à des tassements différentiels.
    -
    Nous attirons l’attention sur le niveau d’eau qui a été relevé à partir d’une profondeur de
    0,35m. Dans le cas d’une habitation avec caves, l’étanchéité ainsi que le drainage devront être
    particulièrement soignés et efficaces. En outre, la dalle de sol et les murs des caves devront être
    dimensionnés de manière à reprendre la poussée des eaux.


    MERCI D'AVANCE!!!
     
    lili fox , 26 Août 2010
    #28
  9. lili fox

    lili fox Luxembourg

    Implantation et nivellement.
    Les 3 essais au pénétromètre dynamique sont repérés sur le plan d’implantation ci-dessous.

    Essai
    Cote en m
    1 -0,70
    2 -0,47
    3 -0,28

    iveau d’eau.
    Essai
    Profondeur du niveau d’eau [m]
    (*)
    Profondeur d’éboulement [m]
    (*)
    1 0,35 /
    2 0,40 /
    3 0,47 /

    (*) par rapport au terrain naturel en place lors des essais de sol.
    La valeur indiquée se rapporte au niveau de la nappe phréatique mesuré dans le trou de sondage,
    immédiatement après avoir enlevé les tubes de sondage. Ces valeurs sont donc données à titre
    indicatif. Une bonne définition de la nappe phréatique n’est possible que lorsqu’on installe un piézomètre
     
    lili fox , 26 Août 2010
    #29
  10. intègre

    intègre 70 ans, Namur

    sol présente des caractéristiques mécaniques moyennes à médiocres avec des
    valeurs comprises entre 0,30 kg/cm² et 0,90 kg/cm².

    On veillera à asseoir les fondations sur les couches de même compacité pour éviter les risques
    de désordre dus à des tassements différentiels.

    La présence d'un sol hétérogène indique qu'il faudra renforcer sérieusement les fondations et probablement faire un radier, qui devra êtyre cazlculé apr un ingéneiur en stabilité. Mais le sondage de votre voisin ne peut pas servir pour votre terrain, surtout sur ce genre de sol. Il faut absolument faire un sondage, d'ailleurs je crois qu'aujourd'hui aucun architecte sérieux ne prendra la resposnabilité de faire un bâtiment sans sondage de sol.
     
    intègre , 26 Août 2010
    #30
  11. lili fox

    lili fox Luxembourg

    Merci, c'est noté!
     
    lili fox , 26 Août 2010
    #31
Chargement...

Sujet similaires

Vous pouvez aussi lancer une recherche sur : résultat sondage sol

Similar Threads - résultat sondage sol
  1. fxeloy

    Avis sur sondage terrain (avant achat)

    fxeloy, +2 (intègre), 15 Mai 2014
    2
    Affichages:
    830
    intègre
    24 Mai 2014
  2. Pumba

    Sondage -Joints- Lequel choisir ??

    Pumba, +22 (Musicseby), 20 Février 2011
    22
    Affichages:
    4 633
    Musicseby
    11 Mars 2011
  3. lovine

    sondage sol par intempérie

    lovine, +2 (lovine), 17 Juin 2010
    2
    Affichages:
    1 173
    lovine
    17 Juin 2010
  4. lovine

    sondage sol différent réalité

    lovine, +1 (rabot), 15 Juin 2010
    1
    Affichages:
    1 509
    rabot
    15 Juin 2010
  5. lechtitseb

    Fondations après sondage

    lechtitseb, +3 (PeChE), 3 Décembre 2009
    3
    Affichages:
    1 091
    PeChE
    4 Décembre 2009
  6. EtudeSol

    Résultat étude de sol

    EtudeSol, +1 (jona1202), 9 Septembre 2009
    1
    Affichages:
    2 368
    jona1202
    9 Septembre 2009
  7. logagio

    Sondage du terrain

    logagio, +5 (AMA), 8 Mai 2007
    5
    Affichages:
    8 316
    AMA
    15 Juin 2007