Conduits "originaux" de VMC

Dans le forum VMC, PAC, Clim - par Jody le 10 Décembre 2012

  1. Jody

    Jody Hainaut

    Bonjour

    Je compte installer une VMC double-flux dans un appartement construit en 1969, donc pas du tout prévu pour cela ; pas de faux-plafond imaginable pour dissimuler les conduits ; ceux-ci seront donc apparents, de manière directe ou indirecte.

    Pour des raisons évidentes d'esthétique, le système "en pieuvre" en synthétique souple est inimaginable ; quant aux conduits oblongs en PVC, ils sont chers pour des pertes de charge défavorables et un nettoyage pas évident. Ne restent donc, apparemment, que les conduits en galvanisé spiralé. Pas beau non plus!

    J'en arrive donc à ma question "sacrilège" ; mais j'ose...
    Deux solutions :
    a) les conduits galvanisés sont placés dans des coffrages en bois (par exemple panneaux de mélaminé, à peindre ou tapisser) ; mais que de travail supplémentaire rien que pour tout cacher, sans parler du supplément de coût ! Et tout cela pour n'arriver encore qu'à un pis-aller !
    b) mais, tant qu'à faire, pourquoi ne pas éliminer le tubage en galvanisé et utiliser le coffrage comme conduit -avec un gain résultant de section, donc réduction de perte de charge-, moyennant, bien sûr, des dispositions pour assurer l'étanchéité (silicone, mousse, etc.) et un flux pas trop turbulent (déflecteurs dans les changements de direction et T) ?
    Y a-t-il une (des) raison(s) de ne pas recourir à cette solution ?
    Normes incendie par exemple ?
    Ou existerait-il une autre solution ?
    Merci d'avance de vos commentaires éventuels.
     
    Jody , 10 Décembre 2012
    #1
  2. gonzo

    gonzo 40 ans, Liège

    Bonjour,
    j'ai sensiblement le même questionnement que vous au niveau des gaines galva à cacher dans des caissons. Est-ce que, esthétiquement, voir la gaine est si laid ? Dans certains cas, et comme je l'ai déjà vu dans des magazines, les gaines avaient été peintes et ça donnait un aspect industriel et parfois c'est même assez discret.
    Votre topic m'intéresse donc également.
    BàV
     
    gonzo , 10 Décembre 2012
    #2
  3. Jody

    Jody Hainaut

    Bonjour Gonzo

    Les réflexions que je me suis faites sont les suivantes :
    - une conception en conduits "maison" présente l'avantage de pouvoir les adapter à la configuration des locaux et cloisons.
    Exemple : dans un local, je dois introduire un conduit principal -diamètre 160 ou 200- entre une poutre de plafond et un cache-rail de fenêtre qui ont entre eux un espace de maximum 150 mm, ce qui tend à "coincer" ; avec un conduit "maison", je peux modifier la section de carrée en rectangulaire équivalente pour traverser le mur.
    ...Mais boulot de bricolage !
    - de toute manière, la réalisation "maison" en coffrages sans conduits ne coûte pas moins cher que des conduits galva seuls et représente beaucoup de chipotage, sans parler des risques réels de malfaçons difficiles à résoudre et où le bricoleur reste seul face à ses responsabilités.
    - et, effectivement, comme vous, suivant une tendance actuelle, je pense que, moyennant un effort de décoration (peinture), des conduits galva pourraient être rendus esthétiquement acceptables ; mais c'est quand même du travail : j'ai calculé pour cette installation à peu près 20 m² à peindre (au pistolet ?), en tenant compte de ce que le galva ne se laisse pas bien peindre si on ne pré-traite pas.
    N'empêche : même si on peut se convaincre de ce que c'est esthétiquement défendable, il faut se faire à l'idée de l'aspect "usine" qui n'est pas des plus compatible avec le look "cosy" que l'on pourrait préférer pour un lieu de résidence.
    Donc, je reste perplexe.
    Notamment toujours concernant l'aspect sécurité incendie.
     
    Jody , 10 Décembre 2012
    #3
  4. blorent

    blorent 33 ans, Namur

    Petite réflexion sur le sujet : en effet les conduits galva ne sont pas, selon moi, intrinsèquement moches, mais le rendu final dépend fortement de l'environnement dans lequel ils seront (toujours selon moi ok dans un loft moderne, moins OK dans un fermette campagnarde...)

    En ce qui concerne les conduits "maison", ne pas oublier que l'air véhiculé est potentiellement humide, voire très humide côté extraction. Le galva convient très bien pour ça, un coffrage en mdf je parierais pas...

    Finalement, si l'appartement date de 1969 est-ce que l'étanchéité à l'air est suffisante pour justifier la dépense (et l'encombrement!) d'une VMC double flux? De nombreux sujets sur ce forum traitent de cela, ça vaudrait la peine de les parcourir.
     
    blorent , 10 Décembre 2012
    #4
  5. Archilouli

    Archilouli 37 ans, Liège

    Allez dans un Quick, regarder au plafond : tout est apparent mais peint en noir mat. Ce n'est pas vraiment gênant mais on y habite pas...
    Faire des caissons en gyproc ou en mdf ne sont pas très compliqué à faire. mais il faut faire la balance avec votre budget...
     
    Archilouli , 10 Décembre 2012
    #5
  6. chomich

    chomich 72 ans, Namur

    il faudra etre inventif, mais l'habillage n'est peut etre pas toujours necessaire.
    la couleur bien sur, un revetement plus neutre que la tole.
    et pourquoi pas chercher des camouflages déja tout faits, a détourner de leur fonction normale, des pièces produites pour d'autres usages.
    je cherche, j'essaie d'imaginer...
     
    chomich , 10 Décembre 2012
    #6
  7. Jody

    Jody Hainaut

    Bonjour Blorent, Archilouli et Chomich

    Je ne pensais pas au mdf simple ni au gyproc, certainement trop hygroscopiques tels quels, mais plutôt au mélaminé. Le sujet reste à approfondir, mais il me semble que le mélaminé possède les caractéristiques de surface appropriées. Il est clair toutefois qu'il reste un doute concernant les sections de coupes, forages pour vis, etc, où des précautions à définir devraient être prises.
    C'est évidemment le genre de question qui ne se pose pas avec une technique bien au point, comme celle du galvanisé.
    Par contre, le mélaminé possède d'office la propriété intéressante d'un certain niveau d'isolation thermique.

    En fait, ce qui me contrarie le plus, c'est qu'une telle réalisation n'est pas moins chère qu'en galvanisé, demande beaucoup plus de travail et ne sert donc à répondre qu'au seul critère esthétique (j'ajouterai quand même aussi une meilleure souplesse dans le dimensionnement pour les passages difficiles).

    Et quant à l'étanchéité à l'air de l'appartement lui-même, c'est sûrement une bonne question (difficile entre autres de parler d'équilibrage si on ne peut garantir l'étanchéité).
    En 1969, nous sommes à une période-charnière où l'on commence à faire des châssis à peu près convenables en étanchéité, mais pas parfaits, avec un double-vitrage minimaliste. Bref, on est "entre deux eaux". La question se pose donc en effet.
    Par contre, l'appartement est chauffé au mazout, avec consommation mesurée par calorimètres sur les radiateurs ; ce qui risque donc de conduire à une note de chauffage salée dans le cas d'une VMC simple flux : avec un débit moyen (modeste) de 225 m³/h et 2.100 degrés-jours, je calcule un supplément de consommation de ventilation de 3.800 kW-h ;...en tenant compte d'un rendement global mesuré de l'installation de chauffage de l'ordre de 40 % (voir note *), j'arrive à un coût de 3.800 / (10 kW-h/litre) / 0,4 * 0,9 €/l = 855 €/an.
    En supposant que, du fait des fuites, le double-flux perd 50 % d'efficacité sur un rendement (pessimiste) de 60 à 70 % (soit 30 à 35 % nets, disons 1/3), il faut amortir l'installation sur la récupération de +/- 250 à 300 €/an.

    Sur un supplément d'investissement en matériel (par rapport au simple flux) de l'ordre de 4.000 €, l'amortissement se fait en 13 à 16 ans, dans les hypothèses retenues ; le choix est donc ambigu (mais je pense que 50 % de perte d'efficacité est une hypothèse pessimiste).
    J'ai fait une erreur quelque part ?

    Note * : ce 40 % vient d'un rendement sur énergie primaire de 59 % pour l'installation de chauffage proprement dite et de ce que la consommation d'eau chaude sanitaire n'est pas mesurée, mais imputée au pro-rata du chauffage. Le calcul suppose une répartition 2/3-1/3 entre chauffage et sanitaire, ce qui est évidemment arbitraire et peut-être pessimiste.
     
    Dernière édition par un modérateur: 10 Décembre 2012
    Jody , 10 Décembre 2012
    #7
  8. Jody

    Jody Hainaut

    Tout bien réfléchi et lectures conseillées faites, le premier problème n'est pas celui de la justification économique (même s'il ne faut évidemment pas perdre de vue cet aspect).
    Le problème prioritaire est : si l'air n'est pas apporté par la VMC, d'où vient-il ?
    Car, contrairement au cas d'une maison où l'on peut faire des trous "à peu près n'importe où", on ne fait pas ce que l'on veut dans un appartement, et, notamment, certainement pas faire des trous dans les façades...
    Mais il serait aussi absurde de ne compter que sur les seules fuites des menuiseries pour apporter l'air nécessaire. Et l'on peut même supposer par avance que ce ne sera pas du tout satisfaisant.
    Quant à remplacer les châssis pour cette seule raison, le calcul n'est pas du tout encourageant sur le plan économique.
    La VMC simple flux conduirait à inverser presque complètement le schéma de circulation de l'air, en aspirant dans les pièces où un renouvellement est indispensable, et en laissant entrer l'air massivement (de manière évidemment incontrôlée) par les (rares) pièces annexes non chauffées.
    En un mot, je ne vois tout simplement pas du tout comment on pourrait implanter de manière pertinente une simple flux dans un tel contexte, sans compter une mise en dépression de l'appartement qui ne serait vraiment pas une disposition idéale.
    Sauf erreur très possible de ma part, je pense donc que la question de la comparaison ne se pose pas : seule la double-flux est imaginable.
     
    Jody , 10 Décembre 2012
    #8
  9. claudus

    claudus 37 ans, Liège

    le mieux c'est de mettre des gaines Wifi
     
    claudus , 18 Décembre 2012
    #9
  10. Jody

    Jody Hainaut

    ...et je remplace le groupe par un modem. C'est pas con ! Je vais y penser...
     
    Jody , 18 Décembre 2012
    #10
  11. Jody

    Jody Hainaut

    Je vais reposer ma question autrement, des fois que...

    Imaginez un appartement ; hauteur du plafond : 2,67 m.
    Nous partons de l'hypothèse que la pertinence du double-flux n'est pas à mettre en cause.
    Tous (ou presque) les murs intérieurs sont surmontés de poutres en béton armé (qui forment l'ossature de l'immeuble) de 20 à 30 cm d'épaisseur et, selon les murs, de 30 à 40 cm de hauteur et qu'il n'est pas imaginable de traverser. Outre diverses colonnes verticales qui ressortent du plan des murs.
    Il n'est évidemment pas question de réaliser un faux-plafond qui abaisserait le niveau de plafond sous celui des poutres.

    Voilà.
    Vous faites comment pour passer les tuyaux si vous voulez éviter de transformer le logement en usine ?
     
    Jody , 18 Décembre 2012
    #11
  12. fantasio

    fantasio 49 ans, Namur

    fantasio , 23 Janvier 2013
    #12
  13. Jody

    Jody Hainaut

    Bonjour fantasio

    Excellent.
    Merci infiniment pour cette référence.
    Reste évidemment à voir si le prix est abordable.
    Je vais me renseigner.

    De toute façon, l'idée peut peut-être être récupérée pour exécution à partir de galvanisé à laquer (bien que ce ne soit pas évident de peindre sur galvanisé ; on parle ici de galvanisé thermolaqué ; je suppose qu'une réalisation équivalente n'est pas nécessairement à la portée du bricoleur).
     
    Jody , 24 Janvier 2013
    #13
  14. fantasio

    fantasio 49 ans, Namur

    Bonsoir,

    Je suis aussi en recherche d'une solution 'rénovation' avec peu de place sous faux-plafond. Pour plus d'info, il suffit de laisser ses coordonnées sur le site, le commercial m'a recontacté rapidement, j'ai la doc mais pas (encore) de tarifs :-' .
    Je peux la communiquer en MP.

    Faire tenir de la couleur sur du galva et avec un résultat esthétique, je pense que c'est pas trivial pour un bricoleur. Il existe des pâtes d'accrochage mais pour l'aspect finition, c'est pas top.

    Cordialement.
     
    fantasio , 24 Janvier 2013
    #14
  15. chomich

    chomich 72 ans, Namur

    tout a fait envisageable au pistolet avant montage, non?
    même avec du galva.
     
    chomich , 24 Janvier 2013
    #15
  16. Jody

    Jody Hainaut

    Tant qu'à faire, je vais la demander aussi.
    Bonjour chomich.
    Pour ma part, j'ai déjà peint au pinceau (des tuyaux hydrauliques) sur du galva préparé avec un enduit d'accrochage ; il faut un certain savoir-faire pour éviter les irrégularités (l'enduit a tendance à se comporter comme une colle).

    J'ai aussi peint au pistolet (des radiateurs) ; idem (pour éviter les "nuages").

    Mais jamais au pistolet sur du galva.
    Faut-il une peinture ad hoc, une préparation spéciale ?
     
    Jody , 25 Janvier 2013
    #16
  17. bornslicky

    bornslicky 39 ans, Liège

    Petite question: de quand date vos châssis et votre porte d'entrée ?
     
    bornslicky , 25 Janvier 2013
    #17
  18. Jody

    Jody Hainaut

    Bonjour bornslicky
    De la même époque.
    Je suppose que votre question concerne l'étanchéité à l'air.
    Cela appelle trois commentaires.
    Le premier est que, dans un immeuble à appartements, on ne fait pas ce que l'on veut (ou, en tout cas, avec des contraintes).
    Le second est que, même en cas de fuites, un renouvellement d'air plus ou moins contrôlé est une nécessité sanitaire et présente un avantage économique sur la VMC simple flux (voir mon calcul plus haut).
    Le troisième est que l'étanchéité, bien que pas parfaite, me semble globalement assez bonne.
     
    Jody , 25 Janvier 2013
    #18
  19. omega.067

    omega.067 67 ans, Hainaut

    bonjour
    j'arrive un peu tard, mais attention, on ne perce pas impunément un trou de 100 ou 150 mm de diamètre dans une poutre ou une colonne
    Michel
     
    omega.067 , 25 Janvier 2013
    #19
  20. Jody

    Jody Hainaut

    Absolument.
    Je me suis peut-être mal fait comprendre.
    Je résume donc un peu : dans ce genre de construction, il y a pas mal de colonnes et de poutres, généralement juste sous le plafond. Pour éviter la disposition aussi pénible qu'architecturalement dangereuse de traverser ces poutres, les conduits doivent passer sous celles-ci ou les contourner. Ce qui devient esthétiquement catastrophique, sauf idée lumineuse... (?). La technologie suggérée par fantasio est une voie possible ; en variante, la peinture du galvanisé ; ...ou le coffrage intégré (mais vive les complications).
     
    Jody , 25 Janvier 2013
    #20
Chargement...

Sujet similaires

Vous pouvez aussi lancer une recherche sur : Conduits originaux VMC

Similar Threads - Conduits originaux VMC
  1. willyx

    Evacuation vmc double flux - gaine isolée ?

    willyx, +6 (willyx), 13 Décembre 2018, à 21:09
    6
    Affichages:
    195
    willyx
    14 Décembre 2018, à 17:05
  2. davbruce

    Placement des conduites VMC et isolation

    davbruce, +5 (LICENCE4), 30 Mai 2018
    5
    Affichages:
    409
    LICENCE4
    5 Juin 2018
  3. SteveL

    Qui pour nettoyer les conduits de ventillation ?

    SteveL, +41 (LICENCE4), 8 Janvier 2018
    41
    Affichages:
    1 255
    LICENCE4
    22 Janvier 2018
  4. Azdingo

    Conduites en attente - PAC, PV et panneaux solaires

    Azdingo, +17 (thecomitments), 2 Janvier 2018
    17
    Affichages:
    566
    thecomitments
    8 Avril 2018
  5. Tich56

    VMC ou extracteur via conduit de cheminée?

    Tich56, +20 (Tich56), 27 Février 2016
    20
    Affichages:
    1 337
    Tich56
    10 Mars 2016
  6. Casema

    Aération cuisine et utilisation conduit

    Casema, 20 Février 2016
    0
    Affichages:
    1 056
    Casema
    20 Février 2016
  7. bdeschryver

    Extracteur via long conduit ?

    bdeschryver, +1 (AIRCULATOR), 25 Septembre 2015
    1
    Affichages:
    683
    AIRCULATOR
    25 Septembre 2015