Coordinateur sécurité : conseils

Dans le forum Rénover - par Seb555 le 18 Novembre 2020

  1. keeper

    keeper 39 ans, Luxembourg

    ah le sarcasme comme preuve de supériorité...
     
    keeper , 19 Novembre 2020
    #41
  2. el_grom

    el_grom Hainaut

    Je dois reconnaitre que bien que je mette la sécurité au plus haut niveau, je vois cette obligation comme étant juste une aberration de plus dans la masse d'obligation qui incombe aux petits.

    Dans le contexte uni-familial, le temps de présence des ouvriers est très très court. Il l'est d'autant plus que les ouvriers "tournent".
    Certes oui il faut assurer un maximum de sécurité mais l'objectif n'est pas atteint avec le coordinateur.

    L'architecte (ou le propriétaire) va-t'il vraiment faire descendre l'auditorat du travail sur son propre chantier et se mettre mal avec le planning? Certainement que non
    Le temps de refaire une toiture est-il suffisant pour que les constatations soient faites et corrigées? Je ne pense pas non plus.

    Quand on construit un immeuble, les délais sont plus longs, la masse salariale aussi donc ca se justifie un peu plus.

    Faire descendre l'auditorat parce que le carreleur n'obtempère pas quand on lui dit de mettre des lunettes de protection lorsqu'il rénove une salle de bain... euh...
     
    el_grom , 19 Novembre 2020
    #42
    antoine7850 aime ça.
  3. keeper

    keeper 39 ans, Luxembourg

    Merci el_grom de détailler ce qui est en fait le fond de ma pensée : sécurité oui, moyen en oeuvre non -> objectif raté
     
    keeper , 19 Novembre 2020
    #43
  4. ph4280

    ph4280 Liège

    Chez nous coordinateur de sécurité qui n'est jamais passé malgré acceptation de son devis. L'architecte l'a toujours mis en copie mais aucune réaction...
    Si jamais il y a facture ce sera sympa comme discussion!
    :p
     
    ph4280 , 19 Novembre 2020
    #44
  5. antoine7850

    antoine7850 26 ans, Brabant Wallon

    Et pour autant... Combien de mort sur ton chantier ?
     
    antoine7850 , 19 Novembre 2020
    #45
  6. jean_marc_cse

    jean_marc_cse 51 ans, Brabant Wallon


    Tu as 100% raison, tant sur le fond que sur la forme. Le problème vient du législateur, qui impose un coordinateur sécurité sans lui donner les moyens de mettre en oeuvre une politique de sécurité. Si le législateur donnait un vrai pouvoir à ces personnes, le problème serait TRES vite réglé : le coordinateur passe, il constate un manquement, il le signale et le contrevenant à 24 heures pour se mettre en règle. Si à la visite du lendemain le problème n'est pas réglé : mise à l'arrêt du chantier, énorme amende au contrevenant et bien sur interdiction pour lui de retravailler sur ce chantier. Après 20 contrôles et 20 faillites, l'info circulerait à la vitesse de l'éclair et toutes les boites se mettraient en ordre, propre et net.

    On l'a bien fait pour les voitures (contrôle technique et carte rouge en cas de soucis), ça a éliminé la plupart (ou une large part) des poubelles à roulettes. Pourquoi ne pas faire pareil dans l'industrie (bâtiment ou autre, d'ailleurs) ?

    Faire des lois et ne pas les faire appliquer, c'est de l’hypocrisie politique.
     
    jean_marc_cse , 19 Novembre 2020
    #46
  7. perenoel123

    perenoel123 62 ans, Liège

    Cela se pratique dans l industrie,il y a des societes qui se sont faites virer pour manque de respect de la sécurité et en plus elles ont une interdiction de soumissionner pour d autres travaux.
     
    perenoel123 , 19 Novembre 2020
    #47
    intègre et jean_marc_cse aiment ça.
  8. jean_marc_cse

    jean_marc_cse 51 ans, Brabant Wallon

    Je sais bien. J'ai travaillé pendant plusieurs années dans un autre pays, dans l'industrie chimique (chez ELF Ato pour être précis). J'ai vu des boites se faire virer manu militari (et sur le champ) du site pour un manquement à la sécurité, avec de fait interdiction à jamais de retravailler pour le groupe Elf dans son ensemble.

    Quand on veut : on peut.
     
    jean_marc_cse , 19 Novembre 2020
    #48
    espiritu pampa et perenoel123 aiment ça.
  9. baziles18

    baziles18 Liège

    Bien entendu le but est que tous jouent le jeu. J'ai déjà fait interrompre plus d'une fois un chantier, pourquoi ? Parcequ'il en va aussi de ma responsabilité en cas d'incident.

    Je le conçois c'est une obligation et surtout (ne nous mentons pas) des frais en plus, mais un mort sur chantier ou un blessé grave sur chantier et c'est la maison qui peut être vendue à peine terminée.

    L'auditorat ne doit pas forcément descendre pour faire arrêter le chantier ;)
     
    baziles18 , 19 Novembre 2020
    #49
  10. el_grom

    el_grom Hainaut

    C'est un peu mieux mais pas beaucoup plus non plus.
    Mieux dans le sens où le gars qui reçoit sa carte rouge est flaggé et risque gros en cas de contrôle
    Pas beaucoup plus car le gars qui roule dans un cercueil, on lui dit de revenir présenter dans 3(?) mois. Cad de continuer à rouler pendant 3 mois sans aucune sanction derrière.

    Avec le coordinateur, l'ouvrier/entreprise n'est jamais flaggé. Et s'il l'est, est-ce que ca sera un argument dans le monde des travaux de particuliers? :confused:
     
    el_grom , 19 Novembre 2020
    #50
  11. jean_marc_cse

    jean_marc_cse 51 ans, Brabant Wallon

    Ca en deviendra un si on fait comme dans l'industrie (cf les 2 messages du dessus) : en cas de manquement à la sécurité, la boite est virée avec effet immédiat ET blacklistée du secteur.

    Pourquoi on ne fait pas la même choses partout ? Par manque de décision politique, par couardise, lâcheté et je m'en-foutisme.
    C'est TRES facile à mettre en place, vraiment. Il faut juste une volonté politique.

    Dans le cas que je connais, c'était ma boite (ELF) qui jouait le rôle de l'état en mettant ses règles ET en les faisant appliquer de façon stricte. Si on (le chef de production ou n'importe quel membre du staff de cadres) constatait le moindre manquement, nous avions autorité (c'était notre droit et notre devoir) de faire immédiatement cesser les travaux et de faire virer les sous traitants par la sécurité de l'usine, avec derrière la procédure d'interdiction de travail pour la boite en question dans tout le groupe.

    Un exemple : une boite devait refaire le calorifugeage de plusieurs lignes, dans l'atelier de prod, sans mise à l'arrêt de l'unité. Ils n'avaient donc pas obtenu de permis de feu (interdiction d'utiliser des outils électriques). Pour gagner du temps ou par flemme, un petit malin avait introduit discretos une visseuse et faisait son job, croyant être bien caché derrière un des gros réacteurs. Pas de bol, j'ai du aller faire un tour dans l'atelier pour vérifier un équipement et je suis tombé dessus. L'affaire a été vite réglée...

    Vu la spécificité du boulot (maintenance ou travaux neufs d'unités de production chimique), ils pouvaient direct mettre la clé sous la porte. Je sais que d'autres boites du secteur (Total, Isochem, Rhone-Poulenc pour ne citer que celles avec qui j'ai bossé), c'est exactement la même chose.

    Il ne faut pas croire que tout ça est difficile à mettre en place : juste un peu de volonté et c'est tout facile. Ca a le mérite de sauver des vies et d'assainir le secteur.
     
    jean_marc_cse , 19 Novembre 2020
    #51
    intègre aime ça.
  12. LED3

    LED3 48 ans, Hainaut

    A non les mecs, il y a la sécurité b2b et la sécurité des autres. Mais bon c'est une marque de supériorité.
    Le particulier n'a pas les moyens de stopper son chantier, c'est dit et écrit.

    Y a un mec qui fait des remarques et personne n'agit. Certes futile, y a pas de WC, en attendant dans le poste installation chantier les WC sont inclus.
    L'échafaudage est hors d'âge, mal monté mais on a toujours travaillé comme cela. En tant que particulier, j'ose rien dire car l'entrepreneur risque de quitter mon chantier.

    Le carreleur, lui il a fait son analyse de risque, il est payé pour ça, puis c'est un professionnel, il sait vos nœuds techniques. Tu sais l'emplacement où il est pas possible d'avoir 6 cm de chape et là où il y a la bosse que le mec va poncer avec sa superbe disqueuse à capot couvrant branché sur son super aspirateur qui fait que, ben... on voit pas ce que l'on ponce. Bon une dring de 230, ça n'a jamais tué personne, puis le mec, il a de superbe chaussure avec renfort métallique, ben oui, le bout est usé à force de travailler sur les genouillères, il est pas équipé de chaussure d'électricien lui, en fait cela conduit mieux. Et comme t'a pas communiquer que tu refais l'installation élec mais que t'as pas encore mis les différentiels... C'est lui le professionnel, VCA++ en plus, avec ça il est protégé, y peu rien lui arrivé.

    @keeper , ce n'est pas parce que le législateur écrit de la merde inutilisable à tes yeux quand tant que donneur d'ordre, on ne peut pas prendre ses responsabilités.
    Facile à dire. Oui.
    Facile à faire. NON même en b2b. Les yeux dans les yeux, je préfère perdre ma place que de perdre un homme. C'est mon côté paternel.

    Mais quand je lis que les rapports du coordinateur sont classés directement verticalement. Avec ce genre d'attitude, il faudra prévoir une revalorisation de la profession.

    Mon expérience personnel en unifamiliale, le gros truc, lors de la pose châssis la rembarde de sécurité de l'escalier est démontée le vendredi et non remise en place. Le dimanche, il était prévu que l'on travaille en famille sur site.
    Un mail, une gueulante. Les ouvriers sont repasser le samedi les remettre en place.
     
    LED3 , 19 Novembre 2020
    #52
    mojerry et intègre aiment ça.
  13. keeper

    keeper 39 ans, Luxembourg

    désolé mais non : "not my business", le législateur fait de la merde, ça reste de la merde ce n'est pas à moi d'en faire quelque chose de bien. C'est à la profession (la fameuse confédération de la construction) de monter au créneaux et de faire bouger les choses (c'est leur profession qui est en danger, leur main d’œuvre qui court des risques).

    Après ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit, je ne laisserais personne prendre des risques sans réagir, c'est jusque que dans les faits, cette couillonnade de "Coordination Santé Sécurité" n'apporte rien de probant si ce n'est des coût sans effets: qui va faire arrêter son propre chantier (et assumer les coûts, retards et mauvaise fois des intervenants) parce que le rapport stipule qu'il a été constaté la présence d'une échelle 7 marches alors que le maximum est 5 (je donnes les chiffres comme ça je ne me souvient plus la valeur exacte).
     
    keeper , 19 Novembre 2020
    #53
  14. perenoel123

    perenoel123 62 ans, Liège

    Allez voir chez GSK ,UCB personne ne rentre pour travailler sans passer un test de sécurité et a la première infraction il y a des amendes puis si récidive c est pas porte. Meme si parfois ils sont excessif dans la sécurité, il y a quelques années je suis allé pour la patie électromécanique d une station de traitement d eau et nous devions placer une vanne mural dans un chenal de 1m de large sur 1,5m de profondeur de plus le dessus du chenal était au niveau du sol et pour ce travail nous avons du faire une fiche d intervention décrivant le processus, en premier port du harnais avec treuil évacuation au dessus du chenal,vigie en permanence,gilet réfléchissant,casque,lunettes de sécurité, gants et avant de descendre passage du détecteur 4 gaz,et tous cela dans un chenal qui n a jamais connu un litre d eau chargée les bétons n avait qu un mois de vie.En contre partie a la fin du chantier nous avons vu arriver le camion d un traiteur et ils ont installé des tonnelles, tables,chaises,bbq .GSK offrait un repas mais sans alcool pour l acompagner.Comme quoi ils sont exigeants mais ils remercient pour un chantier sans problèmes.
     
    perenoel123 , 19 Novembre 2020
    #54
  15. antoine7850

    antoine7850 26 ans, Brabant Wallon

    Je passe toute mes journée chez GSK, Solvay, and Co.

    Mais comment peut on comparer des chantiers et entretiens réalisés dans ce genre de boîte et le carrelage dans une salle de bain.... ou une autoconstruction.....
     
    antoine7850 , 19 Novembre 2020
    #55
  16. LED3

    LED3 48 ans, Hainaut

    Car en 2016, c'est 15000 victimes hors indépendants, temporaire, étranger. Si dans les grandes structures la sécurité y est très active et tout et tout. Que pour les très grands chantiers, c'est essentiellement des travailleurs dépêchés de l'étranger qui ne rentre pas dans les stat. Où donc ces victimes se blessent-t-elles ?
     
    LED3 , 19 Novembre 2020
    #56
    intègre et koreon aiment ça.
  17. LED3

    LED3 48 ans, Hainaut

    Les stat ne comptent pas non plus les auto constructeurs et bricoleurs.
     
    LED3 , 19 Novembre 2020
    #57
    intègre aime ça.
  18. el_grom

    el_grom Hainaut

    Je suis d'accord avec tout ce qui est dit.
    Après, quand l'entrepreneur viendra refaire ma toiture, je serais à 80km de là en train de bosser et mon coordinateur aura prévu de passer la semaine suivante.

    C'est en ca que c'est incomparable.
    GSK, Elf, ... ils ont tous du personnel "qui surveille" ou tout du moins, du personnel qui travaille à proximité et qui pourrait surprendre un danger. Sur mon chantier uni-familial, qui surveille les ouvriers toute la journée? :confused:
     
    el_grom , 19 Novembre 2020
    #58
  19. antoine7850

    antoine7850 26 ans, Brabant Wallon

    2016 c'était il y 4 ans... Enfin je crois.

    Essentiellement des travailleurs dépêches ? Pardon ? Ce n'est pas mon souvenir lors du dernier gros chantier chez G** a Wavre.

    Si mon carreleur glisse dans l'escalier, se brûle avec son café, prend un coup de jus en voulant démonter une prise, ou se situe MA responsabilité ? En quoi payer 1000e pour un inspecteur en sécurité aurait empêche cela ?

    Comparer des chantiers uni familial avec de l'Industrie ou d'un lotissement de 50 maisons TP est impossible.
    Comment avec le peu d'organisation d'un petit chantier, l'inspecteur en sécurité pourrait tomber pile au moment où une situation dangereuse serait à corriger ?
     
    antoine7850 , 19 Novembre 2020
    #59
  20. jean_marc_cse

    jean_marc_cse 51 ans, Brabant Wallon

    mauvaise foi... Quand les maçons viennent et posent un échafaudage, ce n'est pas juste pour une demi journée. Idem pour les couvreurs. Quand l'électricien vient, ce n'est pas non plus pour 2 heures, c'est quelques jours. Idem pour tous les corps de métier.
    Il suffit que le coordinateur passe au moins une fois à chaque arrivée d'un corps de métier. Si l’échafaudage est non conforme, ça se voit tout de suite. Si les toilettes ne sont pas présentes, ça se voit tout de suite, etc.

    Le coup de la tasse de café, ce n'est pas de ça dont on parle, c'est idiot. Si la loi était suffisamment bien faite et appliquée pour régler déjà les GROS problèmes, le reste se ferait tout seul ensuite, progressivement. Je crois que c'est @LED3 qui l'a dit au début : la sécurité, c'est avant tout un état d'esprit. Celui qui s'en moque, il trouvera toujours les excuses pour dire que ce n'est pas possible, et le jour ou il y a un pépin, il dira encore et toujours que c'est la faute à pas de chance.

    Vaste débat.
     
    jean_marc_cse , 19 Novembre 2020
    #60
    LED3 et intègre aiment ça.
Chargement...

Sujet similaires

Vous pouvez aussi lancer une recherche sur : Coordinateur sécurité conseils

Similar Threads - Coordinateur sécurité conseils
  1. hebius
    2
    Affichages:
    320
    hebius
    23 Mai 2020
  2. peteodo
    0
    Affichages:
    210
    peteodo
    1 Mai 2020
  3. Coco2589
    0
    Affichages:
    305
    Coco2589
    20 Avril 2020
  4. guimers8

    Conseil pour création d'une douche en rénovation

    guimers8, +20 (guimers8), 29 Janvier 2020
    20
    Affichages:
    2 324
    guimers8
    27 Mai 2020
  5. Havrenne

    Conseils pour isolation des murs

    Havrenne, +18 (VLP80), 27 Janvier 2020
    18
    Affichages:
    987
    VLP80
    2 Mars 2020
  6. fastyy
    57
    Affichages:
    4 419
    koreon
    22 Août 2017
  7. Eric-le-CSS
    12
    Affichages:
    10 746
    chatmicc
    6 Mars 2016