Equipotentielles et immeubles à appartements ?

Dans le forum Electricité générale - par DYNOSOR le 11 Mars 2010

  1. Cory

    Cory Bruxelles

    "Pour l'instant je ne vois nulle part une telle imposition dans le RGIE."
    Non, exact, les colonnes peuvent être en 5g6 par exemple.
    Mais ici dans le cas d'une rénovation c'est ce qui serait recommandé afin de ne pas devoir retirer des colonnes pour chaque locataires.
    Cory
     
    Cory , 19 Mars 2010
    #21
  2. MDe

    MDe 57 ans, Liège

    Ok, là je suis plus d'accord et cela rejoins ma proposition de câblage msg 8, on place le diff de 300mA dans la cave et on monte en 5G6 vers tous les appartements.

    D'accord aussi !

    Mais relisons la question initiale de Dyno.
    Il se pose la question de l'équipotentielle principale sur les tuyaux de chauffage lorsque ceux-ci sont individuels à chaque appartement.
    En l'occurrence faut-il, en plus de la terre qui monte dans les câbles XVB (nous venons d'admettre que c'est possible et autorisé..), faut-il en plus monter une "équipotentielle principale" venant de la cave et allant jusqu'à chaque tuyaux de chauffage dans chaque appartement ?

    Je dis que non, en disant que la terre qui arrive à l'appartement via le câble XVB peut-être considérée comme étant une équipotentielle "principale locale".

    Qu'en dit le RGIE ?

    Art 72-01 : Lorsque l'équipotentielle principale est imposée.. y sont connectés..
    - Les colonnes principales de chauffage"


    Art 72-02: Le conducteur principal d'équipotentialité a une section au moins égale à la moitié de celle du plus gros des conducteurs de protection de l'installation, le conducteur de terre étant exclus, avec un minimum de 6mm².


    Supposons un immeuble de 50 appartements !
    Le conducteur de terre (exclus de toute façon) a une section de 16².
    Il arrive sur un bornier et de là, ça repart vers 50 boitiers contenant juste le différentiel de 300mA (ma proposition)
    Supposons qu'on monte en 6² vers chaque appartement.
    Le fil de terre qui accompagne est lui aussi du 6².
    On est donc ainsi les conditions de cet article 72-02.

    Et pour ma part, je confirme à Dyno, le fait que le fil de terre (de 10mm² dans son cas) qui arrive dans son appartement via le câble XVB peut-être considéré comme faisant partie de l'équipotentielle principale :)

    La seule condition, et j'insiste, est que le différentiel de 300mA soit mis dans la cave à côté du compteur.
    La raison en est que le câble XVB lui-même doit-être protégé contre les courants de fuite.
     
    MDe , 19 Mars 2010
    #22
  3. Cory

    Cory Bruxelles

    Bonjour MDe,
    "on place le diff de 300mA dans la cave et on monte en 5G6 vers tous les appartements."
    Il est de ces choses tellement évidente qu'on en oublie de les mentionner, tout comme le reste de la réponse.
    Cory
     
    Cory , 19 Mars 2010
    #23
  4. MDe

    MDe 57 ans, Liège

    Et bien je crois que nous aurons bien progressés.
    Il est temps, de temps en temps, de remettre l'église au milieu du village, pour affronter avec suffisamment d'aplomb toutes les inepties qu'on rencontre, dont celle illustrée par Rio, à son propre domicile, message #14.

    Et ce faisant, j'espère que nous avons répondu à la question de Dyno (msg # 1 et #3) ;-)

    --
     
    Dernière édition par un modérateur: 19 Mars 2010
    MDe , 19 Mars 2010
    #24
  5. Rio

    Rio 55 ans, Liège

    Bonjour,
    Je me demande si mon raisonnement est bon... ;(

    Si on se base sur le schéma de l'article 28 du RGIE.

    [​IMG]

    et qu'on l'applique au cas de DYNOSOR, on obtient ce schéma :

    [​IMG]

    Si la liaison équipotentielle principale (LEP) du chauffage est raccordée sur la barrette de terre dans le tableau de l'appartement alors cette barrette (E2) est (voir définition *) une borne principale de terre ? Si oui, le conducteur (X) qui relie E2 au sectionneur de terre (B) doit être en 16² car il s'agit d'un conducteur de terre (voir chiffre 1 du 1er schéma).

    Donc le fil de terre du câble qui alimente l'appartement devrait être en 16² et non en 10² !

    *
    -
    ** vous avez raison les sectionneurs secondaires sont à éviter !
     
    Dernière édition par un modérateur: 19 Mars 2010
    Rio , 19 Mars 2010
    #25
  6. MDe

    MDe 57 ans, Liège

    Oui, cela c'est l'article 28 des définitions. Dans lequel on entrevoit déjà qu'il peut y avoir plusieurs "conducteurs principaux d'équipotentialité"

    Et plus loin, à l'art 72,

    "Lorsqu'une liaison équipotentielle principale est imposée, un ou plusieurs conducteurs principaux principaux d'équipotentialité sont reliés à la borne principale de terre..",

    cette notion de pluralité des "conducteurs principaux d'équipotentialité" revient.

    Reste à voir ce qu'on entend exactement par ça. En l'occurrence, peut-il s'agir du fil jaune/vert qui monterais dans les câbles XVB?.

    Je dis oui, il suffit de regarder le paragraphe suivant, c'est juste une question de section:

    Art 72-02: Le conducteur principal d'équipotentialité a une section au moins égale à la moitié de celle du plus gros conducteur de protection de l'installation, le conducteur de terre étant exclu, avec un minimum de 6mm².

    Le législateur aurait du écrire "un conducteur principal d'équipotentialité est un conducteur de terre qui a une section.." pour rester cohérent avec ce qui précède mais à part ça pour moi, le fil jaune/vert d'un câble XVB 5G6 qui monte dans chaque appartement est un conducteur principal d'équipotentialité sur lequel peuvent-être raccordés les tuyaux de chauffage.

    --
     
    Dernière édition par un modérateur: 19 Mars 2010
    MDe , 19 Mars 2010
    #26
  7. DYNOSOR

    DYNOSOR 70 ans, Bruxelles

    Eh bien çà progresse et à ce stade il me semble que les 3 systèmes suivants sont acceptables :

    A. un seul câble V/J de 16² inininterrompu pour tout l'immeuble cfr post H2O # 4, puis comme précisé notamment par Cory au post 19, de là un raccord sans coupure et un V/J de 6² ou 10² vers le coffret de chaque appartement ET vers le départ et le retour du chauffage individuel ( = équipotentielles principales ), et UNE seule barette de coupure à la cave comme précisé par MDE au post 20

    B. une colonne en 3g6 ou 5g6 par exemple vers chaque appartement, mais dans ce cas on ne sait plus placer de véritables équipotentielles principales vers le départ et le retour du chauffage individuel ( les post 7 10 12 de Géronimo confirment que son vérificateur n'y a pas vu de problème mais il n'a peut-être pas regardé ) + un différentiel 300mA par appartement, à la cave à côté des compteurs, chacun dans son petit tableau à 4 modules, cfr MDE post 5

    C. l'adjonction à la colonne principale d'une vraie équipotentielle principale en 6² jusque dans l'appartement à relier au départ et au retour du chauffage individuel cfr mon post 3.

    §§§​

    Dans un bâtiment existant dont il y a plusieurs propriétaires dépourvu du 16² inininterrompu et où un seul d'entre eux souhaite sa mise en conformité, le placement du dit 16² inininterrompu ( option A ) ne me parait pas réalisable, l'assemblée des propriétaires n'admettra pas la dépense.

    A terme j'ai d'ailleurs un fameux doute sur un tel câble ininterrompu, après 50 ans ou plus je serais bien étonné qu'il reste intact.

    Alors il reste l'option B, certes la moins chère puisque la colonne 3g6 ou 5g6 est déjà en place.

    Et on peut laisser l'option C pour les puristes puisque c'est la seule vraie équipententielle principale ( dans l'option A il reste une connexion 16² / 6²).
     
    DYNOSOR , 20 Mars 2010
    #27
  8. MDe

    MDe 57 ans, Liège

    Juste un petit bémol au système C. Cette équipotentielle qu'elle passe à côté du câble plutôt que dedans ne la rend pas plus "vraie" pour autant. Ce n'est pas cela qui importe. Ce qui importe c'est sa section, minimum 6mm², Art. 72-02 RGIE.

    Un point qui n'a pas encore été mentionné mais qui au final ne change rien, lorsque ce conducteur de terre court tout seul dans les vides de l'immeuble, c'est-à-dire lorsqu'il n'est ni enfermé dans un conduit ou dans un câble, doit, pour des raisons de tenue mécanique, avoir une section minimum de 4mm² (art 70-02). Or, deux articles plus loin, le RGIE impose un minimum de 6mm² du point de vue électrique. Qui peut le plus peut le moins, c'est évidemment la section de 6mm² qu'il faut envisager dans tous les cas. Et c'est évidemment encore mieux si ce conducteur de terre de 6mm² est lui-même protégé au sein d'un câble !!

    Quant à la question de savoir pourquoi certains électriciens mettent un coupe-terre supplémentaire par appartement, la réponse est en fait, soi-disant, juridique.

    Les installations des appartements étant privatives les réceptions le sont également. C'est précisément le cas ici où Dyno rénove un appartement et a des difficultés à faire accepter une rénovation au niveau de la copropriété.

    Que donc, le jour de la réception, s'il n'y a qu'un seul coupe-terre, l'inspecteur se trouve devant une difficulté:

    Comment ouvrir l'unique barrette de terre sans mettre en danger les autres co-propriétaires ? En effet, à ce moment précis, un défaut latent d'un appareil électrique risquerait de se manifester et mettre en danger les occupants. Ceci d'autant plus si l'installation est pourvue d'une terre mais pas de différentiel.

    Si l'installation dispose de différentiels, il peut opter pour une autre attitude. La mesure de terre ne dure qu'un bref instant. La probabilité pour qu'un défaut survienne est faible.

    La troisième solution qui s'offre à lui consiste à couper le courant dans l'ensemble de l'immeuble avant d'ouvrir la barrette de terre.

    En tout cas, je me fais assez mal à l'idée qu'on puisse isoler de la terre d'un appartement et pas les autres si c'est dans le but d'y placer un telluromètre. Ce n'est pas trop grave si la terre est bonne mais comme le but de l'opération est de la mesurer elle est à priori mauvaise !
    Que donc, envoyer plusieurs centaines de volts sur l'équipotentielle de tout l'immeuble ne peut que risquer d'électrocuter les personnes qui se trouveraient dans leur bain par exemple. Sans parler des cartes réseaux, des modems et autres décodeurs qui risquent de ne pas apprécier du tout !

    --
     
    Dernière édition par un modérateur: 20 Mars 2010
    MDe , 20 Mars 2010
    #28
  9. Cory

    Cory Bruxelles

    Bonjour MDe,
    Comme toujours, d'accord et ... pas d'accord.
    Comme il ne peut y avoir qu'un système de terre par immeuble il ne peut donc y avoir qu'une barrette de coupure.
    L'électrocution ou destruction de cartes ou autres via le tellurohmètre n'est pas à craindre vu le courant minime qu'il produit..
    Par contre, si lors de la mesure, un différentiel se déclencherait ce ne serait que bénéfique pour le locataire.
    Et une installation de terre conforme est à charge de la communauté, et à chacun, individuellement de s'y connecter.
    J'ai étés très souvent confronté à ce genre de problèmes ayant travaillé de nombreuses années avec des sociètés de gérance.
    Cory
     
    Cory , 20 Mars 2010
    #29
  10. MDe

    MDe 57 ans, Liège

    C'est vrai que "électrocution" est un peu fort comme terme mais ils sentiraient quand-même une décharge s'ils sont au mauvais endroit au mauvais moment.

    Mais la question ne se pose pas, on est d'accord pour dire qu'il faut un et un seul coupe terre :)

    --
    Cory, des trois solutions pour ouvrir le coupe-terre que je mentionne msg 28, quelle est celle que tu as le plus souvent vue ?

    --
     
    Dernière édition par un modérateur: 20 Mars 2010
    MDe , 20 Mars 2010
    #30
  11. DYNOSOR

    DYNOSOR 70 ans, Bruxelles

    C'est vrai mais sauf erreur, 4mm² c'est pour une équipotentielle supplémentaire ( même 2,5mm² sous conduit ) et 6mm² c'est pour une principale.

    Dans l'option C c'est de cette dernière que je parle.

    NB : les risques des électriciens et des contrôleurs qui travaillent sur la terre sont méconnus des profanes ( bof, il n'y a pas de courant là ) alors que ce risque est bien réel.
    Une société d'électricité qui travaillait pour moi dans le temps avait même eu un décès dans son personnel : le gars avait été électrocuté en touchant les 2 terres, la 1e étant la terre générale du bâtiment et la 2e celle de l'informatique, qui devait obligatoirement être distincte selon IxM à l'époque !
    Heureusement celà ne se fait plus aujourd'hui ( en principe ) mais n'empêche, personnellement je ne toucherai jamais une barette qu'avec des outils isolés.
     
    DYNOSOR , 20 Mars 2010
    #31
  12. MDe

    MDe 57 ans, Liège

    En tout cas ne jamais toucher quand la barrette est ouverte. Paradoxalement que l'installation soit correcte ou non, le conducteur de terre coté habitation monte toujours en tension si la barrette est ouverte. Dans le meilleur des cas, c'est suffisamment désagréable que pour rétracter sa main.

    --
     
    Dernière édition par un modérateur: 20 Mars 2010
    MDe , 20 Mars 2010
    #32
Chargement...

Sujet similaires

Vous pouvez aussi lancer une recherche sur : Equipotentielles immeubles appartements

Similar Threads - Equipotentielles immeubles appartements
  1. Géronimo

    Liaisons équipotentielles principales et secondaires - Immeuble à appartement

    Géronimo, +1 (Géronimo), 22 Août 2017, à 14:00
    1
    Affichages:
    122
    Géronimo
    22 Août 2017, à 15:11
  2. HenriBrico

    Liaisons équipotentielles

    HenriBrico, +4 (pegase), 22 Juillet 2017
    4
    Affichages:
    173
    pegase
    22 Juillet 2017
  3. goldo2
    5
    Affichages:
    310
    Cory
    23 Mai 2017
  4. dou2018

    liaison équipotentielle : monobrin ou multibrin

    dou2018, +2 (dou2018), 26 Mars 2017
    2
    Affichages:
    180
    dou2018
    26 Mars 2017
  5. etpaf

    Equipotentiels.

    etpaf, +9 (flashman), 30 Août 2016
    9
    Affichages:
    553
    flashman
    1 Septembre 2016
  6. benjamin9999

    Liaison équipotentielle supplémentaire (sdb)

    benjamin9999, +2 (flashman), 16 Août 2016
    2
    Affichages:
    532
    flashman
    16 Août 2016
  7. Ecolier

    Équipotentiel chaudière murale

    Ecolier, +27 (flashman), 11 Août 2016
    27
    Affichages:
    1 067
    flashman
    13 Août 2016