pompe a chaleur dans du fumier

Dans le forum VMC, PAC, Clim - par manu1976 le 24 Octobre 2007

  1. manu1976

    manu1976 41 ans, Namur

    si on refroidi trop plus de réaction chimique donc plus de chaleur,

    Le serpentin ou plutôt la sonde devrait être une grande vrille placée a la verticale, solide mais creuse dans le quel serait la sonde a chaleur.

    attention un serpentin qui ferait le tour serait peu efficace car le haut de la chaleur est au centre voila pourquoi la vrille.

    après il faudrait gérer l'extraction de la chaleur sans perdre la fermentation simplement la ralentir ...

    si la réaction chimique se coupe il suffit de la réactiver (simplement un peu d'eau et un peu tourner et c'est repartit ) l'action de fermentation se couperait si on extrait trop de chaleur donc il faut calculer la quantité de compost par apport au cubage a chauffer...

    je n'ai pas sucer cela de mon nez sinon je serais a l'assemblée des génies, cela existe réellement mais ce n'est pas évident de trouver des informations sur ce procédé d'extraction de chaleur les rapports cubage et caetera
     
    Dernière édition par un modérateur: 17 Mars 2008
    manu1976 , 17 Mars 2008
    #21
  2. jo622

    jo622 Hainaut

    Si je ne me trompe pas, la production de chaleur est une réaction au phénomène chimique, et pas l'inverse. La chaleur n'est pas à l'origine de la décomposition des végétaux, elle n'en est qu'une conséquence. Extraire la chaleur ne compromettrait donc pas le processus.
    Et en ce qui concerne les économies, des installations avec digesteur pour production de chaleur (et de méthane) existent depuis un certain temps mais pas à l'échelle du particulier.
     
    jo622 , 18 Mars 2008
    #22
  3. omega.067

    omega.067 65 ans, Hainaut

    je voudrait bien voir comment tu t'y prendrais, pour ce faire o_O
     
    omega.067 , 18 Mars 2008
    #23
  4. manu1976

    manu1976 41 ans, Namur

    Merci jo622 pour cette logique détaillée

    Omega faut avoir une bonne paille, et c'est simple.
     
    manu1976 , 18 Mars 2008
    #24
  5. Nioub

    Nioub 47 ans,

    C'est un processus qui nécessite l'intervention d'agents biologiques, pas chimiques. Comme tout agent biologique (bactérie ou enzyme), ils fonctionnent de manière optimale à certaines températures. Avec une fourchette en deça de laquelle ils se mettent en "veille" et au delà de laquelle ils sont tout bonnement détruits.

    Donc, si le système est mal calculé et pompe trop de chaleur, le processus peut très bien s'arrêter... et empêcher de pomper la moindre calorie. D'où la nécessité d'un dimensionnement parfaitement adapté.

    On est pas plus avancés sur les calculs de dimensionnement, c'est clair :grinning:

    La température au centre d'un simple tas de compost peut monter à 65°C, ça laisse rêveur :heart_eyes:
     
    Dernière édition par un modérateur: 18 Mars 2008
    Nioub , 18 Mars 2008
    #25
  6. manu1976

    manu1976 41 ans, Namur

    au delà du mètre cube compacte il peut atteindre 120° et voir plus voir les combustions spontanée
     
    manu1976 , 18 Mars 2008
    #26
  7. jo622

    jo622 Hainaut

    Tu as raison, Nioub, c'est biologique, pas chimique. Mais est-ce que je me trompe en disant que ce sont les micro organismes qui créent la chaleur et non l'inverse ?

    J'interroge un chimiste/biologiste dans les prochaines heures pour creuser ce sujet... A moins que nous n'en ayons un sous la main ?
     
    jo622 , 18 Mars 2008
    #27
  8. jo622

    jo622 Hainaut

    Après plus de recherches, il apparaît ces deux faits :
    - les micro organismes sont de plusieurs catégories, certains travaillant à plus basse température, certains travaillant à plus haute température. Pour ces derniers, une température minimale est nécessaire comme Nioub nous l'a précisé, sans quoi ils ne se développent pas.
    - ce sont les premiers micro organismes qui font monter la température, et qui restent actifs là où la température est inférieure, soit à la périphérie du coeur "chaud".

    Partant de là, si notre but est de créer un compost aux propriétés idéales pour une utilisation future, pas question de pomper la chaleur.
    Par contre, si notre but est de créer de la chaleur sans trop s'inquiéter de la qualité du compost final, il faudra en effet que le fluide pompe juste assez d'énergie calorifique pour réaliser un échange mais pas trop pour ne pas couper le processus sans pour autant maintenir à coeur les 70° d'une décomposition idéale.

    De là l'idée d'utiliser un fluide frigo avec changement d'état plutôt que de l'eau. Ca complique un petit peu l'installation car les fuites sont interdites, mais ça pallie au problème de la température.

    Vos réflexions ?
     
    jo622 , 18 Mars 2008
    #28
  9. intègre

    intègre 70 ans, Namur

    Chapeau bas, pour l'explication !!!
     
    intègre , 18 Mars 2008
    #29
  10. manu1976

    manu1976 41 ans, Namur


    non ce n'est pas la chaleur qui crée les micro organismes certains micro organismes se développent a -40° et dans le noir...

    expérience réalisée au pôle nord par un scientifique allemand sur la théorie de l'évolution des espèces
     
    manu1976 , 19 Mars 2008
    #30
  11. Nioub

    Nioub 47 ans,


    Y font du fumier au pôle nord ? :grinning:
     
    Nioub , 19 Mars 2008
    #31
  12. Grumpf

    Grumpf 44 ans, Namur

    Mmm le projet semble intéressant pour de la R&D mais je suppose que tu ne t'attends pas à que ça soit rentable8-| ?

    Je veux dire: le coût de l'installation à amortir, l'électricité des pompes nécessaires, le coût de transport du fumier et évacuation plus temps en main d'oeuvre ca fait beaucoup.

    A mon avis ça pourrait être rentable pour quelqu'un qui élève des porcs ou autre et qui à accès gratuitement à une grosse quantité de merdasse :p, surtout s'il doit l'évacuer...

    Si tu as vraiment de l'ambition, assemble une équipe et soumet ton projet à un organisme de recherche, peut-être te subsidieront-ils ?
     
    Grumpf , 19 Mars 2008
    #32
  13. manu1976

    manu1976 41 ans, Namur

    ben ????

    l'expérience s'est fait comme ceci certain cristaux réagissent aux micro organismes si on les passent sous un rayon de lumière infra ou ultra ils changent de couleur si un micro organisme c'est développé, donc avant la nuit polaire le scientifique a placé dans le sol a plusieurs endroits ses cristaux et après la nuit polaire il est revenu à vérifié et a constaté leur développement le résultat était positif. cqfd contrairement a ce que l'on a pu croire, la vie sur terre serait apparue dans le froid et non sous une chaleur clémente dans un bouillon de culture...

    manu
     
    manu1976 , 19 Mars 2008
    #33
  14. manu1976

    manu1976 41 ans, Namur

    le projet existe déjà en plus je ne suis pas scientifique et je me vois mal gérer une équipe de grosse tête

    il est clair que en campagne c'est plus simple a produire que en ville

    de plus il y aura du méthane qu'il va falloir évacuer on peu le bruler et activer une turbine dynamo en cheminée de la quelle on tirerait de l'électricité pour auto alimenter les pompes....

    mais cela devient de plus en plus compliqué et requière trop de chose que j'ignore...

    Cela devient intéressant si les gens se penchent un peu plus la dessus....

    a suivre...
     
    manu1976 , 19 Mars 2008
    #34
  15. omega.067

    omega.067 65 ans, Hainaut

    question candide, le lizier de porc, fermente de la même façon que le fumier ?
     
    omega.067 , 19 Mars 2008
    #35
  16. manu1976

    manu1976 41 ans, Namur

    le lisier c'est du pipi en grande quantité (vapeur d'ammoniac)donc point de vue fermentation je pense que la merde est le top...

    voir ça avec un spécialiste

    désolé pour le langage
     
    manu1976 , 19 Mars 2008
    #36
  17. Grumpf

    Grumpf 44 ans, Namur


    aaaah ça!!! Ce sont tes voisins de paliers qui vont être heureux de te voir transporter de pleines brouettes de fumier dans l'ascenseur commun :laughing:!

    Curieusement ce genre de projet te permettrait de prendre une grosse comission et donc d'être hors du besoin. :grinning:

    Ok, je sors.
     
    Grumpf , 19 Mars 2008
    #37
  18. manu1976

    manu1976 41 ans, Namur


    non non reste et amène du papier, j'ai pas finis.:grinning: :laughing:
     
    manu1976 , 19 Mars 2008
    #38
  19. jo622

    jo622 Hainaut

    Ville ou campagne, il faut un jardin, et un accès remorque vers ce jardin.
    Le conditionnement du compost peut se faire très simplement au moyen de palettes, voire une construction bricolée plus élégante si on pense poursuivre.

    Techniquement, un "simple" serpentin raccordé via un circulateur traditionnel à un chauffe-eau suffirait, si la technique nous dit qu'on peut réaliser l'opération en utilisant de l'eau comme fluide frigo.
    Encore une fois, si l'on doit utiliser un fluide frigo spécifique avec changement d'état, le circuit doit comporter en plus un compresseur et être étanche.

    Quant au coût de la manipulation et du transport, il me semble que celui qui pense écologie ne s'arrêtera pas à fourcher de temps en temps, pour autant qu'il ne doive pas le faire tous les jours. Donc il faut rechercher d'une part la quantité minimale de matière première pour atteindre une température suffisante, d'autre part la solution technique pour maintenir l'aérobie.

    Je pense faire le test suivant dans les semaines à venir :
    - stocker 1m³ de fumier de cheval que je retournerai une fois par semaine
    - stocker 1m³ de fumier de cheval que je ne retournerai pas
    - stocker 1m³ de mélange herbe tondue et feuilles que je retournerai 1 fois par mois
    - stocker 1 m³ de compost traditionnel avec déchets ménagers que je retournerai 1 fois par mois
    - relever la température à 3 niveaux différents dans chaque tas pendant ... 3 mois !

    La phase expérimentale paraît nécessaire pour ne plus parler dans le vide.
    Cela nous permettra d'approcher un mélange performant, de savoir où placer le serpentin, et de savoir quelle quantité d'énergie calorifique est présente sur ce laps de temps.

    A partir de là nous reparlerons fluide frigo, eau, installation technique...

    Sans vouloir choquer personne, il me plairait aussi de faire l'expérience avec 1m³ des matières fécales récupérées en toilette sèche. La boucle serait bouclée si ce cas s'avère positif... Ce serait l'autonomie...
     
    jo622 , 19 Mars 2008
    #39
  20. Grumpf

    Grumpf 44 ans, Namur

    Ben voilà Manu, l'équipe se met en place :)
     
    Grumpf , 19 Mars 2008
    #40
Chargement...

Sujet similaires

Vous pouvez aussi lancer une recherche sur : pompe chaleur fumier

Similar Threads - pompe chaleur fumier
  1. Hugbou

    Raparation pompe à chaleur Aquaplex

    Hugbou, +3 (Hugbou), 28 Mars 2017
    3
    Affichages:
    211
    Hugbou
    2 Avril 2017
  2. coralinep

    fuites évacuation pompe à chaleur air-air

    coralinep, +2 (bipbip1), 19 Février 2017
    2
    Affichages:
    172
    bipbip1
    5 Mars 2017
  3. max88
    14
    Affichages:
    845
    AIRCULATOR
    14 Juin 2016
  4. Wouallonnous

    Pompe à chaleur De Dieteriech,avis?

    Wouallonnous, +12 (kenny82), 10 Février 2016
    12
    Affichages:
    849
    kenny82
    15 Février 2016
  5. AldMarc

    Pompe à chaleur

    AldMarc, +7 (AldMarc), 8 Février 2016
    7
    Affichages:
    753
    AldMarc
    13 Février 2016
  6. Nieto

    Pompe à chaleur ou le gaz de ville quid 2015

    Nieto, +116 (max88), 20 Octobre 2015
    116
    Affichages:
    6 544
    max88
    30 Mars 2016
  7. doublejef

    Mise en route progressive pompe à chaleur.

    doublejef, +13 (kenny82), 3 Octobre 2014
    13
    Affichages:
    1 225
    kenny82
    8 Octobre 2014