Positionnement lineaire

Dans le forum Electronique - par fatalbug le 31 Janvier 2013

  1. fatalbug

    fatalbug 43 ans, Luxembourg

    Bonjour

    Je suis en train de bricoler un sytème de suiveur solaire, je compte réaliser la rotation ainsi que l'élévation a l'aide de vérin électrique.

    J'ai un problème de positionnement, il faut que je puisse mesurer la position a la quelle je me trouve.

    Quelqu'un peut t'il me dire ou je peux trouver des codeurs lineaire ou un autre système de positionnement.

    J'ai chercher sur le net mais je ne trouve que des trucs industriel hors de prix qui ne vendent pas au particuliers.

    J'avais également penser a une espère de grand potentiomètre, ou la valeur de la résistance évoluerai en fonction du déplacement.

    Le déplacement est de +- 80cm pour l'élévation et 40cm pour la rotation

    Je vous remercie d'avance

    A+
     
    fatalbug , 31 Janvier 2013
    #1
  2. Creuzméninges

    Creuzméninges Hainaut

    Il y a moyen de fabriquer ton codeur pour pas cher avec deux relais reeds, deux aimants et un peu de carrosserie. Ca te donnera deux trains d'impulsions déphasés de 90° qui te permettront via un µcontroleur ou autre de calculer la position en tous temps. J'ai déja utilisé ce principe et ça marche assez bien.
    principe : deux aimants à 90 °, chacun face à un relais reed. Un obturateur solidaire de l'axe en demi-circonférence. Tu obtiens deux trains d'impulsions déphasés de 90°, et selon l'impulsion A ou B que tu reçois, tu peux déduire le sens de déplacement. A toi d'adapter le calcul de position suivant la démultiplication.
    [​IMG]
     
    Creuzméninges , 31 Janvier 2013
    #2
  3. fatalbug

    fatalbug 43 ans, Luxembourg

    Bonne idée en effet, je vais réfléchir a cette proposition
     
    fatalbug , 1 Février 2013
    #3
  4. Creuzméninges

    Creuzméninges Hainaut

    C'est un bon souvenir de ma période de stage en entreprise.
    C'était pour une société qui fabriquait des vannes en réfractaire pour les poches d'aciérie - coulée continue. Il fallait connaître la position exacte de la vanne pour pouvoir la transmettre au régulateur. Mais en dessous d'une poche d'acier en fusion, la t° dépasse facilement les 100°c et aucun composant électronique classique ne tient. Pas mieux pour les codeurs industriels. Alors, il a fallu immaginer un codeur à partir d'éléments simples et résistants à la température. Le petit montage décrit ci-dessus était directement monté sur l'accouplement, avant le réducteur.
    J'ai été chargé de la partie "transformation des signaux pulsés en position".
    Le programme écrit utilisait les entrées "interruptions" qui ne sont pas dépendantes du temps d'éxécution du programme.
    Ca pouvait entre-autre générer des alarmes en cas d'impulsion "ratées" => reed défectueux.
    Et le top, c'est que j'ai pu voir mon projet fonctionner aux usines Boël de LaLouvière et à la FaFer de Charleroi. Un très bon souvenir. L'acier en fusion, c'est fascinant.
     
    Dernière édition par un modérateur: 1 Février 2013
    Creuzméninges , 1 Février 2013
    #4
  5. fatalbug

    fatalbug 43 ans, Luxembourg

    On sent le passionné qui parle....ca fait plaisir :)
     
    fatalbug , 1 Février 2013
    #5
  6. Pietje

    Pietje 56 ans, Namur

    Creuze m'étonnera toujours...
     
    Pietje , 2 Février 2013
    #6
  7. Creuzméninges

    Creuzméninges Hainaut

    Ah bon ! Et pourquoi donc ?

    Et côté "passionné", je dois dire que j'ai ramé pour trouver un stage, mais ça a valu la peine car je ne me suis pas embêté. Dommage qu'ils ne recrutaient pas.
     
    Creuzméninges , 2 Février 2013
    #7